La veille urbaine du 31 janvier 2020

La cession de la partie sud de l’ancienne base aérienne 101 de Francazal, Horizon et Les Maisons Medicis qui s’associent pour lutter contre la désertification médicale des territoires… Décideurs vous propose une synthèse des actualités immobilières et urbaines du 31 janvier 2020.

La cession de la partie sud de l’ancienne base aérienne 101 de Francazal, Horizon et Les Maisons Medicis qui s’associent pour lutter contre la désertification médicale des territoires… Décideurs vous propose une synthèse des actualités immobilières et urbaines du 31 janvier 2020.


Cession de la partie sud de l’ancienne base aérienne 101 de Francazal


Étienne Guyot, préfet de la région Occitanie, préfet de la Haute-Garonne, et Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse, président de Toulouse Métropole, ont signé l’acte de cession de la partie sud de l’ancienne base aérienne 101 de Toulouse-Francazal, située sur la commune de Cugnaux. Le programme de développement qui prendra place sur la zone vise un développement d’activités économiques autour des mobilités du futur. « Les transports intelligents, le véhicule autonome, les drones, la robotique et une part de l’aéronautique représentent les secteurs structurants du développement du site de Francazal, qui accueille déjà depuis plusieurs années les sociétés Easymile (acteur majeur dans le domaine de la navette autonome) et de l’Hyperloop (acteur majeur dans le développement de la technologie par lévitation magnétique passive) », précise le communiqué de presse. Suite à une concertation engagée entre les services de l’État et ceux de la Métropole au sujet de l’avenir de ce site et suite à une étude de faisabilité réalisée par la Métropole, cette acquisition vient concrétiser un projet d’aménagement de ces 38 hectares de la zone Sud qui doit donner une adresse à cette filière des mobilités du futur mais aussi permettre le développement de nouveaux services aux entreprises.

 

La création d’un campus dédié à la filière ferroviaire à Saintes actée

(©D.R.)

Gilles Mergy, directeur du réseau territorial de SNCF Immobilier, et Alain Rousset, président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, ont signé un protocole d’accord en vue de la création de Ferrocampus, futur cluster de formation et d’innovation dont l’implantation est prévue sur le site ferroviaire SNCF de Saintes (17). Ce projet figure parmi les actions phares du contrat de territoire de Saintonge Romane, signé le même jour. Dans le cadre du protocole d’accord signé ce jour, SNCF Immobilier et la Région Nouvelle-Aquitaine initient une réflexion conjointe et partenariale pour partager et définir les conditions d’implantation du projet sur le site ferroviaire de Saintes du Groupe SNCF, selon un calendrier et un processus collaboratifs. Les espaces concernés représentent plus de 27 000 m² de fonciers, dont 14 000 m² de foncier bâti du groupe SNCF. Les conditions immobilières de leur mutabilité seront précisées dans le cadre des réflexions engagées par les deux partenaires. Véronique Lajoie, directrice territoriale Sud- Ouest de SNCF Immobilier, pilotera le projet.

 

Horizon et Les Maisons Medicis s’associent pour lutter contre la désertification médicale des territoires

Vue perspective de la maison médicale à Saint-Germain-lès-Corbeil (©Les Maisons Medicis)

Le groupe Horizon et Les Maisons Medicis ont annonceé la création d’une nouvelle structure : Horizon Medicis. Ce partenariat a pour objectif d’apporter une solution à la problématique de désertification des territoires de santé. « Malgré la forte demande des collectivités pour développer des structures de santé, de nombreux obstacles persistent : recrutement des professionnels de santé, démarches administratives, financement des opérations, aides à l’installation, viabilité économique des opérations avec toutes les parties prenantes…, précise le communiqué de presse. C’est à toutes ces problématiques qu’Horizon Medicis apporte une réponse dédiée, en permettant la réalisation et la gestion de maisons de santé livrées clef en main ». Pour chacun des projets, Horizon Medicis mène un diagnostic, élaboré à partir d’une étude de démographie médicale et d’un audit de faisabilité. À la suite de cette analyse, Horizon Médicis procède à la conception et la construction du projet, tout en accompagnant les professionnels de santé recrutés dans leur installation. Mikaël Matingou, responsable du développement d’Horizon Médicis, opère le lien avec les décideurs publics pour proposer cette offre. Parmi ses projets, Horizon Medicis intervient dans la construction d’une maison médicale à Saint-Germain-lès-Corbeil (Essonne). Sur 3 niveaux et d’une surface de 1 200 m², 18 cabinets seront développés. Elle regroupera un pôle médical, dentaire, paramédical, kinésithérapeute, mais aussi un laboratoire d’analyses médicales et une pharmacie. La date de livraison est prévue pour le début de l’année 2021. Une maison médicale à Orry-la-Ville, située à 36 km au nord de Paris, est actuellement en cours de développement. Au 1er étage d’un bâtiment refait à neuf, elle accueillera sur 350 m² un pôle médical, paramédical et kinésithérapie, comprenant 13 cabinets. Le projet disposera également d’une crèche et d’une école Montessori. La livraison est prévue pour le 1er semestre 2021. La typologie d’opérations d’Horizon Medicis s’inscrit dans la stratégie ISR d’Horizon AM et de son fonds Horizon Impact en contribuant à lutter contre la désertification médicale et à améliorer le repeuplement des centres-villes.

 

Le pacte d’actionnaires de Foncière Inea ne représente plus que 2,3 % du capital


Foncière Inea a annoncé que le pacte d’actionnaires conclu en décembre 2006 est réduit à 2,3 % du capital Paris. Ce pacte d’actionnaires avait été conclu suite à l’introduction en bourse de Foncière Inea en décembre 2006. Sa finalité était « d’asseoir une base actionnariale stable pour la société, afin de l’accompagner au cours de ses premières années de croissance ». Reposant pour l’essentiel sur un droit de préemption, ce pacte regroupait 23,5 % du capital à fin 2019. Depuis son introduction en bourse, Foncière Inea s’est développée, changeant de taille pour devenir une SIIC spécialisée dans les bureaux neufs en régions avec un patrimoine de près de 800 M€ et une capitalisation boursière de 369 M€ au 30 juin 2019, grâce au soutien d’un actionnariat composé d’institutionnels (MACIF, CFF, Immovalor-Allianz), de family offices (Banoka, Fedora SA, Serimnir SA) et des fondateurs. Dans ce contexte, les principaux signataires historiques du pacte (MACIF, CFF, GEST et famille Toulouse), pour certains administrateurs de la société, ont fait part au président de Foncière Inea de leur décision de se retirer du pacte à compter du 15 janvier 2020, considérant, en accord avec le conseil d’administration, que celui-ci avait rempli sa mission principale. Le pacte d’actionnaires ne représente désormais plus que 2,3 % du capital de la société.

 

In’li obtient la note de A perspective stable par S&P Global Ratings


In’li, filiale du groupe Action Logement, a vu sa notation par S&P Global Ratings réévaluée, passant de A- à A avec une perspective stable. L’agence, à travers cette notation, a par ailleurs souligné « la pertinence du modèle de développement d’in’li qui propose des logements à loyers intermédiaires dans un territoire où la très forte demande lui garantit des revenus au moins stables pour les 24 prochains mois ». Benoist Apparu, président du directoire d’in’li, se félicite : « S&P Global Ratings a réhaussé notre note une seconde fois, passant à A perspective stable, nous positionnant ainsi comme foncière européenne la mieux notée par l’agence. Cette nouvelle notation devrait nous permettre de bénéficier de conditions de financement encore plus attractives pour nous permettre de développer de nouveaux logements intermédiaires neufs pour les salariés franciliens. »

 

La CCI Paris Île-de-France continue à s’inquiéter d’un éventuel report de la ligne 17

 (©Gérard Rollando-Société du Grand Paris)

Les entreprises sont soucieuses depuis fin 2019 selon la chambre de commerce et d’industrie de la région Paris Île-de-France. « La production de logements a fortement ralenti, les mises en vente ont chuté de 25 %, liste le communiqué de presse. De plus, l’abandon du projet Europacity et la suspension des travaux pour 12 mois de la Ligne 17 ont adressé de mauvais signaux aux développeurs économiques du Grand Roissy – Le Bourget ». « Construction du Terminal 4, extension du Parc des expositions de Villepinte, aménagement du Triangle de Gonesse, tous ces projets porteurs d’emplois s’appuient sur la réalisation phasée en temps et en heure de la Ligne 17 », insiste Didier Kling, président de la CCI Paris Ile-de-France. Cette dernière a déjà fait part de son inquiétude quant aux conséquences d’un report de cette ligne 17.

Par François Perrigault (@fperrigault)

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

La veille urbaine du 25 février 2020

La veille urbaine du 25 février 2020

Union Investment qui lance son premier développement logistique en France, BNP Paribas REIM qui renforce son organisation européenne, le lancement du...

Prologis poursuit sur sa lancée en France

Prologis poursuit sur sa lancée en France

La country manager France de Prologis a dévoilé les résultats 2019 du géant mondial de l’immobilier logistique dans l’Hexagone et sa stratégie pour le...

M-C.Dalloz (Députée LR) : "Taxer l'immobilier n'est pas la meilleure option"

M-C.Dalloz (Députée LR) : "Taxer l'immobilier n'est pas la meilleure option"

Marie-Chistine Dalloz, députée LR du Jura et secrétaire de la commission des Finances revient sur la politique fiscale administrée par Emmanuel Macron...

La division ascenseurs de Thyssenkrupp en passe d’être cédée à des fonds d’investissement

La division ascenseurs de Thyssenkrupp en passe d’être cédée à des fonds d’investissement

Dans le cadre de son démantèlement, Thyssenkrupp a refusé de vendre ses ascenseurs à son concurrent finlandais, Kone. Conséquence de l’intransigeance...

La veille urbaine du 24 février 2020

La veille urbaine du 24 février 2020

Linkcity qui vend l’intégralité de l’opération Ilot Fertile, Kristelle Wauters qui rejoint Mercialys, les première estimations de l’impact du coronavi...

Changement d'actionnaires pour Altixia REIM

Changement d'actionnaires pour Altixia REIM

La société de gestion immobilière voit ses quatre principaux dirigeants entrer à son capital de façon majoritaire.

La veille urbaine du 21 février 2020

La veille urbaine du 21 février 2020

Olivier Petreschi qui quitte GDG Investissements, les propositions de la FFB à l’occasion des élections municipales, l’Etat qui mobilise 280 M€ pour g...

La veille urbaine du 20 février 2020

La veille urbaine du 20 février 2020

InfraRed et Hemisphere qui vendent Konect, Redman qui nomme Rosine Vanwalscappel DG des activités en IDF, la stratégie du gouvernement pour les petite...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message