Le studio Virtual Eyes cherche à lever 50M€

Avec pour ambition de contrer les mastodontes hollywoodiens et asiatiques, Yves Chevalier, figure respectée de l’industrie du cinéma depuis plus de 25 ans, a décidé de créer Virtual Eyes. Sa volonté est d’en faire le plus grand studio de production européen de réalité virtuelle.

Avec pour ambition de contrer les mastodontes hollywoodiens et asiatiques, Yves Chevalier, figure respectée de l’industrie du cinéma depuis plus de 25 ans, a décidé de créer Virtual Eyes. Sa volonté est d’en faire le plus grand studio de production européen de réalité virtuelle.


En créant Virtual Eyes, Yves Chevalier s’attaque aujourd’hui au marché de la réalité virtuelle avec détermination et une vision affirmée de l’évolution du grand écran. Après avoir dirigé les ventes et acquisitions internationales de MK2, UGC puis TF1, il a fondé sa propre société de distribution en 1997 avant de devenir, en 2004, consultant auprès des majors du secteur des deux côtés de l’Atlantique afin de développer les coproductions en langue anglaise et les acquisitions pour le marché français.

Pour atteindre ses objectifs ambitieux, après avoir levé un million et demi d'euros en août 2017, Virtual Eyes vient d’annoncer en avoir collecté trois et demi supplémentaires fin avril. La start-up vise d’ici à la fin 2018 ou début 2019 au plus tard à boucler un tour de table de quarante-cinq millions d’euros pour atteindre les cinquante millions d’euros de financements globaux. Son projet pour séduire les fonds et autres business angels consiste à investir dans les sociétés de création dont les œuvres sont les plus innovantes en réalité virtuelle. En entrant au capital de manière minoritaire, Yves Chevalier et sa société nourrissent l'ambition de laisser libre cours à la créativité des concepteurs des structures accompagnées tout en les épaulant dans leur production et leur distribution. Ainsi, Virtuel Eyes est déjà associé avec trois entreprises françaises du secteur.

Yves Chevalier est convaincu que l’immersion totale du spectateur dans un film tourné à 360° et l’interaction ainsi engendrée vont bouleverser l’industrie cinématographique et son mode de consommation. Au-delà du cinéma, Virtual Eyes imagine également de produire dès la fin de l’année 2018 un spectacle vivant réunissant spectateurs et acteurs dans un même environnement virtuel.

Les idées créatives et la volonté d’anticiper les bouleversements occasionnés par l’arrivée de la réalité virtuelle dans le septième art démontrent que Virtual Eyes cherche à se positionner d’ores et déjà en tant que référent en la matière sur le vieux continent et au-delà.

PL

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Sponsoring sportif, une aventure au long cours !

Sponsoring sportif, une aventure au long cours !

Parier sur l’avenir en s’associant à un champion naissant peut s’avérer une formidable opportunité. Preuve en est le partenariat partagé depuis 7 ans...

Gafa : les Américains songent à serrer la vis

Gafa : les Américains songent à serrer la vis

Des projets de lois visant à instaurer davantage de concurrence ont été dévoilés en fin de semaine dernière. Apple, Amazon ou encore Google pourraient...

La renaissance de la foodtech

La renaissance de la foodtech

L’année 2020 aura été une année record pour l’écosystème des foodtech européennes. Celles-ci atteignent un niveau de deals de 2,7 milliards d’euros....

Le dropshipping, entre bon plans et arnaques

Le dropshipping, entre bon plans et arnaques

Souvent relayés par les influenceurs sur leurs réseaux sociaux, les sites de revente de type "dropshipping" pullulent sur la toile... et les arnaques...

Ledger intègre le troupeau des licornes françaises

Ledger intègre le troupeau des licornes françaises

Le courtier de portefeuille de cryptomonnaies Ledger boucle un nouveau tour de table de 380 millions de dollars. Désormais valorisé 1,23 milliard de d...

A. Simon Druon (Cabinet Netter) : "Lever les brevets n’est pas une solution"

A. Simon Druon (Cabinet Netter) : "Lever les brevets n’est pas une solution"

Alors que le débat autour de la levée des brevets sur les vaccins s’intensifie et que Joe Biden comme Emmanuel Macron y seraient favorables, Aurore Si...

Inscrire sa marque dans la révolution digitale

Inscrire sa marque dans la révolution digitale

Réussir son business en ligne est un défi et la marque un atout stratégique. Ce n’est un secret pour personne, il est impossible de nos jours d’avoir...

Simon Associés : 2020, bilan et introspectives

Simon Associés : 2020, bilan et introspectives

2020 restera une date clé. Même si tous les voyants étaient au rouge, beaucoup ont été abasourdis lorsque nous avons été contraints de rester chez nou...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte