Investisseurs institutionnels, entre confiance et scepticisme

Blackline, leader mondial de la digitalisation de la finance et de la comptabilité d’entreprise, et Censuswide, cabinet d’études indépendant, ont présenté les résultats de leur étude sur les attentes et pratiques de 101 investisseurs institutionnels français. Ceux-ci comprennent des sociétés gérant au moins 100 millions de dollars, comme les banques commerciales, compagnies d’assurance, fonds spéculatifs, sociétés d'investissement immobilier cotées (SIIC) et banques de conseil en investissement. Présentation des résultats de l’étude.

Blackline, leader mondial de la digitalisation de la finance et de la comptabilité d’entreprise, et Censuswide, cabinet d’études indépendant, ont présenté les résultats de leur étude sur les attentes et pratiques de 101 investisseurs institutionnels français. Ceux-ci comprennent des sociétés gérant au moins 100 millions de dollars, comme les banques commerciales, compagnies d’assurance, fonds spéculatifs, sociétés d'investissement immobilier cotées (SIIC) et banques de conseil en investissement. Présentation des résultats de l’étude.

Ainsi, pour 48 % des investisseurs les décisions sont en premier lieu guidées par les prévisions de croissance financière de l’entreprise et, pour 43 %, par les tendances nationales ou internationales du marché, contre seulement 32 % pour les prévisions du secteur d’activité. A contrario, les intentions d’investissement sont freinées par des ajustements après reporting pour 36 % des sondés. La fraude financière (31 %), le flou qui entoure le rôle des dirigeants (29 %) et le recours à la comptabilité « créative » (28 %) arrivent aussitôt après. Ces méthodes légales de mise en valeur comptable sont utilisées par les entreprises de manière récurrente pour 88 % des investisseurs, et occasionnellement pour 12 % d’entre eux.

La défaillance des contrôles pousserait 22 % des investisseurs à ne pas investir, 24 % à investiguer en profondeur, 26 % à recommander des changements à l’équipe dirigeante ou 29 % à les imposer. Une fois au capital, les erreurs de reporting risqueraient de faire se désengager 55 % des investisseurs, de défaire le lien de confiance pour 55 % d’entre eux ou pour 57 % de les pousser à en chercher les responsables. Le PDG est également le principal incriminé par ces impairs pour 81 % des investisseurs, contre seulement 21 % qui mettent en cause le DAF et 14 % respectivement les comités d’audit et les conseils d’administration.

Malgré deux constats sévères sur la comptabilité « créative » ou les erreurs de reporting, 65 % des investisseurs se fient aux rapports et 28 % le font dans une certaine mesure. Leur vigilance pèse alors sur les risques de fraude interne à 54 %, la transparence des déclarations financières (52 %) ou les procédures de contrôle (46 %). La frustration des investisseurs survient en l’absence de communication en temps réel (47 %), en cas d’opacité des responsabilités internes (42 %) et en l’absence d’analyse interne des résultats financiers (40 %). Alors que 92 % des sondés concèdent avoir confiance en l’économie, ils sont paradoxalement autant à craindre une période de récession mondiale au cours des 12 à 18 prochains mois. Sur la même période, 85 % des investisseurs craignent une augmentation des fraudes d’envergure dans les grandes sociétés, des fausses déclarations pour 88 %, et de la comptabilité « créative » pour 89 %.

Si le potentiel à venir de l’IA est reconnu par 52 % des investisseurs, 48 % pensent la technologie insuffisamment avancée pour répondre aux besoins de la finance.

Baptiste Delcambre

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Patrick Artus (Natixis) : "La dette devient gratuite"

Patrick Artus (Natixis) : "La dette devient gratuite"

Chef économiste et Membre du comité exécutif de Natixis, Patrick Artus travaille depuis de nombreuses années sur les politiques monétaires menées par...

Trésorerie : Bercy met en œuvre de nouveaux outils

Trésorerie : Bercy met en œuvre de nouveaux outils

Les PME s’étant vues refuser un prêt garanti par l’État peuvent bénéficier d’un dispositif d’avances remboursables ou de prêts à taux bonifiés. Si le...

Auris Finance, l’expertise sectorielle au service des opérations financières

Auris Finance, l’expertise sectorielle au service des opérations financières

Le cabinet de conseil en fusions-acquisitions se distingue sur son marché par sa proximité avec les entreprises, son expertise et son pragmatisme. Pou...

Storelift lève 5 millions d’euros pour déployer ses magasins connectés et autonomes

Storelift lève 5 millions d’euros pour déployer ses magasins connectés et autonomes

Le premier magasin autonome de France devrait être français. C’est ce que promet Storelift, qui a réuni 5 millions d’euros pour commencer le déploieme...

R. Evangelista (Edmond de Rothschild) : "L’architecture ouverte est un combat d’arrière-garde"

R. Evangelista (Edmond de Rothschild) : "L’architecture ouverte est un combat d’arrière-garde"

De nouvelles obligations de transparence pèsent désormais sur les banques privées. Leurs clients sont ainsi en mesure de comparer l’ensemble des servi...

Private equity : priorité aux build-up

Private equity : priorité aux build-up

Conséquence directe du déconfinement, les entreprises et les fonds ont pris une bonne bouffée d’air et peuvent relâcher la pression sur les dispositif...

Procos et EY dévoilent douze propositions pour sauver le commerce spécialisé

Procos et EY dévoilent douze propositions pour sauver le commerce spécialisé

Dans un livre blanc intitulé "Commerce spécialisé : une chance pour la France", Procos et EY évaluent l’impact de la crise sanitaire sur le secteur et...

J-M. Peter (Sofidy) : "Les SCPI sont des véhicules adaptés pour traverser les cycles économiques"

J-M. Peter (Sofidy) : "Les SCPI sont des véhicules adaptés pour traverser les cycles économiques"

Le premier semestre 2020 fut très agité pour les sociétés de gestion immobilières. La période de confinement ayant eu des conséquences sur l'activité...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message