Le futur visage du quartier Maine-Montparnasse se précise

Le groupement emmené par l’agence Rogers Stirk Harbour + Partners a été désigné lauréat de la grande consultation d’urbanisme pour réaménager le quartier Maine-Montparnasse à Paris. Présentation du projet.
© Rogers Stirk Harbour + Partners / Lina Ghotmeh Architecture / Une Fabrique de la Ville / Michel Desvigne Paysagiste / Ingérop / Franck Boutté Consultants / Systematica / Scet / CEI

Le groupement emmené par l’agence Rogers Stirk Harbour + Partners a été désigné lauréat de la grande consultation d’urbanisme pour réaménager le quartier Maine-Montparnasse à Paris. Présentation du projet.

La transformation du quartier Maine-Montparnasse a franchi une étape importante. Le projet de l’équipe menée par l’agence Rogers Stirk Harbour + Partners a été désigné lauréat de la grande consultation d’urbanisme lancée fin 2018 par la Ville de Paris et la copropriété de l’ensemble immobilier Montparnasse. « Dans la continuité du concours d’architecture remporté par le groupement Nouvelle AOM pour rénover la tour Montparnasse et de celui gagné par le cabinet d’architecture Lacaton & Vassal pour transformer la tour du CIT, le projet retenu va donner une nouvelle cohérence à l’ensemble de la zone, souligne Jean-Louis Missika, adjoint à la maire de Paris en charge de l’urbanisme, de l’architecture, des projets du Grand Paris, du développement économique et de l’attractivité. Tout l’enjeu était de réparer écologiquement l’urbanisme de dalle. »

Pour atteindre cet objectif, l’agence Rogers Stirk Harbour + Partners propose un quartier plus vert et aéré, en plantant plus de 2 000 nouveaux arbres et en transformant des portions de voiries en espaces piétons. Davantage de place sera donnée aux mobilités douces et aux transports en commun. Le projet a également pour finalité de rendre de l’espace public aux riverains et aux visiteurs. « Nous avons choisi ce projet à l’unanimité car il présentait la forme urbaine la plus écologique, avec une réutilisation des structures existantes du centre commercial, la plantation d’une forêt urbaine et un grand espace public très clair de la rue de Rennes à la gare », détaille Jean-Louis Missika. Et Stephen Barrett, architecte associé de RSHP, d’ajouter : « Le projet entend également construire un quartier pilote bas-carbone adapté au changement climatique avec dessin bioclimatique, gestion des effets de vent et d’îlots de chaleur, agriculture urbaine en toiture, mutualisation énergétique, biodiversité, économie circulaire, conservation au maxime du « déjà-là », un aménagement par addition et parfois aussi, par soustraction ciblée. » Ce programme ainsi que les trois autres projets finalistes sont à découvrir du 12 juillet au 1er septembre au Pavillon de l’Arsenal.

Une phrase de concertation va maintenant s’ouvrir, notamment pour affiner la programmation. « Nous trouvons que le programme initial prévoit trop de bureaux et pas assez de logements », précise Jean-Louis Missika. Une première réunion publique est prévue le 10 septembre 2019. Le montage de l’opération et les études opérationnelles sont programmés pour durer jusqu’en 2021. Les travaux, réalisés en site occupé, devraient s’étendre de 2022 à 2030.

Par François Perrigault (@fperrigault)
 

La maquette du projet lauréat (©D.R.)

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

La veille immo du 18 juillet 2019

La veille immo du 18 juillet 2019

Barings qui acquiert un actif logistique et ses futures extensions à Toulouse, Mata Capital qui déploie une plateforme blockchain destinée aux fonds i...

F. Merlin : "La Société des Grands Magasins acquiert et réhabilite des centres commerciaux d’hyper centre-ville"

F. Merlin : "La Société des Grands Magasins acquiert et réhabilite des centres commerciaux d’hyper c...

A l’heure du retail bashing, la Société des Grands Magasins a décidé de jouer le contre-pied en investissant dans les centres commerciaux d’hyper cent...

Les opérateurs de coworking à l’épreuve des stress tests des investisseurs immobiliers

Les opérateurs de coworking à l’épreuve des stress tests des investisseurs immobiliers

Alors que la croissance rapide des opérateurs de coworking dope la demande placée, des investisseurs s’inquiètent de la pérennité du business model de...

La veille immo du 17 juillet 2019

La veille immo du 17 juillet 2019

Sunclear qui loue 18 550 m² dans le centre logistique Goodman Val d’Europe, Jean-Maxime Jouis qui rejoint le directoire de BNP Paribas REIM France, le...

P. Denise (UniCaen) : "Le processus de dévolution prend du temps mais il n’est pas compliqué"

P. Denise (UniCaen) : "Le processus de dévolution prend du temps mais il n’est pas compliqué"

Lancé en 2016, le processus de dévolution touche à sa fin pour l’université Caen-Normandie. Son président Pierre Denise revient sur les différentes ét...

Altarea Cogedim monte à bord du navire Woodeum Résidentiel pour accélérer son rythme de croisière

Altarea Cogedim monte à bord du navire Woodeum Résidentiel pour accélérer son rythme de croisière

Altarea Cogedim vient d’entrer à hauteur de 50 % au capital de Woodeum Résidentiel. Retour sur les dessous de cet embarquement et sur la nouvelle feui...

La veille immo du 16 juillet 2019

La veille immo du 16 juillet 2019

BNP Paribas REIM qui s’offre Canopy au Pré Saint-Gervais, LaSalle IM qui signe 6 entrepôts en Espagne pour l’ERAFP, Pierre Le Goff nommé directeur imm...

La veille immo du 15 juillet 2019

La veille immo du 15 juillet 2019

Gecina en passe d’acquérir les lots de la CRPN dans « Carreau de Neuilly », WeWork qui loue le 106 boulevard Haussmann, Jean-François Morineau qui pre...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message