Le fabuleux destin de Ginette Moulin

Devenue en 2004 présidente du conseil de surveillance des Galeries Lafayette, Ginette Moulin est une héritière avisée qui perpétue les traditions familiales tout en préparant l’avenir du groupe. Portrait d’une dame de 93 ans qui aura mené plusieurs combats de front.

Devenue en 2004 présidente du conseil de surveillance des Galeries Lafayette, Ginette Moulin est une héritière avisée qui perpétue les traditions familiales tout en préparant l’avenir du groupe. Portrait d’une dame de 93 ans qui aura mené plusieurs combats de front.

Ginette Moulin a tout d’une discrète mais influente héroïne. Héritière d’un groupe où le capital se transmet de mère en fille, elle évolue paradoxalement dans un monde d’hommes forts. Son grand-père, Théophile Bader cofonde en 1894 avec son cousin alsacien, Alphonse Kahn, un magasin de nouveautés au 1 rue Lafayette.

Une vie marquée par l’Occupation

Alors que les Galeries sont placées sous l’administration de Vichy, la famille se réfugie à Lyon, où Ginette Moulin décrochera son baccalauréat en juin 1944. Cette sombre période marquera la jeune femme qui conservera de cette époque un mode de vie que l’on dit sobre et un goût pour la frugalité qui tranchent avec le faste du grand magasin Paris Haussmann et de sa coupole Art Nouveau.

À la Libération, les magasins seront présidés par son père, Max Heilbronn, puis par son mari Étienne Moulin, qui fut très proche de son beau-père, les deux hommes ayant partagé leur paillasse dans les camps nazis. C’est d’ailleurs à l’occasion de leurs déjeuners à Paris après la Libération que Ginette Moulin rencontra celui qui lui donnera trois filles.

Une femme sort de l’ombre

Comme le prévoyait la règle familiale, Étienne Moulin, qui développa Monoprix, prit les rênes de l’empire – en alternance avec l’autre branche familiale – de 1971 à 1987. Mais ce ne fût pas la seule règle alors respectée. Une autre "interdisait à un couple de travailler ensemble, pour préserver l'équilibre conjugal", expliquait en 2016 aux Échos, sa fille Isabelle Moulin. Pour autant, le soir à la maison, Ginette n’hésite pas à ouvrir la serviette de son époux pour suivre les affaires de près. C’est à la mort de ce dernier, en 2004, que l’héritière sort vraiment de l’ombre.

Ginette Moulin négocie en 2005 le prêt nécessaire au rachat de la totalité du capital des Galeries.

Guerre de succession

Celle qui deviendra présidente du conseil de surveillance des Galeries Lafayette bataille dans la guerre qui oppose sa famille à celle des successeurs d’Alphonse Kahn. Victorieuse, elle obtient le retrait de sa parente Noëlle Meyer. Ginette Moulin négocie en 2005 le prêt nécessaire au rachat de l’autre branche familiale qui conduisit à la sortie de la Bourse du groupe. Négociation dont l’ancien patron de BNP Paribas doit se souvenir, lui qui fit face ce week-end de Pâques à une stratège connaissant très bien le marché. L’opération conduisit aussi à la nomination de Philippe Houzé, gendre de Ginette Moulin, à la présidence du directoire. Par la suite, les Galeries Lafayette acquerront Louis Pion et BazarChic, créeront une activité d’asset management pour valoriser le patrimoine immobilier ou encore ouvriront un magasin à Dubaï et à Istanbul.

"Mme Moulin est le pivot de la famille. C'est elle qui transmet, qui encourage, qui soutient tous les talents"

Chef de famille

"Madame Moulin est le pivot de la famille. C'est elle qui transmet, qui encourage, qui soutient tous les talents", résume, toujours dans Les Échos, Georges Plassat, ancien PDG de Carrefour, groupe dans lequel la famille est également investie. Ginette Moulin cultive sa touche de modernisme : elle qui roule en voiture électrique a pris des actions dans les Gafa. Elle perpétue également le soutien familial à l’art et, pour cela, présida le fonds de dotation de la famille - à la tête duquel se trouve désormais son petit-fils Guillaume Houzé. Guillaume n’est pas le seul héritier à avoir trouvé sa place dans l’organigramme : Arthur Lemoine, fils de Patricia née Moulin, est directeur général des activités horlogères, tandis que Nicolas Houzé dirige les Galeries Lafayette. Depuis qu’elle a cédé la présidence du conseil de surveillance à sa fille Patricia, Ginette Moulin poursuit sa mission en qualité de vice-présidente.  En tout, la fortune de cette femme de 93 ans est estimée à 3 milliards d’euros et sa descendance se trouve en bonne posture pour reprendre le flambeau.

Olivia Vignaud

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

J-P. Sbraire (Total) : "Notre ambition est d’atteindre la neutralité carbone en 2050"

J-P. Sbraire (Total) : "Notre ambition est d’atteindre la neutralité carbone en 2050"

Les groupes pétroliers ont dû affronter à la fois la crise sanitaire de Covid-19 et la crise des marchés pétroliers. Jean-Pierre Sbraire, directeur fi...

V. Puche (CNAV) : "Je suis fière d’avoir internalisé des compétences UX/UI au sein de la CNAV"

V. Puche (CNAV) : "Je suis fière d’avoir internalisé des compétences UX/UI au sein de la CNAV"

DSI de la Caisse nationale d’assurance vieillesse (CNAV), Véronique Puche a remporté le grand prix des Directeurs des systèmes d’information et du num...

Veolia finance le rachat de Suez par une émission d’obligations hybrides

Veolia finance le rachat de Suez par une émission d’obligations hybrides

Veolia a annoncé, le 14 octobre, l’émission de deux nouvelles obligations hybrides pour une valeur totale de 2 milliards d’euros. Cette somme doit ser...

À la rencontre de Robert Peugeot, l'homme qui s’investit

À la rencontre de Robert Peugeot, l'homme qui s’investit

Le président de la société d’investissement familiale FFP a passé une grande partie de sa carrière au sein des marques Peugeot et Citroën. Cet ingénie...

Reed Smith renforce son pôle immobilier

Reed Smith renforce son pôle immobilier

L’avocate Carole Steimlé rejoint Reed Smith comme associée. Son arrivée poursuit la vague de recrutements opérée par le cabinet depuis le début d’anné...

Conseillé par Gowling WLG, AD Éducation s’offre deux nouvelles écoles européennes

Conseillé par Gowling WLG, AD Éducation s’offre deux nouvelles écoles européennes

Le premier réseau d'écoles privées d'enseignement supérieur dédiées à la création et l’innovation, AD Éducation, acquiert deux sociétés, italienne et...

Le fonds américain Silver Lake s'offre Meilleurtaux

Le fonds américain Silver Lake s'offre Meilleurtaux

Avec cette acquisition comprise entre 700 et 800 millions d'euros, le fonds expert des technologies se promet un bel avenir.

Daniel Ek, le geek qui donne le la

Daniel Ek, le geek qui donne le la

Autodidacte, le Suédois de 37 ans a créé Spotify à partir de deux de ses passions : la musique et le code. Aujourd’hui, la plateforme de streaming aux...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte