Le bazooka monétaire validé par l’Union européenne

Le mois dernier, la Cour de justice de l’Union européenne a validé la politique d’achats d’obligations d’États menée par la Banque centrale européenne.

Le mois dernier, la Cour de justice de l’Union européenne a validé la politique d’achats d’obligations d’États menée par la Banque centrale européenne.

Depuis mars 2015, la Banque centrale européenne (BCE) conduit un vaste programme d’achat d’obligations d’États nommé quantitive easing (QE). Son président, Mario Draghi, qualifie le QE de « bazooka monétaire » : véritable arme anti-inflation, il permet à la BCE de racheter chaque mois la dette souveraine sur le marché secondaire. Considérant cette politique contraire aux règles de l’Union, un groupe d’entrepreneurs allemands l’avait contestée devant la Cour constitutionnelle fédérale. Jugeant la question suffisamment importante, les juges constitutionnels l’ont portée devant la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) en août 2017, qui s’est prononcée dans un arrêt du 11 décembre 2018. Les règles de l’Union interdisent à la BCE de financer directement les États. Or, pour l’Allemagne, le rachat d’actifs permet aux pays membres de bénéficier de faibles coûts de financement.  Dans sa décision, la CJUE valide la pratique : tant qu’elle a lieu sur le marché secondaire et non directement auprès des États, la réacquisition d’actifs est permise. La BCE ne dépasse donc pas le mandat qui lui est confié. Le programme permet d’assurer la stabilité des prix dans la zone euro mais n’affecte pas la manière dont les États conduisent leur politique monétaire.

Depuis le début du quantitive easing, la BCE a acheté 2,455 milliards d’euros de titres. Le programme devrait cependant cesser dans les semaines à venir. La Banque centrale considère que l’inflation atteint au taux satisfaisant et qu’il n’est plus nécessaire de poursuivre le rachat de titres.  

 

Maeva Kpadonou (@KpadonouMaeva)

 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Steering Legal crée un pôle IP/IT

Steering Legal crée un pôle IP/IT

Le cabinet ouvre un pôle IP/IT à Paris et accueille Stéphanie Berland en qualité d’associée pour diriger l’équipe.

Pierre Haïk et Jacqueline Laffont : qui sont les avocats de Benalla ?

Pierre Haïk et Jacqueline Laffont : qui sont les avocats de Benalla ?

Auditionné par le Sénat le 21 janvier, Alexandre Benalla peut compter sur un couple de pénalistes en vue.

DLA Piper s’installe à Dublin

DLA Piper s’installe à Dublin

Le cabinet ouvre son 35e bureau européen dans la capitale irlandaise et choisi un avocat local pour diriger l’équipe.

Troisième bureau allemand pour Pinsent Masons

Troisième bureau allemand pour Pinsent Masons

Le cabinet britannique s’installe à Francfort et accueille six nouveaux associés.

Création de Dhenne Avocat

Création de Dhenne Avocat

Matthieu Dhenne crée Dhenne Avocat, un cabinet dédié au contentieux des brevets d’invention.

Amundi rachète Wesave

Amundi rachète Wesave

Le géant français de la gestion d’actifs rachète la totalité du capital de la fintech Wesave, spécialisée dans l’épargne digitale.

La 19ème édition du Sommet du Droit aura lieu le 31 janvier

La 19ème édition du Sommet du Droit aura lieu le 31 janvier

Cet événement d’exception réunira les acteurs clés du monde juridique et s’articulera autour de deux temps forts.

Régis Brochot (Banque Richelieu France) : « Toute notre activité est orientée gagnant-gagnant »

Régis Brochot (Banque Richelieu France) : « Toute notre activité est orientée gagnant-gagnant »

Banque Richelieu France est une jeune banque privée dont l’histoire est déjà bien remplie. Flexibilité et réactivité sont les maîtres mots de cette st...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message