Leadership et réussite durable : de la passion au succès

Hegel l’affirmait il y a déjà près de deux siècles: « Rien de grand ne s’est accompli dans le monde sans passion. » Une assertion qui, plus que jamais, se confirme dans la construction actuelle de succès majeurs.

Hegel l’affirmait il y a déjà près de deux siècles: « Rien de grand ne s’est accompli dans le monde sans passion. » Une assertion qui, plus que jamais, se confirme dans la construction actuelle de succès majeurs.

La passion… D’où vient cette énergie qui permet de déplacer des montagnes ? Cette source d’inspiration qui, comme le « champ de distorsion de la réalité » de Steve Jobs, permet de défier le monde pour élargir le champ des possibles ? Autrement dit, de prospérer et non pas uniquement de survivre.

Des valeurs à la passion

Tout leader est porté par un système de valeurs fort sans lequel entraîner les autres est impossible. De ces valeurs, puissantes fondations, émergent une conviction profonde, une mission, une raison d’être. Et de cette raison d’être, versant rationnel du leader, une œuvre qu’il sait juste et qu’il a choisi de mettre au-dessus de tout.

Le monde n'est pas conforme à sa vision intérieure ? Qu'importe, le leader va le transformer.

C’est parce que le leader s’est choisi une mission qu’il voit son énergie décuplée. Sa vie a pris sens. Les obstacles ne seront que péripéties. La quête sera sans doute longue mais elle ne sera jamais ennuyeuse parce que, désormais, cette mission résonne en lui.

Raison et passion : cette association est-elle bien raisonnable ? Même Descartes, notre penseur et mathématicien le plus rigoureux, auteur du ­Discours de la méthode, le pense. Quelques années après cet ouvrage, il écrit Les passions de l’âme, qui, loin d’opposer esprit et passion, conclut à leur association : « Ceux mêmes qui ont les plus faibles âmes pourraient acquérir un empire très absolu sur toutes leurs passions, si on employait assez d’industrie à les dresser et à les conduire. » Le leader sait canaliser sa passion, en faire une arme qui va l’aider à sculpter le monde, à défier la réalité pour l’influer.

De la passion à l’énergie, de l’énergie au succès

La raison d’être que se choisit chaque leader est avant tout un refus, le refus constructif d’accepter le monde tel qu’il est. Ce « refus positif » est l’antithèse du fatalisme. Le monde n’est pas conforme à sa vision intérieure ? Qu’importe, le leader va le transformer !

En ayant un horizon de temps long par son énergie et sa détermination, il va dépasser les obstacles que sont la complexité, l’indifférence, le pessimisme et le scepticisme. En croyant plus durement à sa mission, il va avoir raison de chacun de ses ennemis.

La sagesse populaire veut que la passion soit contagieuse. C’est même l’une de ses ­principales caractéristiques. Cette dimension virale donne un levier de persuasion fantastique. Ce n’est pas avec l’esprit et la raison qu’on convainc, mais avec la passion et l’émotion. À la passion que peut générer une cause noble s’ajoute le surcroît nécessaire de légitimité, de crédibilité, d’incarnation qu’apporte le leader.

Toutefois, bâtir un succès durable requiert plus qu’une personne, qu’il s’agisse de construire une entreprise susceptible d’impacter son écosystème ou un mouvement politique. Les succès durables reposent sur un groupe de passionnés, non sur un seul homme.

Pierre-Étienne Lorenceau

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Leadership et réussite durable : de la passion au succès

Hegel l'affirmait il y a près de deux siècles : rien de grand ne se construit sans passion. Une assertion qui, plus que jamais, se confirme dans la construction de succès majeurs. Entrepreneurs, personnalités politiques, sportifs... se livrent à Décideurs.
Sommaire Jean-Pierre Raffarin : « Les passions me tiennent debout » Jacques Aschenbroich (Valeo) : « Je n’ai jamais considéré que le succès pouvait être un but » Agnès Touraine (IFA) : « Les erreurs et les échecs font partie du métier de dirigeant » Gilles August : « La passion n’est pas en option, ce n’est pas le wifi ni l’air conditionné, c’est le moteur » Olivier Wigniolle (Icade) : « Le leadership implique ambition, transparence et prise de risques » G.Hatem (La Maison des Femmes) : « Sans alignement des actes et des valeurs il ne peut y avoir de sentiment de réussite » Charles-Edouard Vincent : « C’est de la part de rêve que découle le changement ; pas des business plans » Marc Madiot (Groupama-FDJ) : « La performance fait de vous un leader » Alain Altinoglu (chef d'orchestre) : « Un authentique leader ne peut se résumer à être un donneur d’ordres » Vincent Lavenu (AG2R La Mondiale) : « Les décideurs préfèrent s’engager aux côtés de personnes passionnées »
Julien Marcilly (Coface) : « Les risques politiques sont en hausse »

Julien Marcilly (Coface) : « Les risques politiques sont en hausse »

Coface met à la disposition de ses clients une analyse des risques pour les aider à prendre les bonnes décisions et à prévenir les risques de crédit....

Anne d'Anselme (Cogefi Gestion) : « Protéger l’investissement dans des périodes de pic de volatilité »

Anne d'Anselme (Cogefi Gestion) : « Protéger l’investissement dans des périodes de pic de volatilité...

Cogefi Gestion a tiré les conclusions de l’année passée – qualifiée d’ « annus horribilis » par les spécialistes, et ce, sur tous les marchés, et tout...

Guillaume Lucchini (Scala Patrimoine) : « Peu d’établissements bancaires se positionnent sur des financements complexes »

Guillaume Lucchini (Scala Patrimoine) : « Peu d’établissements bancaires se positionnent sur des fin...

Un investisseur ayant un taux d’endettement élevé aura très souvent des difficultés à recourir à l’emprunt pour financer ses opérations immobilières,...

Adidas vs Nike : marketing, chiffre d'affaires, part de marché...

Adidas vs Nike : marketing, chiffre d'affaires, part de marché...

Deux marques dominent nettement le marché de l’équipement sportif. Mais quelles sont les forces et les faiblesses de Nike et d’Adidas ? Réponse ici.

Epsilon : Publicis effectue la plus grosse acquisition de son histoire

Epsilon : Publicis effectue la plus grosse acquisition de son histoire

L’acquisition d’Epsilon, filiale du groupe ADS spécialisée dans le marketing digital, s’élève à 3,95 milliards de dollars.

Olivier Doye prend la tête de la DAF de Parangon ID

Olivier Doye prend la tête de la DAF de Parangon ID

Le groupe spécialiste des solutions d’identification annonce la nomination, en qualité de CFO, d’Olivier Doye. Jusqu’alors directeur général adjoint f...

Olivier Guigné (CNP Assurances) : "L’évolution des marchés actions est étroitement liée à l’environnement de taux"

Olivier Guigné (CNP Assurances) : "L’évolution des marchés actions est étroitement liée à l’environn...

En dépit de la remontée des marchés actions au cours du premier trimestre 2019, les investisseurs sont restés prudents. Olivier Guigné, directeur des...

Bernard Arnault et Notre-Dame : en pôle position

Bernard Arnault et Notre-Dame : en pôle position

Le PDG de LVMH a commencé sa carrière à 25 ans dans l’entreprise familiale. 45 ans et 60 milliards d’euros plus tard, le voilà l’homme le plus riche d...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message