Les dirigeants de TPE et PME plus optimistes qu’en avril

Bpifrance Le Lab et Rexecode interrogent chaque trimestre les patrons sur leur trésorerie et leurs anticipations de croissance. Les prévisions concernant les embauches et les investissements s’avèrent meilleures que prévu.

Bpifrance Le Lab et Rexecode interrogent chaque trimestre les patrons sur leur trésorerie et leurs anticipations de croissance. Les prévisions concernant les embauches et les investissements s’avèrent meilleures que prévu.

Le gouvernement prend le pouls de l’économie au jour le jour. Objectif : s’assurer que les mesures qu’il met en place pour contrer la crise fonctionnent afin, le cas échéant, de les ajuster rapidement. Les indicateurs à sa disposition s’avèrent nombreux. Parmi eux : ceux compilés par Bpifrance Le Lab, qui publie notamment chaque trimestre, en partenariat avec Rexecode, un baromètre sur la trésorerie, l’investissement et la croissance des TPE et PME. Et bonne nouvelle, dans la dernière édition dévoilée le 25 septembre, les chefs d’entreprise apparaissent plus optimistes que lorsqu’ils étaient interrogés en avril.

Dans le détail, les dirigeants jugent plus favorablement la situation de leur trésorerie qu’il y a trois mois. Le recul de leur chiffre d’affaires en 2020 serait d’au moins 10 % pour 68 % d’entre eux mais ils sont plus nombreux qu’en avril à anticiper un retour rapide de leur activité à la normale (49 % contre 35 % fin avril).

Embauches et investissements

Leur vision de l’avenir joue sur leurs projets d’embauches et d’investissements, qui ont été révisés à la baisse. Toutefois, cet ajustement semble moins prononcé que celui envisagé précédemment : 58 % des entreprises ont maintenu leurs projets d’embauches (31 % seulement l’envisageait il y a trois mois), 13 % les ont annulés et 29 % les ont reportés. Du côté des investissements, les proportions sont respectivement de 45, 17 et 38 % (contre 27 % de maintien envisagé il y a trois mois).

Quid des PGE ?

Les patrons de PME/TPE jugent favorablement leurs conditions d’accès au financement. Le recours aux prêts garantis par l’État (PGE) - pour lequel plus de la moitié des PME/TPE consultées ont fait une demande - a contribué à cette appréciation. Les PGE ont principalement financé les besoins en fonds de roulement et renforcé la position de liquidité des entreprises. À noter que plus des deux tiers des bénéficiaires seraient favorables à la transformation de ces crédits en quasi-fonds propres. Par ailleurs, 30 % des dirigeants se déclarent prêts à ouvrir le capital de leur société pour financer son développement ou la transmettre ; et privilégieraient l’arrivée d’un nouvel associé.

Seule une minorité de patrons déclarent avoir déjà entièrement mobilisé leur PGE. La majorité d’entre eux comptent le rembourser en totalité ou au moins partiellement dès 2021. 3 % des dirigeants considèrent leurs difficultés de trésorerie insurmontables dans le contexte actuel, soit 6 points de moins qu’en avril. Ils sont 4 % à envisager la liquidation de leur entreprise et 4 % le non remboursement du PGE. En espérant que la fin de l’année continue à emprunter cette pente un peu moins raide que prévu…

OV

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Santé, Biotech & Medtech : les 10 pépites qui montent !

Santé, Biotech & Medtech : les 10 pépites qui montent !

Positionnées sur les secteurs porteurs de la Santé, des Biotechs et des Medtechs, voici les 10 pépites qui montent en France et en Europe.

Dassault Systèmes, le français qui fait trembler IBM

Dassault Systèmes, le français qui fait trembler IBM

Le groupe dirigé par Bernard Charlès est le leader mondial des logiciels de simulation industrielle. Depuis quelques années, il se lance avec succès d...

Pieter van der Does, l’amiral de la Fintech

Pieter van der Does, l’amiral de la Fintech

Atteint du "virus de l’entrepreneuriat", le Néerlandais est devenu milliardaire en moins de quinze ans grâce à sa dernière création : Adyen.

Phebe Novakovic, la patriote

Phebe Novakovic, la patriote

Alors que NavalGroup est en difficulté après l'annulation du "contrat du siècle" australien, l'américain General Dynamics se porte bien. A sa tête dep...

La direction de Rimini Street change de dirigeante pour la région EMEA

La direction de Rimini Street change de dirigeante pour la région EMEA

Le fournisseur mondial de produits et services logiciels d’entreprises confie la direction de la région EMEA à Emmanuelle Hose, jusque-là directrice r...

ASML, l’entreprise la plus puissante (et méconnue) de l’UE

ASML, l’entreprise la plus puissante (et méconnue) de l’UE

Souverain sur un marché de niche à l’importance vitale, ASML est la plus belle réussite de la tech européenne. Des entreprises telles qu’Apple, Samsun...

L. Comte-Arassus (GE Healthcare) : "Il n’y a pas de citadelle imprenable"

L. Comte-Arassus (GE Healthcare) : "Il n’y a pas de citadelle imprenable"

Le 15 février 2021, Laurence Comte-Arassus a été nommée General Manager de GE Healthcare pour la zone France, Belgique, Luxembourg et Afrique francoph...

C&S Partners : Le leadership, tangible et concret

C&S Partners : Le leadership, tangible et concret

C&S Partners fête ses trois ans, l’occasion de revenir sur un modèle unique, à contre-courant de ce que propose la concurrence.

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte