Le chiffre du jour : 34,4 MD€

C’est le montant du déficit commercial français au premier semestre 2017, d’après le dernier rapport de l’Insee.

C’est le montant du déficit commercial français au premier semestre 2017, d’après le dernier rapport de l’Insee.

Après une nette amélioration du solde commercial en 2016, portée par les ventes exceptionnelles du secteur de l’aéronautique-spatial, le déficit se creuse de huit milliards d’euros au deuxième semestre, pour atteindre 34,4 milliards au 1er juillet 2017. Le taux d’importations en valeur reste relativement important (à 4,4 % du PIB) grâce au rehaussement du prix du baril de pétrole, mais le volume global d’imports a baissé. Les exportations progressent également, mais à un rythme moins soutenu (1,3 %), alors qu’elles avaient atteint 2 % de croissance à la même période l’année dernière. Ce ralentissement est majoritairement imputable au contrecoup des ventes de produits aéronautiques et spatiaux, car le reste des secteurs suit la bonne dynamique européenne.

4,7 milliards de déficit en juin

Alors que le mois de mai amorçait un rebond de l’activité exportatrice, les trente jours de juin sont à oublier pour l’économie française. Sur ce mois seulement, le déficit est de 4,7 milliards d’euros, et porte le total des douze derniers mois à 59,8 milliards, en hausse de 19 % sur un an. L’export baisse notamment sur le continent européen hors Union Européenne (UE) et au Proche et Moyen-Orient, et chute de 2,8 % au total sur le mois (après un regain de 5 % en mai). L’import est touché majoritairement en UE et en Asie, et baisse quant à lui de 2 % en juin seulement après avoir augmenté d’autant en mai. Les politiques de l’offre instaurées en France ont légèrement réduit le coût du travail, qui reste relativement élevé par rapport aux autres pays européens (+3,5 % par rapport à la moyenne de l’UE), mais n’ont pas eu l’effet escompté sur la compétitivité. Avec un contexte économiquement favorable, un effort d’investissement pourrait être bienvenu dans une perspective de moyen terme.

A.R.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Patrick Blethon (Saur) : "En France, on ne connaît pas le prix de l’eau"

Patrick Blethon (Saur) : "En France, on ne connaît pas le prix de l’eau"

Président de Saur depuis un an et demi, Patrick Blethon déroule son plan stratégique. Au menu : s’internationaliser, se rapprocher de ses clients et s...

Red River West ouvre les portes de l’Eldorado aux start-up françaises

Red River West ouvre les portes de l’Eldorado aux start-up françaises

Le fonds de capital-risque indépendant, sponsorisé par la holding de François Pinault Artémis, mise sur les entreprises françaises et européennes qui...

La renaissance de la foodtech

La renaissance de la foodtech

L’année 2020 aura été une année record pour l’écosystème des foodtech européennes. Celles-ci atteignent un niveau de deals de 2,7 milliards d’euros....

Vente directe, VDI et Covid : le pire n’est jamais sûr…Encore faut-il anticiper !

Vente directe, VDI et Covid : le pire n’est jamais sûr…Encore faut-il anticiper !

Contrairement à ce que le premier confinement du printemps 2020 laissait présager, la crise du Covid a été une fois de plus un révélateur de la formid...

Vincent Rouaix, le conquistador

Vincent Rouaix, le conquistador

Le PDG d’Inetum, entreprise spécialisée dans les services informatiques, a mené 38 acquisitions depuis son arrivée en 2009. À la tête d’un groupe qui...

A. Simon Druon (Cabinet Netter) : "Lever les brevets n’est pas une solution"

A. Simon Druon (Cabinet Netter) : "Lever les brevets n’est pas une solution"

Alors que le débat autour de la levée des brevets sur les vaccins s’intensifie et que Joe Biden comme Emmanuel Macron y seraient favorables, Aurore Si...

E. Lepoutre (Lepoutre & Partners) : "Je signe mes recrutements avec mon sang"

E. Lepoutre (Lepoutre & Partners) : "Je signe mes recrutements avec mon sang"

Avocat aux barreaux de Paris, Barcelone, Madrid et New York, Emeric Lepoutre travaillait chez Gide lorsqu’il a été approché par l’un de ses clients po...

S. Golshani (White & Case) : "Nous sommes intervenus sur les deux premiers Spac français"

S. Golshani (White & Case) : "Nous sommes intervenus sur les deux premiers Spac français"

Le bureau parisien de White & Case a développé au cours de ces dernières années une expertise de pointe sur les opérations complexes. Du LBO large...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte