Camion Tesla : ce qu’il faut savoir

Tesla ne planche pas seulement sur des voitures individuelles. La firme d’Elon Musk réfléchit également à un projet de semi-remorque. Prix, autonomie, accélération… Décideurs fait le point.

© REUTERS/Alexandria Sage

Tesla ne planche pas seulement sur des voitures individuelles. La firme d’Elon Musk réfléchit également à un projet de semi-remorque. Prix, autonomie, accélération… Décideurs fait le point.

Si tout se passe comme prévu (l’imprévu étant toutefois la norme chez Tesla), le constructeur américain produira dès 2019 un semi-remorque semi-autonome. Une innovation annoncée fin 2017 qui pourrait bouleverser le secteur du transport routier. Voici l’essentiel à connaître sur ce camion made in Elon Musk.

Prix : Tesla envisage de commercialiser le véhicule à un prix démarrant à 150 000 dollars soit 126 000 euros. Un modèle haut de gamme pourrait être commercialisé pour 200 000 dollars soit 168 000 euros.

Accélération : Une ligne fuselée qui rappelle les créations de la société aérospatiale Space X (dont Elon Musk est aussi le P-DG), des performances de vitesse et d’autonomie bluffantes, le Tesla Semi semble avoir quelques longueurs d’avance. Ainsi, il pourrait atteindre les 100 km/h en moins de cinq secondes sans sa remorque, et en vingt secondes lesté de 35 tonnes.

Autonomie : Le camion Tesla pourrait parcourir près de 1 000 kilomètres à vide et 800 kilomètres à charge pleine. Il pourrait aussi avaler une nouvelle distance de près de 650 kilomètres après une recharge de seulement trente minutes. La firme américaine met également en avant les bienfaits de son camion pour l’environnement. Avec son moteur électrique, les émissions de CO2 seraient considérablement réduites.

Un camion sans chauffeur ? Bien qu’elle ne soit pas mise en avant d’entrée de jeu, l’absence de chauffeur dans la cabine de pilotage laisse entrevoir aux transporteurs encore plus de possibilités de réduire leurs coûts de production. En l’état, le poids lourd n’est pas 100 % autonome. Pour des raisons de sécurité, la présence d’un conducteur reste nécessaire pour pallier d’éventuelles défaillances, maintenir une trajectoire ou effectuer un freinage d’urgence. Si cela n’était plus le cas, les économies réalisées seraient substantielles. Selon une étude publiée par PwC, le gain annuel monterait alors à plus de 30 000 euros par camion. Sachant que le transport de marchandises par voie routière représentait, en 2016, 88 % de l’acheminement des cargaisons, la filière dans son ensemble en tirerait un bénéfice considérable.

Reste à savoir à qui cela profitera vraiment. Quelles vont être les répercussions sur les tarifs pratiqués par les logisticiens aux distributeurs ? Quelles seront les incidences pour le consommateur sur les prix affichés en magasin ? Plus le gâteau est gros, plus grande est la tentation d’en manger la plus grosse part. Chacun des acteurs devra donc veiller à ce que sa gourmandise n’entrave pas la satiété de l’autre.

Enfin, d’autres questions incontournables restent en suspens. Quel sera le comportement de ce véhicule en milieu urbain confronté à des obstacles et des imprévus ? Faut-il prévoir un chauffeur qui prendrait le relais une fois quittés les axes routiers principaux ? De la même manière, comment assurer la distribution de la marchandise et la relation au client une fois le poids lourd arrivé à destination ? Quid de la maintenance quotidienne ?

Philippe Labrunie

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Sponsoring sportif, une aventure au long cours !

Sponsoring sportif, une aventure au long cours !

Parier sur l’avenir en s’associant à un champion naissant peut s’avérer une formidable opportunité. Preuve en est le partenariat partagé depuis 7 ans...

Gafa : les Américains songent à serrer la vis

Gafa : les Américains songent à serrer la vis

Des projets de lois visant à instaurer davantage de concurrence ont été dévoilés en fin de semaine dernière. Apple, Amazon ou encore Google pourraient...

La renaissance de la foodtech

La renaissance de la foodtech

L’année 2020 aura été une année record pour l’écosystème des foodtech européennes. Celles-ci atteignent un niveau de deals de 2,7 milliards d’euros....

Le dropshipping, entre bon plans et arnaques

Le dropshipping, entre bon plans et arnaques

Souvent relayés par les influenceurs sur leurs réseaux sociaux, les sites de revente de type "dropshipping" pullulent sur la toile... et les arnaques...

Ledger intègre le troupeau des licornes françaises

Ledger intègre le troupeau des licornes françaises

Le courtier de portefeuille de cryptomonnaies Ledger boucle un nouveau tour de table de 380 millions de dollars. Désormais valorisé 1,23 milliard de d...

A. Simon Druon (Cabinet Netter) : "Lever les brevets n’est pas une solution"

A. Simon Druon (Cabinet Netter) : "Lever les brevets n’est pas une solution"

Alors que le débat autour de la levée des brevets sur les vaccins s’intensifie et que Joe Biden comme Emmanuel Macron y seraient favorables, Aurore Si...

Inscrire sa marque dans la révolution digitale

Inscrire sa marque dans la révolution digitale

Réussir son business en ligne est un défi et la marque un atout stratégique. Ce n’est un secret pour personne, il est impossible de nos jours d’avoir...

Simon Associés : 2020, bilan et introspectives

Simon Associés : 2020, bilan et introspectives

2020 restera une date clé. Même si tous les voyants étaient au rouge, beaucoup ont été abasourdis lorsque nous avons été contraints de rester chez nou...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte