La veille urbaine du 25 mai 2020

Capelli qui cède 911 logements à CDC Habitat pour 183,5 M€, Virtuo qui va développer 70 000 m² sur le port de Marseille Fos, Unofi qui acquiert le futur siège de BlaBlaCar, la Société des Grands Magasins qui signe le centre SQY Ouest… Décideurs vous propose une synthèse des actualités immobilières et urbaines du 25 mai 2020.

Capelli qui cède 911 logements à CDC Habitat pour 183,5 M€, Virtuo qui va développer 70 000 m² sur le port de Marseille Fos, Unofi qui acquiert le futur siège de BlaBlaCar, la Société des Grands Magasins qui signe le centre SQY Ouest… Décideurs vous propose une synthèse des actualités immobilières et urbaines du 25 mai 2020.

Les actualités liées au coronavirus

Les surcouts des chantiers estimés entre 10 % et 20 % du coût journalier par la CAPEB

La CAPEB estime les surcoûts liés aux mesures sanitaires entre 10 % et 20 % du coût journalier. « Les trois grands postes de surcoûts sont : la coactivité qui est le plus important et qui peut atteindre dans certains cas 50 % du surcoût total, la désinfection et dans une moindre mesure les équipements individuels et/ou collectif de protection, précise Patrick Liébus, président de la CAPEB. A ce stade, il est encore difficile de connaître avec certitude le montant exact de tous ces surcoûts mais nous pouvons d’ores et déjà affirmer que le retour de l’activité sur certains chantiers se fait à perte. Nous restons donc très attentifs à l’évolution de ces surcoûts qui, selon notre première estimation, varierait entre les différents types de marchés : entre 10 et 20 % en entretien / rénovation et 10 % dans le neuf. Cette situation est évidemment extrêmement préoccupante et pourrait conduire à de nombreuses défaillances d’entreprise si rien n’est fait. A moyen terme, l’expérience me dit que de nouvelles méthodes de travail, d’organisation, de phasage des chantiers seront à inventer. »

Capelli cède 911 logements à CDC Habitat pour 183,5 M€

Capelli a finalisé un accord avec CDC Habitat, filiale immobilière de la Caisse des Dépôts, pour la vente de 911 logements. Ce contrat s'inscrit dans le cadre de l'appel à projets lancé fin mars par CDC Habitat pour la production de 40 000 logements à engager dans les 12 prochains mois. Depuis plusieurs mois, le groupe Capelli a mis en place une politique visant à accroître sa visibilité auprès des investisseurs institutionnels et à structurer une offre adaptée à leurs besoins. Cette politique s'est traduite par la signature de plusieurs ventes en bloc au cours de l'exercice 2019-20, notamment auprès de CDC Habitat, d'In'li et d'institutionnels privés. « Ces premiers succès ont permis au groupe Capelli de vendre à CDC Habitat un bloc de 911 logements pour un montant total H.T de 183,5 M€ », précise le communiqué de presse. Ces logements intermédiaires et libres, sont majoritairement situés en Ile-de-France, en Auvergne-Rhône-Alpes et, dans une moindre mesure, dans les Hauts-de-France et en Provence-Alpes-Côte d'Azur. La grande majorité de ces logements devraient être actée sur l'exercice 2020-21.

Sogaris soutient le dispositif COVISAN

(©A26)
Sogaris devient partenaire du dispositif COVISAN, programme mis en place par l’AP-HP et la Ville de Paris pour suivre et accompagner les personnes contaminées sans besoin d’hospitalisation, et leur proposer les mesures permettant un confinement de nature à casser la chaine de transmission de l’épidémie. Sogaris héberge le dispositif sur l’un de ses sites, l’hôtel logistique de Chapelle International dans le 18e arrondissement, en mettant à disposition 120 m² de surfaces de bureaux et de stockage. « Les locaux mis à disposition par Sogaris sur le site de Chapelle International sont parfaitement adaptés aux besoins et aux missions de prévention et d’aide à la population des équipes mobiles dans le 18e arrondissement, précise le docteur Koré-Mognon, médecin de l’équipe du 18e. La réussite de ce dispositif résidera dans la coopération des acteurs locaux, publics et privés, au service des habitants du nord de Paris. »

La FEDENE fait 11 propositions pour le plan de relance du gouvernement

Tandis que le gouvernement prépare un plan de relance, la Fédération des services énergie environnement (FEDENE), qui regroupe les principales sociétés de services énergétiques, opérateurs de la transition énergétique et climatique, se mobilise. A ce titre, elle fait onze propositions autour des réseaux de chaleur et de froid, de la rénovation énergétique des bâtiments et du facility management : stimuler le développement des systèmes vertueux en facilitant les raccordements et les extensions dans le périmètre concédé à travers notamment l’adaptation des dispositifs de soutien et la généralisation du merit order ; investir dans les systèmes vertueux existants pour doper les livraisons de chaleur verte ; accélérer la création de nouveaux réseaux dans des villes de taille moyenne (plus de 10 000 habitants) en proposant une analyse systématique des potentiels débouchant sur des plans de déploiement, une approche pro-active de promotion et un « pack ingénierie global » ; investir pour développer des centres urbains durables à travers les réseaux de froid, notamment par la création de boucles froides à partir de grosses installation existantes et l’élargissement du Fonds chaleur aux projets de froid renouvelable ; capter et mutualiser les sources d'énergies perdues, notamment la chaleur industrielle, pour alimenter de façon économique des réseaux et des plateformes industrielles ; lancer une démarche « réno –copro » pour massifier les rénovations techniques sur la base de CPE adaptés aux copropriétés à chauffage collectif ; engager une action massive de rénovation énergétique garantie par un CPE pour atteindre les objectifs du décret tertiaire, notamment en renforçant le dispositif CEE et en proposant un modèle de contrat CPE simplifié ; lancer un plan national d’économies d’énergies rentable pour les collectivités en encourageant l’utilisation du dispositif d’intracting sécurisé par un CPE ; soutenir les secteurs tertiaires touchés par la crise sanitaire (santé, hôtellerie/restauration) avec un plan d’aide à la rénovation énergétique ; engager la décarbonation de l’industrie en encourageant la réduction des consommations énergétiques et l’utilisation de chaleur renouvelable et de récupération à travers notamment l’ouverture des sites soumis à EU-ETS de moins de 50 MWth aux opérations standards CEE et la création d’un Fonds de garantie ; promouvoir des services intégrés et orientés vers la performance pour contribuer à l’efficacité et la compétitivité des fonctions support pour le secteur public comme pour le secteur privé, à travers notamment la mise en place d’un observatoire du facility management.

Le reste des actualités

Virtuo va développer 70 000 m² sur le port de Marseille Fos

Virtuo et le port de Marseille Fos ont finalisé la vente de deux parcelles sur la zone logistique de Distriport, située à proximité des terminaux à conteneurs, pour la construction d’un parc multi-clients de près de 70 000 m². Virtuo prévoit la construction de deux bâtiments principaux d’environ 45 000 m² et 25 000 m². Le lancement en blanc du bâtiment de 45 000 m² démarre immédiatement pour une livraison au deuxième trimestre 2021. Le second bâtiment sera lancé dès la commercialisation du premier bâtiment. Les deux entrepôts de nouvelle génération « classe A » bénéficieront d’une certification environnementale « Breeam very good ». « C’est dans un contexte de crise sanitaire que se fait cette transaction. La crise sanitaire que nous traversons a mis en valeur le rôle clé que joue la logistique dans la société Française, précise Grégory Blouin, président de Virtuo. Nous sommes donc très heureux de pouvoir continuer nos développements en blanc et tout particulièrement sur le plus grand port Français, dans un contexte d’offre immédiate très faible en région PACA. »

BMO REP investit dans un projet logistique de 13 500 m² développé par DCB Logistics à Corbas

DCB Logistics assurera la réalisation d’un centre de distribution et de messagerie de 13 500 m² à Corbas. L’investisseur est BMO Real Estate Partners. Cushman & Wakefield a accompagné la filiale du groupe DCB International dans les démarches d’acquisition tandis que le cabinet d’architecture Soho-Atlas a conçu le bâtiment. Situé sur une friche industrielle requalifiée, le site propose des solutions pour la performance environnementale ainsi que la gestion des énergies du bâtiment. Le bâtiment prévoit d’intégrer par exemple des panneaux solaires thermiques et photovoltaïques. Il est ainsi conçu pour obtenir la certification BREEAM niveau Excellent. « Ce projet rentre parfaitement dans la macro-tendance de la logistique du dernier kilomètre, précise Ian Kelley, fund director Europe & head of France chez BMO Real Estate Partners. De plus notre collaboration avec DCB Logistics nous a permis d’intégrer plusieurs innovations environnementales incluant des optimisations de consommation énergétique, de l’éclairage naturel et des bornes de chargement pour favoriser le mode de transport électrique » Jean-Marc Portanguen, président de DCB Logistics et Laurent Seven, directeur du développement associé, ajoutent : « Ce projet consacre notre première réalisation d’un quai de messagerie dernière génération en tant que promoteur, site stratégique de distribution de proximité, d’envergure et bénéficiant d’une conception à la pointe des nouvelles technologies sur notre territoire. » Avec l’appui de l’étude Alcaix, le partenaire du groupe DCB International a évacué les contraintes de non-présentiel en organisant la signature par le biais de procurations, visio-conférence en présence de toutes les parties-prenantes, et signatures électroniques.

Unofi acquiert le futur siège de BlaBlaCar rue Sabin à Paris 11e

(©Studio Vincent Eschalier / Arnaud Sabatier)
6ème Sens Immobilier a cèdé en VEFA le X à la compagnie d’assurance du groupe Unofi un immeuble de bureaux situé 6-8, rue Sabin à Paris 11e. Situé à quelques pas de la Place de la Bastille, cet immeuble neuf de 5 000 m² sera livré fin 2021 et accueillera le siège mondial de BlaBlaCar. Conçu par le Studio Vincent Eschalier, ce projet labellisé BREEAM Very Good bénéficiera d’une façade en verre bombé. Le X offrira également un rooftop de près de 500 m². « Voir naître à la Bastille un immeuble aussi qualitatif, choisi par un utilisateur aussi courtisé est un signal fort de la fin de l’hégémonie des quartiers d’affaires traditionnels », assure Damien Bertuli, associé de 6ème Sens Immobilier. 6ème Sens Immobilier a été conseillé par Lexfair Notaires et le cabinet TAJ. Le groupe Unofi était accompagné par B&C France dans cette acquisition, et conseillé par l’étude notariale Oudot et Associés. La transaction a été réalisée par CBRE dans le cadre d'un mandat co-exclusif avec BNP Paribas Real Estate.

La Société des Grands Magasins signe le centre SQY Ouest

La Société des Grands Magasins a acquis SQY Ouest auprès d’Hammerson. Ce centre commercial situé à Montigny-le-Bretonneux comporte 31 boutiques et s'étend sur 31 000 m². SQY Ouest dispose d’un cinéma UGC de 11 000 m², d’un magasin Furet du Nord sur 2 200 m², du simulateur de courses automobiles I-WAY, des restaurants McDonald, Au Bureau ou Bchef... La Société des Grands Magasins a l'ambition de renforcer le positionnement du centre sur la culture et les loisirs tout en développant une offre alimentaire de type food court en complément de l'offre de restauration existante. « Nous allons travailler pour apporter aux habitants mais aussi des nombreux salariés des entreprises environnantes une réponse à leurs attentes qui soit complémentaire à l’offre commerciale présente aux alentours, explique Frédéric Merlin, président de la Société des Grands Magasins. Pour cela nous allons nous appuyer sur nos savoir-faire et sur les forces traditionnelles de nos centres de proximité : la convivialité, la qualité de l'expérience d'achat, et le plaisir. Cette acquisition montre aussi que, malgré la crise du Covid-19 et ses conséquences, SGM est prête à poursuivre son développement, dans le respect de ses engagements. Nous avons enregistré sur nos centres situés en centre-ville des résultats très positifs depuis la reprise du 11 mai et nous croyons plus que jamais à la pertinence de notre modèle de commerce physique de proximité, dans des sites à taille humaine pensés pour répondre aux besoins de chacun. »

La Française REM acquiert un hôtel 5* à Strasbourg

La Française Real Estate Managers (REM) a acquis en VEFA, auprès de Vinci Immobilier, un hôtel 5*. Il s’agit de la reconversion de l’ancien Hôtel de Police en hôtel « haut-de-gamme », situé dans l’hyper centre-ville de Strasbourg, à proximité de la Place Kléber et de la Cathédrale, rue de la Nuée Bleue. Ce projet hôtelier sera livré au 3e trimestre 2021 et développera 6 664 m² de surface utile soit 116 chambres. « Sa situation stratégique proche des rues commerçantes lui offre également une excellente desserte avec un accès rapide à l’autoroute A4 ainsi qu’à 3 lignes de bus et un tram », précise le communiqué de presse. Cet hôtel sera exploité via un bail ferme de 12 ans par la Société Hôtelière Nuée Bleue assistée par Sogeho, « référence hôtelière en Alsace ». Conçu par le cabinet d’architectes DTACC, l’ensemble sera aménagé et décoré par le Studio Jean-Philippe Nuel. Cette acquisition a été réalisée pour le compte de la SCPI Epargne Foncière. Dans cette opération, La Française REM a été conseillée par l’office notarial 14 Pyramides, Vinci Immobilier a été conseillé par l’étude Valentin Schott, les deux parties ont été conseillées par Blue Bear.

L’EPA Sénart publie son premier rapport de développement durable

L’établissement public d’aménagement Sénart a publié son premier rapport de développement durable qui présente, notamment, les trois piliers déclinés par l’EPA dans toutes ses politiques : la protection de l’environnement, l’attractivité économique, et la cohésion sociale, qui se prolongent par l’engagement de l’EPA dans une démarche de responsabilité sociétale et environnementale (RSE), lancée en 2018. « Comme le souligne ce rapport, l’aménagement durable constitue un savoir-faire à part entière, couplé à une volonté permanente de coopération avec l’ensemble des acteurs de l’écosystème sénartais : habitants, entreprises, et collectivités, au premier rang desquelles l’Agglomération Grand Paris Sud », précise le communiqué de presse. La démarche environnementale de l’EPA fait en effet écho à celle de l’agglomération qui, après avoir signé avec l’Etat un contrat de transition écologique, a approuvé à l’unanimité en début d’année son Plan climat air energie territorial (PCAET). « Pour penser et concrétiser un développement économique équilibré et durable, l’établissement public mise sur l’attractivité et diversification des emplois et la réalisation de parcs d’activités exemplaires, mais aussi sur la co-construction de projets uniques en France, tels que l’Usine du futur flexible et bas carbone imaginée sur le site du Bois des Saints-Pères », ajoute le communiqué de presse. Enfin, l’EPA Sénart place au cœur de son identité la prise en compte fine de la biodiversité et la diversification des formes urbaines. « Car c’est en proposant une offre résidentielle innovante et multiforme, dont plusieurs écoquartiers, dans un cadre de vie à la biodiversité restaurée et augmentée, que l’on conforte l’attractivité d’un territoire depuis toujours précurseur des nouvelles urbanités, souligne l’établissement. Pour réaliser ces aménagements fonctionnels, évolutifs et réversibles, l’EPA Sénart mise autant sur le dialogue avec les élus que sur l’expertise d’usage de ses habitants et chefs d’entreprises. Un parti-pris porteur de résultats concrets : Sur l’OIN, la consommation annuelle des terres agricoles a été divisée par 2 depuis 15 ans, une performance de premier ordre si on la rapporte à son dynamisme et aux tendances à l’œuvre dans d’autres territoires franciliens. »

Georges Siffredi élu président du Département des Hauts-de-Seine

(©D.R.)
Georges Siffredi a été élu président du Département des Hauts-de-Seine. Premier vice-président du Département des Hauts-de-Seine, il assurait l'intérim de président depuis le 28 mars 2020, suite au décès de Patrick Devedjian. Georges Siffredi a été élu aux élections cantonales sur le canton de Châtenay-Malabry le 2 avril 1992. Il a été vice-président du Conseil général des Hauts-de-Seine de 1994 à 1998. Le 31 mars 2011, il est à nouveau élu aux élections cantonales sur le même canton. Il est élu maire de Châtenay-Malabry le 25 juin 1995, mandat qu'il a conservé jusqu'à ce jour. En tant que suppléant de Patrick Devedjian, il a siégé deux fois à l'Assemblée nationale comme député de la 13e circonscription des Hauts-de-Seine : de juillet 2002 à juin 2005 (Patrick Devedjian nommé ministre délégué aux Libertés locales, puis ministre délégué à l'Industrie), puis de janvier 2009 à décembre 2010 (Patrick Devedjian nommé ministre chargé de la mise en œuvre du plan de relance). Il devient premier vice-président de Vallée Sud Grand Paris, et deuxième vice-président de la Métropole du Grand Paris le 22 janvier 2016.

Cécile Boyer rejoint le Groupe Gambetta

Cécile Boyer, 42 ans, est nommée directrice administrative et financière du groupe coopératif. Sous l'autorité de Norbert Fanchon, président du directoire, elle aura la responsabilité de superviser et coordonner les services comptabilité, financement, contrôle de gestion, secrétariat général et informatique du groupe Gambetta. Diplômée de l’Ecole de management de Lyon, spécialisation finance et management international et expert-comptable mémorialiste, Cécile Boyer a débuté sa carrière en tant qu’auditrice chez Ernst & Young. En 2004, elle rejoint Euro Disney SCA, où elle occupe le poste d’analyste financière senior. Cécile Boyer intègre le monde de l’immobilier en rejoignant le groupe Covivio en 2006, en tant que directrice de la consolidation et de la comptabilité ; elle poursuit son évolution au sein du groupe Covivio, en devenant de 2011 à début 2016, secrétaire générale et directrice financière de Covivio Hôtels, avant d’intégrer en 2016 Héraclès Investissement au poste de directrice administrative et financière.

Le CSN a lancé une action en justice contre la FNAIM

Le Conseil supérieur du notariat a initié au début de l’année une action en justice à l’encontre de la Fédération nationale de l’immobilier (FNAIM) « après la découverte du dépôt et de l’exploitation par cette fédération de plusieurs demandes de marques générant, auprès du public, une confusion avec les sceau et panonceau des notaires ». « Alerté fin 2019 par la ressemblance entre ce nouveau symbole de reconnaissance des professionnels de l’immobilier se référant expressément aux insignes des notaires et des huissiers, et le panonceau des notaires », le CSN a demandé à la FNAIM de « mettre un terme à ces agissements, en vain ». Le CSN estime que « les marques déposées par la FNAIM ne peuvent être valablement enregistrées et, si elles l’étaient, seraient susceptibles d'être déclarées nulles ». Et il ajoute : « Leur usage, notamment sous forme de panonceau ou d’enseigne, est constitutif de pratiques commerciales trompeuses dès lors qu’il apparait de nature à induire le public en erreur notamment sur les qualités, les aptitudes et les droits des professionnels qui l’emploient. » David Ambrosiano, premier vice-président du Conseil supérieur du notariat, conclut : « Le Conseil supérieur du notariat a donc été contraint d’assigner la FNAIM en référé, afin de voir prononcer l’interdiction de poursuivre ces agissements dans l’attente d’une décision définitive sur la validité des marques déposées. » La FNAIM indique pour sa part « avoir eu des échanges constructifs » avec la Chambre nationale des huissiers de Justice, mais n’est pas parvenue « à entamer le moindre dialogue avec le CSN qui s’est refusé à tout échange au point d’assigner en pleine crise sanitaire, le 16 mars 2020, la FNAIM pour une audience le 19 mai 2020, renvoyée à une date ultérieure. » La FNAIM précise qu’elle fera valoir ses arguments à cette occasion.

MeilleureCopro et Cerqual Qualitel Certification lancent une calculette de charges de copropriété pour les logements neufs

Après plus de dix-huit mois de R&D, Cerqual Qualitel Certification et MeilleureCopro lancent Qualicharges, outil à destination des promoteurs immobiliers qui permet d’estimer les charges de copropriété pour les logements en VEFA. Cet outil, pensé en collaboration avec des promoteurs et plus d’une trentaine de prestataires de services (courtiers en assurance d’immeubles, fournisseurs d’énergie, ascensoristes, sociétés de nettoyage et d’entretien des espaces verts, etc.), est désormais accessible pour les promoteurs dans le cadre de la certification NF Habitat, pour les opérations situées en Ile-de-France, dans un premier temps. « Afin de créer un outil résolument innovant par son automatisation et par la fiabilité de ses estimations, nous avons très vite pris la voie de générer des chiffres reposant sur des tarifs réels de prestataires », précise Edouard-Jean Clouet, président et cofondateur de Meilleurecopro. François Massot, directeur innovation et cofondateur chez Meilleurecopro, ajoute : « Pour se faire, nous avons conduit plusieurs dizaines d’ateliers de travail avec des prestataires pour comprendre leur façon de coter une prestation de service. Cet exercice, relativement simple sur des prestations d’assurance ou de fourniture d’énergie, s’avère nettement plus subtil dès que les prestations touchent l’intervention d’équipes sur la résidence. Chaque prestataire ayant une manière de coter différente, il a fallu définir avec eux le plus grand dénominateur commun pour écrire nos algorithmes, puis affiner l’exercice en introduisant des spécificités liées aux opérations ou aux prestataires. »

Vinci remporte le marché d’équipements et de travaux ferroviaires du secteur Ouest de la ligne 15 Sud du Grand Paris Express

Le groupement d’entreprises composé d’ETF (mandataire), filiale d’Eurovia, et de Mobility, filiale de Vinci Energies, a été choisi par la Société du Grand Paris pour réaliser le marché d’équipements et de travaux de voies ferrées et caténaires du secteur Ouest de la ligne 15 Sud du réseau du Grand Paris Express. Les travaux, d’un montant total de 120 M€, consistent à fournir et poser la voie ferrée, le profil aérien de contact et les équipements linéaires (passerelles, chemins de câbles, colonne sèche et pompes de relevage) d’un tronçon de 16,5 km en tunnel. Le projet commencera fin mai et durera 64 mois, avec une phase d’études puis de travaux à partir de mi-2021. Ce tronçon est situé entre la future station Pont de Sèvres et la future gare Les Ardoines à l'est de Vitry-sur-Seine. Il sera relié au site de maintenance des infrastructures (SMI) de Vitry-sur-Seine pour lequel ETF réalisera, dans le cadre d’un marché attribué en janvier 2020, les voies ferrées, le profil aérien de contact et les équipements.

Technique Solaire met en place 111 M€ de dette senior

Technique Solaire, a mis en place une opération de financement à long terme, pour un montant total de 111 M€ avec un consortium bancaire composé d’Unifergie et du Crédit Agricole de la Touraine et du Poitou. Cette opération comprend deux tranches Brownfield (refinancement de 120 centrales existantes), de respectivement 16 et 19 M€ et une tranche Greenfield de 76 M€. La tranche Greenfield permet le financement d’un portefeuille de projets représentant une puissance de 54 MWc qui vont venir s’ajouter au portefeuille du groupe de 81 MWc déjà en exploitation et de 35 MWc déjà en construction. Ainsi, le portefeuille opérationnel du groupe devrait rapidement atteindre 170 MWc. Ce portefeuille de 54MWc correspond à l’ensemble des projets de Technique Solaire lauréats des appels d'offres de la Commission de régulation de l’énergie (CRE) 4.5, 4.6, 4.7, et 4.8, lancés par le ministère de la Transition écologique et solidaire. « Compte tenu de nos objectifs de développement ambitieux (1 GW opérationnel à horizon fin 2024), le groupe Technique Solaire a mis en place une démarche dans laquelle, chaque opération de financement s’inscrit dans une stratégie financière globale », précise Edouard Dazard, directeur des financements chez Technique Solaire. Technique Solaire a été conseillé par Finergreen, ESTER et Watson Farley & Williams. Les prêteurs ont été conseillés par Fidal, Rina consulting, Energie Legal, Marsh et H3P audit et conseil.

Par François Perrigault (@fperrigault)

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

La Géo-ingénierie, l’ingénierie du désastre ?

La Géo-ingénierie, l’ingénierie du désastre ?

Déployer des technologies à l’échelle planétaire pour modifier la composition de notre atmosphère ou la météo, afin d’empêcher un cataclysme climatiqu...

Antoine Frérot, le joueur d’échecs

Antoine Frérot, le joueur d’échecs

Avec son sourire modeste et son ton mesuré, Antoine Frérot passe aisément pour le patron le plus flegmatique du CAC 40. Ne pas s’y fier toutefois. Hab...

La veille urbaine du 28 septembre 2020

La veille urbaine du 28 septembre 2020

Sofidy qui acquiert un immeuble de 20 500 m² à Amsterdam, CDC Habitat qui crée une foncière dédiée à l’immobilier médico-social, le budget "vert" du g...

La France va consacrer 7 milliards d’euros à l’hydrogène

La France va consacrer 7 milliards d’euros à l’hydrogène

Dans le cadre du plan de relance, sept milliards d’euros seront ainsi consacrés à la décarbonation de l’industrie, à la production d’hydrogène par éle...

La veille urbaine du 25 septembre 2020

La veille urbaine du 25 septembre 2020

L'Autorité environnementale qui rejette un recours de BNP Paribas Immobilier pour le projet Tribequa à Bordeaux, Anne-Sophie Sancerre et Vincent Ravat...

Rebecca Nachanakian rejoint WeWork en tant que directrice générale pour l'Europe du Sud

Rebecca Nachanakian rejoint WeWork en tant que directrice générale pour l'Europe du Sud

Précédemment chez Jumeirah Hotels, Rebecca Nachanakian va diriger la mise en oeuvre de la stratégie mondiale de WeWork au niveau européen. Explication...

La veille urbaine du 24 septembre 2020

La veille urbaine du 24 septembre 2020

Mobivia qui signe 103 000 m² dans le parc synergie Val de Loire, Welcome at Work qui lève 4 M€, la FNAIM, Plurience et l’UNIS qui s’engagent sur la ré...

Willy Gauttier (EDF Renouvelables) : "Le passage du oil&gas vers le renouvelable implique un changement de mentalités"

Willy Gauttier (EDF Renouvelables) : "Le passage du oil&gas vers le renouvelable implique un changem...

Arrivé récemment chez EDF Renouvelables pour prendre en charge la construction du parc éolien offshore de Fécamp, Willy Gauttier nous explique les rai...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message