Le chiffre du jour : 4,6 milliards

C’est le nombre d’écoutes générées par le titre « Despacito » de l’artiste portoricain Luis Fonsi sur les plate-formes de streaming légal, d’après l’annonce officielle d’Universal. Un nouveau record atteint en seulement six mois.
Extrait du clip à 2,75 milliards de vues sur Youtube

C’est le nombre d’écoutes générées par le titre « Despacito » de l’artiste portoricain Luis Fonsi sur les plate-formes de streaming légal, d’après l’annonce officielle d’Universal. Un nouveau record atteint en seulement six mois.

Despacito, qui signifie « doucement » en français, fait honneur aux traditionnels hits estivaux. Sortie le 13 janvier dernier, la chanson du portoricain Luis Fonsi en collaboration avec son compatriote rappeur Daddy Yankee a battu en six mois seulement le record détenu par le canadien Justin Bieber avec son tube Sorry sorti fin 2015, selon la filiale de Vivendi qui contrôle 39 % du marché mondial de la musique. Le clip officiel du morceau atteint 2,75 milliards de vues sur Youtube, pour 1,1 milliards de streams sur Spotify. Les deux plate-formes de streaming concentrent à elles seules 92 % du flux total généré par le morceau. Ce succès s’explique par la capacité d’Universal à maintenir le buzz. Trois mois après la sortie officielle, la major sortait un remix de la chanson avec… Justin Bieber.

25,5 millions d’euros de revenus pour l’artiste

L’explosion éclair du tube latino est évocatrice de l’essor du streaming dans le monde de la musique, et confirme les conclusions du rapport Youtube de 2015 qui prévoyait que le rythme de visionnage des vidéos s’accélèrerait. Le streaming a notamment connu une croissance de 60,4 % en 2016, selon la Fédération internationale de l’industrie phonographique. Le chanteur de trente-neuf ans se montrait reconnaissant de cet élan, affirmant que le streaming était « un connecteur d’audience et qu’il avait aidé sa musique à atteindre tous les coins du monde ». Mais qu’en est-il des revenus perçus ? Selon Adsense, le réseau publicitaire de Youtube, un artiste touche environ 6,8 euros pour mille écoutes, un chiffre qui tombe à 6,2 sur Spotify. D’après ces données, on estime à 25,5 millions d’euros le montant des revenus encaissés par les interprètes de la chanson, hors commissions des maisons de disques et des producteurs.

 

A.R.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Adena Friedman, le capitalisme au sang neuf

Adena Friedman, le capitalisme au sang neuf

Depuis qu’elle a pris la tête du Nasdaq en 2017, Adena Friedman en diversifie les activités. Elle mise sur les données et les nouvelles technologies e...

Stéphane Pallez : le pari gagnant de la FDJ

Stéphane Pallez : le pari gagnant de la FDJ

À la tête de la FDJ depuis 2014, Stéphane Pallez est parvenue à transformer un ancien fleuron public en entreprise mondialisée et geek.

A. Rabec (Kingfisher France) : "L'engouement pour le bricolage pourrait durer une dizaine d'années"

A. Rabec (Kingfisher France) : "L'engouement pour le bricolage pourrait durer une dizaine d'années"

En 2020, Kingfisher France enregistrait des résultats en hausse de plus de 3 % à 5 milliards d'euros. À la tête depuis 2019 de 123 Brico Dépôt et 93 C...

Sheryl Sandberg, la femme qui a rendu Facebook rentable

Sheryl Sandberg, la femme qui a rendu Facebook rentable

La directrice des opérations a permis au groupe de Mark Zuckerberg d’atteindre des niveaux de performance historiques. Son réseau, mais aussi son expé...

La mode gagne ses galons sur le marché de l’art

La mode gagne ses galons sur le marché de l’art

Engouement pour le vintage, essor de l’économie circulaire, désir de se distinguer stylistiquement… Les raisons de chercher à s’habiller dans les sall...

Réussir son business plan : l'essentiel à connaître

Réussir son business plan : l'essentiel à connaître

Construire une vraie stratégie d'entreprise, la mettre en œuvre et évaluer ses performances représentent de vrais défis. Pour réussir chaque étape et...

Intel pourrait fondre sur GlobalFoundries

Intel pourrait fondre sur GlobalFoundries

Le fabricant américain de semi-conducteurs envisagerait de racheter les anciennes fonderies de son concurrent AMD. En parallèle, le groupe souhaite se...

C. Texier (DLA Piper) : "Il faut commencer à renégocier certains points restés en suspens pendant les périodes de confinement"

C. Texier (DLA Piper) : "Il faut commencer à renégocier certains points restés en suspens pendant le...

Dans un contexte de relance où dirigeants et investisseurs doivent composer avec les refinancements, les réorganisations et les reprises, le chemin es...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte