La veille urbaine du 30 septembre 2020

Fifth Wall qui lance son fonds dédié aux proptechs en Europe, Rita-Rose Gagné nommée CEO d’Hammerson… Décideurs vous propose une synthèse des actualités immobilières et urbaines du 30 septembre 2020.

Fifth Wall qui lance son fonds dédié aux proptechs en Europe, Rita-Rose Gagné nommée CEO d’Hammerson… Décideurs vous propose une synthèse des actualités immobilières et urbaines du 30 septembre 2020.

Eiffage choisi pour rénover Marina Baie des Anges

Eiffage, au travers d’Eiffage Concessions (mandataire), a signé le 23 septembre 2020, en groupement avec la Banque des Territoires et Sodeports, un contrat portant sur le financement, la conception, la construction, l’exploitation et la maintenance pour une durée de 30 ans du port de plaisance Marina Baie des Anges. Concédée par la Commune de Villeneuve-Loubet dans les Alpes-Maritimes, cette délégation de service public débutera le 1er janvier 2021. Le montant global d’investissement sur la durée du contrat est de près de 64 millions d’euros. Ce dernier prévoit la réorganisation du plan d’eau, la prolongation de la digue existante, et l’aménagement d’un site aujourd’hui inoccupé sur l’emprise du port avec la réalisation, entre autres, d’un hôtel 4 étoiles. De nouvelles voies piétonnes et de mobilité vont également être créées. La construction des bâtiments s’inscrira dans la démarche Bâtiments Durables Méditerranéens. Différentes initiatives seront mises en place pour atteindre le label Pavillon Bleu et la certification Port Propre et Actif en Biodiversité, telles que l’utilisation des calories de l’eau de mer pour le chauffage ou la climatisation. La conception-construction des bâtiments sera réalisée par Eiffage Construction en groupement avec l’agence d’architectes Erades & Bouzat, tandis que l’engagement a été pris que 20 % des travaux à des PME et artisans locaux. Le chantier devrait débuter début 2021 pour une mise en service complète du nouveau port de plaisance mi-2024.

Fifth Wall lance son fonds dédié aux proptechs en Europe

Fifth Wall lance son véhicule dédié aux proptechs en Europe. La première levée de fonds s’est faite auprès d’acteurs de l’industrie, parmi lesquels figure BNP Paribas Real Estate. L’investissement est financé via Opera Tech Ventures, le fonds de venture-capital dédié du Groupe BNP Paribas. BNP Paribas Real Estate ambitionne, à travers cette initiative, « d’identifier les solutions technologiques et les partenaires différenciés qui lui permettront d’accompagner ses clients plus efficacement, de renforcer la culture d’innovation de l’entreprise et de tirer des enseignements sur la manière dont les espaces seront construits, gérés et animés dans la ville de demain. » Au-delà de l’investissement dans le fonds, le partenariat doit prendre la forme de co-investissements dans des solutions « innovantes », de partenariats commerciaux ou de mécénats de compétences ponctuels. Fifth Wall propose également un accompagnement « stratégique » de ses investisseurs. « Après plusieurs partenariats fructueux noués ces dernières années avec des start-ups internationales, notre engagement dans ce fonds d’investissement nous permet d’accélérer le développement des Proptechs en Europe et de faire bénéficier à nos clients de ces nouvelles opportunités, explique Thierry Laroue-Pont, CEO de BNP Paribas Real Estate. Au lendemain d’une crise sans précédent, nous sommes plus armés que jamais pour inventer de nouvelles manières d’habiter, de travailler et de vivre ensemble. »

JLL, le groupe Patriarca et l’Entreprise des possibles concrétisent leur partenariat

L’Entreprise des possibles est un collectif de 50 entreprises de la métropole lyonnaise dont l’objectif est de favoriser la réintégration dans la société de personnes qui n’ont plus de toit décent. Dès le démarrage en 2019, JLL est devenu partenaire pour identifier des sites privés à mettre à disposition des sans-abris. Dans le cadre de cet engagement, JLL s’est rapproché de son partenaire, le groupe Patriarca, qui possède des locaux dans le 7e arrondissement de Lyon (69). Ensemble, ils ont permis la mise à disposition temporaire, à l’Entreprise des possibles, d’un bâtiment de 1 100 m² sur 3 étages situé 39 rue Bancel à Lyon 7e, à proximité de la place Jean Macé. Ce site, propriété du Groupe Patriarca, est en attente de la réalisation d’un futur projet immobilier neuf. Une convention est engagée sur la période de mise à disposition entre le groupe Patriarca et les services de l’Etat qui ont confié le bien pour exploitation à l’Armée du Salut. Ce bâtiment doit permettre l’accueil d’urgence de familles en grandes difficultés à compter du 1er octobre 2020. « Nous sommes ravis de cette première signature de convention de mise à disposition et restons convaincus que nous aurons l’occasion d’identifier d’autres opportunités pour que des bâtiments en attente de projet puissent trouver une utilité auprès des familles en grande précarité », explique Stéphane Jullien, directeur du département bureaux de JLL à Lyon.

Projex intègre le bureau d’études fluides nantais Elogia


De gauche à droite, Antoine Grolin (président du groupe Projex), Jean-Philippe de Alzu (président fondateur d’Elogia), Marc Grolin (président du conseil de surveillance du groupe Projex)
Elogia intègre le pôle ingénierie au sein du groupe Projex à compter du 28 septembre. Cette fusion doit permettre au groupe de compléter son maillage national sur la région Grand Ouest. Depuis sa création en 2009, par Jean-Philippe de Alzua, Elogia accompagne les professionnels du bâtiment (architectes, promoteurs, industriels, hôteliers, restaurateurs, bailleurs sociaux, collectivités…) sur la réalisation de projets. Elogia s’est notamment illustré sur la construction du pôle universitaire dédié aux cultures numériques (Université de Nantes), sur l’Îlot F composé d’un hôtel, de bureaux et de logements pour le groupe Giboire à Nantes ou encore la rénovation du siège de Groupama à Vannes. Jean Philippe de Alzua reste leader de l’agence Grand Ouest au sein du groupe Projex. Il s’agit de la 8e acquisition de BET indépendants pour le groupe Projex.

Rita-Rose Gagné devient CEO d’Hammerson

Hammerson a nommé Rita-Rose Gagné au poste de CEO et de directrice exécutive. Elle était jusqu’alors présidente des marchés en croissance chez Ivanhoé Cambridge, poste dans le cadre duquel elle était responsable de 7,6 Mds$ d'actifs immobiliers en Asie-Pacifique et en Amérique latine. Elle est également avocate et détient un MBA de McGill-HEC Montréal. Au cours de sa carrière, elle a travaillé sur différents marchés immobiliers dans le monde, y compris au Royaume-Uni, en France et en Allemagne, et son expertise s'étend sur diverses classes d'actifs, notamment le résidentiel, le commerce, les bureaux et la logistique. Rita-Rose Gagné devrait prendre ses nouvelles fonctions chez Hammerson avant la fin de l'année. David Atkins restera CEO jusqu'à ce qu’elle rejoigne la société.

Caroline Guezo rejoint le pôle agence de Savills France en tant que directrice transactions Bureaux

Caroline Guezo, 32 ans, a rejoint le pôle agence de Savills France en qualité de directrice de l'activité transactions bureaux Ile-de-France, en poste depuis le 1er septembre 2020. Dans ses nouvelles fonctions, Caroline Guezo a notamment pour mission le déploiement d'une stratégie de conquête de nouveaux leads clients, la fidélisation des relations bailleurs, ainsi que le suivi des outils commerciaux et marketing. Avant de rejoindre Savills France, Caroline Guezo occupait les fonctions de directrice associée de l'agence Wellstone (anciennement Qorum Partners) dont elle également fût co-fondatrice, pendant près de 7 ans. Auparavant, elle avait successivement été consultante puis directrice associée de NAI France. Caroline Guezo a étudié le droit à la Sorbonne et sera prochainement diplômée d'un Master 2 entreprenariat/dirigeant à l'IGS.

Le secteur de la construction panse ses plaies

En un an, de septembre 2019 à août 2020, 390 900 logements ont été autorisés à la construction, soit 51 900 de moins qu'au cours des douze mois précédents (-11,7 %). Les autorisations de logements collectifs ordinaires (-16,5 %) et de logements individuels groupés (-11,6 %) ont davantage baissé que celles des logements individuels purs (-7,2 %). Les logements en résidence ont eux augmenté (+2,8 %). En parallèle, de septembre 2019 à août 2020, 380 300 logements ont été mis en chantier, soit 27 900 de moins (-6,8 %) que dans les douze mois précédents. Les logements individuels groupés (-10,4 %) et les logements collectifs ordinaires (-8,3 %) ont davantage baissé que les logements individuels purs (-5,9 %). Les logements en résidence ont augmenté (+4,4 %). « De juin à août 2020, les mises en chantier ont atteint le même niveau (104 000 logements) que pendant les trois mois civils précédant le confinement (décembre 2019 à février 2020), commente le ministère de la Transition écologique. En revanche, les autorisations sont restées 24 % en-dessous du niveau atteint de décembre 2019 à février 2020, et 19 % en-dessous du niveau moyen des douze mois civils précédant le confinement. Les logements commencés se sont fortement redressés (+ 53,6 %) de juin à août 2020 par rapport aux trois mois affectés par le confinement (mars à mai 2020). Ils avaient régressé de 35,2 % pendant ces trois mois concernés par le confinement. Les autorisations ont rebondi de 33,0 % par rapport aux trois mois de mars à mai 2020, mais elles avaient chuté de 43,1 % durant cette période par rapport aux trois mois précédents. »

Action Logement affiche un résultat net part du groupe de 1,4 Md€ en 2019

Alors qu’Action Logement est dans le viseur du gouvernement, le bilan consolidé du groupe au 31 décembre 2019 s’élève à 88,4 Mds€, composé à plus de 66 % du parc locatif social (plus d’1 million de logements sur tout le territoire). Le bilan consolidé progresse de 6 % par rapport à 2018 principalement en raison de l’effort de production des filiales immobilières (+ 4,5 Mds€). Le groupe porte également à son actif 10,5 Mds€ d’encours de prêts, dont 6,7 Mds€ aux organismes de logements sociaux et intermédiaires et 3,8 Mds€ aux salariés pour financer notamment l’accession à la propriété. La trésorerie de l’ensemble des entités du groupe est de 9 Mes€ cumulés au 31 décembre 2019 et finance les principales activités distinctes et non fongibles. Elle se décompose ainsi : 5,9 Mds€ sur Action Logement Services (ALS), 2,4 Mds€ sur Action Logement Immobilier (ALI), et 0,7 Md€ sur l’Association Foncière Logement. Le résultat net part du groupe s’élève à 1,4 Md€ porté par l’activité immobilière à près de 80 %. Il a vocation à être investi notamment auprès des filiales d’ALI pour favoriser la construction, la rénovation et la réhabilitation de logement social.

L’équipe infrastructure d’Ardian nomme Joseba Echave responsable du financement

Ardian a nommé Joseba Echave au poste d’head of financing au sein d’Ardian Infrastructure. Dans cette fonction nouvellement créée et basée au Luxembourg, il sera en charge de la négociation et de la sécurisation des solutions de financement de la dette pour la plateforme infrastructure d’Ardian en Europe et en Amérique. Ce rôle s’inscrit aux côtés des autres positions globales qui composent l'équipe infrastructure, au même titre que le deputy head of infrastructure, l’head of asset management, le CIO, le COO ainsi que les responsables régionaux et sectoriels. Joseba Echave occupait auparavant le poste de project finance director chez Cintra (groupe Ferrovial). Il était en charge de la clôture des transactions d'infrastructure en Europe et en Amérique du Nord. Au cours de sa carrière, il a travaillé à Paris, Londres, Madrid et Austin au Texas. Joseba Echave est titulaire d’une licence en génie civil à l'université polytechnique de Madrid et d’un MBA à la London Business School. Ardian Infrastructure détient 16 Mds$ d'actifs sous gestion, investissant dans les secteurs des transports, de l'énergie et des télécommunications.

Convention citoyenne sur le climat : nouvelles annonces

Le Premier ministre a réuni aujourd’hui à Matignon des représentants de la Convention citoyenne pour le climat, avec Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, et Marc Fesneau, ministre délégué auprès du Premier ministre, chargé des Relations avec le Parlement et de la Participation citoyenne, dans le cadre de la mise en œuvre des propositions de la Convention citoyenne pour le climat adoptées le 21 juin dernier. A l’issue de cette réunion, les ministres ont annoncé que six nouvelles mesures de la Convention retenues par le Premier ministre seront introduites dans le projet de loi de finances 2021 par amendement : la mise à niveau de la fiscalité sur les carburants pour l’aviation de loisir ; la prolongation de l’expérimentation de la Taxe pour l’Enlèvement des Ordures Ménagères incitative (TEOMi) ; l’aide au financement de l’achat de poids-lourds propres ; la réforme de l’indemnité kilométrique sur les véhicules dans le barème de l’impôt sur le revenu ; la baisse des taxes sur les contrats d’assurance auto pour les véhicules électriques ; ainsi que le relèvement du plafond du forfait mobilité durable.

Par François Perrigault (@fperrigault), Boris Beltran (@bobobeltran) et Thomas Gutperle

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Le Master 2 GESIIC invité au SIATI

Le Master 2 GESIIC invité au SIATI

Un partenariat a été noué cette année entre le master GESIIC et le SIATI. Retour sur les tenants et les aboutissants de cette coopération.

N. Depetro (Mapic) : "La dimension phygitale deviendra la nouvelle norme de nos événements"

N. Depetro (Mapic) : "La dimension phygitale deviendra la nouvelle norme de nos événements"

L’édition 2020 du marché international de l’implantation commerciale et de la distribution se fera entièrement en ligne via une nouvelle plateforme di...

Christel Bories, transformer le minerai en or

Christel Bories, transformer le minerai en or

Patronne d’Eramet depuis l’été 2017, Christel Bories s’est attelée à sortir le groupe minier de la crise et à le désendetter. Saluée pour sa performan...

Les îlots de chaleur urbains, ou comment dompter la canicule

Les îlots de chaleur urbains, ou comment dompter la canicule

Sûrement l’un des plus grands défis urbains découlant du changement climatique, les îlots de chaleur urbains mettent en difficulté les villes des quat...

La veille urbaine du 19 octobre 2020

La veille urbaine du 19 octobre 2020

DeA Capital qui acquiert Le Cap à la Plaine Saint-Denis, le conseil de surveillance d’URW qui rejette le plan des « activistes », la RATP qui teste un...

Affaire Veolia : l’avocat des salariés de Suez prend la parole

Affaire Veolia : l’avocat des salariés de Suez prend la parole

Il est celui qui a obtenu la suspension du projet de rachat par Veolia de la participation d’Engie dans Suez. Pour Décideurs Magazine, Zoran Ilic revi...

J-P. Sbraire (Total) : "Notre ambition est d’atteindre la neutralité carbone en 2050"

J-P. Sbraire (Total) : "Notre ambition est d’atteindre la neutralité carbone en 2050"

Les groupes pétroliers ont dû affronter à la fois la crise sanitaire de Covid-19 et la crise des marchés pétroliers. Jean-Pierre Sbraire, directeur fi...

La veille urbaine du 16 octobre 2020

La veille urbaine du 16 octobre 2020

Primonial qui signe trois cliniques MCO pour son fonds ESI, Mickaël Nogal qui prend la présidence du Conseil national de l’habitat, Engie à l’heure de...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte