La veille urbaine du 30 juin 2020

Gecina qui acquiert un ensemble résidentiel au 66 rue de Ponthieu à Paris 8e, Sébastien Chemouny nommé président d’ULI France, les collectivités territoriales qui se mobilisent pour l'efficacité énergétique… Décideurs vous propose une synthèse des actualités immobilières et urbaines du 30 juin 2020.

Gecina qui acquiert un ensemble résidentiel au 66 rue de Ponthieu à Paris 8e, Sébastien Chemouny nommé président d’ULI France, les collectivités territoriales qui se mobilisent pour l'efficacité énergétique… Décideurs vous propose une synthèse des actualités immobilières et urbaines du 30 juin 2020.

La FFB fait le point sur l’impact de la crise sanitaire

L’épidémie de la Covid-19 a lourdement frappé l’activité du bâtiment. Selon les résultats de la dernière vague de l’enquête des CERC, au 29 juin 2020, l’activité a repris sur 95 % des chantiers, dans 78 % des cas à rythme « normal ». Pour autant, moins d’une entreprise sur cinq considère avoir aujourd’hui retrouvé son niveau d’avant-crise selon la Fédération française du bâtiment (FFB), principalement du fait de difficultés d’approvisionnement en matériaux et/ou fournitures. Par ailleurs, 80 % des entreprises déclarent qu’il faudra attendre la fin de l’année 2020 pour renouer avec leur rythme de production potentielle. En conséquence, la FFB estime que le bâtiment aura perdu 18 % de son activité, en volume sur l’ensemble de l’année 2020. Ce sont donc environ 120 000 postes salariés et intérimaires en équivalent-emplois à temps plein qui seront détruits d’ici la fin de l’année. Du côté de la situation financière des entreprises, dès fin avril 2020, « nombre d’entre elles indiquaient que les délais de paiement de leurs clients s’allongeaient et que leur trésorerie s’érodait ». Quant aux marges, elles s’affichent en recul sur le premier trimestre 2020, compte tenu d’une baisse contenue de la masse salariale alors que la valeur ajoutée plongeait. « Les comptes des entreprises vont continuer de se dégrader, avec notamment les surcoûts, certes le plus souvent inférieurs à 10 %, mais alors que la marge ressortait aux environs de 2,5 % avant l’entrée en crise, conclut la FFB. Seule une annulation de charges patronales jusqu’en fin d’année permettrait d’éviter le naufrage des structures les plus fragiles. »

Gecina acquiert un ensemble résidentiel au 66 rue de Ponthieu à Paris 8e

Gecina réalise sa première acquisition sur le résidentiel au travers de sa filiale créée à cet effet. Il s’agit d’un immeuble situé au 66 rue de Ponthieu dans le 8e arrondissement de Paris, composé de 52 lots et commerces de pied d’immeuble pour un prix de 33,1 M€ HD et une surface proche de 4 100 m². Dans cette opération, Gecina était conseillée par le cabinet d’avocats LPA-CGR et l’étude notariale Wargny-Katz. « Cette opération est un signe tangible du retour résolu de Gecina sur le marché résidentiel locatif pour contribuer, sur le long terme, au parcours résidentiel des personnes, explique Méka Brunel, directrice générale de Gecina. Nous y déploierons les moyens du groupe en matière de RSE, de technologies d’exploitation innovantes et de relation-client grâce à YouFirst Residence. Avec la filialisation de notre activité résidentielle, nous allons poursuivre cet élan et le renforcer. Nous restons donc opportunément attentifs aux possibilités de croissance et de création de valeur qui se présenteraient à nous sur ce secteur. » Dans cette opération, le cabinet LPA-CGR avocats a conseillé Gecina. La foncière a également été accompanée par l'étude notariale Wargny-Katz. 

SNCF Immobilier, ICF Habitat et Habitat & Humanisme s'engagent contre le mal-logement

(©Christophe Pouget)
Benoît Quignon, directeur général de SNCF Immobilier et président du groupe ICF Habitat, Romain Dubois, directeur général du groupe ICF Habitat, et Patrice Raulin, gérant de la Foncière Habitat & Humanisme, ont signé un partenariat visant à renforcer conjointement leurs actions pour le logement des personnes en situation de précarité. Les ESH du groupe ICF Habitat s’engagent à poursuivre, le développement de pensions de famille en lien avec des gestionnaires associatifs (dont Habitat & Humanisme) et à rechercher des solutions de relogement pour faciliter les sorties d’hébergement en mobilisant leur patrimoine locatif social. En tant que gestionnaire du parc foncier et immobilier du groupe SNCF, SNCF Immobilier s’engage pour sa part à mobiliser ses équipes pour réaliser un travail d’identification de certains terrains et/ou bâtis qui pourraient correspondre aux besoins des projets immobiliers d’Habitat & Humanisme. Aujourd’hui, les ESH d’ICF Habitat disposent de 7 structures d’hébergement d’urgence, gérées par des associations, représentant plus de 700 places. Quatre projets de pensions de famille sont en cours de montage dans le groupe (environ 100 logements). Dix à quinze nouvelles pensions de famille pourraient voir le jour dans les prochaines années, avec des associations gestionnaires dont Habitat Humanisme, en réponse aux besoins des collectivités locales. SNCF Immobilier identifie les opportunités foncières dans le cadre du plan Logement d’Abord, dont 167 habitations disponibles en vue de la production de logements très sociaux. Habitat & Humanisme ont quant à eux ouvert plus de 1 000 places de pensions de famille, et produit chaque année 400 logements aux loyers très sociaux.

La Fnaim diagnostique un marché de l’immobilier en difficulté

Entre mars et mai, le nombre de transactions immobilières a chuté de 80 % pendant le confinement selon les chiffres de la Fédération nationale de l’immobilier (Fnaim). « S’il est aujourd’hui trop tôt pour avoir une première tendance précise de l’évolution des prix et du nombre de transactions post confinement, on constate un dynamisme de marché qui s’effondre après plusieurs années continues de hausses, explique Jean-Marc Torrollion, président de la Fnaim. Il y aura, sans hésitation possible, une baisse des volumes d’activités et de transactions en 2020. » Quantitativement, les professionnels tablent surtout sur une stabilisation des prix. Qualitativement, ils s’appuient sur l’intérêt des Français pour l’immobilier qui reste intact. Ces enseignements proviennent de deux sondages commandés par la Fnaim, l’un auprès des particuliers, l’autre adressé aux professionnels. Mais, si l’indice de confiance des ménages a fortement chuté passant de 115 en mai dernier à 93 en mai 2020, puis 97 en juin 2020 il reste toutefois supérieur au niveau de 82, observé en 2008, au moment de la grande crise financière. Le sondage réalisé auprès des professionnels fait, quant à lui, apparaître une réalité contrastée. Pour celles qui exercent la gestion locative, la reprise d’activité est majoritairement perçue en hausse (43 %) ou identique (42 %). Mais pour les autres, un quart des agences spécialisées dans la location saisonnière prévoient une baisse de 40 % de leur chiffre d’affaires annuel. Un tiers pensent perdre 30 % de leur activité. De même, celles qui pratiquent essentiellement la transaction se remettent difficilement du plongeon de la mi-mars. Si le ressenti est à la reprise d’activité depuis le début du mois de mai, la situation financière de nombreuses agences est généralement tendue selon la Fnaim. La majorité estime à entre 15 % et 30 % la baisse de leur chiffre d’affaires en 2020. La baisse moyenne du nombre de transactions est estimée à 21 %. Ce retard ne sera pas comblé assure la fédération. Or, d’après la dernière enquête de terrain de la Fnaim, au 11 mai dernier, c’est-à-dire à la date où les visites ont pu reprendre, une agence sur cinq disposait de moins d’un mois de trésorerie. Près du cinquième (18 %) des agences d’au moins deux salariés envisageait une réduction de leurs effectifs. « Au total, ce sont toujours 3 000 agences et 20 000 emplois qui sont menacés », précise le communiqué de presse. Et de conclure : « Alors que le gouvernement s’apprête à venir en aide à de nombreux secteurs, la Fnaim appelle à ce que l’immobilier ne soit pas le grand oublié mais un des rouages essentiels de la relance. »

OpenBox ouvre une agence à Paris

OpenBox ouvre cette semaine une agence à Paris, près de la Gare de Lyon. Poursuivant son développement, la société se rapproche de ses clients et de ses projets de la moitié nord de la France, (notamment, 70 000 m² pour Action près d’Angers, 38 000 m² pour Barjane près de Roissy). Thomas Szczurek, Thierry Delcambre, Martine Worme-Girard et Marine Nadeau rejoignent l’équipe d’OpenBox. Fort d’une expérience dans le secteur du bâtiment industriel et tertiaire en tant que conducteur de travaux, puis responsable du service achats et études de prix pour LCR à Lyon et enfin, chef de projet pour Novelige, Thierry Delcambre intègre le département études d’OpenBox. Avec 10 ans l’expérience au sein des majors français du BTP, Thomas Szczurek rejoint OpenBox en tant que chef de projets pour suivre les chantiers sur la région Ile de France et Nord depuis la nouvelle agence de Paris. Martine Worme-Girard, architecte DPLG, gère le chantier de reconstruction de l’agence régionale, Kuehne + Nagel et du siège social de Kuehne + Nagel Road à Villefranche sur Saône. Elle était déjà intervenue en 2017 sur l’un des premiers chantiers d’OpenBox pour Déguisetoi.fr. Marine Nadeau a rejoint l’équipe début mars pour assister les chefs de projets dans la gestion des dossiers, depuis la consultation jusqu’au parfait achèvement. Cette équipe renforcée traite actuellement les études et 125 000 m² de travaux dans toute la France pour les secteurs de la logistique, de la grande distribution, du bâtiment tertiaire et de l’industrie pharmaceutique, « dans une dynamique collaborative propre au Co Design&Build. »

Premier closing pour le fonds d’accélération Axeleo Proptech 1

Axeleo Capital a annoncé le premier closing de son fonds d’accélération Axeleo Proptech 1. Ce nouveau véhicule d’investissement sera doté de 50 M€ et compte déjà un premier tour de 35M€ syndiqué auprès de la Banque des Territoires, pour le compte de l’Etat dans le cadre de la candidature lauréate « construire au futur, habiter le futur » du programme d’investissements d’avenir « territoires d’innovation », RTE, Allianz France, le groupe Vyv, Vinci Énergies, la Région Île-de-France ainsi que des family offices. Axeleo Proptech 1 investira dans les startups européennes « innovantes à fort potentiel qui répondent aux grands défis du secteur de l’immobilier et de la construction ; notamment en revisitant les usages et en adressant concrètement les enjeux sociaux et environnementaux du secteur. » « Axeleo Capital a déjà exploré le secteur, notamment avec Deepki en 2016 et il nous tenait à cœur de faire aboutir ce projet pour être le premier fonds d’accélération spécialisé dans la Proptech, complète Eric Burdier, co-fondateur et président d’Axeleo Capital. Nous avons réuni, en complément de notre écosystème natif de serial-entrepreneurs, un pool de LPs de premier plan concernés et engagés par cette mutation du secteur. » Ce véhicule sectoriel s’adresse aux Proptechs européennes en amorçage.

Engel & Völkers se réorganise

Présent en Belgique depuis 2006, aux Pays-Bas depuis 2008 et en France depuis 2016, le groupe Engel & Völkers se réorganise et renforce son implantation régionale. Le regroupement de ces trois pays a vocation « à stimuler les synergies inter-marchés du réseau Engel & Völkers et à générer de nouvelles opportunités pour le développement du réseau ». Engel & Völkers compte actuellement en France deux centres d’affaires et quatre agences avec la mise en place d’un plan d’expansion en propre sur tout le territoire. Viennent à cela s’ajouter 11 partenaires franchisés et 25 agences E&V en Belgique, et un partenaire franchisé doté de 4 agences E&V aux Pays-Bas. David Scheffler, CEO Engel & Völkers France depuis 2016 et au sein du groupe depuis 1998, se voit confier un domaine de responsabilité supplémentaire en prenant la tête du groupe Engel & Völkers en Belgique et aux Pays-Bas.

Mata Capital recrute Edouard Stevens

Mata Capital a annoncé la nomination d’Edouard Stevens, 36 ans, en tant que directeur acquisition & asset management. Bénéficiant de 13 années d’expérience, il a débuté sa carrière en 2007 chez JLL en tant que consultant bureaux. Durant 8 ans, il a exercé cette activité tout d’abord au sein de l’équipe Nord Est puis de l’équipe grands projets. En 2017, Edouard Stevens rejoint Valream où il participe à la conclusion de près de 250 M€ d’investissements pour le compte de fonds étrangers sur des investissements value-added et opportunistes. Edouard Stevens est diplômé depuis 2007 du master II en finance à l’EDC Paris Business School. « Nous nous réjouissons de l’arrivée d’Edouard Stevens, dont l’expérience et le track record permettront de conforter le savoir-faire de l’équipe, qui depuis le début de l’année s’est renforcée avec l’arrivée de 9 nouveaux collaborateurs, commente Jean-Baptiste Avierinos, directeur des investissements chez Mata Capital. Dans un contexte de forte croissance de nos actifs sous gestion, son expertise en matière de projets de développements et de commercialisation d’actifs tertiaires va nous permettre de poursuivre notre développement sur les stratégies value-added et opportunistes. »

Sébastien Chemouny nommé président d’ULI France

Sébastien Chemouny, head of France Allianz Real Estate, a été nommé prochain président ULI France - le troisième plus grand conseil national européen de Urban Land Institute (ULI). Le mandat de deux ans de Sébastien Chemouny, bénévole, débutera officiellement le 1er juillet 2020 et il deviendra également membre du comité exécutif ULI Europe dans le cadre de ses nouvelles fonctions. Il succède à Nathalie Charles, global head of investment management, BNP Paribas Real Estate, qui a assuré la présidence de ULI France ces deux dernières années. Sous sa direction, le nombre de membres est passé à plus de 400 aujourd'hui. « ULI est plus important que jamais, explique Sébastien Chemouny. Ses membres façonnent la réponse du secteur à la COVID-19 et tracent la voie à suivre. Il sera important de partager les meilleures pratiques, par exemple lors de la transition vers un nouvel environnement de travail et nous veillerons à ce que la durabilité soit au cœur des valeurs de notre industrie. Titulaire d'un diplôme d'ingénieur de l'Ecole Privée des Sciences Informatiques, Sébastien Chemouny a commencé sa carrière au sein du département immobilier d'AXA-UAP, puis de Dexia, avant de rejoindre GE Real Estate en 1999, où il a été head of portfolio management, en France puis en Europe. En 2005, il devient asset manager pour GE North America Debt à San Francisco, puis rejoint Allianz Real Estate France en 2009 en tant que directeur de la gestion de portefeuille et d'actifs. En 2012, il a été nommé head of asset management and property management d'Allianz Real Estate France. Depuis 2017, il est head of France chez Allianz Real Estate.

Le Conseil national des villes rend un avis sur l'après Covid-19

Dans son dernier avis sur l’après Covid 19, le Conseil national des villes demande un accompagnement ciblé pour les enfants, les jeunes et les familles monoparentales des quartiers de la politique de la ville, « qui sont les publics les plus fortement touchés par la crise sanitaire ». Le CNV formule également des recommandations « dont les effets auront un impact immédiat, différé ou à plus long terme selon le cas, et pourraient ainsi participer du plan de relance préparé par le gouvernement. » Le conseil suggère notamment de renforcer le budget de la politique de la ville pour atteindre 0,2 % du budget national et amplifier l’effet levier sur les crédits des autres ministères et d’augmenter les enveloppes de crédits ANRU pour financer le soutien à l’ingénierie et assouplir les critères d’éligibilité des dispositifs et les investissements de sortie de crise. Retrouvez l’avis du CNV ici.

Budget participatif écologique et solidaire francilien : 100 M€ par an

La Région Île-de-France a présenté aujourd'hui son budget participatif écologique et solidaire pour l'année 2020. « D'une ampleur inédite en France », il vise, selon la Région, à « offrir la possibilité à tous les Franciliens de devenir acteurs de l'environnement tout en prenant part à une démarche citoyenne régionale ». D'ici 2024, la Région y consacrera 500 M€, soit 100 M€ chaque année pour financer des projets locaux et des grands projets pour lesquels les Franciliens auront voté. Ces derniers, regroupés en personnes morales, les associations, des entreprises et autres acteurs publics ou privés pourront ainsi proposer des projets inscrits dans les cinq thématiques environnementales proposées : alimentation, biodiversité et espaces verts ; vélo et mobilités propres, propreté, prévention et gestion des déchets, économie circulaire ; énergies renouvelables et efficacité énergétique ; santé environnementale. Le dépôt des projets se fera du 1er juillet au 14 août 2020, la période de votes se déroulant du 18 septembre au 14 octobre. A l'issue des votes, la région pourra financer jusqu'à 100 % des projets allant jusqu'à 10 000 €, tandis que les projets plus onéreux seront financés fera par le biais d'aides régionales dédiées.

Rénovation énergétique : neuf régions vont mettre en place des guichets d’accompagnement

(©D.R.)
Aujourd'hui s'est tenu le comité d’orientation du programme national du Service d’accompagnement pour la rénovation énergétique (Sare), lancé en septembre 2019, qui vise à apporter une réponse efficace et durable à travers le déploiement de guichets locaux d’information et d’accompagnement. L'occasion de dresser un premier bilan du déploiement du programme. À ce jour, onze conventions territoriales, couvrant neuf régions, ont été votées ou seront soumises au vote d’ici fin juillet 2020 : les Régions Bretagne, Centre Val-de-Loire, Pays de la Loire, Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne Franche-Comté, Grand Est, La Réunion, Nouvelle-Aquitaine, ainsi que la Métropole du Grand Paris et les Départements de Seine-et-Marne et de l’Essonne en Ile-de-France. Au total, ces conventions prévoient de mobiliser « 100 M€ de certificats d’économie d’énergie en complément de 150 M€ des collectivités territoriales pour les trois prochaines années. » Plus concrètement, il s'agirait « d’informer et de conseillers plus de 1,7 millions de ménages, d’accompagner 90 000 particuliers ou copropriétés dans leurs projets de travaux ou encore de mener plus de 70 000 audits énergétiques. » L'objectif affiché est désormais d'aboutir à une couverture par une convention de 100 % du territoire métropolitain d’ici fin 2020.

Les collectivités territoriales se mobilisent pour l'efficacité énergétique

(©D.R.)
Mercredi 1er juillet, Emmanuelle Wargon, secrétaire d'État auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire, Xavier Pintat, président de la Fédération nationale des collectivités concédantes et régies (FNCCR), ainsi que des représentant de l’Association des maires de France et de l'Ademe, signeront la convention du second volet du programme Action des collectivités territoriales pour l'efficacité énergétique (Actee), aux côtés des partenaires financiers. Prenant la suite d'Actee 1, ce programme est doté d’un budget de 100 M€ (grâce au dispositif des certificats d’économie d’énergie) pour soutenir les collectivités afin d’accélérer la transition énergétique et dynamiser ainsi la commande publique. Le programme Actee 2 vise à faciliter le développement des projets d’efficacité énergétique et de substitution d’énergies fossiles, via la mise en place d’une démarche générale de mise à disposition d’outils au service des collectivités, comprenant des guides, cours en ligne, un parcours de formation, ainsi que par la mutualisation de projets d'efficacité énergétique. Il associera de manière large à sa gouvernance les associations de collectivités ainsi que les principaux acteurs en faveur de la rénovation énergétique des bâtiments publics.

Vinci remporte le contrat de modernisation et d’exploitation du Bürgerforum de Velbert en Allemagne

Vinci Energies a signé avec la ville allemande de Velbert (Rhénanie du Nord-Westphalie) un PPP pour la modernisation et l’exploitation du Bürgerforum (forum des citoyens) Niederberg. Le bâtiment a été construit au début des années 1980. Il abrite un théâtre de 780 places, deux salles polyvalentes ainsi qu’un foyer proposant des expositions et manifestations. Le projet permettra d’y héberger des activités supplémentaires, telles qu’une médiathèque, une cafétéria, le Bürgerbüro (service d’état-civil), l’Académie populaire et le conservatoire de musique et des arts. La première phase du projet concerne la rénovation, l’agrandissement et la surélévation de l’ensemble. L’architecture d’origine, classée, sera toutefois préservée. « Les travaux et les technologies utilisées amélioreront significativement la performance énergétique du bâtiment, dépassant les exigences fédérales », précise le communiqué de presse. Les travaux, d’un montant de 44 M€, débuteront à l’automne 2020 et s’achèveront au cours du premier trimestre 2023. Le partenariat se poursuivra par l’exploitation de l’immeuble jusqu’en 2048, pour un montant de 32 M€. Cette phase comprendra notamment la conciergerie, l’entretien, la maintenance, les projets d’amélioration et la fourniture d’énergie. Vinci Energies a réalisé près d’une vingtaine de projets de PPP depuis 2004 en Allemagne, dont elle assure toujours l’exploitation et la maintenance.

Pierre Vanstoflegatte nommé DG du pôle energies & services de Bouygues Construction

(©Didier Cocatrix)
Philippe Bonnave, président directeur général de Bouygues Construction, a nommé Pierre Vanstoflegatte, à compter du 1er juillet 2020, directeur général du pôle Energies & Services qui regroupe Bouygues Energies & Services, Kraftanlagen, Bouygues Energies & Services InTec et l’ensemble de leurs filiales. Il succède à Olivier-Marie Racine qui quitte le groupe. Président de Bouygues Energies & Services, Pierre Vanstoflegatte sera président d’Axione et représentera Bouygues Construction dans les structures de gouvernance de Kraftanlagen et Bouygues Energies & Services InTec, ainsi que dans Construction venture, structure du groupe pour le soutien des start-up. Il devient membre du comité exécutif de Bouygues Construction. Ancien élève de l’école Polytechnique et de l’école des Mines de Paris, Pierre Vanstoflegatte commence sa carrière en 1995 chez Eiffage et rejoint Spie Batignolles deux ans plus tard. En 2012, il est nommé président directeur général de Roux Combaluzier (holding française du groupe Schindler) puis devient président directeur général du groupe IPH pour la France. Nommé directeur général de Bouygues Energies & Services en janvier 2019, Pierre Vanstoflegatte en était le président depuis janvier 2020.

Bpifrance et l'Ademe lancent le « Diag Eco-Flux »

(©D.R.)
Le 5 juin dernier, le ministère de la Transition écologique et Solidaire, Bpifrance et l’Ademe ont présenté un plan d’accélération de la transition écologique des TPE et PME. Dans ce sens, Bpifrance et l'Ademe ont présenté aujourd’hui le « Diag Eco-Flux », destiné à remplacer le dispositif « TPE&PME gagnantes sur tous les coûts » lancé en 2017. Celui-ci avait pour but de conseiller les entreprises pour les aider à réaliser rapidement des économies durables, en réduisant leurs consommations d’énergie, matière, d'eau, ainsi que leur production de déchets. A ce jour, plus de 560 entreprises en auraient bénéficié de cet accompagnement, pour une économie moyenne de 200 euros par salarié et par an d'après Bpifrance. La nouvelle mouture vise désormais « un changement d’échelle grâce à son réseau et ses outils d’accompagnement », étant à destination des PME, ETI, grands groupes du secteur de l’industrie, de la distribution, de l’hôtellerie, et de la restauration dont l’effectif des sites est compris en 20 et 250 salariés. Effectué « en relation avec un expert spécialisé dans la transition écologique et économique », il permettrait « d'identifier des pistes d’économies concrètes et mesurables pour les entreprises avec un retour sur investissement inférieur à un an. »

Par François Perrigault (@fperrigault) et Boris Beltran (@bobobeltran)

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Annick Girardin, une ministre face à la mer

Annick Girardin, une ministre face à la mer

Hissez haut. Le retour d’un ministère de la Mer préfigure un aggiornamento stratégique pour une France ayant trop longtemps oublié qu’elle fut et peut...

L’hydrogène, la nouvelle panacée européenne ?

L’hydrogène, la nouvelle panacée européenne ?

La Commission européenne ambitionne d’ajouter l’hydrogène à sa pharmacopée, et d’ainsi élargir son spectre de réponses potentielles à l’urgence climat...

La veille urbaine du 10 juillet 2020

La veille urbaine du 10 juillet 2020

Esset qui acquiert Yxime, Claude Samson réélu président d’Afilog, le Conseil d'Etat qui sévit contre le gouvernement sur la pollution de l’air… Décide...

Orange va acheter de l’électricité renouvelable à Boralex

Orange va acheter de l’électricité renouvelable à Boralex

Orange a annoncé annoncé la signature d'un corporate PPA avec Boralex sur les énergies renouvelables. L'opérateur télécom va s'approvisionner en élect...

Nouveau semestre record pour le crowdfunding immobilier malgré la crise sanitaire

Nouveau semestre record pour le crowdfunding immobilier malgré la crise sanitaire

Malgré un semestre marqué par l'épidémie de Covid-19 et les mesures de confinement, le marché du crowdfunding immobilier a poursuivi sa croissance ave...

Pollution de l’air : les juges blâment l’État

Pollution de l’air : les juges blâment l’État

Ce vendredi, le Conseil d’État a ordonné au gouvernement d'agir en matière de pollution environnementale, sous peine d'une astreinte dont le montant e...

Rénovation énergétique des bâtiments : l’accélération et l’amplification, c’est maintenant

Rénovation énergétique des bâtiments : l’accélération et l’amplification, c’est maintenant

Identifiée par Emmanuel Macron comme un axe structurant de la relance économique, la rénovation énergétique des bâtiments est revenue avec force sur l...

Neutralité carbone : des investissements insuffisants dans les énergies renouvelables

Neutralité carbone : des investissements insuffisants dans les énergies renouvelables

Après la pandémie du COVID 19 et son impact considérable sur l’économie et les entreprises, l’Agence Internationale de l'Énergie (IAE) s’inquiète d’un...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message