Le sultanat d’Oman

À l’occasion d’un déplacement professionnel à Dubaï, au Qatar ou dans les Émirats arabes unis, une pause à Oman s’impose : le sultanat a su se tenir à l’écart d’un tourisme formaté et permet quelques remarquables échappées.
Wahiba sands

À l’occasion d’un déplacement professionnel à Dubaï, au Qatar ou dans les Émirats arabes unis, une pause à Oman s’impose : le sultanat a su se tenir à l’écart d’un tourisme formaté et permet quelques remarquables échappées.

A la différence des autres pays de la péninsule arabique, le sultanat d’Oman propose à ses visiteurs une extraordinaire variété de paysages qui permettent de multiples activités. On peut choisir de le découvrir le temps d’un week-end ou bien y passer plusieurs semaines pour faire le plein de sensations. Oman suit par ailleurs un islam dans l’une de ses versions les plus tolérantes, l’ibadisme, ce qui a permis d’élaborer des lois à l’aune de préceptes religieux tolérants.

Séjourner dans la Corne d’Arabie

Rendue difficile d’accès en raison de son relief très tourmenté, la corne d’Arabie, également appelée Musandam, est un lieu d’exception. Son isolement l’a préservée dans son état naturel et seuls des pêcheurs y vivent depuis plusieurs générations. De rares hôtels resorts vous offrent des séjours hors du temps.

Ce promontoire rocheux, au bout duquel se trouve le détroit d’Ormuz qui commande l’accès au golfe Persique où viennent chaque jour s’approvisionner les tankers de la planète, appartient au sultanat d’Oman, bien que séparé du territoire principal par une centaine de kilomètres.

se détendre à MASCATE

L’arrivée à Mascate, la capitale de 600 000 habitants, se fait par un aéroport situé à 35 kilomètres de l’agglomération. Une autoroute à six voies dessert des secteurs aussi différents que la ville traditionnelle et des quartiers résidentiels étirés le long de grandes plages de sable blanc désertes.

On trouve en bord de mer des hôtels très sélects qui peuvent servir de base à des sorties en mer (plongée, kayak en mer, excursion dauphins), ou à des balades en montagne formatées sur une journée grâce à la très bonne qualité du réseau routier qui facilite les déplacements.

Parcourir « la montagne verte »

Autre destination, autres paysages, pour les amateurs de randonnée, escalade et canyoning... : le Djebel Akhdar. Également appelée la « montagne verte », cette chaîne de montagnes à laquelle Mascate est adossée, qui culmine à 3 000 mètres. Spectaculaire et grandiose, elle offre des perspectives vertigineuses dans des massifs où les couleurs grises et ocre prédominent. Cette chaîne, essentiellement constituée de calcaires, a été dessinée et façonnée par de multiples cours d’eau (« wadi ») qui y ont sculpté des canyons très encaissés et creusé de vastes grottes. Une étape spectaculaire qui offre aussi des rencontres chaleureuses avec les habitants des oasis qui occupent le lit des rivières souvent à sec. Beaucoup de ces vallées sont accessibles, idéalement en 4x4, même si certaines sont déjà traversées par des routes asphaltées.

Chevaucher les dunes de « Wahiba sands »

Si l’on fait abstraction du Rub al Khali, autrement appelé le « Quart vide » car il occupe le quart de la péninsule arabique, le désert qu’Oman partage avec l’Arabie saoudite, il existe une enclave sableuse au sud-est de Mascate beaucoup plus fréquentable car aisément franchissable : les « Wahiba sands ». Le vent y a formé des dunes à la hauteur impressionnante, longues de 150 kilomètres environ et alignées par le vent du sud dominant ; on y circule dans les couloirs naturels, et avec un bon 4x4 (Jeep Wagonneer 4l de cylindrée par exemple), on peut même s’amuser à escalader et descendre les dunes, tout en sachant que l’exercice nécessite une certaine dextérité en matière de conduite ! Une étape de nuit dans l’un des camps érigés en bord de piste vous gardera longtemps la tête dans les étoiles, après avoir admiré le coucher du soleil, magique tant le sable a la capacité de refléter les ardeurs de l’astre sur l’horizon.

 

Options de séjour 48 heures


Plan 1

La Corne d’Arabie ; la destination se suffit à elle-même, par sa diversité et sa beauté naturelles, pour un séjour authentique et zen dans cet endroit hors du commun.

Jour 1.  
Louer une voiture à l’aéroport de Dubaï ou bien emprunter le service de navette en limousine (à voir avec le service réservations de l’hôtel) et rejoindre, à deux heures de route, la péninsule de Musandam.
Retrouver à Zighy Bay au Six Senses Hôtel, la villa avec piscine individuelle, que vous aurez auparavant réservée via Booking.com, pour la somme de 800 €/jour environ ; spa, puis dîner en altitude avec vue sur l’océan, au soleil couchant.

Jour 2.
Faire une excursion en bateau le long de la côte pour se régaler du magnifique paysage des falaises tombant dans l’océan ; plongée possible.

Jour 3.
Repos au bord de votre piscine avant le retour sur Dubaï où vous attend votre vol retour pour Paris.

 

Plan 2

Pour profiter de la mer et du désert.

Jour 1.
Prendre à destination de Mascate l’un des dix-huit vols quotidiens à partir de Dubaï (nombreux vols également à partir du Qatar) ; rejoindre en taxi l’hôtel Shangri-La Al Husn Resort & Spa, situé à 45 minutes de l’aéroport de Mascate ; Executive suites à partir de 400 € la nuit. Profiter, dans la soirée, du magnifique spa de l’hôtel.

Jour 2.
Faire une excursion dans les « Wahiba sands » avec une nuit sur place.

Jour 3.
Direction la plage, sortie au large pour admirer les nombreux bancs de dauphins ou bien pour une séance de pêche au gros. En fin de journée retour à Paris par le vol direct de Mascate.

 

Légende : On trouve en bord de mer des hôtels très sélects qui peuvent servir de base à des sorties en mer : plongée, kayak, excursion dauphins.

 

Bon à savoir :

passeport validité 6 mois minimum + visa (peut être délivré à l’arrivée à l’aéroport)

La sécurité du touriste à Oman est telle qu’il ne doit y avoir que
la Suisse pour rivaliser dans ce domaine.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Changement de gouvernance chez BPI Group

Changement de gouvernance chez BPI Group

L’amiral Olivier Lajous prend les fonctions de directeur général du groupe BPI et remplace ainsi Sabine Lochmann.

Éolien en Mer : coupe drastique dans les subventions

Éolien en Mer : coupe drastique dans les subventions

L’État a annoncé avoir renégocié à la baisse sa participation financière des les projets de développement de l’éolien de mer. Cette négociation concer...

Maurice Schulmann (Groupe Partouche) : « En France, les jeux de casino en ligne payants demeurent illégaux »

Maurice Schulmann (Groupe Partouche) : « En France, les jeux de casino en ligne payants demeurent il...

Souffrant d’une image sulfureuse, le secteur des jeux de hasard est extrêmement régulé et les acteurs les plus dynamiques peinent à innover dans ce co...

Asmodée : grosse plus-value pour Eurazeo ?

Asmodée : grosse plus-value pour Eurazeo ?

Le fabricant et distributeur français de jouets et de cartes est en passe d’être revendu par Eurazeo. Quatre fonds et un industriel sont encore en lic...

D. Roussellier (Sncf) : «Faire des acteurs RH les vecteurs d’un changement de culture»

D. Roussellier (Sncf) : «Faire des acteurs RH les vecteurs d’un changement de culture»

Delphine Roussellier pilote l’université RH de la SNCF, le centre de formation des acteurs RH de l’ensemble du groupe SNCF, qui réunit 270 000 perso...

Union Européenne: un tiers d’énergies renouvelables d’ici 2030

Union Européenne: un tiers d’énergies renouvelables d’ici 2030

Après deux années de débat interne, les institutions européennes se sont mises d’accord sur les objectifs énergétiques à atteindre sur la prochaine dé...

J-F. Boulier (AF2i) : « Il est nécessaire de déterminer une ligne commune, regroupant le meilleur de chacun »

J-F. Boulier (AF2i) : « Il est nécessaire de déterminer une ligne commune, regroupant le meilleur de...

Nommé l’an dernier au poste de président de l’Association française des investisseurs institutionnels (AF2i), Jean-François Boulier met un point d’org...

KKR s’offre les tours télécoms d’Altice

KKR s’offre les tours télécoms d’Altice

Dans les tuyaux depuis de nombreux mois, la vente de 49,99 % des tours télécoms se fait au profit du fonds « infra » de la société d’investissement am...

Lire plus d'actualités
s'abonner

Nous ne commercialisons pas vos adresses mail à un tiers.
Nous conservons vos informations personnelles afin de vous adresser les contenus et services que vous avez demandés.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment, simplement et rapidement.

Ne plus afficher ce message