Les fonds se mêlent des salaires des grands patrons

On se souvient des assemblées générales de Renault et d’Alstom de 2016, devenues le théâtre du retour d’une polémique ancienne : celle des salaires des grands patrons. Voici que le sujet fait à nouveau l’actualité.

On se souvient des assemblées générales de Renault et d’Alstom de 2016, devenues le théâtre du retour d’une polémique ancienne : celle des salaires des grands patrons. Voici que le sujet fait à nouveau l’actualité.

En mars 2017, BlackRock, le leader mondial de la gestion d’actifs a recommandé de lier leur rémunération à la performance opérationnelle de l’entreprise, et d’en aligner leur augmentation sur celle des salariés. En avril, c’est au tour du plus gros fonds d’investissement du monde, le Norges Bank Investment détenant des participations dans 9 000 groupes de s’exprimer sur le sujet. Ce géant, qui représenterait 1,3 % de la capitalisation mondiale, appelle à plus de transparence et souhaite voir les rémunérations patronales plafonnées et fixées à l’avance.

 

CG

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte