Le contract management s'enracine

Certaines entreprises ont bien compris la nécessité de la gestion des contrats, lui donnant une totale autonomie avec la création de la fonction de contract manager.

Certaines entreprises ont bien compris la nécessité de la gestion des contrats, lui donnant une totale autonomie avec la création de la fonction de contract manager.

Le contract management est une fonction en vogue. Les preuves s'accumulent avec la création de l’Association française du contract management (AFCM), l’ouverture d’un diplôme à l’université Panthéon-Assas et conjointement de l’École européenne de contract management (E2CM) ou encore la publication des chiffres clés sur la profession*. Une matinée, organisée le 10 juin dernier par l’équipe du diplôme universitaire du contract management de l’université Panthéon-Assas, a même été dédiée à ce nouveau métier, qui n’a, finalement, fait que taire son nom durant tant d’années.

Un luxe
Expert des contrats qui rythment la vie de l’entreprise, le contract manager facilite les relations contractuelles avec les clients, sous-traitants et donneurs d’ordre. Plongé dans la stratégie des opérations, il intervient nécessairement en collaboration avec la direction générale, le service juridique, les chefs de projet et les responsables des achats. Tout au long du processus contractuel, de la négociation à l’exécution, il anticipe le risque juridique qui surviendrait à l'issue d’une mauvaise réalisation et restreint le risque financier lié au contrat. Il tient donc les clés de la bonne marche économique de l’entreprise.
Pourtant, le contract manager est un luxe que seules les grandes entreprises peuvent s’offrir. Selon l’étude publiée par l’AFCM, près de 70 % de ces professionnels travaillent dans d'importants groupes industriels. Et parmi les contract managers interrogés, seuls 5 % disposent d’une direction autonome. Quant aux PME, cette fonction est simplement diluée avec d’autres responsabilités. Le juriste ou le directeur des achats fait alors office de contract manager. C’est la raison pour laquelle la grande majorité des participants à l’étude sont rattachés à la direction juridique (75 % d’entre eux).

Prise d’indépendance
Cette dominance juridique se retrouve dans le profil du contract manager. Historiquement en charge des contrats, les professionnels du droit ont naturellement pris sous leur responsabilité leur gestion. C’est pourquoi les juristes représentent plus de 53 % des contract managers. Métier de savoirs tout autant juridiques que techniques, la fonction est cependant ouverte à d’autres spécialistes au sein de l’entreprise. Ingénieurs et commerciaux occupent donc parfois ce poste (pour plus de 34 % des sondés).
Si la gestion des contrats est une mission naturelle au sein de l’entreprise, elle prend aujourd’hui une dimension particulière avec la reconnaissance du poids de la fonction par les dirigeants. La densification des règles applicables aux contrats et la multiplication des risques auxquels ils sont soumis impliquent une réelle expertise. Le contract manager prend son indépendance et tend à faire reconnaître son rôle, de la même manière que le responsable éthique et conformité s’est imposé au fil du temps dans les grandes entreprises.

Étude réalisée par l'AFCM, l'E2CM et Legal Suite.

Marianne Briand




Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Mais pourquoi les politiques écrivent-ils tous des livres ?

Mais pourquoi les politiques écrivent-ils tous des livres ?

Les années passent et nos responsables politiques publient toujours autant d’ouvrages. Objectifs : se faire connaître, montrer leur expertise, se plac...

Stéphane Pallez : le pari gagnant de la FDJ

Stéphane Pallez : le pari gagnant de la FDJ

À la tête de la FDJ depuis 2014, Stéphane Pallez est parvenue à transformer un ancien fleuron public en entreprise mondialisée et geek.

Popularité, l’enfer de Matignon ?

Popularité, l’enfer de Matignon ?

Premier ministre est un poste exposé. Sur les huit prédécesseurs de Jean Castex, six ont quitté Matignon plus impopulaires qu’à leur arrivée. Qui s’es...

D.Fassin (Collège de France) : "En France, les 5% les plus riches vivent 13 ans de plus que les plus pauvres"

D.Fassin (Collège de France) : "En France, les 5% les plus riches vivent 13 ans de plus que les plus...

Si la crise sanitaire a démontré l’agilité du système de santé, elle a également révélé au grand jour les inégalités en matière d’accès aux soins. Tit...

Présidentielle 2022. Qui vote quoi ?

Présidentielle 2022. Qui vote quoi ?

Une droite qui ne parle quasiment plus qu’aux personnes âgées, un président de la République doté d’un socle solide dans toutes les CSP, un RN souvera...

Pegasus, au cœur du scandale

Pegasus, au cœur du scandale

De nombreux États, qu’ils soient considérés comme des dictatures ou des démocraties, utiliseraient un logiciel proposé par la société israélienne NSO...

Florian Philippot, la dérive complotiste

Florian Philippot, la dérive complotiste

Depuis un an, le patron des Patriotes drague sans vergogne l’électorat complotiste en se basant sur les réseaux sociaux. Cette mutation idéologique lu...

David Goodhart, un coup de pied dans les certitudes

David Goodhart, un coup de pied dans les certitudes

Habituellement invisibles, de nombreux emplois manuels ont pris la lumière à la faveur de la crise sanitaire. L’occasion de les réhabiliter estime le...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte