La veille urbaine du 24 septembre 2020

Mobivia qui signe 103 000 m² dans le parc synergie Val de Loire, Welcome at Work qui lève 4 M€, la FNAIM, Plurience et l’UNIS qui s’engagent sur la rénovation de 50 000 copropriétés sur 3 ans… Décideurs vous propose une synthèse des actualités immobilières et urbaines du 24 septembre 2020.

Mobivia qui signe 103 000 m² dans le parc synergie Val de Loire, Welcome at Work qui lève 4 M€, la FNAIM, Plurience et l’UNIS qui s’engagent sur la rénovation de 50 000 copropriétés sur 3 ans… Décideurs vous propose une synthèse des actualités immobilières et urbaines du 24 septembre 2020.

Icade et Segro signent avec SNCF les promesses foncières pour le site de la gare des Gobelins à Paris 13e

Après avoir remporté en 2019 l’appel à projets lancé par la SNCF et la Ville de Paris dans le cadre de « Réinventer Paris 2 », Icade et Segro ont franchi une étape significative dans l’opération « Reprendre Racines » avec la signature des promesses foncières pour le site de la Gare des Gobelins dans le 13e arrondissement de Paris. Le projet tertiaire et logistique, situé au sein du quartier des Olympiades, a été conçu avec les agences d'architecture et d'urbanisme Data architectes et Anyoji Beltrando ainsi que l'agence de paysage Wagon Landscaping. Il sera livré à horizon 2025, et comprendra la construction d'un ensemble comprenant des espaces mixtes réalisés par Icade (deux immeubles de bureaux totalisant plus de 14 000 m² environ, 4 600 m² dédiés au sport, des serres agricoles, un jardin de 1,3 hectare) et un centre de distribution urbaine de 75 000 m² en sous-sol réalisé par Segro, assisté par le cabinet d’architecture Les Ateliers 4+.

Mobivia signe 103 000 m² dans le parc synergie Val de Loire

Mountpark a loué à Mobivia et son prestataire choisi le premier bâtiment de 103 000 m² de son opération située au sein du parc synergie Val de Loire (au Sud-Ouest d’Orléans). Mobivia (Norauto, ATU, Midas, Carter-Cash, Altermove et Auto5...) ambitionne de rationaliser son outil logistique en France et plus particulièrement sur le site de Meung-sur-Loire (45). Ce premier bâtiment du parc logistique Mountpark Orléans, actuellement en cours de réalisation depuis le début du 2e trimestre 2020 et dont la livraison est prévue courant 2e trimestre 2021, sera en partie automatisé et devrait générer quelque 250 emplois à temps plein et environ 350 à 400 emplois saisonniers. Un deuxième bâtiment de 74 000 m² est en cours de commercialisation. « Les profondes mutations qui touchent nos métiers de service et plus largement le commerce (enjeux écologiques, technologiques, évolution des modes de consommation, …) ont amené Mobivia à revoir son schéma directeur logistique paneuropéen afin de créer un maillage d’entrepôts nationaux, que des hubs régionaux viendront, à terme, compléter afin de gagner la bataille de la livraison à H+, précise Sébastien Hospital, directeur supply chain de Mobivia. L’exploitation de ce site unique sera confiée au 3PL M2LOG (Joint Venture de Log’s et de Deret), qui apporteront chacun leurs expertises logistiques et leur connaissance du bassin Orléanais. » Dans cette transaction, XXL Entrepôt est intervenu et JLL a accompagné et conseillé les parties dans la réalisation de celle-ci.

Arefim signe un centre logistique pour le groupe L’Oréal sur Cosmetic Park Orléans

Société foncière immobilière, Arefim vient d’officialiser la signature avec le groupe L’Oréal d’un contrat de bail de 9 ans ferme de 35 000 m² dédiés majoritairement à la logistique sur Cosmetic Park Orléans. Ce projet certifié BREEAM Excellent dont la construction débutera en octobre 2020 et devrait se terminer fin 2021, répondra aux objectifs environnementaux et en faveur de la biodiversité du programme mondial « L’Oréal pour le Futur » lancé en juin par le Groupe L’Oréal. Pour ce projet, Arefim s’est entouré de partenaires de choix et a été accompagnée par JBD expertise, SCP Varin & Associés et JLL. Arefim a également annoncé la création d’autres parcs thématiques un peu partout en France comme, par exemple, Airport Park à Beauvais ou encore Metal Park à Metz.

Jouéclub s’implante sur 28 950 m² à Cestas

(©GEMFI – Architecture Espace)
GEMFI (GICRAM Groupe) a livré fin juillet 2020, sa huitième plateforme logistique réalisée à Cestas (33), soit au total plus de 300 000 m² de surface d’entrepôts logistiques de classe A sur la zone. Cette dernière réalisation, située sur le Parc de Jarry, est un entrepôt classe A certifié BREEAM Very Good développant une surface totale de 28 950 m² environ. « Nous remercions notre partenaire investisseur AEW qui nous a fait confiance pour cette opération, comme pour celles menées ensemble sur ce territoire depuis 2006, indique Laurent Horbette, directeur général du groupe GICRAM. Nous remercions également BNP Paribas Real Estate qui a permis de conclure la commercialisation de la totalité du site avant sa livraison par la signature un bail de 9 ans ferme avec JouéClub, spécialiste français de la vente de jouets. Ce nouveau succès nous renforce dans la volonté de poursuivre notre développement à Cestas où nous disposons de réserves foncières conséquentes. » L’ensemble a été vendu en blanc à l’investisseur AEW en 2018.

La Française acquiert un troisième actif à Amsterdam

Les SCPI Epargne Foncière, Mulitmmobilier 2 et LF Europimmo, représentées par La Française Real Estate Managers, ont acquis un immeuble de bureaux dans la ville d'Amsterdam auprès d’Avignon Capital. L’actif est situé au 16 Danzigerkade au bord de l'IJ dans le quartier de Houthavens, dans la partie nord du quartier d'affaires d'Amsterdam. Achevé en 2018, cet immeuble de bureaux de six étages offre 6 812 m² de surface et 55 places de parking (dont 49 places couvertes). Il est entièrement loué à cinq locataires : une agence de publicité, un distributeur d'horlogerie, un fabricant et distributeur d'appareils photo instantanés, un fournisseur d'espaces de coworking et une société de production. « Cet investissement s'inscrit parfaitement dans notre stratégie immobilière ESG qui privilégie les acquisitions dans des programmes à usage mixte », explique Jens Goettler, directeur général La Française Real Estate Managers – Allemagne. La Française Real Estate Managers a été conseillée par Houthoff sur les aspects juridiques et par Savills Pays-Bas sur les aspects techniques de la due diligence.

Fundimmo collecte 2,4 M€ pour financer un programme de coliving à Suresnes

La plateforme de crowdfunding immobilier Fundimmo a annoncé la collecte de 2,4 M€ pour la réalisation d'une résidence de 49 logements de coliving à Suresnes (92). Réalisé pour le compte de 813 Capital Investment, Sicav-Raif Luxembourgeoise dédiée aux investissements immobiliers en coliving destinée aux institutionnels, cette levée doit permettre la réalisation de la résidence Valérien. Un bail en l'état futur d'achèvement (BEFA) d'une durée de 10 ans a été signé avec l'opérateur de coliving Colonies, exploitant de la résidence. Les travaux ont débuté en juillet dernier en vue d'une livraison fin 2021. Avec un rendement annuel de 10 % sur 24 mois, la résidence Valérien a attiré 472 investisseurs pour un ticket moyen de 5 090 €. 813 Capital Investment entend revende par la suite l’ensemble à un investisseur immobilier. La cession occasionnera le remboursement de la ligne de financement des investisseurs de Fundimmo et devrait intervenir d'ici à la fin du premier semestre 2022.

Welcome at Work lève 4 M€

Welcome at Work a levé 4 M€ auprès de Generis Capital Partners et du fonds Ville de demain du programme d’investissements d’avenir (PIA) géré pour le compte de l’Etat par Bpifrance pour accélérer le déploiement de ses services. Nicolas Beuvaden et certains business angels réinvestissent à cette occasion. Créée par Nicolas Beuvaden avec le soutien de plusieurs acteurs de l’immobilier, Welcome at Work propose depuis 2016, un ensemble de services sur-mesure, inspirés des codes de l’hôtellerie, dédiés à la gestion et l’animation des espaces communs d’immeubles de bureaux ainsi qu’une plateforme digitale de services à destination des entreprises locataires et de leurs employés. Welcome at Work qui a réalisé plus de 4 M€ de chiffre d’affaires en 2019, emploie plus de 100 salariés au service de plus de 200 locataires et 25 000 résidents, et revendique une trentaine d’immeubles sous gestion à Paris et en Ile-de-France. L’entreprise propose une offre sur-mesure composée de plus de 100 services (accueil, événementiel, collectstore, cafétéria, conciergerie, gestion de business center, de salle de sport, de coworking, espace Zen, …). Cette nouvelle levée doit notamment permettre à la société de déployer son offre sur de nouveaux immeubles en France mais aussi en Europe et de poursuivre le développement d’une plateforme digitale permettant d’animer la communauté des résidents, et de centraliser les services qui leurs sont proposés. Proffit & Chantrier Avocats et Joffe & Associés ont conseillé les investisseurs. Schmidt Brunet Litzler a conseillé la société et Charles Russel Speechlys le dirigeant. La due diligence financière  a été assurée par Grant Thornton.

La proptech Kaliz mène à bien un tour de table de 2,3 M€

Kaliz, spécialisée dans la gestion locative pour les multiproriétaires, a annoncé une levée de fonds de 2,3 M€ menée auprès de business angels issus du monde de la tech, de l’immobilier et du courtage, avec le soutien de Bpifrance. Ce premier tour de table, après tout juste 6 mois d’existence, doit permettre à Kaliz de poursuivre son investissement en R&D, notamment en matière d’automatisation et de dématérialisation des processus de gestion locative. Kaliz propose à ses clients un espace personnel et un tableau de bord sécurisés permettant de centraliser, suivre et analyser à distance l’intégralité de son patrimoine. Après 6 mois d’existence, Kaliz gère plus de 500 lots et s’est dotée d’une vingtaine de collaborateurs. Le tour de table permettra également à cette jeune proptech française d’accroitre ses effectifs (30 recrutements prévus d’ici à l’été 2021) et sa présence en région (avec l’ouverture prochaine de 6 nouvelles agences). La startup ambitionne de dépasser le seuil des 1 000 lots gérés d’ici la fin de l’année et des 3 000 à l’été 2021.

La SCI Silver Avenir désormais disponible dans les contrats de Suravenir

Dans un contexte de baisse des rendements des fonds euros, Silver Avenir permet aux investisseurs d’accéder à de l’immobilier résidentiel, avec une décote de 40 % en moyenne. L’’unité de compte est accessible à la souscription en permanence et sa liquidité est assurée par l’assureur. S’appuyant sur une équipe dédiée sur cette classe d’actifs, Silver Avenir affiche une sélectivité dans ses critères d’investissement : environ 2 % des biens proposés sont sélectionnés. Par ailleurs, la SCI contribue au maintien à domicile des seniors. « Arkéa étend son activité immobilière à la gestion d'actifs en lançant Silver Avenir, disponible dès aujourd'hui en unité de compte dans les contrats de Suravenir, explique Bernard Le Bras, président du directoire de Suravenir et directeur du pôle produits du groupe Arkéa. Nous avons la conviction que le viager sans rente, aujourd'hui marché de niche, a un vrai potentiel. » L’unité de compte Silver Avenir est disponible au sein des contrats NaviG’Patrimoine et Patrimoine Options depuis le 15 septembre 2020.

Idex, Eren et Accenta créent une co-entreprise

Idex, Eren et Accenta ont annoncé aujourd’hui la création d’Aïden, co-entreprise dédiée à la transition énergétique et environnementale des actifs immobiliers. Cette structure a pour vocation de commercialiser une offre intégrée de systèmes thermiques bas carbone auprès des propriétaires et gestionnaires immobiliers. Aïden a l’ambition de s’appuyer sur la technologie d’Accenta pour maximiser l’utilisation des énergies bas carbone. Combinée « aux ressources financières d’Eren et à l’expertise métier d’Idex », cette technologie doit permettre à la nouvelle structure de « proposer un système unique de chauffage/climatisation associant le stockage géothermique inter-saisonnier avec l’Intelligence Artificielle et le Machine Learning ». Les services proposés devraient permettre, suivant les cas, d’optimiser la gestion énergétique des bâtiments isolés ou d’ensemble de parcs immobiliers, et de répondre aux problématiques énergétiques et environnementales des éco-quartiers.

JLL s’engage pour la neutralité carbone de ses bureaux à horizon 2030

JLL a signé l’engagement du World Green Building Council (WorldGBC) visant à atteindre un taux net d'émissions de carbone zéro, pour tous ses bâtiments dans le monde, d'ici 2030. JLL préconise également une approche zéro carbone pour tous ses clients et fournisseurs. La majorité des réductions de gaz à effet de serre de JLL devraient être réalisées grâce à la mise en œuvre de mesures reposant sur des objectifs scientifiques, basées sur l'initiative Science Based Target (SBTi), conformément à l'ambition de l’Accord de Paris de limiter l’élévation de la température à 1,5°C. Toute émission résiduelle sera traitée par l'achat de compensations carbone éligibles. « JLL s'efforcera de réduire au minimum l'achat de compensations en encourageant l'adoption d'énergies renouvelables et en améliorant en priorité l'efficacité énergétique de son portefeuille immobilier », précise le communiqué de presse. L'engagement de JLL en faveur de la neutralité carbone de ses bureaux doit se concrétiser en 5 actions : « s’engager à n’occuper que des bâtiments permettant d'atteindre un niveau zéro de carbone opérationnel net au niveau mondial d'ici 2030 ; mesurer, évaluer et rendre publiques les performances énergétiques et les émissions carbone du portefeuille via le rapport mondial annuel sur le développement durable de JLL ; améliorer les mesures d'efficacité énergétique dans les bâtiments neufs et existants, passer à des véhicules électriques, à faibles émissions et aux carburants alternatifs, utiliser des énergies renouvelables dans les bureaux, acheter des certificats d'énergie renouvelable lorsqu'il n'y a pas d'approvisionnement direct ; vérifier chaque année les émissions de type 1 et 2 et la consommation d'énergie correspondante par une assurance au niveau du site et du portefeuille, conformément aux normes internationalement reconnues ; s’engager à sensibiliser et à influencer clients et fournisseurs afin d'intégrer le principe du "zéro carbone", influencer les décideurs et les décisions en faveur de ce principe, et inciter à l'action par l’implication du secteur. L’engagement de JLL en matière de neutralité carbone pour ses bâtiments concerne 93 000 employés, 460 bâtiments, 474 967 m² de surface totale et 27 761 tonnes d'émissions CO2.

François Matray nommé directeur général de MRM

MRM a annoncé la nomination de François Matray en qualité de directeur général. Cette nomination, qui sera effective à compter du 1er octobre 2020, fait suite à la décision de Jacques Blanchard de prendre sa retraite. Après avoir rejoint MRM et intégré son conseil d’administration lors de la constitution de la société en foncière en 2007, Jacques Blanchard occupait la fonction de directeur général depuis 2009. Il conserve son mandat d’administrateur de la société. Les membres du Conseil d’administration ont « unanimement salué le travail accompli par Jacques Blanchard, de la mise en œuvre de la stratégie de la société au recentrage de l’activité sur l’immobilier de commerce, après avoir mené avec succès en 2013 l’opération de recapitalisation qui s’est notamment traduite par l’arrivée de SCOR en tant qu’actionnaire majoritaire. »

Farhaz Miah rejoint Hines

Hines a nommé Farhaz Miah au poste de directeur de la recherche pour l'Europe. Il travaillera en collaboration avec Michael Hudgins, directeur général de la recherche chez Hines, pour renseigner les stratégies d’investissement de l’entreprise, générer des idées d’investissement et soutenir les transactions de l’entreprise. Il travaillera également aux côtés de l’équipe de stratégie de Hines. Farhaz Miaz était vice-président de l’équipe recherche et stratégie dédiée aux activités alternatives chez DWS. Auparavant, il était senior research analyst chez Preqin.

Les Terrasses du Port passe à la géothermie marine

Les équipes d’Engie Solutions viennent de démarrer le chantier visant à raccorder le centre commercial marseillais Les Terrasses du Port au réseau de géothermie marine Thassalia. Une solution qui doit permettre d’alimenter le complexe de bâtiments en eau chaude et en eau glacée pour fournir chauffage et climatisation avec un taux de 70 % d’énergie renouvelable grâce à l’exploitation de l’énergie calorifique contenue dans la mer Méditerranée. Engie Solutions et le groupe Hammerson ont signé le 7 avril dernier le raccordement pour une durée de 10 ans. « Avec le lancement des travaux du projet Thassalia, Hammerson confirme et démontre sa forte volonté de déployer sur ses centres les installations et innovations les plus performantes afin de respecter ses engagements environnementaux et sociétaux, d’accompagner la transition énergétique et de promouvoir des entreprises locales, déclare Jean-Philippe Mouton, président d’Hammerson France. Certifiées BREEAM Construction Excellent puis BREEAM IN USE Excellent, les Terrasses du Port s’inscrivaient tout naturellement dans cette trajectoire de performance environnementale. » Les travaux de raccordement devraient s’achever dans le courant du premier trimestre 2021.

L’opinion des entrepreneurs du bâtiment sur leur activité récente continue de s’améliorer

En septembre 2020, les entrepreneurs du bâtiment sont, pour le troisième mois consécutif, bien plus nombreux que le mois précédent à signaler une hausse de leur activité au cours des trois derniers mois selon l’Insee : le solde correspondant croît de nouveau nettement et passe un peu au-dessus de sa moyenne de longue période. Cependant, les entrepreneurs du bâtiment sont, de nouveau, moins optimistes que le mois précédent quant à leur activité prévue des trois prochains mois : le solde d’opinion correspondant baisse, tout en restant au-dessus de sa moyenne de longue période. Les chefs d’entreprise restent plutôt confiants sur les perspectives d’emploi pour les trois prochains mois. Le solde correspondant est en légère hausse et reste donc au-dessus de sa moyenne de longue période. De plus, les entrepreneurs sont plus nombreux à déclarer avoir accru leurs effectifs au cours des trois derniers mois : le solde d’opinion correspondant continue de se redresser tout en restant au-dessous de sa moyenne de long terme. Enfin, les entrepreneurs du bâtiment sont moins nombreux qu’en août à juger que le niveau de leurs carnets de commandes est supérieur à la normale : le solde correspondant se replie et retrouve sa moyenne de longue période. Les entrepreneurs estiment que compte tenu de leurs effectifs, les commandes assurent 8,0 mois de travail, à peine moins que le mois précédent et nettement plus qu’en moyenne sur longue période (5,7 mois).

La FNAIM, Plurience et l’UNIS s’engagent sur la rénovation de 50 000 copropriétés sur 3 ans

Dans une lettre ouverte à la ministre chargée du Logement Emmanuelle Wargon et dans le prolongement du plan de relance, la FNAIM, Plurience et l’UNIS ont pris l’engagement de faire voter et lancer 50 000 chantiers de rénovation de copropriété dans les trois prochaines années. Les trois organisations listent toutefois des mesures nécessaires pour tenir cet engagement : « déléguer au conseil syndical la décision de faire réaliser les diagnostics techniques globaux et les rendre éligibles à MaPrimeRénov’ Copro (à hauteur de 50% dans la limite de 10 000 €), consacrer un plan de travaux quinquennal, faire de MaPrimeRénov’ Copro un dispositif simple et lisible, pérenniser sur cinq ans les engagements de l’Etat en faveur des dispositifs de rénovation véritablement utiles aux copropriétés que sont MaPrimeRénov’ Copro et les CEE. »

 

Nouvelle campagne pour encourager les économies d’énergie

Le Ministère de la transition écologique et l’Ademe ont annoncé le lancement d’un nouveau volet de leur campagne FAIRE (Faciliter, Accompagner et Informer pour la Rénovation Énergétique). Accompagnée par l’ensemble des acteurs de la filière (gestionnaires de réseaux, fournisseurs d’énergie, etc…), celle-ci mettra l’accent sur deux pratiques à adopter par les ménages afin de mieux maîtriser leurs consommations d’énergie : d’une part installer et utiliser des équipements de programmation par intermittence des systèmes de chauffage (thermostats performants), et d’autre part suivre et analyser ses dépenses d’énergie grâce aux outils proposés par les fournisseurs d’énergie ou autres solutions de pilotage. Enfin, il s’agira également de sensibiliser les ménages à leur consommation d’électricité et aux éco-gestes.

Les organisations professionnelles demandent le retrait immédiat des mesures sur la fermeture des bars et des restaurants

Olivier Véran, ministre de la Santé, a annoncé la fermeture des bars au plus tard à 22h dans les zones d’alerte de circulation du virus comme Paris, Rennes, Nice, Bordeaux ou encore Lille dès lundi ainsi que de fermer purement et simplement les bars et les restaurants à partir de samedi à Marseille. « La profession demande le retrait immédiat de ces décisions, précise le communiqué de presse de l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie (UMIH), du groupement national des chaînes hôtelières (GNC), du groupement national des indépendants hôtellerie & restauration (GNI), et du syndicat national de la restauration thématique et commerciale (SNRTC). Les organisations professionnelles défendront l’intérêt du secteur devant les tribunaux si besoin. » Et d’ajouter : « Bruno Le Maire, ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance a indiqué en réunion téléphonique que de nouvelles mesures de soutien seront annoncées dans la journée. Si elles ne sont pas à la hauteur des attentes exprimées, nous cesseront tous travaux avec le gouvernement jusqu’à nouvel ordre. »

Le Conseil du commerce de France réclame la suppression de la TASCOM

Dans le cadre du plan France Relance, le gouvernement a décidé de réduire les impôts de production pesant sur les entreprises françaises, à hauteur de 20 Mds€ en deux ans. Si le Commerce bénéficiera de la baisse de la cotisation de la valeur ajoutée des entreprises (CVAE), le Conseil du commerce de France considère qu’il faut aller plus loin en supprimant la TASCOM, la taxe sur les surfaces commerciales. « Pour relancer l’industrialisation et la compétitivité de la France, le gouvernement a choisi de réduire de moitié les impôts fonciers pesant sur les établissements industriels, soit un effort de 3,3 Mds€, précise le communiqué de presse. Les commerçants attendent aujourd’hui de l’État une décision similaire pour réduire la pression fiscale qui pèse sur leur outil de production : les surfaces de vente. » La TASCOM coûte près d’1 Md€ aux commerçants chaque année selon le Conseil du commerce de France. « La suppression de la TASCOM donnerait aux commerçants de nouvelles capacités pour investir dans leur transformation numérique et faire évoluer leur modèle économique vers l’omnicanalité, afin de répondre au mieux aux nouvelles attentes de leurs clients, tant consommateurs que professionnels », assure William Koeberlé, président du CdCF.

Les fédérations professionnelles de la chimie et de la logistique s’associent pour la sécurité

Les fédérations représentant les secteurs de la chimie (France Chimie), de la prestation logistique (Union TLF) et l’association de l’immobilier logistique (Afilog) ont annoncé aujourd’hui « accueillir favorablement » le plan d’actions défini par le gouvernement pour tenir compte des enseignements de l’incendie de Rouen du 26 septembre 2019. Elles s’engagent ainsi « à mettre en œuvre les nouvelles dispositions concernant notamment la conception des entrepôts et stockage, les dispositifs de prévention des incendies et les modalités de gestion de crise ». Pour accompagner cette démarche volontaire, elles ont également pris deux nouveaux engagements : l’industrie de la chimie « s’assurera de donner à ses partenaires logistiques des prévisions plus précises quant à la nature et les quantités de produits qu’elle leur confie », tandis que les entreprises adhérentes à France Chimie « veilleront à déployer au sein de leurs entrepôts le système d’audit qualité et sécurité européen SQAS et à privilégier les relations avec les logisticiens qui auront été audités dans ce cadre ou un cadre équivalent ».

Par François Perrigault (@fperrigault), Boris Beltran (@bobobeltran) et Thomas Gutperle

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

La veille urbaine du 21 octobre 2020

La veille urbaine du 21 octobre 2020

Eiffage qui va réaliser le nouveau siège social de Lidl à Châtenay-Malabry, l'augmentation de capital de Quartus, Bruxelles qui aide l’Île-de-France à...

Le Master 2 GESIIC invité au SIATI

Le Master 2 GESIIC invité au SIATI

Un partenariat a été noué cette année entre le master GESIIC et le SIATI. Retour sur les tenants et les aboutissants de cette coopération.

N. Depetro (Mapic) : "La dimension phygitale deviendra la nouvelle norme de nos événements"

N. Depetro (Mapic) : "La dimension phygitale deviendra la nouvelle norme de nos événements"

L’édition 2020 du marché international de l’implantation commerciale et de la distribution se fera entièrement en ligne via une nouvelle plateforme di...

Christel Bories, transformer le minerai en or

Christel Bories, transformer le minerai en or

Patronne d’Eramet depuis l’été 2017, Christel Bories s’est attelée à sortir le groupe minier de la crise et à le désendetter. Saluée pour sa performan...

Les îlots de chaleur urbains, ou comment dompter la canicule

Les îlots de chaleur urbains, ou comment dompter la canicule

Sûrement l’un des plus grands défis urbains découlant du changement climatique, les îlots de chaleur urbains mettent en difficulté les villes des quat...

La veille urbaine du 19 octobre 2020

La veille urbaine du 19 octobre 2020

DeA Capital qui acquiert Le Cap à la Plaine Saint-Denis, le conseil de surveillance d’URW qui rejette le plan des « activistes », la RATP qui teste un...

Affaire Veolia : l’avocat des salariés de Suez prend la parole

Affaire Veolia : l’avocat des salariés de Suez prend la parole

Il est celui qui a obtenu la suspension du projet de rachat par Veolia de la participation d’Engie dans Suez. Pour Décideurs Magazine, Zoran Ilic revi...

J-P. Sbraire (Total) : "Notre ambition est d’atteindre la neutralité carbone en 2050"

J-P. Sbraire (Total) : "Notre ambition est d’atteindre la neutralité carbone en 2050"

Les groupes pétroliers ont dû affronter à la fois la crise sanitaire de Covid-19 et la crise des marchés pétroliers. Jean-Pierre Sbraire, directeur fi...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte