La veille urbaine du 25 juin 2020

Le gouvernement qui confie une mission au Plan Bâtiment Durable et à la RICS dans le cadre de l’élaboration du plan de relance, le financement d’Arboretum bouclé, Amundi, HSBC GAM et Sycomore AM choisis pour la gestion de trois fonds climat… Décideurs vous propose une synthèse des actualités immobilières et urbaines du 25 juin 2020.

Le gouvernement qui confie une mission au Plan Bâtiment Durable et à la RICS dans le cadre de l’élaboration du plan de relance, le financement d’Arboretum bouclé, Amundi, HSBC GAM et Sycomore AM choisis pour la gestion de trois fonds climat… Décideurs vous propose une synthèse des actualités immobilières et urbaines du 25 juin 2020.

Le gouvernement confie une mission au Plan Bâtiment Durable et à la RICS dans le cadre de l’élaboration du plan de relance

Julien Denormandie, ministre de la Ville et du Logement, et Emmanuelle Wargon, secrétaire d’Etat auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire, ont confié une mission au Plan Bâtiment Durable et à la RICS en France « pour amplifier l’action des constructeurs, promoteurs immobiliers, aménageurs, opérateurs fonciers et investisseurs dans l’activité de rénovation de la ville et des bâtiments existants, tout en garantissant la qualité énergétique et environnementale des projets ». L’objectif est d’explorer les leviers et de proposer une stratégie globale de nature à inciter propriétaires, investisseurs, promoteurs et constructeurs à « développer leur activité vers le recyclage urbain et la rénovation des bâtiments, en lien avec les collectivités locales, tout en favorisant la recherche d’économies d’énergie, la trajectoire bas-carbone et la préservation de l’environnement ». Pour ce faire, la mission explorera notamment les sujets suivants : droits à construire, aides fiscales à l’investissement dans l’ancien, solutions de rénovation « clé en mains », tiers-investissement, etc. afin de formuler des recommandations à même de permettre aux constructeurs, promoteurs, aménageurs, foncières et investisseurs « d’intervenir davantage dans l’activité de recyclage de la ville et de rénovation des bâtiments existants et de faciliter l’équilibre de ces opérations sans préjudice pour leurs activités classiques ». Les premières propositions sont attendues d’ici la fin du mois de juillet afin de venir nourrir le plan de relance en cours de construction. Le rapport définitif sera remis aux ministres en septembre 2020. Dans le cadre de leur mission, le Plan Bâtiment Durable et la RICS en France ont lancé un appel à contributions, au travers d’un questionnaire, auprès de leurs réseaux et des acteurs de la filière. Il vise à recueillir de premiers avis sur les orientations de la mission, mais aussi identifier les freins à lever et les facteurs de réussites, existants ou à déployer, de telles opérations. Les contributions reçues viendront alimenter les propositions formulées dans le cadre de la mission. Ce questionnaire est ouvert jusqu’au 10 juillet 2020.

Le financement d’Arboretum bouclé, les travaux vont commencer

(©WO2)
Icawood, le fonds lancé par Icamap et Ivanhoé Cambridge, WO2 et BNP Paribas ont réuni 650 M€ pour le lancement d’Arboretum. Porté depuis 4 ans par BNP Paribas Real Estate et WO2, ce projet de campus prévoit la réalisation de 126 000 m² de bureaux et services bas carbone, situé dans le grand La Défense et à proximité du hub ferroviaire (RER et SNCF) de Nanterre-Université. « Entouré par 25 hectares de parc et bordé par la Seine, Arboretum est le plus grand projet de promotion de bureaux lancé en blanc depuis Cœur Défense (1997) », précise le communiqué de presse. Capable d’accueillir 8 000 à 10 000 personnes, l’ensemble mettra à disposition une multitude d’espaces pour travailler : dedans (des grands plateaux de 3 500 m2 ouverts sur le parc), dehors dans le parc privé (9 hectares) ou sur une terrasse protégée (14 000 m² de terrasses utilisables). Les fonds propres (220 M€) nécessaires pour la réalisation de l’opération sont engagés par Icawood, BNP Paribas Real Estate, FFP (société d'investissement cotée et contrôlée par les établissements Peugeot Frères) et un ensemble d’investisseurs institutionnels et familiaux. Le financement sans recours, green loan de 432 M€, a été structuré par BNP Paribas, avec la participation d’Allianz Real Estate (46,3 %, soit 200 M€) pour le compte des investisseurs du groupe Allianz, de AEW et Ostrum AM dans le cadre d’un mandat pour le compte d’un investisseur institutionnel, et d’un fonds de dette géré par BNP Paribas Asset Management. Le financement couvre à la fois l’acquisition et la construction. « Il s’agit d’une première, par la taille et l’engagement écologique, parmi les financements de projet en blanc », ajoute le communiqué de presse. Les architectes de l’opération sont François Leclercq (Leclercq Associés), Nicolas Laisné (Nicolas Laisné Architectes), Dimitri Roussel (DREAM), Hubert & Roy et Antoine Monnet, le paysagiste Franck Poirier (BASE), le designer Olivier Saguez (Saguez & Partners). Les travaux débutent à l’été 2020 pour une livraison prévue fin 2022. La maîtrise d’ouvrage déléguée du projet sera assurée par WO2. Les commercialisateurs retenus sont BNP Paribas Transaction, Cushman & Wakefield et JLL. Dans cette transaction, Icawood et ses partenaires ont été accompagnés par l’étude Wargny Katz, les cabinets Gide Loyrette Nouel et Adden, ainsi que Finae Advisors pour la mise en place du crédit, tandis que le tour de table initial était conseillé par l’étude Thibierge. Le consortium de prêteurs était conseillé par le cabinet De Pardieu Brocas Maffei et l’étude Wargny Katz.

Cofinance tient son Totem à Veilleurbanne

Icade Promotion et Cofinance ont signé une VEFA pour la construction de l’immeuble Totem situé à Villeurbanne, dans la métropole de Lyon, pour un montant de près de 20 M€ HT. Ce projet de 6 162 m², mixant bureaux et de locaux d’activités sur 5 étages est situé à l’angle du Cours Tolstoï et de la rue Pascal, sur le tracé de la ligne de bus en site propre C3, à proximité du quartier d’affaires de la Part-Dieu. Il offrira des plateaux de 1 000 m² divisibles avec des terrasses et 63 places de stationnements. Il sera certifié HQE bâtiment durable niveau performant et bénéficiera de deux labels : Wiredscore niveau Silver et E+C-. Sa livraison est prévue au 2ème trimestre 2022. Les conseils qui ont participé à la transaction sont l’étude Alcaix pour le vendeur et l’étude Chevreux pour l’acquéreur, CBRE et Sedri. L’opération a été financée par la Caisse d’Epargne Rhône Alpes. « Cette opération est la 3ème acquisition de Cofinance sur la Métropole lyonnaise en 4 ans, et matérialise notre confiance dans ce marché », souligne Alexandre Beaubat, directeur des investissements de Cofinance.

Argan loue 9 000 m² dans un projet de restructuration à Croissy-Beaubourg

Argan a loué deux premières cellules, pour une surface totale de 9 000 m², sur un projet de plateforme logistique de 24 000 m² en cours de restructuration à Croissy-Beaubourg. Pendant le confinement, les commercialisations se sont poursuivies avec la signature d’un premier locataire sur le projet de restructuration. La société Polyflame Europe, « spécialiste du briquet et leader européen du marché des produits et accessoires pour fumeurs », s’est engagée sur un bail d’une durée ferme de 6 ans pour une surface de 9 000 m² environ. Le transfert des stocks démarrera le 1er juillet et une partie des équipes intégrera les nouveaux locaux d’ici la fin de l’année 2020. Il reste 14 400 m² disponibles à la location sur ce site en cours de restructuration, dont la dernière tranche sera livrée en novembre prochain. L’éclairage, le chauffage, les portes ainsi que l’ensemble des voiries, parkings et espaces verts, ont fait l’objet d’une réhabilitation. Une cellule de 6 900 m², encore disponible, a été démolie pour être reconstruite. La construction de deux plots bureaux vient parachever ce programme de restructuration. Dans la lignée de son plan climat, Argan profite de cette réhabilitation pour installer en toiture une centrale photovoltaïque d’une puissance de 200 kWc.

Acsan et Regional Partner fusionnent pour donner naissance à Ancoris

Axtom, opérateur immobilier global, annonce la fusion de sa filiale Acsan, société qui détecte les projets d'implantation d'entreprises, et Regional Partner, spécialiste de la promotion des territoires et de la prospection d'entreprises depuis 1995. Le rapprochement donne naissance à Ancoris. La nouvelle entité est pilotée par Guillaume Gady, directeur général et co-fondateur, et Isabelle Monvoisin, directrice opérationnelle et co-fondatrice. « L'effet de taille engendré par cette fusion offre une capacité d'investissement importante à la nouvelle structure pour développer de nouveaux outils, concevoir et déployer des opérations sur-mesure contribuant au développement économique des territoires », précise le communiqué de presse.

Nexity signe une charte pour soutenir ses partenaires TPE / PME

Nexity s’engage auprès de ses partenaires TPE / PME du secteur du bâtiment en signant une charte. Les engagements du groupe s’articulent autour de 4 axes : « donner aux entreprises une profondeur de carnet de commandes leur permettant d’anticiper leur activité ; prendre en charge la part des surcoûts de chantiers directement liés à l’application des nouvelles normes sanitaires imputables au Covid ; réduire les délais de paiements pour soutenir la trésorerie des TPE / PME ; accompagner les TPE dans leur croissance par du mentorat et de la formation pour mieux maitriser les prix des fournitures. » Alain Dinin, PDG de Nexity, commente : « La vocation de Nexity est d’être utile à ses clients, à la société et au monde dans lequel il intervient. Cette utilité étant la condition d’une performance économique durable, nous pensons devoir être acteur de la relance de l’activité économique immobilière, qui doit passer, dans le contexte actuel, par la recherche d’une solution équilibrée protégeant les entreprises les plus fragiles et leurs salariés. »

Redman obtient la certification B Corp

Matthias Navarro (©Nathalie Oundjan)
En obtenant aujourd’hui la certification B Corp (B comme « Benefit »), Redman réaffirme sa volonté de poursuivre et de renforcer son projet. « En France, elle est ainsi la première entreprise de promotion immobilière en France (la 6ème dans l’Union Européenne) à rejoindre ce mouvement mondial composé de sociétés de toutes tailles et de tous secteurs », précise le communiqué de presse. Il y a actuellement plus de 500 entreprises certifiées B Corp en Europe et plus de 2 700 dans le monde. La certification B Corp s'applique à l'ensemble de l’entreprise et couvre cinq domaines d'impact clés : la gouvernance, les travailleurs, la communauté, l’environnement et les clients. « Cette certification valide tout le travail fait chez Redman et renforce notre ambition pour le futur, précisent Matthias Navarro et Nicolas Ponson, co-CEO et co-fondateurs de Redman. Rentrer dans la famille B Corp, c’est réaffirmer que les entreprises de l’immobilier et de la construction doivent reconnaître leur forte implication dans les vrais enjeux de demain : la lutte contre le dérèglement climatique et contre les inégalités. Le référentiel d’évaluation des pratiques proposé par B Corp permet de mesurer et surtout d’améliorer son impact sur ces sujets. Cet outil doit donc nous aider à définir nos axes de progrès et nos priorités. Par ailleurs, nous souhaitons profiter de la communauté B Corp pour échanger et travailler avec les autres membres. L’obtention de cette certification nous montre surtout un chemin ! »

RCG s’implante à Bordeaux

Après l’acquisition de l’agence Arthur Loyd Bordeaux en septembre 2019, le groupe Andrieu franchit une étape supplémentaire en passant l’intégralité de ses structures de conseil sous la bannière RCG. RCG Bordeaux est constituée d’une équipe de douze collaborateurs, riches d’une expérience de plus de dix ans dans les métiers du conseil et de la transaction : bureaux, locaux d’activités, logistique, commerces, clés en mains. La structure est dirigée par Rémi Cocuelle.

L’EPAMSA nomme Daniela Pennini au poste de directrice du renouvellement urbain et de la stratégie de développement

(©D.R.)
La création de cette nouvelle direction s’inscrit dans le cadre de la mise en place de l’ORCOD-IN au Val Fourré (Mantes-la-Jolie) en partenariat avec l’EPFIF. Sous l’autorité d’Emmanuel Mercenier, directeur général de l’EPAMSA, Daniela Pennini se voit confier le pilotage des projets de renouvellement urbain et la dynamique de développement territorial au service des collectivités et des grands projets publics. « Au sein de l’EPAMSA, le renouvellement urbain s’intègre désormais dans une vision plus large, formalisée par la création d’une direction du renouvellement urbain et de la stratégie de développement, dont je prends la tête, précise le communiqué de presse. Nous avons de nombreux atouts au sein de cette nouvelle direction et plus largement au sein de l’EPAMSA : un esprit d’équipe, une volonté de raisonner en transversal et en systémique, un mode de travail agile. À l’efficience s’ajoute une ouverture d’esprit à l’innovation. L’enjeu pour l’EPAMSA est de confirmer son rôle d’aménageur stratégique et de contribuer à un nouvel élan, une nouvelle attractivité pour l’axe Seine Paris Normandie, territoire à fort potentiel. » Titulaire d’un master 2 architecture urbanisme obtenu à l’École polytechnique de Turin, d’un diplôme d’État de l’École polytechnique de Milan et d’un DEA en sociologie des organisations à l’Université de Rouen, Daniela Pennini est urbaniste qualifiée OPQU. Elle a débuté sa carrière en tant qu'architecte urbaniste en Italie avant de travailler en France à partir de 1991 au sein de collectivités territoriales dont la Ville de Rouen. En 2001, elle prend la direction de l'Opération de renouvellement urbain Arcueil-Gentilly avant d’intégrer la SEM Essonne aménagement en tant que directrice de l’aménagement. Elle rejoint Epamarne-Epafrance en 2007 où elle occupe le poste d’adjointe au directeur de l’aménagement et au DGA du pôle stratégie. Directrice du développement à la Communauté d’agglomération de Val de France de 2012 à 2017, Daniela Pennini était, depuis janvier 2018, directrice de la division du renouvellement urbain pour la Ville de Tremblay-en-France.

Danielle Dubrac élue présidente de l’Unis

(©D.R.)
Après 2 mandats et 6 années à la tête de l’UNIS (Union des syndicats des professionnels de l’immobilier), Christophe Tanay laisse son fauteuil de président à une présidente : Danielle Dubrac, élue aujourd’hui par le conseil d’administration de l’Unis composé de ses 90 représentants régionaux réunis en visio-conférence. Ingénieure de formation, Danielle Dubrac, âgée de 62 ans, a d’abord travaillé chez Thomson sur des systèmes de téléalarmes de sites sensibles avant de créer Sabimmo en 1986. Ce cabinet de syndic de copropriété, d’administration de biens et de transaction, est situé en Seine-Saint-Denis, et travaille régulièrement sur des territoires en QPV (quartier prioritaire de la politique de la ville). Danielle Dubrac est également présidente de la CCI 93 et conseillère au CESE. Depuis 2014, elle était secrétaire générale de l’Unis. Danielle Dubrac siège au CNTGI (Conseil national de la transaction et de la gestion immobilières) depuis 2017. Elle est Officier dans l’ordre du Mérite et Chevalier dans l'ordre de la Légion d'honneur. « Je suis consciente de la situation économique dégradée du pays, persuadée du rôle des professionnels de l'immobilier qui sont des tiers de confiance, et de la responsabilité sociétale dont nous devons faire preuve, explique Danielle Dubrac. L’Unis doit pleinement jouer son rôle de corps intermédiaire avec les décideurs publics. L’immobilier a sa place dans le plan de relance de l’économie du pays, et le logement conserve un rôle central dans toute sa diversité et ses changements d’usage. Nous avons des défis immenses à relever, sur la discrimination et sur la rénovation énergétique notamment. Je présiderai dans un souci d'économie et d'efficacité, en lien étroit avec l’ensemble de nos présidents des pôles régionaux. Les territoires sont fondamentaux. »

La nouvelle carte du schéma national des véloroutes se dévoile

Vélo & Territoires, coordinateur du réseau national cyclable et comptant 109 adhérents, a dévoilé la nouvelle carte du schéma national des véloroute. L'objectif fixé est de pouvoir disposer d'un réseau national de 25 408 kilomètres cyclables d'ici 2030. À ce jour, ce sont 17 515 kilomètres qui sont ouverts à la circulation. A travers ce maillage, l'association espère voir le vélo atteindre une part modale de 12 % dans dix ans, contre 3 % aujourd'hui. « Cela suppose que nous passions à la vitesse supérieure et que nous quadruplions les investissements vélo pour faire de la France un pays cyclable aux côtés de ses voisins européens les plus avancés. Misons sur les modes actifs et le vélo qui constituent une réponse concrète, évidente, simple, économe et inclusive pour répondre aux enjeux de la décennie à venir pour les citoyens, les territoires et les acteurs économiques. La planification est stratégique et l’outil pour ce faire évident : le Schéma national des véloroutes. Son rôle stratégique est affirmé par la LOM et sera officialisé par la signature d’un arrêté par le ministre chargé des transports » a déclaré Chrystelle Beurrier, présidente de Vélo & Territoires.

Amundi, HSBC GAM et Sycomore AM choisis pour la gestion de trois fonds climat

Nouvelle étape pour le projet de fonds de place « Objectif Climat » annoncé fin 2019 : les 12 investisseurs institutionnels,coordonnés par la Caisse des dépôts, avec le soutien de la Fédération Française de l’Assurance, ont sélectionné Amundi et Sycomore Asset Management pour gérer deux fonds d’actions cotées, et HSBC Global Asset Management pour gérer un fonds d’obligations d’entreprises. Par cette initiative, les investisseurs placent la lutte contre le réchauffement climatique comme un « axe majeur dans la gestion de leurs actifs financiers, dans le respect des Accords de Paris ». Le communiqué précise que « trois experts de la finance et du climat » ont été consultés pour la sélection. Leurs intentions d’investissement représentent 230 millions d'euros pour chacun des deux fonds actions, et 125 millions d'euros pour le fonds obligataire, soit près de 600 millions d'euros pour contribuer à l’alignement des portefeuilles avec les objectifs de la Cop21. Le lancement de ces trois fonds est programmé pour septembre 2020. Les 12 investisseurs institutionnels concernés : Caisse des Dépôts, EdF, et dix grands assureurs français - Allianz France, Aviva France, AXA France, BNP Paribas Cardif, Crédit Agricole Assurances, CNP Assurances, groupe Macif, MAIF, Natixis Assurances, et Société Générale Assurances

Le Grand Paris, "écomoteur" de la relance

La CCI Paris Île-de-France a publié aujourd'hui son baromètre du Grand Paris des entreprises spécial relance. Alors que « 63 % des entreprises franciliennes ont connu un arrêt total de leur activité », la CCI se félicite que « la capacité d’investissement des collectivités devrait être sauvegardée ». Mettant en avant que « les projets du Grand Paris sont un formidable terrain d’expression des enjeux de durabilité et d’économie circulaire », Didier Kling, président de la CCI Paris Ile-de-France, insiste sur le rôle de « fers de relance » que vont constituer les JO 2024 et le Grand Paris Express, soulignant l'importance de respecter le calendrier de réalisation de ce dernier.

Par François Perrigault (@fperrigault) et Boris Beltran (@bobobeltran)

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

La France va consacrer 7 milliards d’euros à l’hydrogène

La France va consacrer 7 milliards d’euros à l’hydrogène

Dans le cadre du plan de relance, sept milliards d’euros seront ainsi consacrés à la décarbonation de l’industrie, à la production d’hydrogène par éle...

La veille urbaine du 25 septembre 2020

La veille urbaine du 25 septembre 2020

L'Autorité environnementale rejette un recours de BNP Paribas Immobilier pour le projet Tribequa à Bordeaux, Johanna Rolland élue présidente de France...

Rebecca Nachanakian rejoint WeWork en tant que directrice générale pour l'Europe du Sud

Rebecca Nachanakian rejoint WeWork en tant que directrice générale pour l'Europe du Sud

Précédemment chez Jumeirah Hotels, Rebecca Nachanakian va diriger la mise en oeuvre de la stratégie mondiale de WeWork au niveau européen. Explication...

La veille urbaine du 24 septembre 2020

La veille urbaine du 24 septembre 2020

Mobivia qui signe 103 000 m² dans le parc synergie Val de Loire, Welcome at Work qui lève 4 M€, la FNAIM, Plurience et l’UNIS qui s’engagent sur la ré...

Willy Gauttier (EDF Renouvelables) : "Le passage du oil&gas vers le renouvelable implique un changement de mentalités"

Willy Gauttier (EDF Renouvelables) : "Le passage du oil&gas vers le renouvelable implique un changem...

Arrivé récemment chez EDF Renouvelables pour prendre en charge la construction du parc éolien offshore de Fécamp, Willy Gauttier nous explique les rai...

Arnaud Réal del Sarte (CVE) : "Faire venir des collaborateurs de l’industrie pétrolière pourrait nous apporter"

Arnaud Réal del Sarte (CVE) : "Faire venir des collaborateurs de l’industrie pétrolière pourrait nou...

Passé par le monde parapétrolier et aujourd’hui associé d’une société productrice d’énergies renouvelables, Arnaud Réal del Sarte répond aux questions...

L’avenir des infrastructures d’aujourd’hui en question

L’avenir des infrastructures d’aujourd’hui en question

Le cabinet de conseil Carbone 4 a publié un rapport, proposant une méthodologie d’alignement des portefeuilles financiers d’infrastructures avec les o...

La veille urbaine du 23 septembre 2020

La veille urbaine du 23 septembre 2020

Comet Meetings qui lève 30 M€, Fabrice Veyron-Churlet qui quitte Euralille pour l’Oppidea… Décideurs vous propose une synthèse des actualités immobili...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message