Lancement réussi d’Apollo Avocats

Liés par leur passé commun au sein de la même maison, les avocats d’Apollo empruntent ensemble une nouvelle voie : celle de la création d’une structure à leur image et axée sur les pratiques corporate et tax.
Emmanuelle Prost, Florence Savouré, Isabelle Horvilleur-Bars, Guillaume de Ternay et Delphine Dillemann.

Liés par leur passé commun au sein de la même maison, les avocats d’Apollo empruntent ensemble une nouvelle voie : celle de la création d’une structure à leur image et axée sur les pratiques corporate et tax.

On prend les mêmes et on recommence, en toute indépendance. L’image surgit comme une évidence à la rencontre des cinq associés fondateurs d’Apollo Avocats. À l’inverse de plus jeunes avocats entrepreneurs, Delphine Dilleman, Isabelle Horvilleurs-Bars, Emmanuelle Prost, Florence Savouré et Guillaume de Ternay ne partent pas de zéro. Grâce à leurs années d’expérience, leurs expertises respectives sont déjà réputées. Ils ont quitté au même moment le cabinet Lamartine Conseil pour fonder « une boutique réunissant des associés qui s’apprécient et se connaissent bien ».

Accompagner les entreprises

Pour tirer son épingle du jeu sur un marché fortement concurrentiel, Apollo « réunit des avocats proches de leurs clients, principalement des dirigeants de PME que nous suivons pour beaucoup depuis plusieurs années », nous apprend Delphine Dillemann, la structure axant son offre sur le corporate et le tax, plus particulièrement sur la transmission d’entreprise et le private equity. L’objectif : accompagner la croissance des entreprises et leur garantir un suivi juridique complet en intégrant une expertise fiscale, transactionnelle et contentieuse. Mais pas seulement, puisque Apollo veille aussi à fournir des prestations plus générales en droit immobilier – dans le cadre de l’accompagnement de sociétés foncières –, en droit des sociétés et en contentieux. Une typologie de dossiers « small à smid cap » donc, adaptée au modèle du cabinet et pour laquelle les associés offrent un maximum de valeur ajoutée, « les deals traités par Apollo pouvant monter jusqu’à 80 millions d’euros d’enjeu », resitue Guillaume de Ternay.

Ces bâtisseurs font montre d’une certaine humilité et n’hésitent pas à « rediriger leurs clients vers d’autres avocats quand il le faut, même s’ils ne sont pas intégrés au cabinet ». Une ligne de conduite dont les bénéfices se ressentent dans les relations qu’ils entretiennent avec chacun d’eux : « La création d’Apollo a reçu un écho très positif auprès de nos clients. Certains nous ont suivis lorsque nous avons quitté notre ancienne maison », confie Delphine Dillemann. « Nos interlocuteurs sont pour la plupart issus du milieu entrepreneurial. Ils soutiennent avec enthousiasme notre propre aventure », ajoute Guillaume de Ternay. Autre principe partagé par tous les fondateurs : « Le suivi de dossiers classiques est tout aussi important que le suivi de dossiers plus exceptionnels », complète Florence Savouré.

Objectifs qualitatifs

La force de cette association réside sans aucun doute dans l’esprit de cohésion qui y règne. Pour certains deals, « l’équipe au complet intervient, travaille et délibère », illustre Florence Savouré. Un groupe d’avocats soudés qui sait également fonctionner en synergie : « Nous sommes attachés à la culture de la proximité. Si, par exemple, Isabelle Horvilleur-Bars est absente, je me rends disponible pour répondre à son client », rassure Delphine Dillemann. Et qui sait s’entourer : les cinq associés ont chacun des avocats juniors comme collaborateurs. Grandir raisonnablement ensemble pour maintenir l’ADN d’Apollo constitue l’essentiel de leur vision d’avenir : « Il faut donner des perspectives d’évolution aux jeunes pour qu’ils puissent se projeter dans le cabinet », explique Guillaume de Ternay. Florence Savouré renchérit : « Nous attacher à valoriser notre équipe est très important et stimulant. » Si l’arrivée de deux autres collaborateurs pour la pratique corporate est prévue prochainement, les fondateurs affirment « ne pas vouloir faire de course au développement ». La recherche d’une croissance mesurée de leur équipe, mais aussi de leurs expertises, est tout de même prévue au programme : « Le droit social n’est pas intégré dans notre offre, mais il pourrait l’être dans le futur », lance l’un d’eux. Sur sa feuille de route, Apollo se fixe des objectifs qualitatifs. « Nous voulons qu’Apollo devienne une marque de référence, faire vivre le nom sur un positionnement small cap, consacré au private equity et aux acteurs du M&A », conclut un autre fondateur. Après un lancement réussi, Apollo vise la mise en orbite.

Marine Calvo

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Création d’un cabinet corporate au Mexique

Création d’un cabinet corporate au Mexique

Un nouveau cabinet dédié au corporate/M&A, droit des médias et du divertissement voit le jour à Mexico, sous le nom de Cornish + Pani Abogados, du...

Alliance italienne entre Deloitte et LabLaw

Alliance italienne entre Deloitte et LabLaw

Deloitte Legal et LabLaw nouent un partenariat stratégique afin de favoriser les synergies entre leurs spécialisations respectives.

Jonathan Salter est le nouveau Head of Risk Consulting chez AXA

Jonathan Salter est le nouveau Head of Risk Consulting chez AXA

Le spécialiste de la gestion des risques Jonathan Salter est promu au sein d’Axa XL. Il succède à compter du 1er octobre à Corinne Vitrac qui prend la...

Septeo récolte les fruits de son rachat de Appliwave

Septeo récolte les fruits de son rachat de Appliwave

Un an après l’acquisition de l’opérateur cloud et télécom Appliwave, le groupe détenteur de Genapi pour les notaires et de Secib pour les avocats lanc...

Legal design : Lancement de Imagine.legal

Legal design : Lancement de Imagine.legal

« Le droit peut vous donner le sourire. » Voici la guideline de la nouvelle plateforme consacrée au legal design : Imagine.

Droit du numérique : naissance d’un nouveau cabinet d’avocats

Droit du numérique : naissance d’un nouveau cabinet d’avocats

L’avocate spécialiste du droit des technologies Chloé Legris-Dupeux a ouvert en septembre son propre cabinet dédié au droit de l’internet et au conten...

Data Legal Drive accueille un directeur juridique

Data Legal Drive accueille un directeur juridique

La start-up spécialiste de la mise en conformité au RGPD Data Legal Drive prouve son attachement au droit en créant un poste de directeur juridique, d...

Décès de Ruth Bader Ginsburg. Qu’adviendra-t-il ensuite ?

Décès de Ruth Bader Ginsburg. Qu’adviendra-t-il ensuite ?

"Notorious RBG", qui s'est éteinte à 87 ans, était une icône libérale et une voix puissante, même dans les opinions contestataires. Le décès de la jug...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message