Les cabinets de niche

Le cabinet de niche développe une expertise spécifique : droit social, droit fiscal ou encore droit de la propriété intellectuelle. Certains cabinets sont des microstructures organisées autour d’une petite équipe, d’autres peuvent rassembler des effectifs beaucoup plus importants, à l’image de Capstan (180 avocats spécialisés en droit social) ou d’Arsene Taxand, qui flirte avec les cent productifs dédiés à la fiscalité.

Le cabinet de niche développe une expertise spécifique : droit social, droit fiscal ou encore droit de la propriété intellectuelle. Certains cabinets sont des microstructures organisées autour d’une petite équipe, d’autres peuvent rassembler des effectifs beaucoup plus importants, à l’image de Capstan (180 avocats spécialisés en droit social) ou d’Arsene Taxand, qui flirte avec les cent productifs dédiés à la fiscalité.

Si le développement de ces cabinets repose essentiellement sur une clientèle d’entreprises, ils peuvent également s’appuyer sur des cabinets partenaires ne bénéficiant pas en interne des compétences portées par la structure de niche. Le choix du système de rémunération est directement lié à la taille du cabinet. Lorsque celle-ci est réduite, les associés privilégieront un système méritocratique, notamment pour des raisons de simplicité de mise en œuvre. En grandissant, les cabinets peuvent se tourner vers un lockstep ou un système mixte.
 


Analyse : La profitabilité de ces cabinets est très variable. Certains se positionnent sur des métiers particulièrement rentables (fiscalité), quand d’autres choisissent de se développer autour du droit social ou des nouvelles technologies, des métiers affichant une rentabilité par avocat inférieure. Ces disparités, comme la nature très hétérogène de ces structures, expliquent l’amplitude observée au niveau de la rémunération.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Enquête sur la rémunération des professions du droit

Ce dossier sur la rémunération est le fruit de plusieurs années de travail auprès des professionnels du droit. Son objectif : apporter un éclairage sur les disparités qui existent au sein de l’écosystème. Prévisibles car liées à la taille et au secteur de l’entreprise dans le cas des fonctions juridiques, celles-ci se révèlent subtiles et particulièrement importantes au sein des cabinets d’avocats. Cette étude menée auprès des cabinets et des professionnels du recrutement permet en effet de distinguer des rémunérations qui n’ont d’autres points communs que l’intitulé du poste du professionnel considéré. Dans un souci de confidentialité, la rédaction s’est refusée à divulguer les noms des firmes qui nous ont aimablement fourni des informations que nous savons sensibles. Pour autant, nous avons pris le parti de segmenter le marché en huit catégories représentant selon nous l’essentiel des cabinets d’affaires qui animent aujourd’hui le marché français. Éternel work in progress, cette enquête est la première du genre et sera régulièrement mise à jour à mesure qu’évolue le marché du droit.
Sommaire

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte