Jean-Marie Marx (APEC) : « Les entreprises rencontrent de réelles difficultés de recrutement »

Le recrutement des cadres affiche des taux record, avec environ 6 % de croissance par rapport à l’année 2016. L’Association pour l’emploi des cadres (Apec) entend bien profiter de la tendance pour affiner son positionnement et se rendre incontournable. Rencontre avec son dirigeant.

Le recrutement des cadres affiche des taux record, avec environ 6 % de croissance par rapport à l’année 2016. L’Association pour l’emploi des cadres (Apec) entend bien profiter de la tendance pour affiner son positionnement et se rendre incontournable. Rencontre avec son dirigeant.

Décideurs. Le recrutement des cadres est actuellement au beau fixe. Cette tendance va-t-elle se poursuivre dans les mois à venir ?

Jean-Marie Marx. Nos dernières prévisions sont effectivement bonnes, voire excellentes. Nous anticipons 215 000 recrutements cette année, et 237 000 à l’horizon 2019. Ce sont des niveaux très importants. À titre de comparaison, dans les années 1990, le niveau était plutôt de 100 000, et de 150 000 dans les années 2000.

Les entreprises ont-elles du mal à recruter ?

On sait qu’il existe des bassins d’emploi plus ou moins attractifs et des métiers dits pénuriques, par exemple dans l’informatique et le digital. Mais d’une manière générale, les entreprises ont du mal à satisfaire leurs besoins : 66 % d’entre elles déclarent rencontrer des difficultés de recrutement. Aujourd’hui, une annonce publiée sur l’Apec reçoit une trentaine de candidatures alors qu’il y a deux ans, la moyenne tournait plutôt autour de cinquante réponses.

Comment décrire l’évolution des attentes des entreprises ?

La transformation digitale des entreprises, qui affecte l’ensemble des secteurs d’activité et quasiment tous les métiers cadres, génère des besoins de compétences nouvelles. Ces mutations ont par ailleurs pour effet de modifier les lignes managériales qui sont plus courtes et l’organisation du travail. Cela conduit les entreprises à rechercher, en plus des compétences techniques, la capacité à fonctionner de manière transverse, à gérer à la fois les délais et les coûts, en mode projet. Le profil idéal combine donc l’expertise, des compétences transversales et des compétences comportementales, dits « soft skills ».

Comment l’Apec peut-elle s’adapter à cette tendance ?

Nous poursuivons le déploiement de notre offre numérique, en prenant le parti de limiter le nombre de services pour nous concentrer sur des produits de qualité. Surtout, nous souhaitons développer une vision à 360 degrés de la relation entre le client et l’Apec, en améliorant l’articulation entre le digital et notre réseau physique. Ce réseau constitue notre force et nous distingue des autres acteurs. Nous visons une prestation de conseil dynamique, un véritable accompagnement des entreprises dans leurs enjeux de formation et de recrutement, surtout à destination des TPE et PME qui ont de très forts besoins en la matière.

 

Propos recueillis par Marie-Hélène Brissot

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

L’environnement inscrit dans la constitution

L’environnement inscrit dans la constitution

L’assemblée nationale a voté l’inscription de la sauvegarde de l’environnement dans la constitution. Une réussite pour Nicolas Hulot qui a milité arde...

O. Requin (Matmut) : « Les outils digitaux et les tendances collaboratives transforment le métier d’assureur »

O. Requin (Matmut) : « Les outils digitaux et les tendances collaboratives transforment le métier d’...

Confronté à des tendances nouvelles et à une digitalisation massive, le monde de l’assurance connaît une transformation sans précédent. Olivier Requin...

Guerre commerciale : de lourdes conséquences sur les ETF

Guerre commerciale : de lourdes conséquences sur les ETF

La guerre commerciale déclenchée par les États-Unis entraîne un ralentissement sans précédent de la croissance des ETF.

Martin Vial (APE) : « Avec une régulation suffisante, le plein actionnariat public n’est plus nécessaire »

Martin Vial (APE) : « Avec une régulation suffisante, le plein actionnariat public n’est plus nécess...

L’heure est aux privatisations. À l’occasion de la présentation du projet de loi Pacte, le gouvernement a confirmé son intention de céder ses particip...

David Solomon devient CEO de Goldman Sachs

David Solomon devient CEO de Goldman Sachs

Goldman Sachs nomme ce 17 juillet 2018 David Solomon, banquier d’affaires, 56 ans, en tant que nouveau CEO.

Les start-up, PME et ETI à la conquête du monde

Les start-up, PME et ETI à la conquête du monde

Ce mardi 17 juillet, Pramex et Banque populaire ont dévoilé les résultats 2018 de leur baromètre sur l’implantation internationale des start-up, PME e...

Bourse : qu’arrive t-il aux sociétés de gestion ?

Bourse : qu’arrive t-il aux sociétés de gestion ?

Après un début d’année positif, les gestionnaires d’actifs semblent désormais devoir essuyer un revers du fait d’un recul des actions au premier semes...

Bank of Singapore poursuit son développement en Europe

Bank of Singapore poursuit son développement en Europe

Après avoir implanté sa banque privée à Londres, la filiale du groupe OCBC, vient de recevoir sa licence pour l’exécution d’ordres et le conseil en in...

Lire plus d'actualités
s'abonner

Nous ne commercialisons pas vos adresses mail à un tiers.
Nous conservons vos informations personnelles afin de vous adresser les contenus et services que vous avez demandés.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment, simplement et rapidement.

Ne plus afficher ce message