Le dunk d’Earvin & Lew Avocats

Les deux avocats spécialistes du droit du sport Didier Domat et Neal Lachmany viennent de fonder leur boutique. S’affranchissant du réseau Taylor Wessing, ils construisent ainsi leur propre identité au-delà de leurs noms déjà connus dans le monde du sport.

© Pascale D'Amore

Neal Lachmany et Didier Domat

Les deux avocats spécialistes du droit du sport Didier Domat et Neal Lachmany viennent de fonder leur boutique. S’affranchissant du réseau Taylor Wessing, ils construisent ainsi leur propre identité au-delà de leurs noms déjà connus dans le monde du sport.

Après plus de douze ans à la tête du département droit du sport de Taylor Wessing, Didier Domat et Neal Lachmany se sont construit une solide réputation auprès des acteurs du secteur. Adossés jusqu’à présent à l’enseigne internationale, ils ont pu y développer leur propre spécialité : le droit des affaires pour l’industrie du sport. « Taylor Wessing laisse les spécialités s’exprimer, nous travaillions en toute autonomie », se souvient Neal Lachmany, qui a participé à la création du bureau de Paris en 2003. Didier Domat les a rejoints quelques mois après pour diriger et développer le département.

 

« Le cœur de la matrice »

Leur positionnement, peu développé par leurs confrères, est possible grâce à la complémentarité de leurs profils. Didier Domat est un sportif de haut niveau issu du sérail depuis l'enfance. Basketteur en N1B à Sceaux, il s’est lancé dans le droit après une blessure, pour vivre autrement sa passion. Diplôme en poche, il rencontre le président de la Fédération française de basket, Yvan Mainini, qui le met au défi de lui prouver le bien-fondé du recrutement d’un juriste dans la structure. Pari gagné : il passe de stagiaire non rémunéré à directeur d’une équipe de huit personnes.

Son associé Neal Lachmany est quant à lui un avocat formé au M&A chez PriceWaterhouseCoopers (PWC). Sportif et fan de tennis, il s'initie au droit du sport en 2000 en travaillant en Australie lors des Jeux olympiques de Sydney. Chez Taylor Wessing, le duo forme une équipe présente auprès des joueurs, de leurs agents, des fédérations et des clubs, leur apportant aussi bien leur connaissance du secteur que la maîtrise d’une matière juridique de niche. Avec deux collaborateurs seniors, une assistante et des stagiaires, ils fondent fin 2016 Earvin & Lew. L’équipe propose un service juridique dédié à l’industrie du sport, de la naissance des contrats jusqu’à leur exécution, même contentieuse. Aussi à l’aise dans la négociation que devant les tribunaux - administratifs, prud’homaux, civils, correctionnels - et les instances disciplinaires, les deux associés sont rodés aux mécanismes procéduraux propres au milieu. « En travaillant dans le cœur de la matrice sportive pendant longtemps, j’en connais les rouages », confirme Didier Domat.

 

Tony Parker, Clément Grenier ou Mathieu Valbuena

Leurs noms sont déjà associés à ceux de Tony Parker, Clément Grenier ou Mathieu Valbuena. Et si leur intérêt ne se porte pas sur les grands raouts sportifs, ils interviennent de manière plus confidentielle lors de l’organisation de l’Ultra trail du Mont-Blanc ou l’Éco-trail de Paris. Les fédérations sont nombreuses à leur  confier leurs dossiers : équitation, gymnastique, vol à voile, Ligue Paris-Île-de-France de foot, etc. « Le droit est partout dans les institutions sportives », confirme Didier Domat.

Mais au-delà de cette clientèle déjà constituée, les deux avocats, en s’installant, ont en tête de devenir des interlocuteurs privilégiés de leurs confrères et partenaires. « Nous ne sommes pas des agents mais des avocats mandataires de sportifs. Nous ne faisons pas le même métier et sommes ensemble aux côtés des joueurs », affirme Didier Domat, cofondateur de l’Association des avocats en droit du sport. Créer leur boutique leur permet aussi de travailler avec certains de leurs confrères déjà actifs dans le secteur. Notamment les deux avocats hébergés au cabinet. Le premier est Mathieu Riberolles, un pénaliste fraîchement installé après dix ans d’exercice dans le cabinet du vice-bâtonnier Jean-Yves Le Borgne. Il intervient aux côtés d’Earvin & Lew sur les questions de diffamation, de plainte contre des dirigeants, d’incivilités, d’incidents, etc. Le second, Nicolas Weisz, s’est formé au droit social chez Taylor Wessing puis Eversheds. Très proche du monde du basket professionnel, il vient en appui des dossiers de licenciement ou de contentieux prud’homaux.

 

« L’antre du sport parisien »

Ces partenariats n’empêcheront pas Earvin & Lew de grandir par la promotion interne. À peine installés, les deux associés pensent déjà à faire rentrer au capital du cabinet leur collaboratrice senior, qui a développé une activité dans le monde du rugby. « Nous essayons d’offrir aux professionnels qui nous entourent, collaborateurs, confrères, agents, etc., les conditions du développement de leur activité », explique Neal Lachmany. C’est la raison pour laquelle il a convenu avec son associé de ne pas donner à leur boutique leurs propres noms. Earvin & Lew, en référence aux basketteurs américains Earvin Magic Johnson et Ferdinand Lewis Alcindor (avant qu’il ne change de nom pour Kareem Abdul-Jabbar), ajoute à la marque une dimension inédite sur le marché des avocats. Ce qui correspond tout à fait à un cabinet installé loin du triangle d’or, mais dans le 16e arrondissement, proche du Parc des Princes et de Roland-Garros, « l’antre du sport parisien ».

 

Pascale D’Amore

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Arbitrage : Brown Rudnick promeut

Arbitrage : Brown Rudnick promeut

Le département consacré à l'arbitrage international de Brown Rudnick élève Sabrina Touchard au rang de counsel.

La Cour de cassation donne raison au fisc dans l’affaire Finaréa

La Cour de cassation donne raison au fisc dans l’affaire Finaréa

La plus haute juridiction de l’ordre judiciaire français a finalement donné tort aux contribuables dans l’affaire Finaréa, un important redressement f...

Une réforme de la justice pénale sans coup d’éclat

Une réforme de la justice pénale sans coup d’éclat

Le projet de réforme de la justice, encore en attente de validation finale, a pour objectif d’améliorer la confiance entre les justiciables et l’insti...

Philippe Sarrailhé crée sa propre boutique

Philippe Sarrailhé crée sa propre boutique

Parfois arbitre mais surtout conseil dans des arbitrages internationaux et chef d’orchestre de la résolution judiciaire et extrajudiciaire des litiges...

Emmanuel Gaillard et son équipe fondent Gaillard Banifatemi Shelbaya Disputes

Emmanuel Gaillard et son équipe fondent Gaillard Banifatemi Shelbaya Disputes

L’avocat de référence en arbitrage international Emmanuel Gaillard et son équipe quittent Shearman & Sterling pour fonder le cabinet Gaillard Bani...

F. Perbost (Harlay Avocats) : "Le Far West des données génétiques"

F. Perbost (Harlay Avocats) : "Le Far West des données génétiques"

Il peut sembler paradoxal d’envisager les données génétiques comme une zone de non-droit où règnerait la loi du plus fort alors qu’elles bénéficient e...

Arrivée de Rima Maitrehenry chez Racine

Arrivée de Rima Maitrehenry chez Racine

L’avocate spécialiste en structuration de fonds Rima Maitrehenry quitte Gide pour Racine où elle renforcera le pôle banque et finance.

Fiscalité : CMS se renforce en Belgique

Fiscalité : CMS se renforce en Belgique

Stéphanie Houx rejoint le bureau bruxellois de CMS en qualité d'associée, après plus de vingt-trois ans chez Allen & Overy.

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte