Les messages de Granrut pour ses 60 ans

Le cabinet d’avocats Granrut profite de ses soixante ans d’existence pour faire passer quelques messages qui vont de la mise en valeur de son héritage historique au renforcement de son positionnement sur le marché des avocats contentieux et transactionnels en passant par ses initiatives innovantes.
Jean Castelain, Emmanuelle Cardon et Stéphane Bénézant

Le cabinet d’avocats Granrut profite de ses soixante ans d’existence pour faire passer quelques messages qui vont de la mise en valeur de son héritage historique au renforcement de son positionnement sur le marché des avocats contentieux et transactionnels en passant par ses initiatives innovantes.

À l’occasion de ses soixante ans, le cabinet Granrut a commandé une enquête d’opinion sur la perception du cabinet par ses clients et partenaires. Ce n’est pas sans une certaine marque de fierté que le bâtonnier Jean Castelain (2010-2011), qui incarne l’âme du cabinet, annonce par ailleurs que « Granrut est le plus vieux cabinet d’avocats français ». Une affirmation fondée sur les déclarations à l’ordre du barreau de Paris qui ne manquera pas de créer une certaine rivalité avec les plus anciennes structures françaises, Gide en tête, dont l’origine remonte à 1920… Tout est une histoire de racines et d’affiliation.

 

« Trois générations d’avocats »

Quoi qu’il en soit, « Granrut a traversé trois générations d’avocats tout en restant indépendant, hors de tout contrôle capitalistique », résume l’ancien bâtonnier, insistant sur l’ouverture du partnership à des profils variés, jeunes et issus de la diversité. Car si le cabinet a été construit sur une pratique du contentieux sous l’égide de Bernard du Granrut, dont le nom est associé aux dossiers Eurotunnel, du sang contaminé (l’avocat défendait Laurent Fabius), Klaus Barbie (aux côtés des parties civiles) ou encore du litige entre l’appellation champagne et la maison Yves Saint Laurent, la profession a évolué depuis cette époque. Il n'en reste pas moins que  Bernard du Granrut est le coauteur d’un ouvrage visionnaire sur la profession d’avocat, le Livre bleu, publié en 1967, qui soutenait déjà l’importance de l’équilibre entre l’art de la plaidoirie et la stratégie du conseil.

Depuis le décès du fondateur en 2009, Granrut a perpétué son positionnement en contentieux tout en organisant son ouverture vers le corporate. Côté contentieux, Jean Castelain a par exemple travaillé sur l'évolution de nom de l’UMP, devenu « Les Républicains » non sans avoir provoqué des conflits internes. Mais l’ouverture s’est surtout faite avec l’arrivée d’associés externes proposant une offre en M&A, private equity, droit public des affaires et droit social. Stéphane Bénézant, associé en corporate qui a rejoint l’équipe en janvier 2015, cite l’accompagnement de Sigfox lors de sa levée de fonds de cent millions d’euros, l’IPO sur Alternext de Valbiotis ou encore l’acquisition de cliniques de rééducation à Granville en Normandie. L’équilibre entre le transactionnel et le contentieux se fait aujourd’hui à 30-70 %.

 

Les meubles et les stylos

« L’objectif n’est pas de constituer un cabinet généraliste mais un groupe soudé d’associés spécialistes de leur matière pour être légitime à revendiquer notre positionnement haut de gamme », ajoute la jeune associée Emmanuelle Cardon, cooptée le 1er janvier dernier pour son expertise en banque et finance. Le cabinet a d’ailleurs doublé le nombre de ses associés en quelques années, tout en favorisant la présentation des clients à l’équipe tout entière. « Je travaille aux côtés de France Télévisions depuis plus de trente ans, explique Jean Castelain. Aujourd’hui, nous ne nous arrêtons plus au contentieux, nous les conseillons lors de leurs opérations corporate. »

Pour l’avocat, un des secrets de cette réussite est l’absence de patrimonialisation du cabinet : « Ce qui nous appartient ce sont les meubles et les stylos, mais en aucune manière les clients, explique celui pour qui les difficultés de nombreux cabinets d’avocats proviennent souvent de discordes sur le capital. « Il n’y a pas non plus de star ! », poursuit-il presque de manière ironique, conscient que son nom et sa personnalité ont déjà marqué le barreau d’affaires.

 

U Start

Les soixante ans du cabinet sont aussi l’occasion pour l’équipe d’illustrer leur guideline : « avocats et plus encore ». Car au-delà des actions pro bono aux côtés du Samu social de Paris ou de l’Institut Télémaque et de l’engagement institutionnel de plusieurs avocats, Granrut lance une nouvelle offre à destination des entreprises innovantes : U Start. L’objectif : accompagner des start-up de la création à leur développement par un service « sur mesure ». La conceptualisation est issue de la propre expérience du cabinet : deux jeunes entrepreneurs ont été hébergés durant plusieurs mois dans leurs locaux jusqu’à la création de leur start-up, Luko, grâce à une levée de fonds, et un collaborateur a créé l’application Call a Lawyer. Depuis, Granrut propose des modèles gratuits de statuts et de contrats, des workshops au cabinet, la mise en relation avec les partenaires du cabinet et un suivi adapté. « Nous n’offrons pas un package à prix cassé comme d’autres de nos confrères », précise Stéphane Bénézant, qui travaille déjà au quotidien aux côtés d’entrepreneurs. Il faudra attendre les 61 ans du cabinet pour un premier bilan de cette initiative.

 

Pascale D’Amore

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Échapper aux lieux communs

Échapper aux lieux communs

Dans la nuit du samedi 18 au dimanche 19 mai, une partie des locaux de Dassault situés à Saint-Cloud, dans les Hauts-de-Seine, faisaient l’objet d’un...

De Pardieu Brocas Maffei nomme une nouvelle associée

De Pardieu Brocas Maffei nomme une nouvelle associée

Le cabinet coopte une nouvelle associée fiscaliste : Priscilla van den Perre.

Enthémis : une fusion pour une offre complète

Enthémis : une fusion pour une offre complète

Cinq avocats bien installés se sont associés pour offrir à leurs clients un panel de services.

E. Cosserat (Perial) : "Les incertitudes liées au Brexit redistribuent les cartes"

E. Cosserat (Perial) : "Les incertitudes liées au Brexit redistribuent les cartes"

Avec une collecte de 2,085 Md€ au premier trimestre 2019, les SCPI ont le vent en poupe. Faut-il s'en inquiéter ? Comment les sociétés de gestion s'ad...

Interprofessionnalité : une première conférence pour les métiers du droit

Interprofessionnalité : une première conférence pour les métiers du droit

Quatre syndicats professionnels (avocats, notaires, conseils en propriété industrielle et experts-comptables) organisent le 8 juillet un événement pou...

Bernard Arnault, l'homme qui vaut 100 milliards de dollars

Bernard Arnault, l'homme qui vaut 100 milliards de dollars

Le PDG de LVMH a commencé sa carrière à 25 ans dans l’entreprise familiale. 45 ans plus tard, le voilà à la tête de la plus grosse fortune d’Europe. C...

LBO, jouer l’effet de levier opérationnel

LBO, jouer l’effet de levier opérationnel

Présent depuis 2008 dans le recrutement de CFO & CEO pour les participations de fonds, ABAQ a ouvert son champ d’intervention aux autres fonctions...

Une Canadienne chez Teynier Pic

Une Canadienne chez Teynier Pic

Sara Nadeau-Seguin rejoint le cabinet Teynier Pic en qualité de counsel.

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message