Laboratoires : Biofutur lève 60 millions d’euros auprès d’Omnes

Le groupe de biologie médicale, récolte 60 millions d’euros auprès d’Omnes, acteur établi du private equity français. Ce tour de table, auquel nombre de biologistes de la société ont également participé, permettra de soutenir la hausse d’activité liée à la pandémie de coronavirus et de financer les prochaines opérations de croissance externe de Biofutur.

Le groupe de biologie médicale, récolte 60 millions d’euros auprès d’Omnes, acteur établi du private equity français. Ce tour de table, auquel nombre de biologistes de la société ont également participé, permettra de soutenir la hausse d’activité liée à la pandémie de coronavirus et de financer les prochaines opérations de croissance externe de Biofutur.

Omnes, via un LBO primaire mené par son véhicule Omnes Croissance 4, octroie 60 millions d’euros au groupement de laboratoires de biologie médicale Biofutur. Trente-neuf des biologistes indépendants, qui constituent et dirigent ce groupe, ont également re-souscrit au capital de celui-ci.

Cette opération, dont les négociations avaient commencé il y a plus d’un an, était entérinée une semaine avant le confinement. C’est-à-dire avant de connaître le rôle du groupe dans la gestion de la crise sanitaire due au Covid-19. Depuis mi-mars, Biofutur a dispensé des milliers de tests de dépistage, dans ses points « drive » et en Ehpad. Le groupe participe désormais à l'identification des cas contacts avec l'ARS, ainsi qu’à l’administration de tests sérologiques. Un véritable baptême du feu pour la nouvelle direction. 

Quotidiennement, plus de 6 000 patients sont accueillis chez Biofutur par une équipe d’environ 500 collaborateurs et 60 biologistes médicaux. En 2019, le groupe a généré un chiffre d'affaires de 71 millions d’euros dans ces 51 sites en Île-de-France. Biofutur compte utiliser cette levée de fonds pour étendre son maillage territorial et devenir une ETI à ancrage national. « L’objectif est de permettre à la société de doubler de taille à moyen terme », déclare Yoann Malys, directeur d’investissements chez Omnes. Pour ce faire, la société tablait sur un ambitieux programme de croissance externe, étouffé jusqu’ici par le prix des actifs dans ce secteur, comme l’explique Christophe Crouzier, président de Biofutur : « Nous avons un vrai potentiel de croissance, mais les valeurs des acquisitions ont beaucoup augmenté et il devenait impossible de racheter des petites structures. »

En sus de ces nouveaux moyens financiers, Christophe Crouzier se réjouit du caractère structurant de l’arrivée d’Omnes au capital de la société : « L’opération permet au groupe Biofutur de se structurer avec un nouveau comité de direction et des fonctions groupe, dont le recrutement d’un DG finance. » Il peut également se satisfaire de la pertinence sectorielle de ce choix, comme le rappelle Benjamin Arm, associé gérant chez Omnes : « Nos fonds investissent notamment dans la santé, un secteur bien connu de l’équipe et qui se consolide tout en présentant de solides tendances macro-économiques à long terme. »

Baptiste Delcambre

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

A.Peyrel (Bredhill) : "Dans le futur on demandera des comptes en matière de RSE"

A.Peyrel (Bredhill) : "Dans le futur on demandera des comptes en matière de RSE"

Antoine Peyrel est co-fondateur de Bredhill, un cabinet de conseil en transformation responsable qui aide à la mise en place des stratégies et engagem...

Transition numérique des entreprises : les grands enjeux

Transition numérique des entreprises : les grands enjeux

Le contexte économique a rarement été aussi changeant qu’aujourd’hui. Depuis la transformation numérique jusqu’à la responsabilité sociétale, les entr...

Cegid : le crack dont les Américains se toquent

Cegid : le crack dont les Américains se toquent

Cet été, le fonds new-yorkais KKR prenait une participation dans l’éditeur de logiciels lyonnais, sur la base d’une valorisation de 5,5 milliards d’eu...

F. Chauviré (SAP) : "La croissance du cloud en France est supérieure à celle de l’Allemagne "

F. Chauviré (SAP) : "La croissance du cloud en France est supérieure à celle de l’Allemagne "

Directeur général de SAP France depuis le début de l’année 2020, Frédéric Chauviré revient sur sa feuille de route et les grands chantiers de SAP en F...

Cédric O : "La France est revenue dans le jeu de l’économie de l’innovation"

Cédric O : "La France est revenue dans le jeu de l’économie de l’innovation"

Alors que la fin du quinquennat approche, Décideurs a rencontré Cédric O, secrétaire d’Etat chargé de la Transition numérique. L’occasion de faire le...

Une étude décode les impacts de l’IA en médecine

Une étude décode les impacts de l’IA en médecine

Des économies de plus d'un milliard d'euros par an, des procédures techniques réduites de 90%, des délais de dépistage divisés par deux ou encore une...

Gérald Karsenti (SAP) : "Nous voulons recruter 3000 experts SAP sur les trois prochaines années"

Gérald Karsenti (SAP) : "Nous voulons recruter 3000 experts SAP sur les trois prochaines années"

À la tête de la filiale française du géant allemand SAP, le spécialiste de l’ERP, Gérald Karsenti revient sur le plan d’investissement et de dépenses...

Ÿnsect : la foodtech qui fait le buzzzz

Ÿnsect : la foodtech qui fait le buzzzz

Fondée en 2011, Ÿnsect veut révolutionner l’alimentation humaine, végétale et animale en transformant les insectes en ingrédients premium. Une solutio...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte