Les cabinets "transaction law firms"

Ces cabinets dominent le monde du droit. Tout du moins par le prestige des dossiers traités et en termes de rémunération des avocats. Véritables « machines à deals », ces structures généralement fondées à Wall Street ont fait des opérations de fusions-acquisitions leur cœur de cible stratégique.

Ces cabinets dominent le monde du droit. Tout du moins par le prestige des dossiers traités et en termes de rémunération des avocats. Véritables « machines à deals », ces structures généralement fondées à Wall Street ont fait des opérations de fusions-acquisitions leur cœur de cible stratégique.

Un positionnement décliné dans les bureaux parisiens qui se disputent les plus beaux dossiers avec la « haute couture » française. Au-delà des métiers à très forte rentabilité – en plus du M&A, ces cabinets interviennent par exemple en restructuring –, ces firmes affichent un leverage model important, avec jusqu’à dix collaborateurs pour un associé. Unique sur le marché, cette approche permet de limiter les frais de structure tout en assurant une rémunération importante pour celles et ceux qui parviennent à devenir associés. Le système de rémunération peut être mixte, mais, culturellement, le « eat what you kill » est né dans ces cabinets.


Analyse: Ces cabinets sont les mieux-disants en termes de rémunération. De la première année jusqu’au sommet de l’association, ils attirent l’élite et la rémunèrent comme telle. Si les montants les plus élevés sont spectaculaires, il importe de préciser que rares sont les associés à pouvoir y prétendre.

_______________________________


Mélanie Tremblay, directrice du cabinet SSQ, expose son point de vue : 

Les tendances dans les cabinets US premium que nous observons sont les suivantes: il y a de plus en plus d’emphase sur la performance individuelle même si l’élite amé- ricaine reste tout de même marquée par un lockstep plus ou moins aménagé. Certains associés dont l’activité ne figure plus dans le cœur stratégique de la firme se sont vus sortir de « l’equity » ou offrir une place de «  of counsel  ». Nous observons également que l’equity spread s’élargit avec pour objectif d’accommoder (et de garder) les rainmakers. Cette année, certains de nos clients à Londres et en Europe ont été prêts à dépenser (ou investir) de fortes sommes pour attirer ce type de profil.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Enquête sur la rémunération des professions du droit

Ce dossier sur la rémunération est le fruit de plusieurs années de travail auprès des professionnels du droit. Son objectif : apporter un éclairage sur les disparités qui existent au sein de l’écosystème. Prévisibles car liées à la taille et au secteur de l’entreprise dans le cas des fonctions juridiques, celles-ci se révèlent subtiles et particulièrement importantes au sein des cabinets d’avocats. Cette étude menée auprès des cabinets et des professionnels du recrutement permet en effet de distinguer des rémunérations qui n’ont d’autres points communs que l’intitulé du poste du professionnel considéré. Dans un souci de confidentialité, la rédaction s’est refusée à divulguer les noms des firmes qui nous ont aimablement fourni des informations que nous savons sensibles. Pour autant, nous avons pris le parti de segmenter le marché en huit catégories représentant selon nous l’essentiel des cabinets d’affaires qui animent aujourd’hui le marché français. Éternel work in progress, cette enquête est la première du genre et sera régulièrement mise à jour à mesure qu’évolue le marché du droit.
Sommaire

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte