Les flottes s’ouvrent au monde d’après

L’arrivée des voitures électriques et hybrides dans les flottes d’entreprises et le développement de nouvelles offres de mobilité poussent les sociétés à s’entourer de prestataires spécialisés. Tout l’écosystème du secteur s’ouvre à la transition énergétique et aux nouvelles mobilités.

L’arrivée des voitures électriques et hybrides dans les flottes d’entreprises et le développement de nouvelles offres de mobilité poussent les sociétés à s’entourer de prestataires spécialisés. Tout l’écosystème du secteur s’ouvre à la transition énergétique et aux nouvelles mobilités.

"Nous enregistrons un démarrage colossal de nos ventes de véhicules électrifiés, révèle Stéphane Crasnier, président du loueur longue durée Alphabet. Elles représentent 30 % de nos prises de commandes pour les voitures particulières grâce aux incitations fiscales attribuées aux véhicules électriques et hybrides. Mais leur véritable développement sera conditionné par celui des infrastructures de recharge." Même ambiance électrique chez ALD Automotive : "26 % de nos livraisons cette année portent sur des véhicules électrifiés, précise Gilles Bellemère, directeur général d’ALD  Automotive. C’est lié à l’offre importante de véhicules hybrides rechargeables proposée par les constructeurs automobiles et au développement croissant des ventes de véhicules électriques auprès des flottes. L’autonomie de ces véhicules s’est en effet grandement améliorée et, dans le même temps, nous développons l’installation de bornes de recharge sur site chez nos clients ainsi que chez leurs collaborateurs utilisant des voitures électriques".

Des chiffres de progression qui viennent corroborer les statistiques de ventes enregistrées. En établissant une comparaison entre les achats réalisés par les entreprises cette année et ceux enregistrés en 2019, (2020 ayant été une année totalement atone), l’Arval Mobility Observatory constate à fin septembre que les modèles hybrides rechargeables ont progressé de 776 % (47253  unités) depuis le début de l’année. Les voitures hybrides non rechargeables sont, elles, en augmentation de 302 % (97835 unités), quant aux modèles électriques, ils progressent de 89,7 % sur neuf mois avec 29000 unités.

Le bonus écologique joue les prolongations

Les motorisations thermiques voient donc logiquement leurs parts de marché dans les flottes régresser. Les modèles essence reculent de 19 % avec 118057 unités, tandis que le diesel chute dans les flottes d’entreprises de 24,6 % (350642 unités). Si l’on ne prend en compte que les seules voitures particulières immatriculées par les flottes, la part de marché du diesel tombe à 36,8 %, loin de sa domination totale des années précédentes. L’essence, quant à elle, occupe encore une part de 29,7 %, tandis que les modèles hybrides et les voitures électriques occupent désormais respectivement une part de 26,7 % et de 6 % dans les  entreprises.

Cet engouement des flottes pour les modèles électriques et hybrides devrait se poursuivre puisque le ministre de l’Économie, Bruno Le  Maire, a annoncé chez nos confrères de BFM TV que les aides de l’État seraient prolongées. Ainsi, le bonus écologique attribué aux véhicules électriques et hybrides rechargeables tout comme la prime à la conversion resteront applicables au cours des six premiers mois de 2022. Face à la hausse des prix des carburants, cette annonce a de quoi encourager les flottes dans leurs futurs achats et permettre de booster d’ici l’été prochain de nouvelles ventes de véhicules électrifiés. D’autant que la crise sanitaire et la période de confinement ont contribué à une prise de conscience et poussé les entreprises à expérimenter de nouveaux moyens de mobilité. Chez le loueur Arval, le département Arval Mobility Consulting a été consulté en interne. Objectif pour ce loueur qui compte près de 7000 collaborateurs: déterminer leurs attentes en matière de mobilité, notamment à l’égard de l’usage du vélo et des trottinettes, celui des voitures à motorisation hybride ou électrique ou encore celui de l’attrait que peut engendrer la consommation de la mobilité en tant que service (MaaS).

Les nouvelles mobilités de circulation

Parmi les conclusions issues de cette étude, trois solutions ont été retenues et proposées aux collaborateurs de l’entreprise: une refonte de l’offre des véhicules de fonction avec une large part faite aux véhicules électriques, la mise en place d’un plan vélo et la création d’un pôle mobilité au sein de la direction des ressources humaines. "Il y existe une demande importante de la part des entreprises pour envisager l’intégration de nouvelles solutions de mobilités dans les flottes, indique Régis Maséra, directeur d’Arval Consulting France. Ainsi, dans la car-policy d’Arval, nous proposons désormais aux collaborateurs une voiture associée à un vélo de fonction ou encore un petit véhicule électrique de fonction jumelé avec un véhicule différent pour les week-ends ou les vacances disponible en pool." 

La voiture n'est plus un objet de statut social

Une autre mission d’analyse menée cette fois pour un client grand compte disposant d’une flotte de 800 véhicules a permis d’adapter les types de motorisation du parc aux usages et aux besoins de chacun des collaborateurs. Une flotte de véhicules, désormais à 70 % électrifiée, résulte de cette étude menée dans une entreprise pour laquelle, comme souvent, la voiture est aux yeux des collaborateurs de moins en moins un objet de statut social. Résultat : ceux-ci auront désormais le choix du véhicule ou de la solution de mobilité qui leur correspond le mieux; celle-ci incluant des offres partagées, des combinaisons de véhicules ou encore des vélos de fonction.

Du plein de gazole au plein électrique

Ces grands changements qui s’annoncent au sein des entreprises bousculent également tout l’écosystème des flottes confronté lui aussi à la transition énergétique. On en retrouve les signes évidents parmi des prestataires tels que les pétroliers. Il y a quelques mois en plein cœur de Paris, Shell, l’ex-pétrolier devenu énergéticien, a ouvert son premier "hub de mobilité électrique" dédié aux flottes et aux véhicules professionnels. À savoir, huit bornes de recharge de 22 et 50 kW qui ont été mises en place dans le parking Lobau sous la place de l’Hôtel de Ville. Et d’ores et déjà, une seconde station-service électrique devrait ouvrir près de Roissy CDG. Ce passage du pétrole à l’électricité va se traduire d’ici à 2025 par l’ouverture de 500000 points de charge Shell en Europe. Même mutation accélérée pour Total devenue désormais TotalEnergies. Sa station de La Défense en région parisienne a cessé de vendre de l’essence ou du gazole et devient une station 100 % électrique équipée de trois bornes rapides et de six bornes ultra-rapides.

"TotalEnergies compte installer 150 000 points de charge en Europe d'ici 2025"

TotalEnergies a ainsi l’ambition d’installer 150 000 points de charge en Europe d’ici à 2025 avec notamment des bornes de recharge ultra rapides HPC de 175 kW placées sur autoroute tous les 150 km pour permettre à ses clients de parcourir de plus longues distances dans leur véhicule électrique. Cela correspond à 300 stations en Europe et 189 en France. Enfin, pour compléter la mise en place de son réseau, Total Mobility propose aux flottes une offre packagée intégrant des bornes et des services de recharge dans l’entreprise, au domicile des conducteurs et en voirie, toutes accessibles avec la carte Total.

Une reconversion pour les centres autos

Autre secteur de prestations auprès des flottes d’entreprises, celui de l’entretien et de la maintenance s’avance aussi vers une profonde reconversion. La plupart des intervenants se préparent en effet à l’électrification du parc automobile des flottes et développent de nouvelles offres. Ainsi, Midas vient de commencer à mettre en place dans ses centres, des "corners" dédiés aux véhicules électriques. Ils ont vocation à se consacrer au service après-vente de ce type de motorisation. Une innovation qui semble avoir touché au but puisque les deux enseignes de maintenance Midas et Norauto ont été retenues récemment pour assurer le bon fonctionnement de la flotte 100 % électrique du service d’autopartage en libre-service Share Now. De son côté, l’enseigne Speedy qui veut équiper de bornes de recharge l’ensemble de ses centres, propose d’ores et déjà le plein électrique comme nouveau service durant le temps d’immobilisation des véhicules de ses clients dans ses centres. Mais sans doute la palme de l’innovation revient-elle à l’enseigne Feu Vert qui a signé en début d’année un accord avec le constructeur chinois de voitures 100  % électriques Aiways pour la fourniture d’accessoires, l’entretien et la mise à jour des véhicules de la marque. De quoi accélérer la spécialisation de cette enseigne en direction de l’entretien des motorisations électriques.

La solution d'analyse e-fleet, développée par Mobility Tech Green est destinée à organiser le "verdissement" progressif des flottes, tout en intégrant des mobilités alternatives telles que l'autopartage.

La gestion des données électriques

Enfin, nul doute que les spécialistes de la data sont les prestataires de services aux flottes qui ont le plus à gagner de cette transformation du parc des entreprises. Ainsi, l’éditeur de logiciels GAC Technology, qui a collecté depuis sa création en 2007 plus d’un milliard de données dans son outil de gestion de flottes, propose à ses clients plusieurs évolutions liées au "verdissement" des flottes. Le logiciel GAC Car Fleet attribue désormais à chaque véhicule la vignette Crt’Air qui lui correspond afin de permettre aux collaborateurs de circuler librement à l’intérieur des zones autorisées. Autre fonctionnalité, les kilomètres parcourus par collaborateur. Celle-ci permet au gestionnaire d’optimiser la loi de roulage pour le collaborateur, mais également de pouvoir évaluer les distances parcourues selon l’utilisation des véhicules, sur une période. Ainsi, ces données autorisent le gestionnaire du parc, en cas de renouvellement, à attribuer un véhicule plus adapté aux distances parcourues et à réduire ainsi les émissions de CO2 . Les télématiciens qui interviennent dans la gestion de flotte apportent au travers de l’analyse des datas recueillies sur les véhicules, un volume d’informations essentielles pour mener à bien la transition énergétique dans les entreprises. Chez Ocean (groupe Orange Business Services), Barbara Tron, directrice commerciale, explique que "l’analyse des données réalisée par Ocean permet de guider les gestionnaires de parc vers les véhicules qui sont éligibles à l’électrique tout comme de rassurer les conducteurs grâce à cette vérification. Ce travail de collecte de data permet ainsi de proposer à nos clients un véritable diagnostic de leur parc." 

Une démarche suivie par le fournisseur de services télématiques Webfleet qui propose désormais une solution de gestion de flottes basée sur les données des véhicules électriques. Les gestionnaires de flottes obtiennent alors des informations à distance incluant des données en temps réel sur les niveaux de batterie, l’autonomie et le temps de charge restant.  Kuantic, dont les boîtiers télématiques sont montés depuis plusieurs années sur l’ensemble des modèles des groupes PSA et Renault "en première monte", a opté pour le même type d’analyses. Comme l’explique Samuel Vals, son directeur commercial et marketing, "Nous sommes déjà au point sur les données fournies au gestionnaire de parc concernant la charge des véhicules, notamment lorsqu’ils sont à l’arrêt et qu’ils nécessitent une charge maximale". Kuantic propose la même démarche pour les véhicules hybrides qui nécessitent deux niveaux de données; celles relatives à la charge des batteries et celles ayant trait à la consommation du moteur thermique. "Il est crucial pour les gestionnaires de parcs d’être certains que ces modèles hybrides disposent bien de leur capacité électrique sinon les coûts de carburant peuvent exploser sur ces modèles".

Vers un quota de 10% des véhicules électriques

En attendant, l’entrée en vigueur en 2022 de la loi LOM sur les mobilités qui imposera aux flottes un quota de 10 % de véhicules à faibles émissions lors du renouvellement de leur parc donne une nouvelle vocation aux télématiciens. Pour répondre à la question de savoir quels véhicules doivent passer à l’électrique, la société rennaise Mobility Tech Green a développé sa solution d’analyse e-Fleet. Sur la base des informations recueillies par le boîtier télématique de MTG qui équipe les véhicules, les gestionnaires de parc ont accès à de nombreuses informations sur l’usage réel de leurs véhicules et disposent d’un diagnostic pour déterminer quels sont les véhicules éligibles à l’électrique. "Nous transformons en conseil les données liées au kilométrage, à la consommation, aux arrêts-moteur et proposons ainsi un score de convertibilité à l’électrique en tenant compte de l’autonomie des modèles ainsi que de la puissance des bornes de recharge disponibles ou à installer", explique Alexandre Fournier, directeur marketing et communication de Mobility Tech Green. Même démarche pour Suivideflotte, lequel ajoute à cette prestation l’accompagnement des conducteurs avec une application qui propose des conseils de conduite et de recharge des véhicules électriques et la mise en place d’outils à destination des entreprises tels que l’envoi de notifications de fin de charge afin que les véhicules électriques ou hybrides rechargeables n’encombrent pas les zones de stationnement une fois la charge de leurs batteries achevées. Enfin, Masternaut, filiale de Michelin, propose à ses clients d’avoir recours aux data issues de l’usage de leurs véhicules afin d’identifier quels sont les trajets réalisés compatibles avec l’utilisation d’un modèle électrique. La plateforme MoveElectric de Masternaut donne ainsi aux gestionnaires de parc les informations qui leur sont nécessaires pour mesurer et démontrer les avantages de la transition vers des véhicules électriques, tant en termes d’efficacité, de réduction des émissions de CO2  que d’économies financières. Selon une étude menée par ce télématicien, 43 % des véhicules à la route pourraient être remplacés par des modèles électriques. Cela permettrait aux flottes de réaliser des économies de carburant à hauteur de 75 % et de réduire globalement les émissions de CO2  de 11,4 millions de tonnes. Dès lors, il ne fait plus de doute que les flottes vont accroître leurs demandes de véhicules électriques et hybrides, et faire appel à l’écosystème qui va avec.

J.P Lagarde

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Cegid : le crack dont les Américains se toquent

Cegid : le crack dont les Américains se toquent

Cet été, le fonds new-yorkais KKR prenait une participation dans l’éditeur de logiciels lyonnais, sur la base d’une valorisation de 5,5 milliards d’eu...

La Ligue contre le cancer se met au service des entreprises et de leurs salariés

La Ligue contre le cancer se met au service des entreprises et de leurs salariés

Le cancer représente un nouveau défi économique et humain pour les entreprises. En effet, sur 1 000 nouveaux cas diagnostiqués par jour, 400 concernen...

Earth Avocats crée un département droit social, avec l'arrivée de Sandra Chapart en qualité d’associée

Earth Avocats crée un département droit social, avec l'arrivée de Sandra Chapart en qualité d’associ...

Le cabinet poursuit sa stratégie de croissance et d’enrichissement de son offre en accueillant Sandra Chapart en qualité d’associée, pour constituer e...

Robert Walters Management de Transition renforce sa division Opérations avec l’arrivée de Lionel Soubie

Robert Walters Management de Transition renforce sa division Opérations avec l’arrivée de Lionel Sou...

Robert Walters Management de Transition continue de renforcer ses équipes pour accompagner les entreprises et groupes industriels avec l’arrivée de Li...

Ariane Muraour (Transavia) : "Accompagner une croissance forte"

Ariane Muraour (Transavia) : "Accompagner une croissance forte"

Transavia est la filiale du groupe Air France-KLM qui a le mieux performé pour le troisième trimestre financier. Avec un résultat opérationnel positif...

Victoires des Leaders du Capital humain : ce qu’il faut retenir de la 8ème édition

Victoires des Leaders du Capital humain : ce qu’il faut retenir de la 8ème édition

Le 18 novembre 2021 se tenait la huitième édition des Victoires des Leaders du Capital Humain au Pavillon d’Armenonville, à Paris.

Catherine MacGregor, l'énergie au sens propre

Catherine MacGregor, l'énergie au sens propre

Directrice générale d’Engie, Catherine MacGregor a effectué la majeure partie de sa carrière dans le secteur parapétrolier. Pour autant, elle est alig...

Ogletree Deakins se renforce en protection sociale et retraite avec l’arrivée de Pascale Ernst

Ogletree Deakins se renforce en protection sociale et retraite avec l’arrivée de Pascale Ernst

Pascale Ernst rejoint Ogletree Deakins en tant qu’Of-Counsel en droit de la protection sociale et de la retraite.

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte