Les Groues : le projet d'aménagement avance avec la signature de deux nouvelles promesses de vente

Les Groues, nouveau quartier de La Défense, entre dans sa phase opérationnelle. Sous l'impulsion de l'établissement public, ce secteur, entame sa recomposition urbaine.

Les Groues, nouveau quartier de La Défense, entre dans sa phase opérationnelle. Sous l'impulsion de l'établissement public, ce secteur, entame sa recomposition urbaine.

Les promesses de vente, signées fin 2018, portent à elles seules sur 63 500 mètres carrés de logements, bureaux, commerces et services. Elles concernent des espaces situés au sein du secteur Hanriot, principal pôle résidentiel des Groues. Ces promesses, conclues dans le cadre de l'Appel à Manifestation d'Intérêt (AMI) PlayGroues, ont été signées avec deux groupements d'opérateurs : Lamotte / Brémond et BPD Marignan / BNP Paribas Immobilier.

Ces nouvelles signatures s'inscrivent dans le projet global des Groues qui totalise 630 000 mètres carrés à construire. Cette surface de plancher sera organisée en 340 000 mètres carrés dédiés au logement, 225 000 mètres carrés aux bureaux et 65 000 mètres carrés aux activités, commerces et équipements publics/privés. Cette programmation plurielle et équilibrée vise à créer un quartier mixte, qui accueillera près de 12 000 nouveaux habitants et autant d'emplois.

« Le quartier des Groues sera un lieu de vie attractif, durable et économiquement dynamique » explique Marie-Célie GUILLAUME, Directrice Générale de Paris La Défense. « Cette nouvelle offre sur le territoire de Paris La Défense viendra compléter celle du quartier d'affaires, en proposant des structures dédiées à l'innovation qui accueilleront PME, PMI, startups, cellules R&D et fablabs. Les aménagements de Paris La Défense, notamment la construction de deux ponts enjambant les voies ferrées, permettront aussi de reconnecter ce quartier à la ville et au quartier d'affaires. »

Dès 2022, le quartier des Groues sera desservi par le RER E, élément-clé dans la concrétisation du projet. Le futur hub de transports contribuera à renforcer l'accessibilité du secteur depuis Paris et l'Ouest francilien. En complément de cette future desserte, les connexions seront repensées avec la création de deux nouveaux ponts et la requalification de deux autres, permettant une amélioration des liens avec les autres quartiers de la ville. L'offre de transports en commun sera étoffée à terme avec l'arrivée de la ligne 15 du Grand Paris Express à horizon 2030.

Le secteur Gare constituera l'accroche métropolitaine du quartier ainsi que son centre économique. L'identité industrielle et tertiaire du site sera conservée. Le projet des Groues capitalise en effet sur ce patrimoine pour proposer un positionnement économique différenciant. Ainsi,  les activités productives de TPE-PME déjà présentes dans les Groues cohabiteront avec les nouvelles activités tertiaires et innovantes, pensées en complémentarité pour un enrichissement mutuel.

Le secteur Hanriot quant à lui s'articulera autour d'une promenade végétalisée : le Jardin des Rails. Il constituera avec le parc de la Gare, le Balcon et la Plaine des Sports les prémices de la boucle verte, futur poumon vert du secteur. Ce jardin desservira de nombreux logements, un groupe scolaire ainsi que des espaces de loisirs et de détente ouverts à tous. La nature sera un élément structurant de cet ensemble avec des espaces verts généreusement plantés, des jardins partagés et des toitures productives.

Les deux secteurs seront reliés par un « axe de vie » allant d'une place centrale au cœur d'Hanriot au futur pôle gare. La trame viaire retravaillée, cette place centrale de quartier ainsi que trois nouveaux espaces publics majeurs contribueront également à faire du quartier un véritable lieu de vie, animé et aux ambiances diversifiées.

Les Groues vont constituer un véritable terrain d'innovation et d'expérimentation en matière de développement durable. L'objectif visé est celui d'un ÉcoQuartier qui réduira au maximum ses besoins en énergie, tout en les couvrant au mieux par des énergies renouvelables produites localement. D'ici les premières livraisons, le quartier sera alimenté en chaleur d'origine renouvelable à plus de 50% grâce au recours à la biomasse. Une amélioration qui irriguera aussi le quartier d'affaires, raccordé au même réseau de chaleur. Le quartier minimisera également au maximum ses émissions à effet de serre, que ce soit en phase de construction ou en phase de vie des bâtiments.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

E. Cosserat : "L’objectif de notre nouveau plan est de faire passer la capitalisation de Perial AM à 7 Mds€ d’ici 2023"

E. Cosserat : "L’objectif de notre nouveau plan est de faire passer la capitalisation de Perial AM à...

L'heure du bilan de l'année 2020 a sonné pour les acteurs immobiliers. Celui de Perial s'avère positif. Eric Cosserat, président du groupe, nous expli...

Immobilier : état des lieux d'un actif résilient

Immobilier : état des lieux d'un actif résilient

De même que les marchés financiers ont subi de plein fouet la crise sanitaire, l’immobilier n’a pas été davantage épargné. Certains secteurs ont néanm...

La veille urbaine du 19 janvier 2021

La veille urbaine du 19 janvier 2021

Le lancement de la consultation éco-quartier sur le secteur de la gare du Grand Paris Express à Cachan, Hype qui lève 80 M€ pour développer le taxi à...

Transformation de bureaux en logements : enfin l’heure de l’industrialisation ?

Transformation de bureaux en logements : enfin l’heure de l’industrialisation ?

Le sujet de la transformation de bureaux en logements revient régulièrement sur le devant de la scène immobilière. C’est à nouveau le cas en ce début...

La veille urbaine du 18 janvier 2021

La veille urbaine du 18 janvier 2021

EQT qui cède l’immeuble Trideca à Batipart, Amandine Dumont, Stéphanie Fauré et Catherine Rondot qui rejoignent Upside Partners, l'annonce des lauréat...

La veille urbaine du 15 janvier 2021

La veille urbaine du 15 janvier 2021

Real I.S. qui s’offre le Grand Large à Marseille pour 70 M€, Mata Capital qui signe quatre Monoprix en Île-de-France pour 117 M€, Réalités qui devient...

L’article R.442-1.a du Code de l’urbanisme a-t-il encore un avenir ?

L’article R.442-1.a du Code de l’urbanisme a-t-il encore un avenir ?

Peut-on encore se dispenser d’un permis d’aménager ou d’une déclaration préalable pour diviser un terrain en vue d’une opération immobilière important...

A. Blanc (Altarea Entreprise) : "Nous continuerons à lancer des opérations en privilégiant notre activité de MOD et les CPI"

A. Blanc (Altarea Entreprise) : "Nous continuerons à lancer des opérations en privilégiant notre act...

Alors qu’Altarea Entreprise se positionne comme le premier promoteur de bureaux en France, son président Adrien Blanc partage les premiers enseignemen...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte