La veille urbaine du 29 juin 2020

Le plan de soutien du gouvernement pour le commerce de proximité, BNP Paribas Real Estate et Now Coworking qui lancent l’offre Now Connected, Xavier Blot qui rejoint Linkcity Ile-de-France… Décideurs vous propose une synthèse des actualités immobilières et urbaines du 29 juin 2020.

Le plan de soutien du gouvernement pour le commerce de proximité, BNP Paribas Real Estate et Now Coworking qui lancent l’offre Now Connected, Xavier Blot qui rejoint Linkcity Ile-de-France… Décideurs vous propose une synthèse des actualités immobilières et urbaines du 29 juin 2020.

Emmanuel Macron se prononce en faveur d’un moratoire sur les nouvelles zones commerciales en périphérie des villes

Au lendemain du deuxième tour des élections municipales marqué, entre autres, par une vague verte, Emmanuel Macron a accepté d’adopter 146 des 149 mesures proposées par la convention citoyenne du climat. Le Président de la République s’est notamment prononcé en faveur d’un moratoire sur les nouvelles zones commerciales en périphérie des villes.

Retrouvez le décryptage Décideurs ici.

Bruno Le Maire annonce un plan de soutien pour le commerce de proximité et un milliard pour le bâtiment

Dans son discours prononcée à l'Assemblée nationale relatif au 3ème projet de loi de finance rectificatif, Bruno Le Maire, ministre de l'économie, a dévoilé un plan de soutien au commerce de proximité, à l’artisanat et aux indépendants, matérialisé par trois séries de mesures. La première vise à maintenir la trésorerie des entreprises : le fonds de solidarité sera prolongé d'un mois et abondé de 500 millions d'euros tandis que les conditions d'accès à l'aide complémentaire seront allégés. La deuxième série de mesure vise, quant à elle, à « revitaliser le commerce de  proximité dans nos territoires ». Pour cela, 100 foncières, « constituées avec les collectivités locales » et avec l'aide de la Banque des territoires, vont être déployées dans le pays afin de racheter et de rénover 6 000 petites commerces « sur le point de fermer », lesquels seront ensuite loués « à un tarif préférentiel à des commerçants cherchant un local". Bruno Le Maire a qualifié ce dispositif « soutien inédit pour revitaliser les centres des villes moyennes ». Enfin, la troisième série de mesures « accélèrera la numérisation des petites entreprises pour qu’elles augmentent leur chiffre d’affaires grâce au numérique ». D'autre part, dans le volet de son discours consacré à la « croissance durable et juste », le ministre a également évoqué 1 milliard d’euros de dotations supplémentaires pour le bâtiment, afin de « soutenir l’investissement des collectivités dans des travaux de transition écologique, comme la rénovation thermique des bâtiments publics ».

Démarrage des travaux de La Rose de Cherbourg à La Défense

(©Paris La Défense)
Le coup d'envoi des travaux du quartier de La Rose de Cherbourg est lancé. D'ici à 2022, l'ancien échangeur routier proposera une balade piétonne et cyclable et les aménagements feront la part belle au végétal et aux activités ludiques. L'un des éléments clés du projet est la réorganisation du quartier sur deux niveaux distincts, grâce à la transformation de l'échangeur routier en une promenade pédestre. Autres axes majeurs du projet, la création de nouvelles connexions entre le quartier d'affaires et la Ville de Puteaux, mais aussi l'apaisement des circulations et la sécurisation des espaces piétonniers. « L'avenir du quartier de La Rose de Cherbourg se construit à la fois par l'amélioration du cadre de vie et la proposition d'une offre immobilière équilibrée, commente Marie-Célie Guillaume, directrice générale de Paris La Défense. C'est un projet ambitieux et durable, travaillé depuis de nombreuses années avec la Ville de Puteaux et en concertation avec les riverains. Nous sommes fiers de pouvoir donner le coup d'envoi de cette transformation tant attendue et d'engager concrètement la métamorphose totale de ce quartier. » Ce dernier propose une nouvelle offre résidentielle avec la résidence étudiante Campusea, des bureaux avec la tour Hekla conçue par Jean Nouvel, et des commerces. De nouveaux équipements sont également prévus afin d'encourager « la mobilité douce ». Un parc de stationnement 2 roues, un local vélo sécurisé ou encore la reconfiguration de l'accès au parking Westfield-4 Temps, devront faciliter l'accès au quartier. La composition du quartier de La Rose de Cherbourg se fera autour de 6 opérations majeures : l'avenue du Général-de-Gaulle, où se situera une grande place centrale ; l'anneau routier de La Rose de Cherbourg qui deviendra une promenade végétalisée de 450 mètres ; le boulevard circulaire reconverti en boulevard urbain ; la bretelle de Rueil qui laissera place à une nouvelle entrée de ville ; les espaces verts qui seront valorisés, et des espaces ludiques.

BNP Paribas Real Estate et Now Coworking lancent l’offre Now Connected

BNP Paribas Real Estate et Now Coworking agrègent leurs savoir-faire et lancent Now Connected, une offre de création, d’aménagement, de commercialisation et d’exploitation d’espaces de travail pour compte de tiers inspirés des codes du coworking. L’offre Now Connected peut être déployée en seulement 4 mois et comprend une étude de faisabilité et une étude de réversibilité ; la conception et l’aménagement des espaces ; la commercialisation et l’exploitation des espaces. « Cette solution permet d’optimiser les coûts de gestion et la rentabilité des m² pour les clients de Now Connected avec 50 % de rendement supplémentaire sur le prix au m² en régions, et de +5 % à +20 % en Île-de-France », précise le communiqué de presse. Incubée depuis l’automne 2019, Now Connected ouvrira 6 premiers espaces entre le dernier trimestre 2020 et le deuxième trimestre 2021, à Paris, en Île-de-France et en régions. D’autres espaces sont actuellement en cours de sécurisation et devraient ouvrir d’ici fin 2021. La direction générale de Now Connected est confiée à Pierre-Henri Dekeyser (41 ans), diplômé de l’ICN Business School (Nancy) et co-fondateur de Wojo (ex Nextdoor). « Avec Now Connected, nous prévoyons d’ouvrir 75 sites d’ici 2024 : un objectif ambitieux mais réaliste, affirme Pascal Givon, co-fondateur de Now Coworking. Malgré la crise sanitaire et le confinement, nos discussions commerciales n’ont jamais cessé au cours des derniers mois. Preuve que le coworking est plus que jamais d’actualité et que notre offre est au plus proche des attentes de nos clients et prospects. Dans le contexte actuel d’appétence pour le télétravail et de difficultés économiques, Now Connected va aussi permettre à des entreprises qui se retrouveraient avec des m² en trop de ne pas rompre leur bail et de rentabiliser autrement ces espaces. »

Wojo se lance dans le soutien aux projets à impact positif en chassant les m² inutilisés

Wojo lance Wojo for Impact. Objectif affiché : « débusquer les bureaux temporairement inutilisés dans ses immeubles pour les proposer à des entreprises ou associations à impact qui partagent ses valeurs, telles que l’esprit d’entreprendre, le bien-être au travail, la connexion des talents et l’engagement environnemental ». Avec plus de 55 000 m² d’espaces de coworking situés en Ile-de-France et à Lyon, Wojo, à l’instar de tous les opérateurs de bureaux, dispose régulièrement de bureaux libres dans ses sites, pour une durée déterminée. Cela s’appelle de la vacance « frictionnelle ». Wojo for Impact s’adresse en priorité aux entreprises, jeunes pousses, associations « qui innovent pour préparer le monde de demain et/ou rendre celui d’aujourd’hui meilleur, en portant des initiatives sociales et environnementales innovantes ». Concrètement, Wojo se propose de mettre ses bureaux privatifs non loués à leur disposition, pour une durée maximale déterminée (2 ans) à des prix « ultra concurrentiels » (à partir de 230 € par poste, par mois à Lyon, et 299 € en région parisienne), incluant tous les services Wojo, l’accès illimité à son réseau de 300 espaces partagés et l’ouverture à sa communauté de 6 000 membres. En contrepartie, les bénéficiaires acceptent de prendre leurs quartiers dans le site qui leur sera proposé en fonction des espaces disponibles et de partager, s’il le faut, leur bureau avec une autre équipe sélectionnée. Un appel à candidatures sera prochainement lancé sur le site Wojo et relayé par des partenaires (incubateurs, réseaux d’investisseurs...) auprès de leurs écosystèmes.

Citallios ancre sa raison d’être dans son identité

Maurice Sissoko
Lors de sa dernière assemblée générale, les actionnaires de Citallios ont voté pour inscrire la raison d’être dans les statuts de l’entreprise : « Imaginer et construire un cadre de vie humain, sobre, durable, en assemblant les contributions nécessaires à la transformation des villes et des territoires avec tous et pour tous ». Maurice Sissoko, directeur général de Citallios, souligne : « Avec cette raison d’être et son inscription dans les statuts de Citallios, nous faisons le choix de nous engager dans la durée aux côtés des collectivités et des opérateurs fonciers publics et privés, en agissant pour l’intérêt de tous dans le cadre d’une offre de solutions larges et agiles. Notre modèle, l’économie mixte, nous permet de conjuguer au mieux l’intérêt commun et la performance financière, avec une contribution dépassant la seule mesure économique ». La raison d’être de Citallios s’incarne au travers de quatre axes, se concrétisant en une douzaine de chantiers et recouvrant une quarantaine d’actions. Ils constituent la feuille de route de Citallios, « Cap 2023 » : « aménager et construire la ville de manière responsable ; renforcer et élargir l’offre de solutions aux élus et décideurs publics et privés ; imaginer les villes et territoires du futur ; être performant sur plusieurs dimensions (sociale, sociétale, environnementale et financière) ». Comme pendant la phase de conception, un des objectifs est d’impliquer les collaborateurs de Citallios dans le déploiement de cette feuille de route.

Jérôme Eicholz nommé directeur régional Rhône-Alpes du groupe Lamotte

Jérôme Eicholz a été nommé nouveau directeur régional Rhône-Alpes du groupe Lamotte. À 41 ans, ce lyonnais d’origine doit conforter la position du groupe dans la région. Avec une expérience de plus de 15 ans dans l’immobilier, Jérôme Eicholz a commencé sa carrière dans des missions d’administrateur de biens et d’immobilier d’entreprises, avant de développer son expérience dans la promotion immobilière chez Pichet. « L’agence Lamotte est récente sur le territoire, mon challenge est donc de poursuivre sa croissance en développant tous les métiers du groupe Lamotte, explique Jérôme Eicholz. Nous devons, dès à présent prendre en compte les enjeux environnementaux et sociétaux de demain. Réversibilité des constructions, logements évolutifs, les usages sont en perpétuelle évolution, c’est donc une très belle mission qui m’attend. » L’agence Lamotte se décline sur deux adresses, Lyon et le sillon Alpin avec Aix-les-Bains et compte aujourd’hui 11 collaborateurs répartis sur le territoire.

Xavier Blot rejoint Linkcity Ile-de-France

Laurent Mourey, directeur général de Linkcity Ile-de-France, a nommé Xavier Blot directeur général adjoint en charge de l’immobilier d’entreprise. De formation TPE, Xavier Blot débute sa carrière en 1984, au sein de la direction des constructions publics des Yvelines puis poursuit son parcours au sein de la direction technique des Nouveaux Constructeurs. En 1997, il s’oriente vers la promotion immobilière et rejoint Soferim puis Bouygues Immobilier en 1998 en tant que directeur de programmes. En 2001, il devient directeur grands projets chez Nexity et travaille sur des opérations tertiaires d’envergure à La Défense. S’en suivront quatre ans chez Vinci Construction puis Adim où il développera notamment la Paris La Défense Arena. Il devient en 2015 directeur développement chez Bouygues Bâtiment Ile-de-France - Construction Privée où il dirigera particulièrement les projets de la tour Alto à La Défense et d’Issy Cœur de Ville à Issy-les-Moulineaux. Xavier Blot intègre en juin 2020 les équipes de Linkcity Ile-de-France où il dirigera la direction de l’immobilier d’entreprise. « Il sera au service des donneurs d’ordres pour concevoir des produits innovants, résilients et adaptés au monde de demain en s’appuyant sur l’expertise technique des hommes et des femmes de l’entreprise », précise le communiqué de presse.

Clap de fin pour Fessenheim

Ce 30 juin 2020, le réacteur n°2 de la centrale nucléaire de Fessenheim sera mis à l’arrêt, marquant l’arrêt définitif de la centrale, conformément aux engagements pris par François Hollande et confirmés par Emmanuel Macron. Cet arrêt s’inscrit dans le cadre de la politique énergétique menée par la gouvernement, justifié d’une part « pour réduire nos consommations d’énergie, en particulier fossiles, afin de réduire nos émissions de gaz à effet de serre » et d’autre part afin de « diversifier notre mix électrique pour le rendre plus résilient face à de possibles aléas, en développant les énergies renouvelables ». La Programmation pluriannuelle de l'énergie prévoit de diminuer la part d'électricité d’origine nucléaire à 50 % dans le mix en 2035, contre 70% aujourd’hui. La ministre de la Transition écologique et solidaire, Elisabeth Borne, et la secrétaire d’Etat Emmanuelle Wargon ont fait part de leur engagement à accompagner « la reconversion rapide du territoire ». Ainsi, un « comité interministériel dédié au suivi de la reconversion économique du territoire de Fessenheim » sera réuni à la rentrée, tandis que la création d’une société d’économie mixte franco-allemande (SEM) a été validée afin de démarrer la commercialisation des nouveaux terrains dès 2021. Des investisseurs potentiels auraient fait savoir leur intérêt pour cet espace, le ministère avançant « un projet d’implantation d’une usine de fabrication de pellets de bois d’Européenne de biomasse, pour un investissement de 50 à 100 millions d'euros, qui pourrait générer jusqu’à 700 emplois locaux ».

Par François Perrigault (@fperrigault) et Boris Beltran (@bobobeltran)

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Annick Girardin, une ministre face à la mer

Annick Girardin, une ministre face à la mer

Hissez haut. Le retour d’un ministère de la Mer préfigure un aggiornamento stratégique pour une France ayant trop longtemps oublié qu’elle fut et peut...

L’hydrogène, la nouvelle panacée européenne ?

L’hydrogène, la nouvelle panacée européenne ?

La Commission européenne ambitionne d’ajouter l’hydrogène à sa pharmacopée, et d’ainsi élargir son spectre de réponses potentielles à l’urgence climat...

La veille urbaine du 10 juillet 2020

La veille urbaine du 10 juillet 2020

Esset qui acquiert Yxime, Claude Samson réélu président d’Afilog, le Conseil d'Etat qui sévit contre le gouvernement sur la pollution de l’air… Décide...

Orange va acheter de l’électricité renouvelable à Boralex

Orange va acheter de l’électricité renouvelable à Boralex

Orange a annoncé annoncé la signature d'un corporate PPA avec Boralex sur les énergies renouvelables. L'opérateur télécom va s'approvisionner en élect...

Nouveau semestre record pour le crowdfunding immobilier malgré la crise sanitaire

Nouveau semestre record pour le crowdfunding immobilier malgré la crise sanitaire

Malgré un semestre marqué par l'épidémie de Covid-19 et les mesures de confinement, le marché du crowdfunding immobilier a poursuivi sa croissance ave...

Pollution de l’air : les juges blâment l’État

Pollution de l’air : les juges blâment l’État

Ce vendredi, le Conseil d’État a ordonné au gouvernement d'agir en matière de pollution environnementale, sous peine d'une astreinte dont le montant e...

Rénovation énergétique des bâtiments : l’accélération et l’amplification, c’est maintenant

Rénovation énergétique des bâtiments : l’accélération et l’amplification, c’est maintenant

Identifiée par Emmanuel Macron comme un axe structurant de la relance économique, la rénovation énergétique des bâtiments est revenue avec force sur l...

Neutralité carbone : des investissements insuffisants dans les énergies renouvelables

Neutralité carbone : des investissements insuffisants dans les énergies renouvelables

Après la pandémie du COVID 19 et son impact considérable sur l’économie et les entreprises, l’Agence Internationale de l'Énergie (IAE) s’inquiète d’un...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message