La veille urbaine du 4 mars 2020

Eaglestone Group qui rachète Interconstruction, Colonies qui lève 180 M€, Emmanuel Launiau nommé président de Quartus…Décideurs vous propose une synthèse des actualités immobilières et urbaines du 4 mars 2020.

Eaglestone Group qui rachète Interconstruction, Colonies qui lève 180 M€, Emmanuel Launiau nommé président de Quartus…Décideurs vous propose une synthèse des actualités immobilières et urbaines du 4 mars 2020.


Le groupement porté par GR Projets Immobiliers / Aire Nouvelle avec ECDM architectes va transformer l’Hôtel des Postes Chavant à Grenoble


Le projet du groupement porté par GR Projets Immobiliers / Aire Nouvelle avec ECDM architectes a été retenu pour la transformation de l’Hôtel des Postes Chavant à Grenoble. Après la désignation récente du projet lauréat de l’Hôtel des Postes de Cergy, ce choix marque une nouvelle étape du programme de La Poste baptisé « Appels à projets Années 70 ». Initié par Poste Immo (filiale immobilière du Groupe La Poste) en décembre 2018, ce programme vise à porter « un regard nouveau sur l’architecture de cette époque ». Parmi les points forts du projet lauréat à Grenoble, le jury a apprécié « la vision urbaine du projet qui permet de reconstituer un rapport à l’espace public plus direct, plus fluide et de créer un accès vers un « cœur d’îlot » végétalisé situé au centre du programme ; le projet architectural qui repense totalement l’organisation de l’immeuble tout en conservant sa structure principale, en révélant les qualités patrimoniales de cet édifice monumental des années 70 et en donnant une écriture très contemporaine à l’ensemble ; la forte mixité à la fois sociale, fonctionnelle et générationnelle, offerte par la diversité des futures activités de l’immeuble, qui en font un véritable « village animé » à part entière ; le volet « RSE » et l’innovation, qui occupent une place centrale avec des dispositifs ambitieux notamment au plan de l’économie circulaire, de l’insertion locale, du bas carbone, des performances énergétiques, et du recours aux énergies renouvelables et à l’autoconsommation ». D’une surface d’environ 17 000 m², le projet proposera une centaine logements privés et sociaux, environ 4 000 m² d’espaces tertiaires complétés par un espace de co-working porté par l’opérateur StartWay, partenaire de Poste Immo , un lieu d’échange pluridisciplinaire en rooftop qui sera animé par Le Mix Lab (La Belle Electrique ; une salle d’escalade « indoor » qui prendra place en sous-sol dans le cadre d’un partenariat avec Climb Up et le bureau de Poste qui restera présent en rez-de-chaussée. Poste Immo et GR Projets Immobiliers entrent désormais en négociation exclusive pour développer ce projet. L’année 2020 sera consacrée à la contractualisation des accords et au lancement des études complémentaires pour préciser le projet et son programme.

 

Panhard livre un hub d’éclatement à DPD au Coudray-Montceaux


Le groupe Panhard a livré au sud de l’Île de France, dans le cadre d’une vente en l’état futur d’achèvement, un hall de tri de 25 283 m² pour la société DPD France, entreprise de transport et livraison à l’international de colis de moins de 30 kg. Cette opération, développée sur une emprise foncière d’environ 12 hectares, se situe sur la commune du Coudray-Montceaux sur le parc logistique des Haies Blanches, aménagé par le groupe Panhard. Il s‘agit de la deuxième implantation de DPD sur le parc logistique des Haies Blanches. Conçue par Archifactory Architectes, cette opération, dont les travaux ont commencé en décembre 2018, comprend notamment la réalisation d’un hall de tri de 21 647 m² où pourront être acheminés près de 500 000 petits colis-jour depuis les 200 portes à quai qui y sont édifiées. L’ensemble comprendra également 3 636 m² de bureaux et locaux sociaux et 127 m² de locaux techniques. Les périphéries de la parcelle sont plantées pour constituer des continuités végétales « propices à la faune ». Face à l’autoroute A6, le merlon de protection visuelle occulte les cours camions avec ses ondulations plantées d’essences forestières variées (arbres et arbustes). Le long du merlon, côté intérieur, le bassin de rétention des eaux pluviales prend la forme d’un canal bordé de peupliers et de saules. L’accès au bâtiment de bureaux est, pour les automobilistes, cadré par deux alignements de merisiers à fleurs et des haies charmilles. Pour les piétons, le cheminement s’éloigne de la voie de desserte en dessinant une courbe bordée de pelouses ombragées par des bosquets d’arbres. Quelques tables de pique-nique ont également été installées. Enfin, le parking des véhicules légers, déporté de l’autre côté de la rue du Bois de l’Ecu, est ombragé par des alignements de charmes au feuillage marcescent. En complément des aménagements paysagers, une zone humide de 2,34 ha a été créée à l’est du site le long du merlon. La création de cette zone humide s’accompagne d’une plantation d’une haie de Saules, de divers arbustes adaptés aux zones humides et de l’ensemencement d’une végétation herbacée qui doit évoluer en une prairie humide favorable à la faune. Sont intervenus dans cette transaction l’étude Chancé-Varin (notaire de l’acquéreur) et l’étude Panhard & Associés (notaire du vendeur). L’opération a été financée par la Société Générale.

 

Eaglestone Group rachète Interconstruction

Gaétan Clermont (à gauche) et Nicolas Orts, les dirigeants d’Eaglestone Group (©D.R.)

Le groupe Eaglestone dirigé et détenu par Nicolas Orts et Gaétan Clermont s’apprête à acquérir 100% du groupe français de promotion immobilière Interconstruction. Ce dernier est un promoteur actif à Paris et en Île de France. Le pôle résidentiel représente 70 % de son activité avec une production de 600 à 700 logements par an, le solde étant principalement du bureaux. Son chiffre d’affaires pour l’année 2019 s’élève à 185 M€. Il totalise plus de 40 projets représentant un volume de plus de 300 000 m². Le groupe est dirigé par Marc Villand et Gilles Imbert qui resteront respectivement PDG et DG pour les cinq ans à venir. Interconstruction, avec son équipe de 46 personnes, sera intégré au sein du groupe Eaglestone pour fin mars 2020. Eaglestone a été créé en 2010 et est actif sur la Belgique et le Luxembourg. Son portefeuille totalise 35 projets (logements, bureaux et commerces) représentant un volume d’investissement total de l’ordre de 700 M€. En 2019, le groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 160 M€. « Le groupe entame ainsi sa troisième diversification géographique pariant ainsi sur la qualité du marché immobilier parisien et spécifiquement le projet du Grand Paris qui offrira au groupe de multiples opportunités de succès par son positionnement sur quelques-unes des futures gares du Grand Paris dans les années à venir, détaille Gaétan Clermont, co-CEO du groupe Eaglestone et président d’Eaglestone France. Cette opération démontre également la capacité d’Eaglestone Group d’attirer les meilleurs talents pour créer de la valeur sur le long terme. » Marc Villand, président de la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI) d’Ile-de-France et PDG du groupe Interconstruction, ajoute : « Nous croyons beaucoup dans les synergies importantes entre Eaglestone et Interconstruction qui vont nous permettre de renforcer notre position sur le secteur des bureaux, de la vente de nos projets à des investisseurs institutionnels et au développement de l’activité investissement value add. » La marque Interconstruction subsistera sous l’égide du groupe Eaglestone. Ce dernier dispose dès lors de plus de 300 M€ d’actifs, d’un EBITDA 2019 de 47 M€ qui sera porté à 60 M€ suite à l’acquisition d’Interconstruction.

 

Colonies lève 180 M€ et ambitionne de devenir le leader européen du coliving


Colonies a conclu un nouveau tour de table de 180 M€. Conséquence, après avoir ouvert ses premières résidences en France et en Allemagne, Colonies ambitionne désormais d’accélérer son développement en Europe et compte ouvrir en 2020 plus de 50 nouveaux projets. « En un an à peine nous avons déjà atteint la rentabilité opérationnelle avec 3 projets à Paris et en Ile de France et deux en Allemagne et éprouvé avec succès ce concept de l’habitat partagé, se réjouit Alexandre Martin, cofondateur de Colonies. La confiance de nos investisseurs historiques est également un signal fort de la pertinence de notre modèle et de la qualité de l’équipe. » Les investisseurs historiques - Idinvest Partners, Global Founders Capital et La Financière Saint James – ont réinjecté 30 M€ dans ce nouveau tour. Et LBO France va permettre à Colonies via un financement de 150 M€ d’accélérer son déploiement immobilier et d’élargir son offre. « Nous offrons aujourd’hui la possibilité à des investisseurs institutionnels de s’exposer à l’hyper résilience du marché de l’habitation sans pour autant s’exposer au risque de gestion puisque nous faisons tout pour eux - du sourcing des actifs jusqu’à leur exploitation, ajoute Amaury Courbon, cofondateur de Colonies. Les premiers projets, fruit de cette collaboration, verront le jour dès cet été. ». Stéphanie Casciola, associée et directrice générale immobilier chez LBO France, conclut : « De tous les secteurs immobiliers, le logement est bien celui qui n'a pas su se réinventer : Colonies, véritable pionner en France, apporte un nouveau concept et une véritable expertise, au moment où le logement en zones urbaines se fait de plus en plus compliqué et les vies moins sédentaires. »

 

Cushman & Wakefield finalise l’acquisition de Réponse qui devient C&W Design+Build


Cushman & Wakefield vient de finaliser l'acquisition de Réponse, société française spécialisée dans la conception et l’aménagement d’espaces. Réponse compte 110 collaborateurs et intervient sur tout type de projets tertiaires : bureaux, commerces, hôtellerie et restauration, immobilier de santé, etc. La société devient une filiale à part entière de Cushman & Wakefield France et prend dorénavant le nom de C&W Design+Build. Elle est intégrée à la ligne de métier project & development services (PDS) du groupe. Christophe Gellé, actuel président de Réponse, conserve ses responsabilités et prend également la direction de l’ensemble de la ligne de métier PDS en France « afin d’assurer une stratégie de développement cohérente ». Il rejoint également le comité de direction France et reportera à Antoine Derville, président de Cushman & Wakefield France. « Disposer d’une solution intégrée de conception / construction, c’est renforcer nos activités existantes de transaction locative, de gestion d’actifs, d’investissement, de conseil et de services aux utilisateurs, et d’expertise, conclut Antoine Derville. C’est aussi mieux accompagner nos clients dans leur recherche d’implantation, d’optimisation et de transformation de leurs espaces de travail. L’apport des équipes de C&W Design & Build (ingénieurs, architectes, designers, chefs de projets) nous permet aujourd’hui de concrétiser cette vision. »

 

BNP Paribas Real Estate franchit la barre du Md€ de revenus plus tôt que prévu


BNP Paribas Real Estate a réalisé un résultat record de 1,01 Md€ de revenus en 2019, en avance sur ses objectifs. Dans l’activité dédiée à la promotion immobilier d’entreprise, 116 600 m² ont été mis en chantier et près de 245 000 m² d’opérations sont en cours de construction en Europe, dont 99 West à Francfort, V2/V3 à Saint-Ouen et Métal 57, futur siège de BNP Paribas Real Estate, à Boulogne-Billancourt. En immobilier résidentiel, BNP Paribas Real Estate a réalisé un volume d’affaires de 727 M€ dans le neuf et plus de 2 500 logements ont été mis en chantier au niveau national. L’activité advisory (transaction, conseil, expertise) a enregistré un revenu record de 553,3 M€ avec 5,9 millions de m² placés en immobilier d’entreprise et 31 Mds€ de volume d’investissement transactés. En investment management, le volume d’actifs sous gestion en Europe atteint 30,1 Mds€, en hausse de 4,8% par rapport à 2018. Enfin, en property Management, les revenus s’élèvent à 110,4 M€ et le portefeuille géré totalise 43,7 millions de m² (dont 60 % en dehors de France). « En 2019, BNP Paribas Real Estate franchit pour la première fois et avec un an d’avance sur ses objectifs la barre symbolique du Md€ de revenus, un nouveau record historique après des résultats 2017 et 2018 déjà exceptionnels, commente Thierry Laroue-Pont, président du directoire de BNP Paribas Real Estate. Tout au long de ces quatre prochaines années, nous allons accélérer notre activité de promotion immobilière dans le résidentiel, avec comme objectif de devenir l’un des dix plus grands promoteurs d’ici 2024. Nous allons également conquérir de nouveaux marchés internationaux sur l’immobilier d’entreprise en capitalisant sur nos succès récents. Nos activités capital market en Europe vont également profiter de nos plateformes au Moyen-Orient et en Asie, sur lesquelles nous allons capitaliser, avec l’appui solide de BNP Paribas et de synergies sans cesse consolidées. Enfin, nous allons développer nos offres de project management, pour accompagner la flexibilité, la réhabilitation et la performance globale des immeubles. »

 

Edmond de Rothschild adopte une marque unique en immobilier

Vincent Taupin, directeur général du groupe Edmond de Rothschild (©D.R.)

Les trois sociétés européennes de gestion d’actifs immobiliers du groupe Edmond de Rothschild opèreront désormais sous une seule et même marque : Edmond de Rothschild Real Estate Investment Management (REIM). Le groupe privilégie deux types d'investissements dans l’immobilier : les fonds de conviction thématiques, sectoriels ou régionaux, qui s’appuient sur les grandes tendances sociétales, démographiques, environnementales et technologiques ; les clubs-deals et les joint-venture. Edmond de Rothschild a développé son activité de gestion d’actifs immobiliers grâce à une série d'acquisitions ciblées. Cleaveland a été fondée en France en 2005 et a été acquise par Edmond de Rothschild en 2016. Elle est actuellement dirigée par François Grandvoinnet. Cording Real Estate Group a été fondé en 2008 et a été acquis par Edmond de Rothschild en 2018. Dirigé par Rodney Bysh, il couvre le Royaume-Uni, l'Allemagne et le Benelux. La société suisse Orox a été créée en 2007 et a collaboré avec Edmond de Rothschild pour lancer plusieurs fonds immobiliers en Suisse. Dirigée par Pierre Jacquot et Arnaud Andrieu, elle a été acquise par Edmond de Rothschild en 2012. Ces sociétés, qui opèrent désormais sous le nom de Edmond de Rothschild Real Estate Investment Management (REIM), forment un réseau européen de 9 bureaux et 120 collaborateurs. Elles gèrent 10,4 Mds€ d’actifs sous gestion « et recèlent un important potentiel de croissance », selon le communiqué de presse. Les équipes couvrent différentes expertises : l’investissement, la gestion des fonds et la gestion des biens immobiliers. Elles sont actives dans les secteurs des bureaux, de l’industriel, de la logistique et du résidentiel, « avec un engagement fort pour l'investissement responsable et d'impact ». Pierre Jacquot a été nommé directeur général de Edmond de Rothschild REIM et Arnaud Andrieu directeur général adjoint tandis que Rodney Bysh devient responsable du développement commercial. Vincent Taupin, directeur général du groupe Edmond de Rothschild, conclut : « Nous sommes convaincus que le développement du secteur immobilier est en train de modeler en profondeur notre société et nous avons un rôle clé à jouer dans cette transformation. Notre ambition est de développer encore notre offre et de fournir à nos clients les meilleurs services en capitalisant sur ce qui fait notre ADN : des convictions fortes, une gestion active et une grande proximité. »

 

Emmanuel Launiau nommé président de Quartus


Naxicap Partners et Franck Dondainas ont nommé Emmanuel Launiau président du groupe Quartus, Franck Dondainas rejoignant la présidence du conseil de surveillance pour accompagner, avec Naxicap, la stratégie du Groupe. Ingénieur diplômé de l’ESTP et d’un MBA à l’ESCP Europe, Emmanuel Launiau, 56 ans, a été directeur général IDF chez Bouygues immobilier avant d’assurer la présidence du directoire du groupe Ogic de 2013 à 2019.  « Je suis impatient de travailler avec Emmanuel, avec qui nous partageons la même vision et la même envie de renforcer notre positionnement de premier ensemblier urbain français tourné vers les nouveaux usages, déclare Franck Dondainas. Il vient apporter son expertise et son expérience en termes de structuration au service de la vision stratégique de Quartus : remettre l’Homme au cœur des projets. »

 

La Banque des Territoires lance un service en ligne pour évaluer la performance énergétique du patrimoine d’une commune


La Banque des Territoires lance « Mon comparateur énergétique », un service en ligne de sensibilisation aux enjeux de l’efficacité énergétique du patrimoine public. Il doit permettre à toute commune française de comparer sa consommation énergétique avec une commune du même type (taille et climat) à partir des données de l’enquête énergie et patrimoine communale menée par l’ADEME. Il est possible de comparer l’ensemble de son patrimoine ou simplement un bâtiment. Des données complémentaires de compréhension de l’empreinte énergétique de la commune sont également fournies (sources open data) ainsi que des conseils et informations pour réduire la consommation de la collectivité. Le MVP (Minimum Viable Product), première version béta de ce service en ligne, va être testé pendant 6 mois sur la plateforme digitale de la Banque des Territoires, avant d’envisager sa possible industrialisation sur le long terme. Les équipes du département de la Stratégie digitale et de la direction de l’Investissement de la Banque des Territoires ont conçu ce service en collaboration avec l’entreprise Deepki qui a apporté son expertise technique. « Notre collaboration avec les équipes de Deepki, qui maîtrisent les données liées à l’efficacité énergétique d’un patrimoine et peuvent personnaliser en peu de temps une solution technique et une interface déjà éprouvées sur le marché apporte une brique complémentaire digitale qui permet de sensibiliser les collectivités à l’enjeu crucial de réduction des passoires thermiques, explique Blandine Calcio-Gaudino, responsable du pôle ecosystème et développement au département de la stratégie digitale de la Banque des Territoires, qui porte notamment les démarches d’innovation ouverte et partenariales. Ce projet s’inscrit dans la mission d’accélération de la rénovation des bâtiments publics que porte la Banque des Territoires et réaffirme son engagement pour des territoires plus durables. »

 

22 villes européennes appellent l’Union européenne à passer à l’action face au phénomène des meublés touristiques


Amsterdam, Athènes, Barcelone, Berlin, Bologne, Bordeaux, Bruxelles, Cologne, Cracovie, Florence, Francfort, Helsinki, Londres, Milan, Munich, Paris, Porto, Prague, Utrecht, Valence, Varsovie et Vienne. Ces 22 grandes villes européennes ont émis une déclaration commune appelant à passer à l’action face au phénomène des meublés touristiques. « Nous accueillons avec beaucoup d’intérêt le souhait exprimé par la présidente de la Commission européenne, Mme Von der Leyen, de moderniser les règles qui s’appliquent aux plateformes, aux services et aux produits digitaux en matière de responsabilité et de sécurité, déroule le document Pour ce qui concerne les locations de meublés touristiques, nous avons besoin d’un nouveau cadre législatif européen pour le marché unique numérique, capable de garantir que la transmission de données par les plateformes de location de meublés touristiques aux collectivités locales est obligatoire ; les plateformes devraient être contraintes à publier les numéros d’enregistrement des annonces qu’elles publient lorsque l’enregistrement est prévu par les réglementations nationales ou locales ; les plateformes sont responsables du respect de leurs obligations au regard des législations et réglementations nationales et locales, dont elles doivent contribuer à garantir la mise en œuvre. »

Par François Perrigault (@fperrigault)

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

La veille urbaine du 30 juillet 2021

La veille urbaine du 30 juillet 2021

Goldman Sachs Asset Management et Immobel acquièrent un immeuble mixte à Paris 8, Round Hill Capital, Mubadala Investment Company et Ivanhoé Cambridge...

La veille urbaine du 28 juillet 2021

La veille urbaine du 28 juillet 2021

Perial AM acquiert l'immeuble "Les portes d'Arcueil I" auprès de Gecina pour 300 M€, le Groupe Legendre soutient le projet rennais de l’association La...

Coworking et bureaux partagés, la solution pour demain ?

Coworking et bureaux partagés, la solution pour demain ?

Entre l’obligatoire réorganisation du travail et une stratégie immobilière à revoir, la reprise annoncée s’accompagne de nombreuses problématiques. Et...

La veille urbaine du 27 juillet 2021

La veille urbaine du 27 juillet 2021

Icade Foncière Tertiaire acquiert l’ensemble “Equinove” au Plessis-Robinson pour 183 M€, Barings acquiert un immeuble de bureaux à Londres pour 130 M£...

Transformation de bureaux en logements : un nouvel élan ?

Transformation de bureaux en logements : un nouvel élan ?

Le sujet de la transformation de bureaux en logements revient régulièrement sur le devant de la scène immobilière. C’est à nouveau le cas depuis janv...

La veille urbaine du 26 juillet 2021

La veille urbaine du 26 juillet 2021

OGIC livre 20 000 m² de bureaux et commerces à l’entrée ouest de la ville de Clichy à PGIM Real Estate, Colonies poursuit son développement avec la re...

La veille urbaine du 22 juillet 2021

La veille urbaine du 22 juillet 2021

Hines acquiert 350 000 m² de plateformes logistiques en France, Cogedim annonce la vente à Newton Offices d’un immeuble situé à Marseille, Céline Auge...

La veille urbaine du 21 juillet 2021

La veille urbaine du 21 juillet 2021

Sofidy acquiert un immeuble mixte à Lyon pour la SCPI Immorente, Vinci Construction livre une résidence de 65 appartements à Amiens, Fundimmo dévoile...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte