Les défis de Jerome Powell

Le nouveau président de la Réserve fédérale aura fort à faire en 2018. Il devra resserrer la politique monétaire américaine sans pour autant nuire à la croissance économique du pays. L’équation sera d’autant plus compliquée à résoudre qu’il devra faire face à des taux d’inflation faibles et à une politique budgétaire agressive.

Le nouveau président de la Réserve fédérale aura fort à faire en 2018. Il devra resserrer la politique monétaire américaine sans pour autant nuire à la croissance économique du pays. L’équation sera d’autant plus compliquée à résoudre qu’il devra faire face à des taux d’inflation faibles et à une politique budgétaire agressive.

En nommant Jerome Powell, 64 ans, à la tête de la Fed pour succéder à Janet Yellen, Donald Trump met fin à la tradition qui voulait que le nouveau Président reconduise l’ancien directeur. Cette pratique, censée garantir l’indépendance de l’institution, n’a pas tenu face au désir de Donald Trump de mettre quelqu’un de favorable à son souhait de déréglementer le système bancaire. Contrairement à Janet Yellen, Jerome Powell n’avait pas hésité à vanter les mérites d’un marché financier dérégulé.

Croissance vs inflation

Son principal défi sera néanmoins de continuer à resserrer la politique monétaire de l’institution sans pour autant compromettre la croissance américaine. Sur ce domaine, cet ancien avocat d’affaires n’a pas caché qu’il comptait s’inspirer de la stratégie de Janet Yellen, à savoir une remontée des taux en douceur pour ne pas froisser les marchés financiers. Jusqu’à présent, la Fed s’en est bien sortie. Depuis octobre, elle a commencé à réduire son bilan de 4 200 milliards de dollars en diminuant progressivement l’énorme stock de titres de bons du Trésor. Pour fermer le robinet en douceur, elle va commencer à ne plus racheter les titres arrivant à échéance. L’autre volet plus délicat de la politique monétaire portera sur la hausse des taux. Depuis 2015, Janet Yellen les a relevés à trois reprises mais ils se situent toujours à des niveaux historiquement bas (entre 1 % et 1,25 %).

Si une nouvelle augmentation est prévue en décembre, nul ne sait quel sera le prochain calendrier mis en place une fois que Jerome Powell prendra ses fonctions en février 2018. Car, contrairement à son prédécesseur, il devra travailler avec une inflation faible qui contredit tous les modèles économiques. L’équation sera d’autant plus difficile à résoudre qu’il devra faire avec la politique économique de Donald Trump. En mettant en place, une réforme fiscale ambitieuse, le nouveau Président américain risque de creuser un peu plus le déficit et la dette de son pays. Une stratégie qui pourrait déclencher une remontée des taux et une surchauffe de l’économie à court terme.

Une indépendance à défendre

Dernier chantier et pas des moindre, garantir l’indépendance de l’institution. Si Jerome Powell a une image de centriste, Donald Trump pourrait accentuer sa pression sur l’institution en nommant des républicains aux trois postes de gouverneurs qu’il reste à pourvoir. Il a déjà désigné Randal Quarles, un ancien financier favorable à la dérégulation, comme vice-président du directoire en charge de la supervision bancaire.

Vincent Paes

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

J.-C. Rolland (CNCPI) : "Le rôle de Paris doit être le plus fort possible dans la future Juridiction Unifiée du Brevet"

J.-C. Rolland (CNCPI) : "Le rôle de Paris doit être le plus fort possible dans la future Juridiction...

Élu le 3 décembre 2020, Jean-Christophe Rolland a pris ses fonctions de président de la CNCPI, la Compagnie nationale des conseils en propriété indust...

Lancel, de tradition et d'audace

Lancel, de tradition et d'audace

À la fois ancrée dans son époque et garante d’un héritage, rigoureuse dans sa maîtrise de la confection et furieusement créative dans son style, la ma...

Carrefour-Couche-Tard,  pas de sitôt

Carrefour-Couche-Tard, pas de sitôt

Bercy s’oppose au rapprochement entre Carrefour et le canadien Couche-Tard, brandissant l’argument de la sécurité alimentaire française. Un droit de v...

J.-M. Noe (Korian) : "Le M&A est un instrument de transformation du business model d’une entreprise"

J.-M. Noe (Korian) : "Le M&A est un instrument de transformation du business model d’une entreprise"

Korian, leader européen du bien-vieillir et du soin aux personnes fragiles n’a pas cessé de multiplier les transactions ces dernières années. Jean-Mic...

Primonial rachète la fintech Net-investissement

Primonial rachète la fintech Net-investissement

Dans le contexte pandémique actuel, Primonial a décidé de s’associer avec Net-investissement, une marketplace de l’investissement immobilier et financ...

Thales-Gemalto : chronique d’une fusion réussie

Thales-Gemalto : chronique d’une fusion réussie

En avril 2019, le groupe de défense et d’électronique, Thales, rachetait le spécialiste des cartes à puces. Si depuis, la crise est passée par là, l’i...

F.Fernandez (Groupe PSA) : "Le maintien du lien avec les créateurs et inventeurs est capital pour nous en ces temps troublés"

F.Fernandez (Groupe PSA) : "Le maintien du lien avec les créateurs et inventeurs est capital pour no...

Le groupe PSA a retrouvé sa place de 1er déposant de brevets en 2019 dans le célèbre palmarès de l’INPI, devant Valéo, Safran, le CEA et Renault, pour...

Steve Ballmer, le milliardaire qui aime le show

Steve Ballmer, le milliardaire qui aime le show

Personnage atypique et haut en couleur, Steve Ballmer fait carrière et fortune à la tête de Microsoft de 2000 à 2014. Sixième milliardaire mondial du...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte