Municipales, le PS voit la vie en rose

Municipales, le PS voit la vie en rose

Bonne nouvelle pour le parti socialiste : il devrait conserver la plupart de ses bastions et peut-être remporter quelques villes. La fin de la spirale de l’échec ?

Un chemin de croix. Voilà à quoi ressemble le quotidien du Parti socialiste depuis la présidentielle de 2017 soldée par un pitoyable 6,35% pour son candidat Benoît Hamon. Les scrutins passent et les déconvenues se succèdent pour le parti à la rose. Les législatives se sont avérées un cataclysme qui a vu le groupe parlementaire passer de 331 à 30 députés et, lors des élections européennes, la liste menée par Raphaël Glucksmann a atteint 6,19%. Autant dire que lors de ce premier tour, le PS jouait gros : sa survie. Une nouvelle déconvenue aux municipales pourrait porter un coup fatal au parti de Jean Jaurès et François Mitterrand.

Des bastions solides

Le cauchemar d’une nouvelle débâcle est écarté. Le dirigé par Olivier Faure en bonne position pour garder les grandes villes qu’il contrôle. En plus de Paris, le PS peut nourrir plusieurs motifs de satisfaction. Les grandes villes macronistes de l’Ouest ont donné une confortable avance aux maires socialistes sortants. À Rennes, Nathalie Appéré, (32,77%) devance de 7 points la liste EELV et, à Nantes, Johanna Rolland, avec 32,77% (un score proche de 2014), devrait conserver son siège.

Dans le Nord, Martine Aubry devrait elle aussi être reconduite sans difficulté à moins d’une très hypothétique alliance EELV-LREM. Toujours dans ce département, les villes de Lens et Denain, convoitées par le RN, ont plébiscité les maires socialistes sortants réélus dès le premier tour.

Les éléphants du PS bénéficient de leur ancrage local

Fait notable, ce sont des figures emblématiques de l’ancien monde, deux « éléphants hollandais », qui réalisent les meilleurs scores socialistes. Au Mans, Stéphane Le Foll obtient 42% des suffrages tandis qu’à Dijon, François Rebsamen fait largement la course en tête avec 38% des voix.

Nouvelles conquêtes

Loin de se contenter de défendre ses bastions, les socialistes pourraient bien conquérir certaines grandes villes. À Nancy, Mathieu Klein a confirmé ses bons sondages en se plaçant devant le maire centriste Laurent Hénart (37,89% contre 34,71%). Si les Verts qui ont obtenus 10,24% jouent la carte de l’union de la gauche, cette ville gouvernée par le centre- droit depuis la Libération pourrait basculer.

Contre toute attente, Marseille est, elle aussi, dans le viseur de la gauche. Avec un score de 23,44%, Michèle Rubirola se place devant la candidate LR Martine Vassal (22,32%), dauphine de Jean-Claude Gaudin. Au second tour, Michèle Rubirola dispose d’un réservoir de voix : la liste EELV (8,94%) et l’ancienne socialiste Samia Ghali (6,47%) devraient monnayer leur soutien au prix fort.

Enfin, le PS pourrait prendre Saint-Denis aux communistes. Battu de justesse en 2014, Mathieu Hanotin obtient 35,32% loin devant Laurent Russier, candidat de la majorité sortante (24%) qui espère compter sur l’appui des Insoumis qui, pour leur part, ont présenté très peu de candidats aux municipales. Contrairement au PS pour qui le renouveau semble passer par l’ancrage local.

Lucas Jakubowicz

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Municipales, les leçons du premier tour

Un
Sommaire LREM : ministres et ralliés sauvent la mise EELV part à l'assaut des grandes villes Municipales : le bilan mitigé du RN
Députés des Français de l’étranger, les méconnus de l’hémicycle

Députés des Français de l’étranger, les méconnus de l’hémicycle

Cela fait dix ans que des députés représentent les Français vivant à l’étranger. Voyages incessants, relations avec les électeurs, travail dans l’hémi...

Sardine Ruisseau a disparu de Twitter, la fin des comptes parodiques ?

Sardine Ruisseau a disparu de Twitter, la fin des comptes parodiques ?

L’un des comptes parodiques les plus célèbres de l’Hexagone a disparu de Twitter. Si certains fêtent une victoire contre la fachosphère, d’autres dépl...

États généraux de la justice : pour les entreprises, un rapport prometteur

États généraux de la justice : pour les entreprises, un rapport prometteur

Critique, la situation de la justice ? Oui, reconnaît le rapport sur les États généraux de la justice paru le 8 juillet. Mais pour les entreprises, l’...

"Emmanuel Macron a voulu nous tuer" : à l’Assemblée nationale, la rancune des députés LR est vive

"Emmanuel Macron a voulu nous tuer" : à l’Assemblée nationale, la rancune des députés LR est vive

Un détail psychologique, peu mis en avant dans la presse, pourrait empêcher un rapprochement entre LR et Renaissance à l’Assemblée nationale. Il prouv...

Laurent Wauquier, l’heure du come-back ?

Laurent Wauquier, l’heure du come-back ?

Qui succèdera à Christian Jacob à la tête de LR ? Certaines voix s’élèvent pour réclamer le retour du président de la région Auvergne Rhône-Alpes qui,...

L’État compte reprendre le contrôle d’EDF à 100%

L’État compte reprendre le contrôle d’EDF à 100%

Durant son discours de politique générale, la première ministre a déclaré que l’État reprendrait le contrôle de la totalité du capital d’EDF.

Remaniement, la macronie serre les rangs

Remaniement, la macronie serre les rangs

Des responsables LR et PS qui ne se bousculent plus au portillon, des alliés à "fidéliser", des marcheurs de combat qui montent en grade ou effectuent...

Christophe Béchu, la transition écologique comme Horizons

Christophe Béchu, la transition écologique comme Horizons

Le maire d’Angers, proche d’Édouard Philippe et numéro deux d’Horizons, remplace Amélie de Montchalin, battue aux élections législatives, au ministère...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message