La veille urbaine du 30 juillet 2020

In’li et Axa IM – Real Assets qui créent une foncière de développement, BNP Paribas REIM qui lève le voile sur sa feuille de route RSE pour 2024, InfraVia qui investit dans les infrastructures GNL ... Décideurs vous propose une synthèse des actualités immobilières et urbaines du 30 juillet 2020.

In’li et Axa IM – Real Assets qui créent une foncière de développement, BNP Paribas REIM qui lève le voile sur sa feuille de route RSE pour 2024, InfraVia qui investit dans les infrastructures GNL ... Décideurs vous propose une synthèse des actualités immobilières et urbaines du 30 juillet 2020.

In’li et Axa IM – Real Assets créent une foncière de développement pour produire 20 000 logements en IDF

In’li, filiale dédiée au logement intermédiaire du groupe Action Logement en Ile-de-France et, AXA Investment Managers - Real Assets ont conclu un partenariat stratégique à long terme et la création d’une foncière de développement destinée à produire près de 20 000 nouveaux logements intermédiaires neufs en Ile-de-France d’ici 10 ans. Le closing de la transaction devrait intervenir d’ici la fin de l’année 2020. In’li conservera une participation de 25 % de la foncière de développement ainsi créée à laquelle seront apportés environ 5 800 logements existants (61 actifs) et 4 000 logements neufs (82 actifs) en cours de développement financés à terme par la foncière dans le cadre de la transaction. Avec un objectif de production annuelle de 1 500 logements, la foncière ambitionne un patrimoine de plus de 25 000 logements à horizon 2030. Le patrimoine de la foncière sera géré par in’li via sa filiale d’administration de biens in’li Property Management et loué prioritairement aux salariés des entreprises de plus de 10 salariés. AXA IM – Real Assets assurera l’asset et le fund management. « Ce partenariat contribuera à la production via la foncière ou en direct de 80 000 nouveaux logements intermédiaires d’ici 10 ans, objectif ambitieux qu’in’li s’est fixé depuis sa création », explique Benoist Apparu, président du directoire d’in’li. Isabelle Scemama, CEO d’AXA IM - Real Assets, ajoute : « Cette opération est une transaction stratégique pour AXA IM – Real Assets qui s’inscrit dans notre politique d’investissement à long terme et nous permet d’offrir à nos clients l’accès à un portefeuille d’actifs résilient et de qualité. En tant que leader européen de la gestion d’actifs immobiliers, nous mettons en œuvre depuis plusieurs années une stratégie ambitieuse en matière d’investissement résidentiel, en se concentrant sur les marchés où les besoins sont significatifs et en privilégiant les segments intermédiaires afin d’offrir des logements abordables aux populations locales. Avec la signature de ce partenariat, nous sommes heureux de concrétiser cette ambition en région parisienne. » Pour réaliser cette transaction, in’li etait conseillé par Natixis Partners, Cheuvreux, de Pardieu Brocas Maffei, Ernst & Young et JLL. AXA IM – Real Assets était conseillé par Orrick Rambaud Martel, LPA-CGR, Arsène Taxand, Wargny Katz, Accuracy Egis, et Wild Trees. Les données locatives pour les deux parties ont principalement été établies par la startup Price Hubble.

Webhelp et Colonies s’implantent dans Toko

(©D.R.)
Webhelp, entreprise spécialisée dans le BPO (externalisation des processus métier), installe son siège sur plus de 7 500 m² dans l’immeuble Toko. Ce dernier, situé en plein cœur du 17ème arrondissement, constitue la première opération parisienne d’Assembly et de Meyer Bergman. Sur une partie de l’immeuble rendu à usages mixtes, Colonies implante pour sa part son premier espace de co-living parisien. « Immeuble de bureaux racheté fin 2018 par Assembly, pour le compte de Meyer Bergman, ce redéveloppement imaginé en collaboration avec l’architecte Franklin Azzi constitue un vrai démonstrateur de notre ADN : la création d’immeubles urbains mixtes par reconversion du bâti existant, bas carbone, lieux de nouveaux usages et concepts », précise le communiqué.

La Compagnie Foncière Lyonnaise acquiert en VEFA le Cubiik à Lyon

VINCI Immobilier et la Compagnie Foncière Lyonnaise (groupe Crédit Agricole Centre-Est) ont signé la vente en l’etat futur d’achèvement de l’immeuble de bureaux le Cubiik à Lyon. Celui-ci est situé dans le 7e arrondissement. Réalisé par Vinci Immobilier, il comprendra 2 800 m² de surface de plancher sur 5 niveaux. Imaginé par l’architecte Régis Gachon, il se composera de 4 façades orientées selon les points cardinaux. Elles seront habillées d’aluminium laqué en alternance avec des parties vitrées et des profilés métalliques. A l’intérieur, un hall double hauteur accueillera les futurs occupants. L’ensemble sera certifié BREEAM Very Good. L’immeuble est d’ores-et-déjà loué à 85 %, suite à la signature d’un bail en l’etat futur d’achèvement le 5 mai 2020. L’entreprise signataire du bail est un acteur français de l’enseignement privé, dont l’une des écoles viendra s’installer dans le Cubiik à partir de septembre 2021.

F&A AM investit 12 M€ pour le compte de son fonds high street retail

Au premier semestre 2020, le fonds high street retail accompagné par F&A Asset Management, a continué à déployer sa stratégie d’investissement, avec la signature de 5 dossiers à l’acquisitions pour un volume de 12M€. Ces acquisitions ont toutes été effectuées sur des axes parisiens comme l’avenue des Ternes (Jimmy Fairly), la rue d’Alésia, l’avenue Victor Hugo ou la rue du 29 Juillet (Maison Kitsuné) et majoritairement avec des enseignes nationales. Les acquisitions, réalisées en partie à distance, permettent au fonds high street retail d’afficher au 30 juin 2020 un patrimoine de plus de 280 M€ pour 120 boutiques partout en France. Une partie du programme d’acquisition du 2e semestre 2020 a par ailleurs été sécurisé, avec la signature de cinq promesses de vente pour un volume d’investissement de 16 M€, sur des adresses comme la rue Saint Honoré, la rue de Passy ou la rue du Commerce.

BNP Paribas REIM lève le voile sur sa feuille de route RSE pour 2024

BNP Paribas REIM s'est fixé une nouvelle feuille de route RSE pour 2020-2024 en Europe, articulée autour de 4 axes majeurs. La responsabilité environnementale constitue la première, pour optimiser la consommation énergétique des bâtiments et garantir une accessibilité par des moyens de transport plus propres. Plusieurs critères seront évalués pour répondre à cet enjeu : la réduction de la consommation énergétique sur 100 % du portfolio, le développement de plus de solutions de transport green, mais aussi le contrôle et la diminution de la pollution, de la consommation d’eau et de la production de déchets sur 75 % des assets. La responsabilité économique a été identifié comme un deuxième axe pour construire des offres de produits et services « innovants, éthiques et responsables », en appliquant notamment la charte d'achat durable pour 90 % des contrats avec les fournisseurs, et en s’assurant d’un taux d’occupation de 100 % sur tout le portfolio REIM. La responsabilité sociale doit se matérialiser quant à elle par une sensibilisation accrue des collaborateurs mais également des fournisseurs, des clients et des partenaires en termes de diversité et d'égalité des chances, avec pour objectif notamment de promouvoir l’égalité et la diversité dans l’ensemble des équipes Enfin, la responsabilité civique constitue le 4e axe « pour devenir un acteur engagé du secteur de l’immobilier et soutenir les initiatives locales à travers la création d’environnements urbains durables, en allouant un budget annuel à des initiatives caritatives, ou encore en assurant l’accès de nos biens aux personnes à mobilité réduite. » « A l'horizon 2024, notre stratégie vise à intégrer la responsabilité sociale dans l'ensemble de nos activités et dans chacune de nos entités européennes, conclut Nathalie Charles, CEO de BNP Paribas REIM. Dans cette optique, nous dévoilerons à la rentrée notre feuille de route détaillée pour les quatre prochaines années : pour nous aider dans cette démarche, une personne responsable ESG/Innovation sera nommée pour orienter et piloter nos projets en cohérence avec nos engagements. »

InfraVia investit dans les infrastructures GNL avec l’acquisition de Molgas

InfraVia a annoncé l’acquisition par InfraVia European Fund IV de Molgas, plateforme d’infrastructures GNL « small- scale ». Avec le soutien de son nouvel actionnaire, Molgas veut accélérer le déploiement de ses solutions de transition énergétique vers de nouveaux marchés. Molgas fournit des solutions intégrées d’infrastructure GNL à plus de 100 clients industriels non reliés au réseau de gaz, détient et opère des stations GNL destinées au transport routier et fournit des solutions de ravitaillement GNL pour le transport maritime. Molgas s’affiche « comme leader en Espagne, en France et au Portugal. » La stratégie de Molgas est de développer cette plateforme en Europe.

Total déprécie plus de 8 milliards de dollars d’actifs

Le pétrolier français vient de publier ses chiffres du premier semestre 2020, enregistrant une perte record de 8,4 milliards de dollars. Face à ces pertes record, Total a déprécié un montant de 8,1 milliards de dollars (6,9 milliards d’euros) d’actifs au titre du deuxième semestre. Celle-ci s’effectuera principalement sur les sables bitumineux canadiens et les actifs GNL en Australie. Patrick Pouyanné, PDG du groupe, a également acté la fin du pétrole cher, affirmant tabler dorénavant sur un prix du brent de 35 dollars par baril en 2020 (contre 60 dollars avant la crise), 40 dollars en 2021, 50 dollars en 2022 et enfin 60 dollars en 2023.

Pertes et cessions d’actifs pour EDF

EDF a publié ses résultats du premier semestre de l’année 2020. Sur les six premiers mois de l’année, l’électricien a enregistré une perte nette de 701 millions d’euros, alors qu’il avait enregistré un bénéfice de 2,2 milliards d’euros sur la même période l’an passé. Le résultat d'exploitation (Ebitda) du groupe recule modestement de 2 %, à 8,2 milliards d'euros sur la période malgré un impact négatif de 1 milliard lié à la crise sanitaire. Pour repasser dans le vert, le groupe compte se séparer de trois milliards d’euros d’actifs sur les deux prochaines années. « Ce contexte nous impose l'adoption d'un plan d'économies et de cessions qui nous permettra de poursuivre le déploiement de notre stratégie CAP 2030 et de maintenir sous contrôle notre endettement. La décarbonation de l'économie, alliant la lutte contre le réchauffement climatique et la croissance durable, est une opportunité de développement pour EDF » a déclaré Jean-Bernard Lévy, PDG d’EDF.

Par François Perrigault (@fperrigault), Boris Beltran (@bobobeltran) et Thomas Gutperle

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

La France va consacrer 7 milliards d’euros à l’hydrogène

La France va consacrer 7 milliards d’euros à l’hydrogène

Dans le cadre du plan de relance, sept milliards d’euros seront ainsi consacrés à la décarbonation de l’industrie, à la production d’hydrogène par éle...

La veille urbaine du 25 septembre 2020

La veille urbaine du 25 septembre 2020

L'Autorité environnementale qui rejette un recours de BNP Paribas Immobilier pour le projet Tribequa à Bordeaux, Anne-Sophie Sancerre et Vincent Ravat...

Rebecca Nachanakian rejoint WeWork en tant que directrice générale pour l'Europe du Sud

Rebecca Nachanakian rejoint WeWork en tant que directrice générale pour l'Europe du Sud

Précédemment chez Jumeirah Hotels, Rebecca Nachanakian va diriger la mise en oeuvre de la stratégie mondiale de WeWork au niveau européen. Explication...

La veille urbaine du 24 septembre 2020

La veille urbaine du 24 septembre 2020

Mobivia qui signe 103 000 m² dans le parc synergie Val de Loire, Welcome at Work qui lève 4 M€, la FNAIM, Plurience et l’UNIS qui s’engagent sur la ré...

Willy Gauttier (EDF Renouvelables) : "Le passage du oil&gas vers le renouvelable implique un changement de mentalités"

Willy Gauttier (EDF Renouvelables) : "Le passage du oil&gas vers le renouvelable implique un changem...

Arrivé récemment chez EDF Renouvelables pour prendre en charge la construction du parc éolien offshore de Fécamp, Willy Gauttier nous explique les rai...

Arnaud Réal del Sarte (CVE) : "Faire venir des collaborateurs de l’industrie pétrolière pourrait nous apporter"

Arnaud Réal del Sarte (CVE) : "Faire venir des collaborateurs de l’industrie pétrolière pourrait nou...

Passé par le monde parapétrolier et aujourd’hui associé d’une société productrice d’énergies renouvelables, Arnaud Réal del Sarte répond aux questions...

L’avenir des infrastructures d’aujourd’hui en question

L’avenir des infrastructures d’aujourd’hui en question

Le cabinet de conseil Carbone 4 a publié un rapport, proposant une méthodologie d’alignement des portefeuilles financiers d’infrastructures avec les o...

La veille urbaine du 23 septembre 2020

La veille urbaine du 23 septembre 2020

Comet Meetings qui lève 30 M€, Fabrice Veyron-Churlet qui quitte Euralille pour l’Oppidea… Décideurs vous propose une synthèse des actualités immobili...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message