Le retour des banques centrales sur le marché de l’or

Après une année difficile sur les marchés financiers, et des tensions géopolitiques toujours palpables, les banques centrales ont fait le choix de se tourner vers l’or, valeur traditionnelle par excellence. Le début d’un retour aux fondamentaux ?

© DR

Après une année difficile sur les marchés financiers, et des tensions géopolitiques toujours palpables, les banques centrales ont fait le choix de se tourner vers l’or, valeur traditionnelle par excellence. Le début d’un retour aux fondamentaux ?

La ruée vers l’or des banques centrales se poursuit en 2019. Les institutions monétaires n’avaient jamais acheté de telles quantités d’or depuis 1967 et la fin des accords de Bretton Woods. Selon le Conseil mondial de l’or, 615 tonnes d’or sont venues s’ajouter aux coffres de plusieurs banques centrales. Désormais, elles possèdent près de 34 000 tonnes d’or cumulées au niveau mondial, ce qui équivaut à près de 1 400 milliards de dollars, si l’on se base sur le prix moyen de l'once d'or en 2018 sur le marché.

Cette soif aurifère constatée depuis la crise financière de 2008 ne faiblit pas.

Le phénomène d’attrait pour cette valeur démontre que 2018, année difficile sur les marchés de la gestion d’actifs, a laissé des traces. Les inquiétudes des investisseurs persistent. Cela les conduit à maintenir une politique « risk off » et à ignorer les valeurs à risques pour favoriser les obligations d’État. Les tensions économiques et géopolitiques mondiales comme le conflit sino-américain, font les beaux jours du métal jaune. L’ensemble de ces facteurs créent une volonté marquée de se « dé-dollariser » chez les acteurs du marché. Historiquement, l’or est en effet une valeur refuge. Cet actif traditionnellement sécuritaire se décorrèle de l’évolution des actions ou des placements alternatifs ayant dernièrement eu le vent en poupe... La capacité de l’or à conserver sa valeur en période de turbulence en fait un réel outil de diversification des portefeuilles.

Après deux décennies de vente de l’or, les grandes banques centrales deviennent acheteuse depuis neuf ans, autrement dit depuis la crise financière de 2008. On constate un retour triomphant de la Russie sur ce marché, avec l’achat de 274,3 tonnes d’or en 2018 qui constitue un véritable record. Son stock avoisinerait celui qu’on prêtait à l’URSS en 1990.

Dans la même lignée, se trouve également la Chine, absente du marché depuis deux ans, mais sixième plus gros détenteur d’or du monde, derrière la France et la Russie dans un classement dominé par les États-Unis. Le mouvement est tel que l’on constate de nouveaux entrants comme les banques centrales polonaise et hongroise.

Force est de constater, que l’or à de beaux jours devant lui.

TC

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Démarches administratives : Des réponses à vos questions !

Démarches administratives : Des réponses à vos questions !

DémarchesAdministratives.fr est un site à destination des personnes qui souhaiteraient de l’aide tout au long de leurs procédures administratives. Qu’...

Anytime, une solution totalement adaptée aux besoins des PME

Anytime, une solution totalement adaptée aux besoins des PME

Les entrepreneurs souhaitent avoir des outils performants pour agir au quotidien sur leur entreprise. Il faut alors des outils pratiques et faciles à...

UE : le filtrage des investissements étrangers entre en vigueur en avril

UE : le filtrage des investissements étrangers entre en vigueur en avril

Préserver la sécurité, l’ordre public et les intérêts stratégiques de l’Europe sont les trois objectifs visés par le nouveau cadre européen visant à f...

Lionel Corre (Direction générale du Trésor) : « La loi Pacte doit créer un choc de compétitivité pour l’épargne retraite »

Lionel Corre (Direction générale du Trésor) : « La loi Pacte doit créer un choc de compétitivité pou...

De nombreuses dispositions du projet de loi portant le Plan d’Action pour la Croissance et la Transformation des Entreprises (Pacte) concernent l'épar...

Crypto monnaie : l'âge de raison

Crypto monnaie : l'âge de raison

Nées il y a dix ans, les monnaies virtuelles ont fait naître des espoirs de fortunes faciles et de remise en cause du système monétaire. L’explosion d...

Procès Bourbon : la direction fiscale au cœur d’un système de corruption

Procès Bourbon : la direction fiscale au cœur d’un système de corruption

Cela aurait pu être un trajet en avion comme les autres. Mais une valise perdue à l’aéroport de Marseille finira par mettre à jour un vaste réseau de...

Christophe Frespuech (OFI AM) : « Le groupe s’est engagé pour soutenir une finance responsable »

Christophe Frespuech (OFI AM) : « Le groupe s’est engagé pour soutenir une finance responsable »

Ofi AM est une maison bien connue du paysage institutionnel français. Créée en 1971, la société de gestion compte près de 72 milliards d’euros d’encou...

G. Dard (Monpensier Finance) : « La collégialité est une vertu importante pour obtenir de bonnes performances »

G. Dard (Monpensier Finance) : « La collégialité est une vertu importante pour obtenir de bonnes per...

Guillaume Dard, président de Montpensier Finance, a exercé presque tous les métiers de la finance. Précurseur de la multigestion, cet ancien élève de...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message