Le Corporate Venture, pas si capital ?

Le nombre de fonds de Corporate Venture Capital (CVC) ne cesse d’augmenter. Pourtant, les résultats ne sont pas toujours au rendez-vous, les start-up préférant d’ailleurs le soutien des traditionnels VC…

Le nombre de fonds de Corporate Venture Capital (CVC) ne cesse d’augmenter. Pourtant, les résultats ne sont pas toujours au rendez-vous, les start-up préférant d’ailleurs le soutien des traditionnels VC…

Pour Georges Nahon, PDG d’Orange Silicon Valley, les Corporate Venture Capital (CVC) ont failli dans leur mission première : générer de la croissance de chiffre d’affaires pour leur maison-mère. La principale difficulté des fonds à visée industrielle repose sur une forme de paradoxe. Plus l’impact stratégique des produits proposés par les start-up est fort, plus les répercussions financières sur les grands groupes sont difficiles à mesurer. Or, ces derniers semblent porter davantage d’intérêt aux aspects économiques de ces partenariats qu’à leurs apports technologiques… Malgré tout, les CVC sont toujours plus nombreux : leur communauté a crû de 70 % en quatre ans pour atteindre 1 153 structures en 2017.

Quantité n’est pas synonyme d’efficacité par ailleurs ! Les dossiers de place continuent de leur échapper. Les start-up préfèrent travailler avec les traditionnels VCs (capital-risque), jugés plus généreux et transparents dans leurs ambitions. Dès lors, le salut des CVC passe peut-être par l’adoption d’une politique d’acquisition pure et dure. Au moins, cette méthode a l’avantage d’être lisible par tous les intervenants : entrepreneurs, investisseurs, collaborateurs… Elle est aussi viable économiquement puisqu’elle constitue l’une des meilleures portes d’entrée vers de nouveaux métiers générateurs de synergies avec les activités de la maison-mère.             

 

FS

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

SGG devient IQ-EQ

SGG devient IQ-EQ

SGG, groupe luxembourgeois spécialisé en matière de services aux investisseurs fait peau neuve et devient IQ-EQ.

Flichy Grangé lance un pôle formation

Flichy Grangé lance un pôle formation

Flichy Grangé Avocats coopte Amandine Vetu en qualité d’associée pour codiriger le nouveau pôle dédié à la formation professionnelle.

Marc Madiot (Groupama-FDJ) : « C’est la performance qui fait de vous un leader »

Marc Madiot (Groupama-FDJ) : « C’est la performance qui fait de vous un leader »

Ancien cycliste de talent, Marc Madiot est aujourd’hui un ­manager passionné et respecté. Depuis vingt-deux ans, la FDJ l’accompagne dans son projet s...

UE : le filtrage des investissements étrangers entre en vigueur en avril

UE : le filtrage des investissements étrangers entre en vigueur en avril

Préserver la sécurité, l’ordre public et les intérêts stratégiques de l’Europe sont les trois objectifs visés par le nouveau cadre européen visant à f...

Raphaël Glucksmann, le panseur de la gauche

Raphaël Glucksmann, le panseur de la gauche

Réalisateur, essayiste, journaliste, Raphaël Glucksmann a déjà une vie bien remplie. Qui passe désormais par une candidature aux élections européennes...

L’IA est-elle une arme de destruction massive ?

L’IA est-elle une arme de destruction massive ?

Nous connaissions l’intelligence artificielle (IA) qui joue au jeu de Go, l’IA qui conduit une voiture. Voici l’IA qui s’attaque aux systèmes informat...

Astaé : des avocats côté cadres et dirigeants

Astaé : des avocats côté cadres et dirigeants

Cabinet pionnier en matière de conseil et de défense des cadres et dirigeants salariés, Astaé Avocats ajoute à son service juridique en droit social u...

P.Maggioni (Metro) : « L’essentiel se situe dans le changement de comportement »

P.Maggioni (Metro) : « L’essentiel se situe dans le changement de comportement »

Clé de voûte des défis auxquels doit répondre Metro, la relation commerciale induit une évolution du comportement de chaque collaborateur et des postu...

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message