Les défis de Bruno Le Maire pour 2018

De passage à la 25ème édition du Salon des entrepreneurs, le ministre de l’Économie et des Finances en a profité pour revenir sur les grands chantiers qu’il compte réaliser cette année. Sans surprise l’accompagnement des entreprises en croissance en sera un.

© DR

De passage à la 25ème édition du Salon des entrepreneurs, le ministre de l’Économie et des Finances en a profité pour revenir sur les grands chantiers qu’il compte réaliser cette année. Sans surprise l’accompagnement des entreprises en croissance en sera un.

« La croissance française est aujourd’hui forte et solide, il faut en tirer profit ». Devant les dirigeants réunis pour la 25ème édition du Salon des entrepreneurs, Bruno Le Maire s’est montré confiant. Pour tirer profit de cette reprise, il s’est engagé à « poursuivre la transformation économique » prônée par Emmanuel Macron. Le gouvernement devra néanmoins faire face à des échéances difficiles.

Soutient aux entrepreneurs, créateurs de croissance

Le poids de la hausse des taux d’intérêt sur la charge de la dette sera sa priorité. « À dix ans, les taux vont passer de 1,1 % en 2007 à 1,85 % à la fin de l’année 2018, ce qui veut dire que la dette devrait augmenter de deux à trois milliards », prévient le ministre. Conséquence : la réduction des déficits sera primordiale. « Pour cela, il faut plus de croissance, via la loi sur la transformation des entreprises, et moins de dépenses publiques, grâce aux orientations fixées par le premier ministre », prévient Bruno Le Maire, aujourd’hui porte-parole de ses homologues Edouard Philippe et Gérard Darmanin.

Le cap sera tenu : « cinq points de dette publique en moins, trois points de dépenses publics et un point d’impôt ». Le Ministre a également abordé le sujet des dispositifs mis en place afin de faciliter la vie des entrepreneurs, toujours dans une logique de relance. La loi sur la croissance et la transformation des entreprises a pour but « d’alléger le poids des seuils sociaux mais aussi simplifier et facilité le financement des sociétés ».

Régulation du bitcoin

Autre sujet clé abordé par le ministre de l’Économie, le bitcoin. De nombreux épargnants français ont investi dans cette monnaie sans se rendre compte des risques qu’ils prenaient. Une situation qui inquiète de plus en plus les régulateurs qui craignent pour la solvabilité des ménages. Sur de domaine encore, Bruno Lemaire s’est voulu rassurant : « Il n’y a pas matière à s’inquiéter, il ne faut surtout pas céder à l’affolement ». « Des leçons en ont été tirées » promet-il afin « d’éviter la spéculation boursière » à tout prix. Une lettre proposant des mesures de régulation du Bitcoin sera ainsi envoyée à la présidence du G20 aujourd’hui par le Ministre lui-même et son homologue allemand Peter Altmaier car pour lui, il ne faut surtout pas « rester les bras croisés ». D’après le premier ministre c’était une « correction boursière » attendue, nécessaire et surtout normale « quand la valorisation des actifs est excessive pour les Bourses ».

Morgane Al Mardini 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

S&P Global réalise l’une des plus importantes fusions de l’année avec l’acquisition de IHS Markit

S&P Global réalise l’une des plus importantes fusions de l’année avec l’acquisition de IHS Markit

Le groupe américain S&P Global, fournisseur de données financières, annonce ce lundi 30 novembre l’acquisition de son concurrent britannique, IHS...

Benoît Pédoussaut : "Un bon Codir de transformation doit respecter la règle des trois tiers"

Benoît Pédoussaut : "Un bon Codir de transformation doit respecter la règle des trois tiers"

Directeur du développement stratégique du groupe Sonepar, Benoît Pédoussaut n’en est pas à sa première transformation d’entreprise. Il revient sur son...

Le trio Niel, Pigasse, Zouari se lance dans la distribution durable et s’apprête à lever 250 millions d’euros

Le trio Niel, Pigasse, Zouari se lance dans la distribution durable et s’apprête à lever 250 million...

Créer un champion européen de la distribution bio et durable, c’est le nouveau projet de Xavier Niel, Matthieu Pigasse et Moez-Alexandre Zouari. Pour...

C. Pruvot (Apicil) : "J’aspire à voir se créer un label ISR commun, européen"

C. Pruvot (Apicil) : "J’aspire à voir se créer un label ISR commun, européen"

Chloé Pruvot, directrice des investissements du groupe Apicil, regrette l’absence d’un référentiel commun à l’investissement socialement responsable e...

G. Pepy : "Nous sommes sur le pont pour soutenir les entreprises victimes de la crise"

G. Pepy : "Nous sommes sur le pont pour soutenir les entreprises victimes de la crise"

Engagé depuis le début de la crise sanitaire, le réseau Initiative France accompagne et soutien les entreprises pour traverser cette période inédite....

L.Roudil (Econocom) : "La crise a plus que jamais souligné le caractère indispensable des investissements IT"

L.Roudil (Econocom) : "La crise a plus que jamais souligné le caractère indispensable des investisse...

Nommé début 2020 directeur général du groupe Econocom en charge de l’ensemble des activités en France, Laurent Roudil revient sur l’impact de la crise...

Laurent Musy (Terreal) : "L’industrie et les sociétés comme les nôtres font partie de la solution"

Laurent Musy (Terreal) : "L’industrie et les sociétés comme les nôtres font partie de la solution"

Président directeur général de Terreal, acteur de référence des matériaux de construction en terre cuite, Laurent Musy a porté de grandes transformati...

M. Agache Durand (Groupama AM) : "Investir sur les marchés financiers est créateur d’emplois"

M. Agache Durand (Groupama AM) : "Investir sur les marchés financiers est créateur d’emplois"

Dans un environnement économique et financier marqué par la crise de la Covid-19, les sociétés de gestion ont montré une certaine résilience. Si Mirel...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte