Les champions de l’IA tricolore entrent dans l’adolescence

Selon une étude du fonds d’investissement Serena, les acteurs européens de l’IA ont levé plus de 2 milliards de dollars dans l’intelligence artificielle. Un bond aussi brusque qu'inattendu comparé à 2016. La France tire son épingle du jeu, en réussissant à faire passer un cap à ses champions.

© Serena Capital

Nombre d'emplois créés par les start-up de l'intelligence artificielle et des données depuis 2014

Selon une étude du fonds d’investissement Serena, les acteurs européens de l’IA ont levé plus de 2 milliards de dollars dans l’intelligence artificielle. Un bond aussi brusque qu'inattendu comparé à 2016. La France tire son épingle du jeu, en réussissant à faire passer un cap à ses champions.

La série C n’est plus une exception en France. En tout cas en matière d’intelligence artificielle. L’Hexagone est depuis quelques années critiqué pour son incapacités à mobiliser d’importants montants. Résultat, le pays compte toujours plus de chercheurs brillants et de start-ups en panne. Mais d’après une étude de Serena publiée fin octobre, la tendance commence à évoluer. En 2017, les acteurs de l’intelligence artificielle ont levé plus de 10 millions de dollars à 5 reprises, et plus de 20 millions également à 5 reprises. C’est moins que le Royaume-Uni, toujours en tête des levées de fonds, mais plus que l’Allemagne. Au rang des leaders de l’IA tricolore, citons Kalray, et ses processeurs embarqués, ou encore Shift Technology, sur le secteur des AssurTech.

Plus globalement, l’Europe commence à son tour à rattraper son retard. Alors que la Chine truste quasiment la moitié des fonds levés dans l’IA en 2017, le vieux continent a réalisé un bond extraordinaire en la matière : + 190% comparé à 2016. En tout, 512 levées de fonds ont été enregistrées, pour un montant de 2,255 milliards de dollars. Les principaux secteurs dans lesquels les start-up se révèlent sont la santé, les fintechs et la cyber-sécurité. A noter que c’est majoritairement à Londres (9548) que les emplois dans ces secteurs ont été majoritairement créés depuis 2014, suivi de Paris (3676) et de Berlin (2070). 

Florent Detroy

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Ludovic Le Moan (Sigfox) : « Sigfox peut devenir un protocole dans la maison »

Ludovic Le Moan (Sigfox) : « Sigfox peut devenir un protocole dans la maison »

Le spécialiste de l’IoT est l’invité surprise de Delta, la dernière box internet de Free. Cette percée dans la “maison connectée” via l’opérateur Free...

Huawei dans la tourmente de la 5G

Huawei dans la tourmente de la 5G

Le groupe chinois surprend et inquiète. Accusé d’espionnage par les États-Unis, Huawei est depuis quelques semaines boycotté par plusieurs pays occide...

La voiture du futur selon Uber

La voiture du futur selon Uber

Le succès fulgurant d’Uber ne doit pas faire oublier ses résultats financiers décevants. Alors que le groupe prévoit son entrée en Bourse pour le prem...

Toulouse est-il dans la course du New Space ?

Toulouse est-il dans la course du New Space ?

L’arrivée d’une poignée de start-up américaines décidées à démocratiser l’accès à l’espace secoue une industrie aérospatiale conservatrice. Toulouse,...

Hollywood vs Bollywood : le match

Hollywood vs Bollywood : le match

Bollywood n'est plus destiné à jouer les seconds rôles et affiche ses ambitions. Jusqu'à faire peur à son grand frère américain ?

Top 7 des entrées en Bourse les plus attendues de 2019

Top 7 des entrées en Bourse les plus attendues de 2019

L’année 2019 est en passe de battre le record de 2018 en nombre de licornes introduites en Bourse. Plusieurs de ces géants de la tech valorisés plus d...

SoftBank : une IPO très médiatique à 23,5 MD$

SoftBank : une IPO très médiatique à 23,5 MD$

Essentiellement destinée aux épargnants privés, l’introduction en Bourse de la division « mobile » du géant de la tech a fait l’objet de nombreuses pu...

Xavier Lazarus (Elaia) : « Les meilleurs start-up n’ont pas envie de rester en France »

Xavier Lazarus (Elaia) : « Les meilleurs start-up n’ont pas envie de rester en France »

Le fonds de capital-risque Elaia a récemment doublé de taille afin d’être en mesure de financer les start-up européennes. Il incarne désormais une opt...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message