La veille urbaine du 29 juillet 2020

La Française REM qui acquiert un immeuble de 20 000 m² à Malakoff, STAM Europe qui lance la JV Highlands II, France Mobilités qui fait 7 propositions au gouvernement suite à la crise sanitaire… Décideurs vous propose une synthèse des actualités immobilières et urbaines du 29 juillet 2020.

La Française REM qui acquiert un immeuble de 20 000 m² à Malakoff, STAM Europe qui lance la JV Highlands II, France Mobilités qui fait 7 propositions au gouvernement suite à la crise sanitaire… Décideurs vous propose une synthèse des actualités immobilières et urbaines du 29 juillet 2020.

Le redressement des mises en chantier plus rapide que celui des autorisations de logements à la construction

Au deuxième trimestre 2020, les autorisations de logements à la construction ont fortement diminué (-45,5 % par rapport aux trois mois précédents) selon le ministère de la Transition écologique. Les mises en chantier ont aussi été fortement réduites (-18,7 %). Au cours de ce trimestre, les évolutions ont été très contrastées au mois le mois, reflétant les conséquences du confinement lié à la crise sanitaire entre la mi-mars et la mi-mai. Au mois de juin 2020, le nombre de logements autorisés s’est nettement redressé tout en restant inférieur de 29 % à la moyenne des trois mois précédant le confinement (décembre 2019 à février 2020). En forte baisse au début du confinement, le redressement des mises en chantier a été plus rapide que celui des autorisations. Le nombre de logements mis en chantier en juin n’est estimé que légèrement inférieur (-4%) à la moyenne des trois mois précédant le confinement. Sur un an, de juillet 2019 à juin 2020, les logements autorisés et les logements mis en chantier ont diminué respectivement de 10,9 % et 7,7 % par rapport aux douze mois précédents.

L'Etat lance une consultation pour la conclusion d'un bail emphytéotique concernant l'Hôtel de Grenelle

La Direction de l’immobilier de l’État organise un appel à candidatures en vue d’un bail emphytéotique concernant l'Hôtel de Grenelle. Ce dernier est un ensemble immobilier de caractère construit au XIXe siècle au cœur du 7ème arrondissement de Paris, situé aux numéros 111-113 rue de Grenelle et 2 Cité Martignac. Il se compose de 2 bâtiments reliés entre eux : le bâtiment en façade sur la rue de Grenelle, avec passage cocher et aile droite en retour d'équerre sur deux niveaux, élevé sur sous-sol, d’un rez-de-chaussée et de quatre étages ; et le bâtiment sur cour à l’arrière, parallèle au premier bâtiment avec aile en retour d'équerre sur un niveau, élevé sur sous-sol, d’un rez-de-chaussée et de trois étages. Les deux constructions d'une surface de plancher totale de 2 774,39 m² sont ordonnées autour d’une cour pavée et d’un jardin arboré en fond de parcelle. Les visites sont prévues du 22 juin au 31 juillet 2020 et du 24 août au 11 septembre 2020. « Ce mode de valorisation alternatif à la cession va permettre de garder dans le patrimoine de l'Etat, les biens immobiliers ayant un intérêt patrimonial tout en garantissant des recettes conséquentes préservant ainsi les intérêts financiers de l'Etat », assure Olivier Dussopt, ministre délégué aux Comptes publics, en charge de l’immobilier de l’État.

La Française REM acquiert un immeuble de 20 000 m² à Malakoff

La Française Real Estate Managers, pour le compte de l’ERAFP (Etablissement de retraite additionnelle de la fonction publique) et deux SCPI (LF Grand Paris Patrimoine et Epargne Foncière) a acquis auprès de Batipart, Covea et les ACM un ensemble immobilier à usage de bureaux, situé à Malakoff. En cours de construction par GA, l’ensemble développera plus de 20 000 m² et visera une triple certification HQE « Très Performant », BBC Effinergie et WELL niveau « Gold ». Les bureaux seront intégralement loués à un grand compte utilisateur dans le cadre d’un bail en l’état futur d’achèvement commercial d’une durée ferme de 9 ans. Batipart accompagnera La Française jusqu’à la livraison finale de l’immeuble prévue au T4 2021. La transaction a été réalisée par l’intermédiaire de Knight Frank Capital Markets. Dans cette opération, La Française REM était conseillée par le cabinet d’avocats Jones Day sur les aspects juridiques, l’étude notariale Allez et Associés sur les aspects notariaux, le cabinet d’avocats KPMG sur les aspects fiscaux, Denjean & Associés sur les aspects comptables, le cabinet d’avocats Archers sur le financement, Artelia sur l’audit technique. Les vendeurs étaient conseillés par le cabinet d’avocats De Pardieu Brocas Maffei et l’étude notariale Cheuvreux.

STAM Europe lance Highlands II avec l’acquisition d’un premier actif

STAM Europe, filiale de l’investment manager Corestate Capital Holding S.A., et un investisseur institutionnel nord-américain ont lancé leur second programme d’investissement dans la logistique et l’activité en France sous la forme d’une joint-venture – Highlands II. L’objectif du partenariat est de déployer environ 250 M€ afin de créer un portefeuille diversifié d’actifs logistiques et activités dans des zones « établies et principalement urbaines ». Les actifs ciblés présentent un potentiel de création de valeur, soit au travers de réversion locative soit par l’implémentation de programmes de CAPEX. La stratégie ciblera aussi bien des actifs existants et loués que des projets de développement avec un risque locatif « dans des zones attractives ». STAM Europe agira en tant qu’investment et asset manager pour le compte de la joint-venture. Dans le cadre de cette nouvelle stratégie, Highlands II a finalisé l’acquisition d’une plateforme logistique de 62 000 m² entièrement louée à Renault, à Basse Ham dans l’est de la France, auprès d’AXA IM – Real Assets agissant pour le compte de ses clients. La joint-venture poursuit son programme d’investissement avec environ 125 M€ d’opportunités d’investissement aujourd’hui en exclusivité. Dans cette transaction, Highlands II était conseillée par le cabinet d’avocats Fairway, Alliance Notaires, Savills Building & Project Consultancy et Ramboll. Le vendeur était conseillé par Cushman & Wakefield, BNP Paribas Real Estate, l’étude Cheuvreux et SD Environnement.

Covivio obtient un financement de 288 M€ pour son portefeuille résidentiel en Allemagne  

Dans le cadre d’un syndicat, Berliner Sparkasse et Berlin Hyp ont accordé à Covivio un prêt de 288 M€ pour une durée de dix ans. Le financement a été apporté à parts égales par les membres du syndicat. Berlin Hyp agit en tant que leader du syndicat. Le portefeuille résidentiel financé par Covivio comprend 148 immeubles d'habitation ainsi que des immeubles résidentiels et commerciaux. Il développe une superficie locative totale d'environ 356 000 m² et est réparti entre les six villes suivantes de Rhénanie du Nord-Westphalie / vallée de la Ruhr en Allemagne: Mülheim an der Ruhr, Duisburg, Dinslaken, Essen, Düsseldorf et Oberhausen. Les bâtiments ont été construits entre 1895 et 2001 et sont presque entièrement loués.

Bellevilles lève 2 M€ via la plateforme LITA.co

Bellevilles, foncière responsable agréée ESUS (Entreprise solidaire d’utilité sociale), a clôturé sa première levée de fonds citoyenne. La campagne d’investissement, dont l’objectif initial était de 500 000€, a attiré plus de 700 participants et récolté 2 M€. « Le succès de sa campagne sur LITA.co tient au fait que la foncière propose une synergie totale entre impact positif (social, environnemental) et attractivité économique, précise le communiqué de presse. Si c’est la plus importante collecte réalisée par cette plateforme à ce jour, c’est l’une des plus importantes levées de fonds 100% citoyenne pour l’immobilier en France ! »

L’EPA Paris-Saclay et Efficacity signent la 2e phase de leur partenariat de R&D

L’établissement public d’aménagement Paris-Saclay et Efficacity ont signé la seconde phase de leur partenariat de R&D qui s’inscrit dans la suite des premiers travaux de modélisation énergétique du campus urbain avec PowerDIS menés en 2018 et 2019. Cette nouvelle phase a pour objectif d’accompagner l’EPA Paris-Saclay sur les premières étapes du projet européen Interreg D2Grids pour lequel le réseau de chaleur et de froid du campus urbain constitue le démonstrateur français. Cette étape capitalisera sur les premiers travaux menés entre l’EPA Paris-Saclay et Efficacity. En s’appuyant sur le modèle énergétique PowerDIS du campus urbain (bâtiments et systèmes), Efficacity développera des stratégies de flexibilité et réalisera des simulations de différents scénarios de besoins thermiques des bâtiments. Ces scénarios de besoins doivent permettre de proposer des stratégies de flexibilité des consommations d’énergie en s’appuyant sur le stockage de chaleur et de froid et le pilotage intelligent de la demande. Les résultats obtenus constitueront un premier retour d’expérience sur l’utilisation de PowerDIS dans un cas d’usage de modélisation et simulation de solutions de flexibilités énergétiques.

Jacqueline Osty remporte le Grand prix de l’urbanisme

Le Grand prix de l’urbanisme a été décerné à Jacqueline Osty. Ce prix sera remis à la lauréate lors d’une cérémonie à la fin de l’année 2020. Jacqueline Osty est née le 14 février 1954 à Casablanca (Maroc). Paysagiste double Grand prix national du paysage (2005 et 2018), elle est l’auteur de nombreux parcs, en France et à l’international : le parc Saint Pierre à Amiens, qui crée des liens entre la ville médiévale, celle des faubourgs, la ville de la Reconstruction et des grands ensembles ou encore le parc de Clichy Batignolles à Paris. Elle conçoit aujourd’hui des morceaux de ville en s’inscrivant dans une géographie et l’urbanisme existant. Parmi ses réalisations figurent le quartier Flaubert à Rouen qui fabrique une ville nature au bord de l’eau, ou la nouvelle phase du développement de l’île de Nantes remettant la Loire au centre du projet urbain qu’elle conduit avec l’urbaniste Claire Schorter. Jacqueline Osty fait partie d’une génération de l’école de paysage de Versailles marquée par la figure de Michel Corajoud. Elle fait preuve d’un engagement dans l’enseignement et la transmission de son savoir-faire à l’école du paysage de Blois.

France Mobilités fait 7 propositions au gouvernement suite à la crise sanitaire

La communauté France Mobilités a cherché à tirer des enseignements de la crise sanitaire et s’est mobilisée pour formuler des propositions « concrètes et opérationnelles », tout en s’appuyant sur ses expériences du terrain. Ces propositions, développées dans une feuille de route, ont été remises par Jean-Marc Zulesi (député de la 8ème circonscription des Bouches-du-Rhône) et Marc Papinutti (directeur général des Infrastructures, des Transports et de la Mer (DGITM) au sein du ministère de la Transition écologique), co-présidents du comité stratégique France Mobilités, à Jean-Baptiste Djebbari, ministre délégué, chargé des Transports. Le document suggère de créer un fonds de solidarité territoriale ; de libérer l’expérimentation territoriale et l’urbanisme tactique ; de veiller aux ressources nécessaires au financement de la mobilité en zones peu denses ; d’élargir le champ du forfait mobilités durables et de revaloriser son montant pour étoffer le bouquet de services et favoriser l’intermodalité ; d’introduire des flexibilités dans le droit du travail en lien avec les mobilités ; d’intégrer les mobilités dans le champ de la responsabilité sociétale des entreprises ; de favoriser les mobilités solidaires en les certifiant et en les accompagnant. « En faisant travailler ensemble en mode projet des élus, des startups, des grands groupes, des établissements publics et l’administration, France Mobilités témoigne d’une volonté nouvelle de construire les politiques publiques aux côtés des collectivités au plus près de leurs réalités et des besoins de leurs territoires », conclut Marc Papinutti.

Fret ferroviaire : le Syndicat des entrepreneurs de travaux de voies ferrées alerte sur le besoin de travaux

Au lendemain des annonces en faveur du fret ferroviaire, le Syndicat des entrepreneurs de travaux de voies ferrées (SETVF) salue l’ambition du gouvernement d’inscrire la transition écologique dans le plan de relance. La crise du covid-19 a vidé les trains et le ferroviaire a souffert d’un manque de recettes. Dans ce contexte, il est indispensable de relancer les projets ferroviaires pour accompagner la transition écologique du secteur. Le président du SETVF en appelle désormais à traduire cette ambition dans les actes, et concrétiser ces engagements en investissant massivement dans la rénovation des infrastructures, indispensables à la qualité et la performance du service ferroviaire, de voyageur comme de marchandise. En effet, le réseau existant est, de l’aveu de Jean-Baptiste Djebbari, « vétuste », tandis que le maillage des LGV n’est pas encore suffisant, selon le syndicat, pour pouvoir bien permettre le report modal de l’aérien vers le ferroviaire.

Marie-Ange Debon prend la tête de Keolis

Keolis tient son nouveau patron. Après le limogeage surprise de Patrick Jeantet, à peine entré en poste, la filiale de la SNCF a annoncé que Marie-Ange Debon prendrait la présidence de son directoire à compter du 24 août prochain. Passée par la Cour des comptes, France 3 et Thomson, l’énarque a rejoint Suez en 2008, où elle finira directrice générale adjointe. Un temps pressenti pour prendre la tête du groupe, elle quitte l’entreprise en mars 2020. Le président du conseil de surveillance de Keolis, Joël Lebreton, s’est félicité de cette nomination « elle apportera son expérience du public et du privé, tant en France qu'à l'international, au service de nos clients et de nos autorités organisatrices de mobilité »

Air Liquide va acquérir et opérer le plus grand site de production d’oxygène au monde

En ligne avec son plan de réduction d’émissions de CO2, Sasol a signé un accord de négociation exclusive avec Air Liquide en vue de l’acquisition par Air Liquide du plus grand site de production d’oxygène au monde situé à Secunda en Afrique du Sud. Dans ce cadre, Air Liquide exploiterait les 16 unités de séparation de gaz de l’air de ce site, correspondant à une capacité de 42 000 tonnes/jour, en complément de l’unité que le Groupe y opère déjà actuellement, et lancerait un plan pluriannuel de modernisation de ces installations. Outre « des bénéfices en matière de sécurité, de fiabilité et d’efficacité », la solution proposée par Air Liquide permettrait, avec le concours de Sasol, de viser une réduction des émissions de CO2 associées à la production d’oxygène de 30 % à 40 % d’ici à 2030. Le montant de l’investissement initial s’élèverait à environ 440 millions d’euros. 

Par François Perrigault (@fperrigault), Boris Beltran (@bobobeltran) et Thomas Gutperle

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

La veille urbaine du 4 décembre 2020

La veille urbaine du 4 décembre 2020

Les fédérations du commerce qui dénoncent la décision de reporter les soldes, Pierre Ducret qui succède à Gilbert Emont à la direction de l’Institut P...

Antoine Onfray rejoint Tikehau Capital

Antoine Onfray rejoint Tikehau Capital

Un mois après l’annonce de son départ de Paref, Antoine Onfray a pris les fonctions de CFO Group chez Tikehau Capital. Retour sur son parcours.

Quel loyer dans chaque commune ? L’Etat met en ligne une carte

Quel loyer dans chaque commune ? L’Etat met en ligne une carte

Le ministère chargé du Logement a mis en ligne une carte interactive des loyers moyens afin de palier au manque d’informations dans les petites villes...

La veille urbaine du 3 décembre 2020

La veille urbaine du 3 décembre 2020

Un budget de 2,7 Mds€ pour l'Anah en 2021, BNP Paribas REIM qui acquiert l'ensemble « Ilot 4B » à Euronantes, Antoine Onfray nommé CFO de Tikehau Capi...

Environnement de travail : SFL compare les attentes des salariés avant et après le premier confinement

Environnement de travail : SFL compare les attentes des salariés avant et après le premier confineme...

Métamorphosé par la pandémie, le monde du travail se réinvente avec la mise en place massive du télétravail. De cette pratique découle un abandon part...

La veille urbaine du 2 décembre 2020

La veille urbaine du 2 décembre 2020

WeWork qui ouvre un nouvel espace au 7 rue de Madrid à Paris 8e, Géraldine Ajax qui prend la direction de la marque du groupe Quartus, les pertes de l...

Déviation routière : peut-elle porter un intérêt public majeur justifiant une dérogation à la protection des espèces protégés ?

Déviation routière : peut-elle porter un intérêt public majeur justifiant une dérogation à la protec...

Affecter la conservation d’espèces suppose l’obtention d’une autorisation dérogatoire : le projet répond à un impératif d’intérêt public majeur mais a...

La mise en concurrence des concessions hydroélectriques aura-t-elle lieu ?

La mise en concurrence des concessions hydroélectriques aura-t-elle lieu ?

Avec une puissance installée qui avoisine les 25 GW, soit près du 1/5e du parc de production français et près de 12 % de la production d’électricité,...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte