Camion Tesla : ce qu’il faut savoir

Camion Tesla : ce qu’il faut savoir

© REUTERS/Alexandria Sage

Tesla ne planche pas seulement sur des voitures individuelles. La firme d’Elon Musk réfléchit également à un projet de semi-remorque. Prix, autonomie, accélération… Décideurs fait le point.

Si tout se passe comme prévu (l’imprévu étant toutefois la norme chez Tesla), le constructeur américain produira dès 2019 un semi-remorque semi-autonome. Une innovation annoncée fin 2017 qui pourrait bouleverser le secteur du transport routier. Voici l’essentiel à connaître sur ce camion made in Elon Musk.

Prix : Tesla envisage de commercialiser le véhicule à un prix démarrant à 150 000 dollars soit 126 000 euros. Un modèle haut de gamme pourrait être commercialisé pour 200 000 dollars soit 168 000 euros.

Accélération : Une ligne fuselée qui rappelle les créations de la société aérospatiale Space X (dont Elon Musk est aussi le P-DG), des performances de vitesse et d’autonomie bluffantes, le Tesla Semi semble avoir quelques longueurs d’avance. Ainsi, il pourrait atteindre les 100 km/h en moins de cinq secondes sans sa remorque, et en vingt secondes lesté de 35 tonnes.

Autonomie : Le camion Tesla pourrait parcourir près de 1 000 kilomètres à vide et 800 kilomètres à charge pleine. Il pourrait aussi avaler une nouvelle distance de près de 650 kilomètres après une recharge de seulement trente minutes. La firme américaine met également en avant les bienfaits de son camion pour l’environnement. Avec son moteur électrique, les émissions de CO2 seraient considérablement réduites.

Un camion sans chauffeur ? Bien qu’elle ne soit pas mise en avant d’entrée de jeu, l’absence de chauffeur dans la cabine de pilotage laisse entrevoir aux transporteurs encore plus de possibilités de réduire leurs coûts de production. En l’état, le poids lourd n’est pas 100 % autonome. Pour des raisons de sécurité, la présence d’un conducteur reste nécessaire pour pallier d’éventuelles défaillances, maintenir une trajectoire ou effectuer un freinage d’urgence. Si cela n’était plus le cas, les économies réalisées seraient substantielles. Selon une étude publiée par PwC, le gain annuel monterait alors à plus de 30 000 euros par camion. Sachant que le transport de marchandises par voie routière représentait, en 2016, 88 % de l’acheminement des cargaisons, la filière dans son ensemble en tirerait un bénéfice considérable.

Reste à savoir à qui cela profitera vraiment. Quelles vont être les répercussions sur les tarifs pratiqués par les logisticiens aux distributeurs ? Quelles seront les incidences pour le consommateur sur les prix affichés en magasin ? Plus le gâteau est gros, plus grande est la tentation d’en manger la plus grosse part. Chacun des acteurs devra donc veiller à ce que sa gourmandise n’entrave pas la satiété de l’autre.

Enfin, d’autres questions incontournables restent en suspens. Quel sera le comportement de ce véhicule en milieu urbain confronté à des obstacles et des imprévus ? Faut-il prévoir un chauffeur qui prendrait le relais une fois quittés les axes routiers principaux ? De la même manière, comment assurer la distribution de la marchandise et la relation au client une fois le poids lourd arrivé à destination ? Quid de la maintenance quotidienne ?

Philippe Labrunie

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Sido Lyon 2022, le plus gros point de ralliement des professionnels de la tech en France

Sido Lyon 2022, le plus gros point de ralliement des professionnels de la tech en France

Les 14 et 15 septembre prochains, acteurs publics et privés de l’écosystème tech seront les bienvenus au Sido Lyon 2022. Deux jours de pointe pour un...

Oui, investir dans le Bitcoin peut être une bonne idée

Oui, investir dans le Bitcoin peut être une bonne idée

Longtemps mal vues des régulateurs car jugées trop volatiles, les monnaies virtuelles convainquent de plus en plus largement les investisseurs en quêt...

Ce qui change dans le règlement relatif aux dispositifs médicaux

Ce qui change dans le règlement relatif aux dispositifs médicaux

Entré en application le 26 mai 2021, le nouveau règlement européen relatif au contrôle renforcé des dispositifs médicaux (DM) sème le trouble auprès d...

STMicroelectronics et GlobalFoundries fondent en France une méga-usine de puces

STMicroelectronics et GlobalFoundries fondent en France une méga-usine de puces

Portée par un investissement de 5,7 milliards d'euros financé en partie par l’État, avec, à la clé, la création de plus de 1000 postes, la méga-usine...

Fondation Cherqui : du médicament générique à une collection unique

Fondation Cherqui : du médicament générique à une collection unique

À Aubervilliers, les immenses entrepôts des anciens laboratoires de l’entreprise pharmaceutique de Jean Cherqui, initiateur des premiers médicaments g...

Vestack : moduler le futur de la construction

Vestack : moduler le futur de la construction

Chaque semaine, Décideurs vous propose un focus sur une start-up prometteuse ou un acteur incontournable de la tech française. Aujourd’hui : Vestack.

Advens, success story de la cybersécurité française

Advens, success story de la cybersécurité française

Alexandre Fayeulle président et fondateur d’Advens, success story française dans l’univers de la cybersécurité, revient sur ses initiatives RSE et la...

Santé de demain : l'Eldorado des données

Santé de demain : l'Eldorado des données

Données publiques ou données privées ? Altruisme des données ou consentement éclairé de leur partage ? Alors que patients et professionnels de la sant...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message