Le géant nippon Mitsui investit dans le cabinet de propriété industrielle Novagraaf

Mitsui, conglomérat japonais tentaculaire, a acquis une participation minoritaire dans Novagraaf. C’est l’occasion pour le cabinet de propriété industrielle de renforcer sa notoriété auprès des grands déposants de brevets et de marques basés dans l’archipel.

Mitsui, conglomérat japonais tentaculaire, a acquis une participation minoritaire dans Novagraaf. C’est l’occasion pour le cabinet de propriété industrielle de renforcer sa notoriété auprès des grands déposants de brevets et de marques basés dans l’archipel.

Les géants ont, par nature, un grand appétit. Le groupe japonais Mitsui, déjà présent dans les secteurs alimentaire, industriel, immobilier, financier et logistique, n’échappe pas à cette règle. Fidèle à la tradition des conglomérats nippons, le mastodonte (plus de quarante milliards de chiffre d’affaires) repousse une nouvelle fois ses limites pour investir l’univers des conseils en propriété industrielle. Avec une prise de participation minoritaire au capital du cabinet Novagraaf, la société s’offre un accès privilégié à ces experts reconnus dans la protection des marques et brevets.

Un partenariat atypique

La structure européenne, d’origine néerlandaise, avait tous les attraits du partenaire idéal. Dynamique et disposant d’une vision précise sur les meilleures pratiques du marché, le cabinet cherchait à se développer sur les marchés japonais, chinois et américains. Depuis un an, les discussions allaient bon train afin de nouer des relations de confiance et convenir d’un socle d’échanges de bons procédés entre les futurs partenaires. Peu banale, cette union des forces entre un industriel et un spécialiste de la PI a fait naître de grands espoirs. Et les retombées concrètes de cette union sont déjà palpables.

Au supervisory board de Novagraaf siège désormais un représentant de Mitsui tandis qu’au Japon, la filiale Novagraaf K.K. a été créée à l’occasion de ce rapprochement. Basée dans la région de Tokyo, cette nouvelle entité composée de trois membres permanents est dirigée par Arjen van Blokland. Pour Olivier Boland, président-directeur général de Novagraaf France, l’incursion du cabinet dans l’archipel est un excellente nouvelle pour le développement de ses affaires européennes : « Novagraaf K.K. ne déposera pas de brevet ou de marque au Japon. Notre but est de profiter du carnet d’adresse et du large réseau de Mitsui pour proposer nos services directement aux donneurs d’ordre locaux. » Plus qu’un simple bureau de représentants, l’initiative est stratégique afin de s’adapter aux spécificités des sociétés japonaises. « Cette proximité peut s’avérer décisive pour pénétrer ce marché conservateur » ajoute-t-il.

Le Japon, pays d’innovation

Derrière les entreprises américaines et allemandes, ce sont les groupes japonais qui ont déposé le plus de brevets en Europe auprès de l’Office européen des brevets (OEB) en 2016. Avec 21 007 dépôts, les représentants de l’empire du soleil levant comptent pour 13 % de l’ensemble des demandes enregistrées sur la période. Novagraaf, soixante-dix-huit millions d’euros de chiffre d’affaires l’année dernière, peut ainsi se reposer sur ses droits d’entrée au sein de la galaxie Mitsui pour gonfler ses résultats.

 

Thomas Bastin (@ThBastin)

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Marché du M&A : bilan d'une année folle

Marché du M&A : bilan d'une année folle

Le marché des fusions-acquisitions n’a jamais été aussi florissant que depuis le deuxième semestre 2020. Même si ce dynamisme peut paraître incongru d...

Une étude décode les impacts de l’IA en médecine

Une étude décode les impacts de l’IA en médecine

Des économies de plus d'un milliard d'euros par an, des procédures techniques réduites de 90%, des délais de dépistage divisés par deux ou encore une...

G. Karsenti (SAP) : "Nous voulons recruter 3 000 experts SAP sur les trois prochaines années"

G. Karsenti (SAP) : "Nous voulons recruter 3 000 experts SAP sur les trois prochaines années"

À la tête de la filiale française du géant allemand SAP, le spécialiste de l’ERP, Gérald Karsenti revient sur le plan d’investissement et de dépenses...

Y.Le Gélard (Engie) : "Ce qui tire le digital dans l’énergie aujourd’hui, c’est le temps réel donc l’IoT"

Y.Le Gélard (Engie) : "Ce qui tire le digital dans l’énergie aujourd’hui, c’est le temps réel donc l...

En charge du digital et des systèmes d’information du groupe Engie, Yves Le Gélard revient sur les effets de la crise sanitaire, la stratégie multi-cl...

Marie-Christine Coisne-Roquette, milliardaire discrète et ambitieuse

Marie-Christine Coisne-Roquette, milliardaire discrète et ambitieuse

Fille du fondateur du distributeur de matériel électrique Sonepar, Marie-Christine Coisne-Roquette cultive le secret et l’ambition. Depuis qu’elle en...

Comment Netflix a conquis le monde

Comment Netflix a conquis le monde

Le saviez-vous ? Netflix représente 15% du trafic internet mondial. La plateforme spécialisée dans la vidéo à la demande compte aujourd’hui plus de 20...

A.Dubey (L’Oréal ) : "La personnalisation est l'avenir de la beauté"

A.Dubey (L’Oréal ) : "La personnalisation est l'avenir de la beauté"

Chief Digital et Marketing Officer du groupe L’Oréal, Asmita Dubey porte, en tant que membre du comité exécutif, les enjeux de transformation digitale...

Televisa-Univision : le streaming prend l’accent latino

Televisa-Univision : le streaming prend l’accent latino

Pour les médias traditionnels, l’heure est plus que jamais à la concentration qui apparaît comme le seul moyen de faire face à l’offensive de Netflix...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte