Le Lab de l’UJA débat sur le bien-être au travail

Le bien-être au travail est une question centrale qui préoccupe les professions du droit, notamment la jeune génération. Un constat qui s’étend au-delà du métier d’avocat.

Le bien-être au travail est une question centrale qui préoccupe les professions du droit, notamment la jeune génération. Un constat qui s’étend au-delà du métier d’avocat.

« Pour durer dans la profession d’avocat, il faut arriver à concilier vie privée et vie professionnelle », pose d’emblée Frédéric Perrin, président de l’Union des jeunes avocats (UJA). Le Lab de l’association, crée en mars dernier, a organisé le 31 mai une table ronde sur le thème du bien-être au travail dans les professions juridiques. Celle-ci a réuni une juriste en entreprise et ancienne avocate, Aurélie Chaney, un psychologue du travail, Christophe Nguyen, et Siham Hadjam, CEO de Cyconia, une start-up créatrice d’un assistant intelligent pour faciliter la vie au travail.

Désillusions

Un premier élément a rapidement mis tous les intervenants d’accord : la jeune génération n’est plus forcément prête à sacrifier sa vie privée pour sa vie professionnelle. La raison ? Les désillusions auxquelles elle se heurte en entrant dans le monde du travail. Aurélie Chaney a illustré cette tendance dans sa bande dessinée Ma vie rêvée d’avocate junior, un ouvrage relatant le quotidien d’une jeune collaboratrice d’un cabinet d’affaires international : charge importante de travail, pression et peu de reconnaissance de la part de ses supérieurs. Une situation banalisée pour beaucoup de collaborateurs mais pas forcément acceptée par tous. Aurélie Chaney confirme : « Il y a une évolution avec la nouvelle génération d’avocats. Les préoccupations de ces professionnels ont changé et les questions qu’ils se posent sur leur bien-être ne sont pas les mêmes que celles d’il y a dix ans ».

En organisant cette table ronde, le Lab de l’UJA souhaitait réunir des experts-comptables, notaires, avocats, juristes, tous concernés par la problématique. Pour Siham Hadjam, le bien-être dans le monde du droit en général dépend de la hiérarchie : « La qualité du management n’est pas forcément liée à la taille de l’entreprise, de l’étude ou du cabinet. Dans certaines grandes structures, les salariés travaillent dans de bonnes conditions alors que cela peut être l’inverse dans des plus petites. Il n’y a pas de règles ».

Le débat s’est clôturé sur un nouveau paramètre à prendre en compte dans le milieu juridique : les technologies. « Il s’agit de savoir comment les nouvelles technologies pourront participer au bien-être des professionnels du droit », soulève Frédéric Perrin. Si certains sont réfractaires au progrès par peur que des machines ne les remplace dans certaines tâches, les plus jeunes semblent bien décider à changer leurs méthodes de travail pour exercer dans de meilleures conditions. Un moyen de se sentir à long terme plus épanoui professionnellement.

Marine Calvo

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Quinn Emanuel se prépare au Brexit… en Belgique

Quinn Emanuel se prépare au Brexit… en Belgique

Certains avocats britanniques prennent la nationalité belge afin d’être prêts en cas de « no deal ». C’est notamment le cas de Trevor Soames, managing...

M&A : Paul Hastings se donne les moyens pour percer à Sao Paulo

M&A : Paul Hastings se donne les moyens pour percer à Sao Paulo

Deux associés de Shearman & Sterling, spécialisés en fusions-acquisitions et marchés de capitaux, rejoignent le cabinet américain. La guerre des t...

Alliance sud-coréenne pour Dentons

Alliance sud-coréenne pour Dentons

Dentons se rapproche de Lee International, un cabinet sud-coréen de premier plan à Séoul.

Corruption : de la perception à la réalité dans l’Union européenne

Corruption : de la perception à la réalité dans l’Union européenne

En juillet, la Commission européenne a publié une étude sur la corruption, qui présente la perception de la corruption par les citoyens ainsi que les...

L. Lefeuvre (La Compagnie des CGP-CIF) : "La profession a besoin de clarté"

L. Lefeuvre (La Compagnie des CGP-CIF) : "La profession a besoin de clarté"

Ardent défenseur des plus petits cabinets de conseiller en gestion de patrimoine (CGP), Laurent Lefeuvre, vice-président de La Compagnie des CGP-CIF n...

Eversheds Sutherland s’installe à San Diego

Eversheds Sutherland s’installe à San Diego

Deux semaines après l’annonce de l’ouverture d’un bureau à San Diego, Eversheds Sutherland recrute une équipe en IP.

G. Sitbon (Sycomore AM) : "La gestion passive tend à favoriser un petit nombre de grandes capitalisations"

G. Sitbon (Sycomore AM) : "La gestion passive tend à favoriser un petit nombre de grandes capitalisa...

En combinant positions acheteuses et positions vendeuses, les fonds long/short sont capables, en théorie, de mieux résister à une baisse des marchés f...

Fraude : la coopération, selon les Anglais

Fraude : la coopération, selon les Anglais

Le SFO britannique a précisé ce qu’il attendait en matière de coopération de la part des entreprises qui souhaitent bénéficier d’accords transactionne...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message