Legaltech : création de Legal Storm, un agitateur d’idées

Eurojuris et l’Union nationale des huissiers de justice créent en commun un programme visant à développer des solutions digitales pour les professionnels du droit : Legal Storm. Un appel aux investisseurs est lancé.
Présentation commerciale de Smartpreuve, un des trois prototypes lancés par Legal Storm.

Eurojuris et l’Union nationale des huissiers de justice créent en commun un programme visant à développer des solutions digitales pour les professionnels du droit : Legal Storm. Un appel aux investisseurs est lancé.

Legal Storm bénéficie déjà d’un budget de 250 000 euros récoltés auprès du réseau de juristes Eurojuris et de l’Union nationale des huissiers de justice (UNHJ). « Nous lançons trois projets dans cette tornade d’idées », explique Alexis Deborde, le responsable du développement de Legal Storm. L’entrepreneur explique que c’est à l’occasion du congrès Eurojuris tenu en 2018 à Bordeaux que sont nés deux prototypes d’outils digitaux juridiques.

Lancement de trois prototypes

Le premier porte le nom provisoire de Legalsocial : initialement voué à identifier les questions de droit social que se posent les dirigeants, il pourrait s’élargir à d’autres matières juridiques si le besoin se fait sentir. Car Legal Storm prévoit des développements correspondant aux besoins de ses investisseurs. Si ces derniers montrent leur intérêt pour une telle plateforme, l’outil pourra alors être adapté. Il s’agit plus précisément de créer des diagnostics précis afin que le chef d’entreprise prenne conscience de ses besoins de droit. Legalsocial pourrait donc intéresser les cabinets d’avocats.

Le deuxième prototype s’appelle Smartpreuve. Il a pour but de changer le rapport du justiciable à la preuve. Déjà habitué à prendre un cliché de son ticket de paiement ou de sa place de parking, il pourrait gagner en efficacité en faisant appel à une plateforme sur laquelle il va obtenir la validation par un huissier de justice. Smartpreuve sortira à l’été 2020.

Enfin, l’UNHJ a créé en parallèle un système de simplification des procédures de recouvrement de créances impayées en BtoB. Alors qu’une facture restée sans règlement est recouvrée en 120 jours en moyenne, Ma Facture Impayée permet au dirigeant de charger toutes ses factures sur une unique plateforme afin que l’huissier de justice puisse en contrôler la validité et procéder à un recouvrement, éventuellement groupé si cela est justifié.  

Legalstorm fait donc appel à des investisseurs et espère réunir 500 000 euros pour développer ces projets… et d’autres encore, sur recommandation des professionnels du droit qui, eux seuls peuvent devenir actionnaires. « Notre philosophie : faire en sorte que les juristes ne subissent pas l’innovation mais soient à l’origine de produits qui leur correspondent », conclut Alexis Deborde. Un projet ambitieux à suivre.

Pascale D'Amore

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Décideurs Juridiques en pause estivale

Décideurs Juridiques en pause estivale

La rédaction de Décideurs Juridiques souhaite à ses lecteurs un bel été et de bonnes vacances. Retrouvez votre rendez-vous quotidien le 2 septembre pr...

Procès des attentats du 13 novembre : le Conseil de l'ordre vote une compensation financière inédite entre les avocats

Procès des attentats du 13 novembre : le Conseil de l'ordre vote une compensation financière inédite...

Le Conseil de l'ordre des avocats de Paris a mis en place mardi un dispositif exceptionnel dans le cadre de la tenue du procès de terroristes : les ré...

Taylor Wessing amorce son arrivée en Irlande

Taylor Wessing amorce son arrivée en Irlande

Après avoir annoncé sa volonté de s’installer à Dublin en avril dernier, Taylor Wessing nomme deux nouveaux associés pour mener cette expansion : Adam...

Transaction record entre l’AMF et l’ancien directeur général de Fleury Michon

Transaction record entre l’AMF et l’ancien directeur général de Fleury Michon

Accusé par l’Autorité des marchés financiers (AMF) d’avoir commis un manquement d’initié, Régis Lebrun s’engage à verser 225 000 euros au Trésor publi...

Systra signe la seconde CJIP de l’année 2021

Systra signe la seconde CJIP de l’année 2021

Après la convention judiciaire d’intérêt public (CJIP) signée en février dernier par le groupe Bolloré avec le Parquet national financier pour des fai...

Contentieux : Laude Esquier Champey prouve la pertinence de son modèle

Contentieux : Laude Esquier Champey prouve la pertinence de son modèle

Le cabinet d’avocats spécialistes du contentieux des affaires Laude Esquier Champey vient de fêter ses 13 ans d’existence. Passée la phase de lancemen...

Belgique : Laurius accueille trois nouveaux associés

Belgique : Laurius accueille trois nouveaux associés

Doublant les effectifs de son bureau de Bruxelles, Laurius attire un groupe de trois associés : Christina Trappeniers, Damien Stas de Richelle et Caro...

Le régulateur britannique ne lâche pas KPMG

Le régulateur britannique ne lâche pas KPMG

Dans son rapport annuel d’inspection de la qualité des audits réalisés auprès des institutions bancaires au Royaume-Uni publié le 23 juillet, le Finan...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte