La veille urbaine du 24 novembre 2020

La liste des EPCI candidats à l'encadrement des loyers, le groupe Laurent Taïeb qui va créer un hôtel au sein de la tour Duo 2, Sogaris et la RATP qui signent un partenariat pour développer des centrales de mobilité dans le Grand Paris… Décideurs vous propose une synthèse des actualités immobilières et urbaines du 24 novembre 2020.

La liste des EPCI candidats à l'encadrement des loyers, le groupe Laurent Taïeb qui va créer un hôtel au sein de la tour Duo 2, Sogaris et la RATP qui signent un partenariat pour développer des centrales de mobilité dans le Grand Paris… Décideurs vous propose une synthèse des actualités immobilières et urbaines du 24 novembre 2020.

RE2020 : la maison individuelle dit au revoir au gaz

C’est une petite révolution qui a été actée aujourd’hui par le Ministère de la Transition écologique. En détaillant les lignes de force de la future Réglementation environnementale 2020, l’exécutif a acté l’interdiction, dès l’été 2021, du chauffage au gaz dans les maisons individuelles neuves. Cette décision fracassante vise également à fixer un cap, celui de « la disparition progressive des logements neufs chauffés au gaz », puisque la RE2020 fixera « un seuil maximal d'émissions de gaz à effet de serre des consommations d'énergie ». Dans le détail, le seuil maximal d'émissions carbone pour le chauffage des maisons individuelles sera de 4kgCO2/m2/an dès l'entrée en vigueur de la RE2020, à l'été 2021, seuil qui « exclura de fait des systèmes utilisant exclusivement du gaz ». Dans le logement collectif, la progressivité sera de mise, mais l’issue identique : entre 2021 et 2024, le seuil « sera d'abord fixé à 14kgCO2/an/m2, laissant ainsi encore la possibilité d'installer du chauffage au gaz à condition que les logements soient très performants énergétiquement », mais ce niveau ensuite sera durci à 6kgCO2/m2/an, ne permettant que l'emploi ponctuel de parc hybrides. En ce qui concerne les seuils affectés aux émissions portant sur la phase construction et les matériaux choisis, la réglementation sera appliquée progressivement entre 2021 et 2024, « période d’apprentissage », les seuils étant ainsi durcis de 15 % à compter de 2024, de 25 % en 2027. Ainsi, en 2030, « le seuil maximal en kgCO2/m2 sera abaissé entre 30% à 40% par rapport au niveau de référence actuel », le but étant de généraliser l’emploi de matériaux biosourcés. Les logements, bureaux et bâtiments d'enseignements seront alors concernés. "Les bâtiments tertiaires plus spécifiques feront l'objet d'un volet ultérieur de la réglementation." Les textes réglementaires pour les logements seront mis en consultation début décembre 2020, et le texte final sera publié d'ici à la fin du premier trimestre 2021. Selon le gouvernement, les surcoûts immédiats de la RE2020 seront d’environ 3 ou 4 % des coûts de construction.

Les entrepreneurs du bâtiment s’inquiètent de leurs perspectives d’activité

Dans son ennquête mensuelle de conjoncture dans l'industrie du bâtiment, l’Insee dresse le constat qu’en novembre 2020, l’opinion des chefs d’entreprise du bâtiment sur leur activité prévue pour les trois prochains mois s’est fortement dégradée, dans le contexte du deuxième confinement instauré le 30 octobre, leur jugement sur leur activité récente étant par ailleurs moins positif qu’en octobre. Concernant leur activité récente, ils sont bien moins nombreux que le mois précédent à signaler qu’elle a augmenté au cours des trois derniers mois : le solde correspondant se replie nettement mais reste toutefois au-dessus de sa moyenne de longue période. En ce qui concerne le carnet de commande, celui-ci s’est légèrement dégradé pour s’établir à 8,1 mois de travail, toujours nettement supérieur à la moyenne sur longue période qui s’établit à 5,8 mois. Ils restent donc plutôt confiants sur les perspectives d’emploi pour les trois prochains mois, étant un peu plus nombreux à déclarer avoir accru leurs effectifs au cours des trois derniers mois, le solde d’opinion rejoignant sa moyenne de longue période.

Encadrement des loyers : 8 EPCI candidats

Jusqu’à aujourd’hui seules les villes de Paris et Lille (incluant Hellemmes et Lomme) étaient incluses dans l’expérimentation d’encadrement des loyers. A l’issue du délai de 2 ans prévu par la loi Elan, huit Etablissements publics de coopération intercommunale (intercommunalités et métropoles) ont manifesté leur volonté de rejoindre cette expérimentation sur tout ou partie de leur territoire : Etablissement Public Territorial Plaine Commune Etablissement Public Territorial Grand Orly Seine Bièvre (11 communes), Etablissement Public Territorial Est Ensemble, Communauté d’agglomération Grand Paris Sud Seine Essonne Sénart (Commune de Grigny), Bordeaux Métropole (Ville de Bordeaux), Grenoble Métropole (Ville de Grenoble), Lyon Métropole (Villes de Lyon et Villeurbanne), et Montpellier Métropole (Ville de Montpellier). Leurs dossiers sont instruits par le Ministère du logement, afin d’étudier les conditions de mise en œuvre de l’expérimentation sur leur territoire.

Bordeaux Euratlantique signe la vente pour la construction du collège quartier de l’Ars

L'EPA Bordeaux Euratlantique a cédé le terrain destiné à accueillir le collège du quartier de l’Ars au Département de la Gironde (33). Situé sur la ZAC Saint- Jean Belcier, entre la rue de la Louisiane et le boulevard Jean-Jacques Bosc, le collège disposera d’une capacité d’accueil de 700 élèves. Les travaux réalisés par le département démarreront dans quelques jours pour une livraison en juin 2022.

Le groupe Laurent Taïeb va créer et opérer un hôtel au sein de la tour Duo 2

(©L’autre Image)
Au sein de la tour Duo 2, dans le 13e arrondissement de Paris, le groupe Laurent Taïeb, en association avec Pascal Donat et sous enseigne MGallery, développe un nouveau concept hôtelier. L’établissement, dont le nom reste encore à dévoiler et dont l’ouverture est prévue au printemps 2022, investira les dix derniers étages du bâtiment qui en compte 27. « L’hôtel des tours Duo offrira une pause céleste, la sensation de dormir si haut que tout Paris vous appartient, jusqu’à la Tour Eiffel étincelante…, détaille Laurent Taïeb. C’est ça le rêve de cet hôtel et il sera accessible. Une source de joie et de bonheur intense, une grande aventure pleine de poésie. » Composé de 139 chambres et suites, d’un restaurant, d’un bar avec terrasse doté d’une vue panoramique sur Paris, l’établissement est conçu par Philippe Starck. Ce dernier ajoute : « L’hôtel des tours Duo est un paradoxe, à la fois aéronef des frères Montgolfier et station spatiale internationale. Suspendu au-dessus de Paris, il n’est pas sur terre. Rempli d’énergie, de rêves, d’amour, de désirs, d’intelligence et de rires, il vole là-haut, là où il fait beau, là où l’oxygène rare étourdit. » L’hôtel intègre les enjeux environnementaux à sa conception en répondant « aux meilleures certifications en termes de performances énergétiques, de confort et de bien-être », selon le communiqué de presse.

Flex-O ouvrira un espace flexible à Nantes pour le printemps 2021

Flex-O a annoncé sa deuxième implantation dans l’Hexagone (après Sophia Antipolis), et la première sur la métropole Nantaise (44), pour 1 683 m² sur le programme L’Odyssea, développé par Primalys. Cette nouvelle ouverture permettra à Flex-O de proposer environ 150 espaces de travail. L’opération a été réalisée par l’intermédiaire du cabinet Arthur Loyd. L’immeuble L’Odyssea, en cours de certification HQE, est implanté au sein du pôle Atlantis et développe plus de 8 200 m².

Midi 2i signe un immeuble mixte de 6 500 m² à Lyon-Vénissieux

Midi 2i, filiale de la Caisse d’Épargne de Midi-Pyrénées, s’est portée acquéreur, au terme d’une VEFA pour le compte de Midi Fonciere 4 et la foncière Valaura d’un immeuble mixte de 6 500 m² en limite de Lyon et Vénissieux (69). Le bâtiment fait partie d’un campus mixte activité- bureaux intra périphérique développé par M Plus M sur la porte des États-Unis pour une surface de 22 300 m². Le nouveau bâtiment, implanté au cœur de la French Lab Fab signé Archigroup, constitue une première tranche et sera achevé en avril 2022. Il accueillera le nouveau siège social d’aldes Aeraulique, entreprise spécialisée dans le traitement et la qualité de l’air dans les bâtiments. Pour cela, Aldes avait préalablement signé à l’automne 2019 un BEFA. La vente a été initiée par JLL (Lyon). L’étude Chaîne notaires associés (Lyon) accompagnés de Bryan Cave Leighton Paisner (BCLP) ont conseillé M Plus M. L’acquéreur était conseillé par Ockham avocats (Paris) et par l’étude BL notaires (Toulouse). Enfin Aldes, locataire, a été conseillé par Carbonnier Lamaze Rasle & Associés (Lyon).

Accor accélère dans l’hôtellerie lifestyle

Les groupes Accor et Ennismore ont annoncé être entrés en négociations exclusives « afin de créer le plus grand opérateur mondial de l’hôtellerie lifestyle, qui est le secteur connaissant la croissance la plus forte de l’industrie. » Ce rapprochement réalisé par apport d’actifs donnera naissance à une nouvelle entité autonome et entièrement asset light, qui réunira un portefeuille de marques, comprenant The Hoxton, Gleneagles, Delano, SLS, Mondrian, SO/, Hyde, Mama Shelter, 25h, 21c Museum Hotels, TRIBE, JO&JOE, ou encore WorkingFrom_. Cette entité basée à Londres prendra le nom de Ennismore. Sharan Pasricha, fondateur et directeur général d’Ennismore, et Gaurav Bhushan, directeur général de la division lifestyle de Accor, co-dirigeront l’entité fusionnée. Accor sera l’actionnaire majoritaire de cette nouvelle entité, Sharan Pasricha en détiendra une participation minoritaire substantielle. Dès sa création, l’entité regroupera 12 enseignes et 73 hôtels en exploitation, auxquels s’ajouteront plus de 110 établissements pour lesquels des engagements fermes d’ouverture ont déjà été signés et environ 70 autres projets d’ouverture à l’étude, ainsi que plus de 150 restaurants et bars. Sur la base du réseau et du pipeline actuels, cette plateforme lifestyle devrait à moyen terme atteindre un EBITDA supérieur à 100 M€, « le rapprochement permettant de réaliser des synergies de coûts significatives, de l’ordre de 15 M€ par an » selon le communiqué de presse. Dans le cadre de la création d’Ennismore, Accor a l’intention d’acquérir les participations de ses partenaires dans sbe, Mama Shelter et 25hours. Ce projet de rapprochement prévoit également la création d’une nouvelle société, qui détiendra tous les actifs loués. La déconsolidation des loyers existants aura un effet positif de 52 M€ sur la dette nette consolidée du groupe Accor en 2020.

Sogaris et la RATP signent un partenariat pour développer des centrales de mobilité dans le Grand Paris

Sogaris et le groupe RATP ont signé un partenariat industriel unique pour la conception et l’investissement dans un nouveau type d’infrastructure urbaine : la centrale de mobilité. Cette dernière désigne un objet urbain accueillant une programmation immobilière mixte pour la mobilité des personnes et des biens. Le groupe RATP mettra au service de ce partenariat son expertise des mobilités et ses compétences immobilières. Le groupe Sogaris réintègre pour sa part la logistique en ville. « En concevant des produits immobiliers mixtes et innovants, alliant mobilité des personnes et logistique urbaine, Sogaris et le groupe RATP, au travers notamment de ses filiales immobilières RATP Habitat et RATP Real Estate, répondent aux enjeux nouveaux des grandes métropoles désireuses de concilier attractivité économique et environnementale, explique Valère Pelletier, directeur du développement du groupe RATP. Cette démarche est alignée avec la volonté engagée du groupe RATP de contribuer à une ville plus inclusive, plus responsable et plus durable. » Jonathan Sebbane, directeur général de Sogaris, ajoute : « Ce partenariat stratégique scelle l’alliance de deux acteurs historiques du Grand Paris, nourris de convictions fortes pour la transformation de la ville. Les centrales de mobilités que nous développerons ensemble demain vont remplacer les parkings d’hier et pacifier la ville, intégrant stationnement et logistique urbaine, services aux habitants et aux professionnels, qualité architecturale et intégration urbaine. »

Carmila émet un emprunt obligataire de 300 M€ à échéance 6,5 ans

Carmila a réussi son émission obligataire de 300 M€ à échéance 6,5 ans soit au 31 mai 2027. Le coupon annuel de cette émission est de 1,625 %. Le livre d’ordre s’est établi à 1,65 MD€ soit un taux de sursouscription de 5,5 fois « qui a permis à Carmila d’émettre avec un taux attractif par rapport au niveau de quotation de ses emprunts obligataires secondaires et de placer ses obligations auprès d’investisseurs de premier plan ». Le produit de cette émission permet à Carmila de procéder au remboursement de 96,7 M€ de ses obligations à échéance 2023 et 2024 ayant été apportées à l’appel d’offre lancé le 16 novembre et clôturé le 20 novembre 2020. Il permet par ailleurs à Carmila de procéder à un remboursement partiel de son emprunt bancaire arrivant à échéance en juin 2024.

LBO France accompagne Zeplug en Série B pour 5 M€

LBO France a annoncé le premier investissement du FPCI NewStone, fonds dédié à la « Proptech » française avec une démarche sociétale et environnementale, dans la start-up française Zeplug (Série B). Créée en 2014 par Frédéric Renaudeau, Zeplug, à la manière d’un câblo-opérateur, a développé une offre d’équipement des copropriétés et entreprises en bornes de recharge pour véhicules électriques assortie d’un abonnement à destination des utilisateurs de véhicules électriques et hybrides. La solution facilite le déploiement de bornes de recharge en immeuble résidentiel, sans coût pour la copropriété et sans gestion pour le syndic. Elle consiste à équiper les immeubles d’une alimentation électrique indépendante des parties communes et dédiée à la recharge des véhicules électriques. L’utilisateur final paie uniquement l’installation de sa borne sur sa place de parking puis souscrit un abonnement mensuel, forfaitaire et « all inclusive » (accès, consommation électrique, maintenance). La solution Zeplug intègre la fourniture d’une énergie 100% d'origine renouvelable et le pilotage énergétique de la recharge. Zeplug propose également une offre sur-mesure aux entreprises, avec des solutions de recharge sur site ou au domicile des collaborateurs pour répondre aux objectifs de "verdissement" des flottes automobiles. Zeplug compte une cinquantaine de collaborateurs et près de 1 000 bornes actives au sein de plus de 500 copropriétés installées. La solution a par ailleurs été approuvée par plus de 2 000 copropriétés auxquelles s’ajoutent 3 000 en cours de validation. Cette nouvelle levée de 5 M€ doit permettre à Zeplug de poursuivre son déploiement dans les copropriétés et de renforcer son positionnement sur le segment entreprise.

Wizzcad s'allie à Upcyclea pour créer une solution de smartbuilding circulaire

Wizzcad, solution digitale pour la construction, la réhabilitation et la maintenance de bâtiments, et Upcyclea, plateforme de gestion circulaire des bâtiments, ont noué un partenariat exclusif pour lancer une offre commune de smartbuilding circulaire. Wizzcad propose une solution BIM qui permet de créer le jumeau numérique de n'importe quel bâtiment. Quant à Upcyclea, l'éditeur est à l'origine d'une plateforme de gestion circulaire qui permet de construire des bâtiments « banque de matériaux ». En associant leurs technologies au sein d'une même offre, les deux partenaires entendent « créer un outil puissant permettant d'industrialiser la conception, l'exploitation et la déconstruction de bâtiments zéro déchet. »

Julien Saillard prend la direction du pôle conseil de Dynamic Workplace

Opérateur d'espaces de corpoworking et acteur du « workplace as a service » depuis janvier 2019, Dynamic Workplace a nommé Julien Saillard en qualité de directeur de DW* Advisory, pôle conseil qui accompagne les entreprises et les investisseurs dans l'intégration effective de solutions flexibles dans leur immobilier tertiaire. Diplômé de l'École centrale d'électronique, Julien Saillard, 41 ans, est également titulaire d'une licence économie et gestion des ressources humaines de l'université Grenoble Alpes et d'un mastère spécialisé en gestion des risques de l'Institut du management des risques de Kedge Business School. Précédemment directeur associé workplace strategy au sein du département A&T de CBRE, Julien Saillard s'est d'abord nourri de ses expériences chez France Télévisions comme directeur adjoint de l'immobilier puis chez CD&B, cabinet spécialiste de l'aménagement des espaces de travail, en tant que manager en conduite du changement. Arrivé en septembre 2020 chez Dynamic Workplace, Julien Saillard est notamment en charge de la définition et du déploiement de la stratégie « conseil » auprès des deux fondateurs, Philippe Morel et Mathieu Gémon.

Florence Semelin à la tête du résidentiel de Capital Markets JLL France

Florence Semelin prend la direction de l’équipe résidentiel de Capital Markets France de JLL sous la responsabilité de Stephan von Barczy. Florence Semelin a rejoint cette équipe en janvier 2017 en tant que directrice. Diplômée de l’ESCP Europe, Florence Semelin a débuté dans l’audit et le conseil puis a passé plusieurs années chez Icade Conseil, au sein de laquelle elle avait développé l’activité de transaction résidentielle en bloc auprès de clients institutionnels. Ces dernières années, l’activité résidentielle de JLL a connu un développement « avec notamment la participation de JLL aux deux gros méga deals résidentiels, Vesta et Cronos, l’augmentation de la notoriété, la diversification produits avec le géré (résidences étudiantes, seniors et coliving) et la santé. » L’équipe Résidentiel qui intervient sur des ventes en bloc d’actifs existants et en Vefa comprend quatre personnes : Maroussia Hamaide, consultante, Victorien Astorg, analyste et l’appui de Gilles des Fontaines, directeur bureau au sein de Capital Markets Lyon pour le développement du résidentiel en région. Cette équipe bénéficie également du soutien de plus de 600 professionnels living en EMEA. Au sein de JLL France, le Résidentiel développe son activité en lien étroit avec les équipes AMO de Julien-Walid Goudiard et strategic consulting de Benoît Delattre pour des missions de conseil en stratégie préalablement à des cessions d’actifs ou de portefeuilles ; et de redéveloppements urbains et de cession de droits à construire auprès de promoteurs et d’investisseurs dans le cadre de l’approche RE-Generation.

Edouard Philippe sera le parrain du 10e cycle annuel de l’Institut Palladio

(©Lou Benoist – Ville du Havre)
Edouard Philippe, maire du Havre, président de la communauté urbaine Le Havre Seine Métropole, ancien Premier ministre, va parrainer le cycle 2021 de l’Institut Palladio, 10e cycle annuel de l’Institut développé par la Fondation Palladio, sous l’égide de la Fondation de France. Il succède ainsi à Patrick Braouezec, Gérard Collomb, Jean-Louis Borloo, Alain Juppé, Anne Hidalgo, Xavier Bertrand, Johanna Rolland, Valérie Pécresse et Bernard Cazeneuve, parrains des cycles précédents. Ce nouveau cycle de l’Institut aura pour thématique « Bien-être et santé dans la ville de demain ».

Bien’ici propose le critère « fibre déployée »

La plateforme Bien’ici déploie un nouveau critère baptisé « fibre déployée ». Chacun a ainsi la possibilité de choisir son logement en fonction de son accès à internet. En ligne, ce nouveau critère obtient une place de choix puisqu’il se situe aux côtés des critères les plus utilisés sur le site. Bien’ici a fait le choix de répertorier uniquement les informations qui concernent la fibre étant déployée ou en cours de déploiement « afin d’assurer une indication fiable à ses utilisateurs et une connexion optimale. »

François PerrigaultBoris Beltran et Thomas Gutperle

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

La veille urbaine du 24 septembre 2021

La veille urbaine du 24 septembre 2021

CDC Investissement Immobilier acquiert l’immeuble "Easy" à Paris 9, 6ème Sens Immobilier et DCB International livrent l’immeuble "Brickwall" à Lyon, S...

De Nexity Conseil et Transaction à NCT

De Nexity Conseil et Transaction à NCT

La détention à 100 % du capital de NCT par ses dirigeants et managers associés a amorcé une nouvelle ère pour la société, symbolisée par une identité...

Transformation de la Gare du Nord : retour sur un fiasco

Transformation de la Gare du Nord : retour sur un fiasco

Controversé depuis le début, l’immense chantier de transformation de la gare du Nord de Paris a finalement été annulé hier soir par la SNCF qui invoqu...

Le numérique ou l’illusion de la dématérialisation

Le numérique ou l’illusion de la dématérialisation

Après le succès mondial de son livre La Guerre des métaux rares (700 000 exemplaires vendus), Guillaume Pitron revient avec une nouvelle enquête passi...

Cinq recommandations pour le climat

Cinq recommandations pour le climat

Dans la version grand public de son rapport « Redresser le cap, relancer la transition », le Haut Conseil pour le Climat, organisme indépendant chargé...

Hélène Dürlewanger rejoint le réseau Procivis

Hélène Dürlewanger rejoint le réseau Procivis

Hélène Dürlewanger a rejoint le réseau Procivis en tant que directrice Logement Social et Partenariats.

La veille urbaine du 21 septembre 2021

La veille urbaine du 21 septembre 2021

AG Real Estate France et Spirit Entreprises annoncent le développement d’un parc d’activité à Gennevilliers, la Société de la Tour Eiffel acquiert un...

La veille urbaine du 20 septembre 2021

La veille urbaine du 20 septembre 2021

Icade acquiert en VEFA l’immeuble “Grand Central” auprès d’Arkadea pour 32,4 M€, le Groupe Idec lance le développement d’une zone logistique et indust...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte