Ville de Paris : que contient le manifeste pour une nouvelle esthétique parisienne ?

La question de la place de la nature en ville se pose par exemple. Tiraillée entre un héritage séculaire et des problématiques contemporaines, Paris se doit de repenser l’usage de l’espace public. Pour ce faire, elle lance son manifeste. Analyse.

La question de la place de la nature en ville se pose par exemple. Tiraillée entre un héritage séculaire et des problématiques contemporaines, Paris se doit de repenser l’usage de l’espace public. Pour ce faire, elle lance son manifeste. Analyse.

Pour que la ville de Paris puisse prendre le train des transformations urbaines, à l’œuvre dans la plupart des métropoles mondiales, la capitale française se doit de se réinventer. La stratégie de neutralité carbone à l’horizon 2050 implique nombre de changements, impactant tous les secteurs. Le réaménagement de l’espace urbain, l’utilisation de nouveaux matériaux plus écologiques, le développement des mobilités douces ainsi que la végétalisation des villes, seront autant de critères à prendre en compte. La ville de Paris lance ainsi son manifeste pour une nouvelle esthétique parisienne, une  "nouvelle doctrine", participative, qui consultera les parisiens de tous horizons. L’idée est de  "passer de philosophie esthétique à fonctionnaliste", utile pour contrer effets urbains néfastes, comme les îlots de chaleur urbains. L’agglomération fait part de son envie de travailler sur le cahier des charges pour faire du design l’un des éléments de considération, et ne pas choisir des candidats en ne tenant seulement compte que des aspects fonctionnels et financiers.

La mise en place de groupes de travail

Des groupes de travail seront mis en place pour une meilleure coordination du projet, et gagner en précision tout en abordant des sujets différents. Le premier devra définir un référentiel des bonnes pratiques internes. Ensuite, la rénovation urbaine et quartiers populaires, constituera un deuxième axe de réflexion. En effet, le design doit, selon la ville de Paris, s’inviter dans tous ses recoins, y compris dans les quartiers populaires. Leurs habitants seront d’ailleurs consultés pour participer à l’élaboration d’un design qui leur est propre, leur permettant de s’approprier l’espace. D’autre part, la problématique du genre dans l’espace public et l’urbanisme genré seront des points prépondérants dans la création du manifeste. Il s’agira de participer à rééquilibrer l’égalité d’accès au territoire parisien. Le travail de ce groupe de travail sera très lié au suivant qui se consacrera lui à l’accessibilité dans l’espace public, afin de faire de Paris une ville inclusive. Pour finir, les enjeux esthétiques de la culture et de la mémoire et les nouveaux enjeux de végétalisation et de mobilités occuperont les deux derniers groupes de travail. La végétalisation de la ville sera d’après la ville de Paris "de plus en plus importante et va devenir un pillier fondamental du PLU".

Trois livrables formeront la moelle épinière de ce projet. Tout d’abord, l’ensemble des contributions scientifiques nécessaires à l’exposition au Pavillon de l’Arsenal, seront primordiales. Ensuite, "un référentiel d’action pour l’administration parisienne sur l’architecture, le design urbain et le mobilier urbain" est attendu. Troisième composant essentiel, l’intégration au Plan local d’Urbanisme Bioclimatique sera cruciale, puisqu’elle permettra de déterminer les matériaux et le forme des bâtiments du futur.

Un calendrier en trois paliers

Trois paliers jalonneront le projet, tout au long de son élaboration et de sa mise en place. Le premier, couvrant la période de janvier à mars 2021 sera marqué par le lancement d’un concours pour designers et architectes, chargés de réfléchir sur "les objets totémiques de l’espace public". Le lancement d’une boite à idée numérique, et de promenades urbaines sur le thème du désencombrement de l’espace public constitueront un temps fort de ce palier. Le suivant, d’avril à mai, verra le Pavillon de l’Arsenal s’ouvrir au public, le temps d’une exposition sur "Paris, esthétique urbaine, histoire et perspectives". D’autre part, les enfants scolarisés en écoles primaires seront consultés, quant à leur perception de l’espace public. Enfin, le mois de juin fera office de date buttoir, avec la restitution des groupes de travail de l’exécutif, et des consultations, tout en donnant les résultats des premiers concours. Le manifeste a pour ambition de placer le design au centre du projet de réaménagement de la ville. Sans sacrifier le sérieux du projet, les opérations de verdissement, de réhabilitation de la mobilité douce, d’inclusion et de réflexion, devront se faire avec style.

Thomas Gutperle 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

La veille urbaine du 22 janvier 2021

La veille urbaine du 22 janvier 2021

Perial AM qui confie le property management de 300 000 m² à Nexity PM, la Banque des Territoires qui souscrit pour près de 200 M€ de titres participat...

Luc Bordereau rejoint Groupama Gan REIM au poste de head of fund management

Luc Bordereau rejoint Groupama Gan REIM au poste de head of fund management

Groupama Gan REIM parachève la constitution de son équipe de dirigeants avec le recrutement de Luc Bordereau. Gros plan sur son parcours et sa nouvell...

La veille urbaine du 21 janvier 2021

La veille urbaine du 21 janvier 2021

Bordeaux Euratlantique qui revisite le projet de la « Rue Bordelaise » porté par Apsys, Interparfums en passe d’acquérir l’ancien siège du PS pour 125...

P. Chabrol (Trésor) : "Treize fonds ont obtenu à date le nouveau label ISR immobilier"

P. Chabrol (Trésor) : "Treize fonds ont obtenu à date le nouveau label ISR immobilier"

Après deux ans de travail, le label ISR immobilier est entré en vigueur fin octobre 2020. Pierre Chabrol, chef du bureau épargne et marché financier à...

La veille urbaine du 20 janvier 2021

La veille urbaine du 20 janvier 2021

Luc Bordereau qui rejoint Groupama Gan REIM au poste de head of fund management, le lancement des mesures de France Relance pour la rénovation des log...

E. Cosserat : "L’objectif de notre nouveau plan est de faire passer la capitalisation de Perial AM à 7 Mds€ d’ici 2023"

E. Cosserat : "L’objectif de notre nouveau plan est de faire passer la capitalisation de Perial AM à...

L'heure du bilan de l'année 2020 a sonné pour les acteurs immobiliers. Celui de Perial s'avère positif. Eric Cosserat, président du groupe, nous expli...

Immobilier : état des lieux d'un actif résilient

Immobilier : état des lieux d'un actif résilient

De même que les marchés financiers ont subi de plein fouet la crise sanitaire, l’immobilier n’a pas été davantage épargné. Certains secteurs ont néanm...

La veille urbaine du 19 janvier 2021

La veille urbaine du 19 janvier 2021

Le lancement de la consultation éco-quartier sur le secteur de la gare du Grand Paris Express à Cachan, Hype qui lève 80 M€ pour développer le taxi à...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte