Les ETI ont le sourire

Réalisée pour BPIFrance le Lab et la direction générale des entreprises (DGE), la septième enquête de conjoncture ETI dresse l’état général des entreprises de taille intermédiaire (ETI) en 2016. À l’occasion d’une conférence de presse, Nicolas Dufourcq, président de BPIFrance et Pascal Faure, directeur générale de la DGE nous donnent les principaux enseignements de cette étude et évoque les perspectives pour l’année 2017.

Réalisée pour BPIFrance le Lab et la direction générale des entreprises (DGE), la septième enquête de conjoncture ETI dresse l’état général des entreprises de taille intermédiaire (ETI) en 2016. À l’occasion d’une conférence de presse, Nicolas Dufourcq, président de BPIFrance et Pascal Faure, directeur générale de la DGE nous donnent les principaux enseignements de cette étude et évoque les perspectives pour l’année 2017.

518, c’est le nombre d’ETI qui se sont pliés au jeu des sondages. Et forcer de constater que l’heure est à l’optimisme pour les entreprises de taille intermédiaire qui anticipent une belle année 2017. Ces structures qui ont entre 250 et 5000 salariés et un chiffre d’affaires compris entre 50 M€ et 1,5 MD€ affichent des résultats encourageants. C’est le cas notamment en matière de perspectives d’activité. Au plus haut niveau depuis cinq ans, 50 % des ETI prévoient une hausse de leur chiffre d’affaires en 2017 contre 11 % une baisse, soit une solde d’opinion prévisionnel de + 39 points (supérieur de 4 points par rapport à 2016). Sans surprise, elles ont fait état d’une amélioration de leur carnet de commandes. (En 2016, 20 % d’entre elles estiment qu’il est garni contre 14 % en 2015) Concernant les secteurs, la construction (+ 52 points contre + 13 en 2016), l’industrie (+ 41 en hausse de 5 points) et les services (+ 51 en hausse de 7 points) sont en nette amélioration.

 

Des points à améliorer

 

Malgré des chiffres encourageant, les ETI ont encore beaucoup de progrès à réaliser. L’exposition à l’internationale reste encore très faible comme a pu le souligner Nicolas Dufourcq : « Avec un pourcentage moyen du chiffre d’affaires réalisé hors de France de 15 % et seulement 23 % des ETI qui font au moins le quart de leur activité en dehors de l’Hexagone, nous sommes en présence de petits chiffres ! »

 

Autre point faible, la croissance externe. Mais les entreprises françaises changent de mentalité. Ainsi 41 % des groupements interrogés pensent prendre de nouvelles participations et plus de 25 % ont des projets de création de nouvelles filiales. Par ailleurs, une ETI sur cinq a une projet ferme de création de filiale ou de prise de participation à l’étranger.

 

Gatien Pierre-Charles 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Dassault Systèmes, le français qui fait trembler IBM

Dassault Systèmes, le français qui fait trembler IBM

Le groupe dirigé par Bernard Charlès est le leader mondial des logiciels de simulation industrielle. Depuis quelques années, il se lance avec succès d...

Pieter van der Does, l’amiral de la Fintech

Pieter van der Does, l’amiral de la Fintech

Atteint du "virus de l’entrepreneuriat", le Néerlandais est devenu milliardaire en moins de quinze ans grâce à sa dernière création : Adyen.

Phebe Novakovic, la patriote

Phebe Novakovic, la patriote

Alors que NavalGroup est en difficulté après l'annulation du "contrat du siècle" australien, l'américain General Dynamics se porte bien. A sa tête dep...

La direction de Rimini Street change de dirigeante pour la région EMEA

La direction de Rimini Street change de dirigeante pour la région EMEA

Le fournisseur mondial de produits et services logiciels d’entreprises confie la direction de la région EMEA à Emmanuelle Hose, jusque-là directrice r...

ASML, l’entreprise la plus puissante (et méconnue) de l’UE

ASML, l’entreprise la plus puissante (et méconnue) de l’UE

Souverain sur un marché de niche à l’importance vitale, ASML est la plus belle réussite de la tech européenne. Des entreprises telles qu’Apple, Samsun...

L. Comte-Arassus (GE Healthcare) : "Il n’y a pas de citadelle imprenable"

L. Comte-Arassus (GE Healthcare) : "Il n’y a pas de citadelle imprenable"

Le 15 février 2021, Laurence Comte-Arassus a été nommée General Manager de GE Healthcare pour la zone France, Belgique, Luxembourg et Afrique francoph...

C&S Partners : Le leadership, tangible et concret

C&S Partners : Le leadership, tangible et concret

C&S Partners fête ses trois ans, l’occasion de revenir sur un modèle unique, à contre-courant de ce que propose la concurrence.

Obsession Client : une expérience client d’exception passe avant tout par une bonne expérience collaborateur

Obsession Client : une expérience client d’exception passe avant tout par une bonne expérience colla...

En adoptant l’Obsession Client, une entreprise qui investit dans l’expérience client ne doit pas négliger l’expérience collaborateur, au risque de pas...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte