Le Grand Paris en ordre de bataille

Les planètes semblent enfin s’aligner pour faire du Grand Paris une réalité et un facteur incomparable d’attractivité. Après une mise en place laborieuse et une certaine confusion politico-institutionnelle, tout semble effectivement s’accélérer.

Les planètes semblent enfin s’aligner pour faire du Grand Paris une réalité et un facteur incomparable d’attractivité. Après une mise en place laborieuse et une certaine confusion politico-institutionnelle, tout semble effectivement s’accélérer.

Début 2016. L’impatience prévaut parmi les professionnels de l’immobilier. Quant aux Franciliens, ils ont beau être les premiers concernés, ils sont pour la plupart bien en peine de désigner ce que le projet même de Grand Paris recouvre. L’immense chantier, présenté comme le plus grand du siècle, est invisible : en scrutant le paysage, peu de constructions émergent, et son super métro de rocade inter-banlieues, le Grand Paris Express, n’est pas encore sorti de terre que, déjà, des retards s’amoncellent. À cela, une multitude de structures portant le dénominateur commun de « Grand Paris » ajoute à la confusion. Difficile effectivement pour les non-initiés de s’orienter entre la Société du Grand Paris, la Métropole du Grand Paris (MGP) ou Grand Paris Aménagement (lire encadré).  Cette complexité administrative toute française, mâtinée de réorganisation territoriale et de guéguerres politiques, bloque la mise en chantier d’un projet essentiel censé renforcer la place de la France en Europe et dans le monde. Résultat : une nébuleuse de promesses plus agaçante que porteuse.

 

Conjonctions
 

À peine une année plus tard, une conjonction d’éléments permet d’envisager l’avenir sous un jour nettement plus favorable. « L’idée de grande métropole a émergé dès 2008 en générant des attentes prévisibles. Les entreprises de taille moyenne se sont impatientées. Pour les grands groupes et les investisseurs qui se projettent à beaucoup plus long terme, le Grand Paris a toujours été tangible. Aujourd’hui, l’engagement redouble », explique Vincent Gollain, directeur du département économie de  l’Institut d’aménagement et d’urbanisme de la Région Île-de-France (IAURIF).

Le groupe immobilier Icade, qui a toujours misé sur le Grand Paris met par exemple le « turbo ». « Pour nos actionnaires et clients, le temps s’accélère. Des rendez-vous comme les JO 2024 ou même les championnats de rugby de 2023 ne paraissent plus si loin. Icade se met en ordre de bataille pour se positionner sur Paris et l’Île-de-France », note André Martinez, président du conseil d’administration.  De manière visible, le Grand Paris Express, structurant réseau de transports autour duquel va se construire les nouveaux quartiers, est enfin lancé. Les premiers coups de pioche du nouveau métro automatique ont été donnés en juin 2016 et les tunneliers commencent à creuser dans les sous-sols. Conjointement, la candidature de Paris aux Jeux olympiques 2024 attise la curiosité des investisseurs étrangers et cautionne les potentialités de la métropole en devenir. L’excellente réputation des infrastructures françaises rassure également et la date d’achèvement des lignes a été modifiée afin d’assurer la mise en service des gares d’ici 2024. « Les investisseurs ont besoin de très grands projets en zone euro. Et ils se trouvent dans un seul lieu : le Grand Paris. C’est le plus grand investissement d’infrastructure d’Europe de l’Ouest, et l’Île-de-France s’impose finalement comme la place la plus attractive et transparente juridiquement », insiste Olivier Wigniolle, directeur général d’Icade.

 

Ambassadeurs
 

De plus, si la lisibilité au niveau des instances institutionnelles n’est pas encore complètement acquise, elle est indéniablement sur les rails. Que l’on évoque Paris Région ou le Grand Paris, une forme de consensus s’est imposée parmi les décideurs politiques, bien décidés cette fois à ne pas louper le coche. Paris Région Entreprises, l’agence de développement économique de la Région Île-de-France constitue désormais « le point de contact incontournable de toutes les entreprises, étrangères et franciliennes, créatrices de croissance sur le territoire », indique son directeur, Robin Rivaton, et Ross McInnes, président du conseil d'administration du groupe aéronautique Safran, a de son côté été officiellement nommé « ambassadeur » de Choose Paris Region - Welcome To Greater Paris. Par ailleurs, la SGP engage des projets culturels sur l’ensemble des communes afin de fédérer une identité métropolitaine en dehors de la capitale. « Le message commence à passer. Les interlocuteurs internationaux perçoivent que quelque chose de très important se prépare. Ils ont compris que ce n’était pas qu’un grand projet de métro et que les hotspots n’étaient pas uniquement situés dans l’hypercentre », confirme Vincent Gollain.

 

Multipolaire
 

La dynamique est maintenant multipolaire : il s’agit de créer de la valeur dans tous les territoires de la « région capitale ». Si La Défense demeure le site phare des grands sièges d’entreprises, avec des produits immobiliers d’exception et des immeubles de grande hauteur, l’implantation des gares va radicalement modifier l’accessibilité de nombreuses villes, riches de lieux exceptionnels mais enclavés. À l’image du Bourget, où des investisseurs russes se sont déjà positionnés sur le musée de l’Air et de l’Espace, et Boulogne-Billancourt, qui entame une profonde mue culturelle avec l’île Seguin et son pôle de création contemporaine regroupant un centre artistique et une nouvelle cité musicale. « La région élargit sa gamme avec des projets économiques, mais aussi technologiques, scientifiques, hôteliers et culturels. Le Grand Paris n’est pas Londres : sa richesse réside dans sa diversité », précise Vincent Gollain. Dans la compétition avec la capitale britannique, l'un des points forts est également sa capacité d’innovation. L’ouverture de la station F, le plus grand incubateur de start-up au monde mais également les 5000 start-up multithématiques déjà implantées sur le territoire symbolisent le bouillonnement créatif qui secoue la Région Capitale dans tous les domaines.
Laetitia Sellam

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Grand Paris : une transformation multisectorielle

Que ce soit au niveau économique, environnemental ou architectural, le Grand Paris s'affirme en 2017 comme le sujet à suivre de près. Les professionnels de l'immobilier, des infrastructures et de la construction participent très largement à la reconfiguration de ce territoire. Dans le même temps, les acteurs publics et institutionnels organisent les compétences de la Métropole et de la Région-Capitale.
Sommaire La Société du Grand Paris se réorganise Grand Paris Express : le projet de la ligne 18 franchit une étape symbolique OIRPC signe un partenariat avec La Française pour développer la foncière « Grand Paris » Thierry Dallard : "Le collectif, c’est la condition absolue de la réussite du Grand Paris Express" « Réinventer Paris » : opus II Paris 2024 : un booster pour les infrastructures Un smartgrid à Paris Nouvel obstacle pour le CDG Express Réunir professionnels de l’urbanisme et étudiants : la chaire « Aménager le grand Paris »
L. Lefeuvre (La Compagnie des CGP-CIF) : "La profession a besoin de clarté"

L. Lefeuvre (La Compagnie des CGP-CIF) : "La profession a besoin de clarté"

Ardent défenseur des plus petits cabinets de conseiller en gestion de patrimoine (CGP), Laurent Lefeuvre, vice-président de La Compagnie des CGP-CIF n...

G. Sitbon (Sycomore AM) : "La gestion passive tend à favoriser un petit nombre de grandes capitalisations"

G. Sitbon (Sycomore AM) : "La gestion passive tend à favoriser un petit nombre de grandes capitalisa...

En combinant positions acheteuses et positions vendeuses, les fonds long/short sont capables, en théorie, de mieux résister à une baisse des marchés f...

M. Möttölä (Morningstar) : "Il existe une forte hétérogénéité entre les fonds long/short actions"

M. Möttölä (Morningstar) : "Il existe une forte hétérogénéité entre les fonds long/short actions"

Aux yeux de Matias Möttölä 2018 aura été une année décevante mais pas désastreuse pour les fonds long/short Actions Europe. En moyenne, ils ont perdu...

La Bourse de Londres acquiert Refinitiv

La Bourse de Londres acquiert Refinitiv

Cette acquisition, valorisée à 27 milliards de dollars, permettra à la LSE de concurrencer l’américain Bloomberg, le géant des données financières.

R.Leban (CGPC) : "Les CGP n’ont pas conscience des enjeux autour de la gestion du patrimoine des personnes vulnérables"

R.Leban (CGPC) : "Les CGP n’ont pas conscience des enjeux autour de la gestion du patrimoine des per...

L’Association française des conseils en gestion de patrimoine certifiés (CGPC) compte près de 1 700 membres et a certifié plus de 2 600 professionnels...

Taxe Gafa : Amazon contre-attaque

Taxe Gafa : Amazon contre-attaque

Explicitement visé par l’adoption de la taxe Gafa, Amazon a choisi de riposter. En prévoyant de répercuter le coût du nouvel impôt sur les vendeurs fr...

F. Puzin (Corum AM) : "L’immobilier n’est en rien une valeur refuge"

F. Puzin (Corum AM) : "L’immobilier n’est en rien une valeur refuge"

Les prix de l’immobilier de bureaux parisiens s’envolent tandis que les SCPI collectent toujours plus. Une situation qui inquiète Frédéric Puzin, le p...

E. Préaubert (Sycomore AM) : "Nous allons lancer des fonds plus globaux, sans contraintes géographiques"

E. Préaubert (Sycomore AM) : "Nous allons lancer des fonds plus globaux, sans contraintes géographiq...

Depuis dix ans, Sycomore AM a largement fait évoluer sa gamme d’OPCVM avec le lancement de fonds flexibles, long/short et thématiques. La société de g...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message