La veille urbaine du 20 janvier 2021

Luc Bordereau qui rejoint Groupama Gan REIM au poste de head of fund management, le lancement des mesures de France Relance pour la rénovation des logements sociaux, la RATP qui lance son offre commerciale de services urbains… Décideurs vous propose une synthèse des actualités immobilières et urbaines du 20 janvier 2021.

Luc Bordereau qui rejoint Groupama Gan REIM au poste de head of fund management, le lancement des mesures de France Relance pour la rénovation des logements sociaux, la RATP qui lance son offre commerciale de services urbains… Décideurs vous propose une synthèse des actualités immobilières et urbaines du 20 janvier 2021.

GA Smart Building lance la réalisation d’Astérie à Bordeaux

(©Baumschlager Eberle Architectes)
GA Smart Building a lancé la réalisation d’Astérie, un immeuble de bureaux bas carbone de 10 000 m² dans le quartier d’affaires Armagnac, au sein de la ZAC Saint Jean Belcier au sud de Bordeaux (33). L’ensemble, composé d’une structure bois destinée à optimiser son poids carbone, doit être vendu en totalité ou par lots. D’une surface totale de 9 879 m² pouvant accueillir 800 postes de travail, Astérie s’étendra sur 9 niveaux flexibles et divisibles en plateaux allant de 250 à 1 150 m². Le rez-de-chaussée abritera des salles de réunion partagées, une conciergerie, un café contemporain et un espace de coworking. Le bâtiment offrira également à ses utilisateurs des loggias, 100 emplacements de vélos et des places de stationnements à proximité. Le nom « Astérie » fait référence au calcaire à Astéries. La façade du projet, en béton blanc architectonique, rappelle ce matériau. Le cabinet d’architecture Baumschlager Eberle Architectes a fait le choix de revisiter le style traditionnel bordelais en créant des doubles jeux de hauteur, un élancement des angles de constructions et une verticalité des ouvertures. Le bâtiment intègre Atom Wood, une solution de plancher bois/béton fabriqué hors-site développée par GA Smart Building. Astérie vise la certification BREEAM niveau « Very Good » et s’inscrit dans la démarche E+ C-. Pour cette opération, CBRE est en charge de la commercialisation.

La SCI propriétaire du 54 avenue Victor Hugo à Paris 16e cède son actif

La SCI propriétaire du 54 avenue Victor Hugo à Paris 16e a cédé son immeuble mixte de bureaux et commerces, développant une surface d’environ 2 700 m², à un fonds privé. Immeuble d’angle haussmannien, détenu en pleine propriété, l’actif, s’élève en R+6 sur un niveau d’infrastructure. Il offre des plateaux de bureaux d’environ 350 m² et une surface dédiée aux commerces au rez-de-chaussée. L’immeuble est actuellement loué à plus de 96 %, à des locataires. Le vendeur était conseillé par Cushman & Wakefield Capital Markets (mandaté en co-exclusivité avec Knight Frank) et l’étude Screeb Notaires. L’acquéreur était conseillé par l’étude Attal et Associés Notaires.

Atland Voisin et MyShareCompany signent 8 points de vente du groupe Samse

Atland Voisin et Mysharecompany ont acquis, pour le compte des SCPI Épargne Pierre et Mysharescpi, 8 points de vente du groupe de bricolage et de négoce de matériaux Samse pour 30 M€. Cinq actifs sont en Auvergne-Rhône-Alpes, aux environs de Grenoble (38), et trois en Bourgogne-Franche-Comté, à Dijon (21) et Beaune (21). L’ensemble développe près de 19 000 m². L’opération a été conclue dans le cadre d'une opération d'externalisation assortie d'engagements locatifs fermes de neuf ans. Le portefeuille regroupe deux types d'activités : une activité de bricolage, vente aux particuliers (« B to C ») et une activité de négoce de matériaux de construction, vente aux professionnels (« B to B »). Quatre points de vente sont exploités par l'enseigne de bricolage « L'entrepôt du Bricolage », deux par l'enseigne de négoce « Doras » et deux par l'enseigne de négoce historique du groupe « Samse ». Le rendement acte en mains de l’opération ressort à 6,7 %. Conseils acquéreur : L’étude Cheuvreux, Aegilim et Apave pour la partie technique ont conseillé les acquéreurs. Le vendeur a été accompagné par l’étude Actimemori. Les agents sont Axite CBRE et CBRE.

Aviva Investors acquiert l’immeuble « Rotebühlstrasse 121 » à Stuttgart

(©Manfred Zentsch)
Aviva Investors a acquis, pour le compte de l’un de ses mandants, de l’immeuble de bureaux « Rotebühlstrasse 121 » à Stuttgart. Construit en 1994, l’actif développe 14 750 m² de surfaces de bureaux modulables. Il est situé dans le centre, à trois minutes à pied de la « Feuerseeplatz », face à la station de métro S-Bahn Schwabstrasse. L’actif est intégralement loué à plusieurs locataires. « Stuttgart est une ville bénéficiant d’une démographie dynamique, qui concentre des activités économiques à forte valeur ajoutée, explique Grégoire Bailly-Salins, directeur des investissements immobiliers pour l’Europe Continentale, Aviva Investors. L’offre en bureaux y est limitée du fait des contraintes pesant sur le foncier et les nouveaux développements. Nous pensons que ces facteurs entraîneront une croissance soutenue des valeurs locatives sur le long terme pour les actifs tels que Rotebühlstrasse 121. » Dans cette transaction, Aviva Investors était conseillé par Colliers, DLA Piper et CBRE. Le vendeur était conseillé par BNP Paribas Real Estate et GSK Stockmann.

White Bird décroche deux mandats institutionnels

Delphine Merle et Benoît Richard, les co-frondateurs de White Bird (©Damien Laforest)
White Bird a signé deux mandats auprès d'investisseurs français et européen. D'abord, Laurent Fermaut et Dominique Bonin, fondateurs et dirigeants jusqu'en 2019 de Cleaveland (devenue depuis l'entité française de la plate-forme de gestion d'investissements immobiliers d'Edmond de Rothschild), lui confient la gestion de leur foncière privée. Le portefeuille de biens est exclusivement composé de locaux commerciaux en Ile-de-France et en province. Ensuite, Stepling a confié à White Bird le mandat de property management de l'immeuble Pershing Hall à Paris pour le compte de l'investisseur Mark (ex-Meyer Bergman). Le bâtiment historique, en cours de restructuration pour une transformation en immeuble mixte de bureaux de prestige sur 4 niveaux et d'un commerce en rez de chaussée et au premier étage, sera livré au 1er trimestre 2021.

Réalités lance son club d’actionnaires

Le groupe de développement territorial Réalités a annoncé le lancement de son club des actionnaires. Baptisé « Utiles en Actions » en référence à « Utiles maintenant », la marque d’entreprise à mission du groupe, le club a pour vocation de renforcer les liens entre Réalités et ses actionnaires. Il doit favoriser une meilleure connaissance des activités du groupe, de sa stratégie et de ses perspectives. « En approuvant en assemblée générale l’adoption du statut d’entreprise à mission, nos actionnaires ont écrit il y a quelques jours l’histoire de Réalités, explique Yoann Choin-Joubert, PDG fondateur du groupe. Aujourd’hui, nous leur affirmons en retour notre volonté renouvelée d’aligner nos intérêts et de les emmener avec nous dans cette grande aventure entrepreneuriale, en partageant notre ambition et nos valeurs. »

 

Ampere Gestion obtient le label ISR pour son second fonds de logement intermédiaire

Le deuxième fonds de logement intermédiaire (FLI II) géré par Ampere Gestion obtient le label Investissement Socialement Responsable (ISR). En septembre 2019, l'entreprise finalisait une levée de fonds pour le FLI II (1,25 milliards d’euros de fonds propres) en vue de construire 11 000 nouveaux logements dans les grandes métropoles françaises (8 000 logements intermédiaires et 2 000 places de résidences étudiantes ou senior). A ce jour, 30% de ce portefeuille est constitué. Ampere Gestion a obtenu ce label ISR pour le FLI II suite à plusieurs actions qu’il revendique. En matière environnementale, l’entreprise a sélectionné des immeubles neufs à haute performance énergétique et environnementale et a optimisé les consommations d’énergie et de la gestion de l’eau. En matière sociale, elle a mis en adéquation les types de logements avec les besoins locaux des habitants et intégré systématiquement les parties prenantes locales dans les projets de construction. En matière de gouvernance, elle a déployé une démarche d’achats responsables auprès des prestataires et fournisseurs.

Valor et QuadReal obtiennent un financement de 210 M€

Valor Real Estate Partners et QuadReal Property Group ont obtenu une nouvelle ligne de crédit renouvelable à deux tranches pour leur joint-venture de 1 Md€ dédiée à la logistique du dernier kilomètre. Le montage comprend une tranche de 100 M£ et une tranche de 100 M€, avec HSBC et CIBC. Il doit permettre à la JV de saisir rapidement les opportunités d’investissements pour agréger un portefeuille d'actifs avant un renfinancement par une dette à plus long terme.

Deux nominations chez Quartus

Fabien Delorme (à gauche) et Guillaume Augier (©D.R.)
Quartus a nommé Fabien Delorme directeur général délégué du territoire Auvergne-Rhône-Alpes, et Guillaume Augier directeur du territoire Nouvelle-Aquitaine. Diplômé d’une maîtrise en géographie de l’Université Lyon 3 et titulaire d’un DESS urbanisme et gestion des villes de l’Institut d’Urbanisme de Paris, Fabien Delorme, 41 ans, a notamment occupé le poste de directeur du développement immobilier d’entreprise chez Vinci Immobilier à Lyon. Titulaire d’un master 2 droit de l’urbanisme et de l’immobilier de l’Université de Bordeaux, Guillaume Augier, 34 ans, était précédemment directeur opérationnel de Quartus Bordeaux. Il a rejoint le groupe en 2017 et a participé à la construction et au développement de Quartus sur le territoire de la Nouvelle-Aquitaine.

Luc Bordereau rejoint Groupama Gan REIM au poste de head of fund management

Groupama Gan REIM a nommé Luc Bordereau au poste de head of fund management. Il rejoint Groupama Gan REIM pour renforcer la capacité d’exécution et la compétence technique de l’équipe en charge de la gestion des FIA (OPCI Groupama Gan Pierre 1, SCPI Affinités Pierre, OPPCI Groupama Gan Retail France, OPPCI Groupama Gan Logistics), en ce inclus la mise en place de financements hypothécaires corporate & structurés pour le compte des fonds. Plus globalement, il participera à la poursuite du développement de la plateforme de gestion d'actifs immobiliers créée fin 2014 et qui compte aujourd’hui près de 850 M€ d’actifs sous gestion. Il complète l’équipe de dirigeants en place à laquelle s’ajoute un recrutement en-cours d’un head of back & middle office. Luc Bordereau reportera directement à Jean-François Houdeau, directeur général. Avant d’intégrer Groupama Gan REIM, Luc Bordereau occupait les fonctions de managing director head of funds operations France & Luxembourg chez AEW. Il était précédemment manager chez EY après avoir été contrôleur de gestion dans une filiale de Lafarge en Allemagne. Il est diplômé de NEOMA (Reims) et du DESS d’ingénierie financière de la Sorbonne (Paris I). Il est titulaire du DESCF et a également obtenu la certification AMF en tant que gérant.

France relance : lancement des mesures pour la rénovation des logements sociaux

Le plan de relance prévoit de soutenir à hauteur de 500 millions d’euros les bailleurs sociaux engageant des opérations de rénovation en 2021 et 2022. 445 millions seront consacrés à des opérations de restructuration ou réhabilitation lourde, 40 millions à un appel à projets dédié à des opérations exemplaires et innovantes de rénovation énergétique, et 15 millions seront fléchés vers le parc social dans les territoires d’Outre-Mer. L’ensemble des organismes de logement social peut bénéficier de cette aide qui pourra être octroyée en 2021 pour toute opération avec un ordre de service de commencement d’exécution des travaux signé avant le 31 décembre. Le niveau moyen de subvention pour ces opérations de restructuration ou réhabilitation couplée à une rénovation énergétique est fixé à 11 000 euros par logement et pourra être modulé selon la nature des opérations dans la limite de 20 000 euros. Les demandes de subvention peuvent être déposées auprès des services instructeurs des directions départementales des territoires (et de la mer), des unités départementales de la DRIHL ou des collectivités délégataires des aides à la pierre dès à présent et jusqu’au 1er juin 2021. Le cahier des charges précisant l’ensemble des critères minimaux d’éligibilité à cette aide est publié sur le site du Ministère de la transition écologique.

Appel à candidatures pour accompagner les collectivités concernant la vacance des logements

Le ministère chargé du Logement annonce ce jour un appel à candidatures pour accompagner, à partir de mars, les collectivités dans leurs démarches de lutte contre la vacance, conformément aux objectifs du Plan national de lutte contre les logements vacants. Les candidatures sont ouvertes du 20 janvier jusqu’au 26 février 2021 inclus.  « Remettre sur le marché ces logements participe de la création d’une offre abordable complémentaire au parc social, dans une politique plus économe en espace et contribue à la rénovation énergétique amplifiée dans le cadre du plan de relance. » Par sa contribution à l’offre de logement abordable pour les ménages, la lutte contre la vacance des logements mobilise l’ensemble des acteurs nationaux que sont l’ANAH, l’ANCT, l’ANIL, Action logement mais aussi le niveau local à travers les professionnels de l’immobilier (agences immobilières, notaires...), les collectivités, les ADIL et les services de l’Etat. Afin de renforcer l’efficacité du dispositif, une approche locale, ciblée et coordonnée est recherchée à travers cet appel à candidature. Les collectivités bénéficieront d’un accompagnement renforcé de la part des partenaires nationaux du plan (DHUP, ANAH, RNCLV). Compte-tenu de la diversité des enjeux auxquels la lutte contre la vacance participe selon les contextes locaux, tous les types de collectivités peuvent candidater, qu’elles soient situées en zone tendue ou détendue.

Action cœur de ville et Paris 2024 s’unissent pour lutter contre la sédentarité

Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales et Tony Estanguet, président du Comité d'organisation des Jeux Olympiques & Paralympiques de Paris 2024, ont signé aujourd’hui une convention visant à développer une collaboration ambitieuse entre Paris 2024, via son label « Terre de Jeux 2024 », au travers du programme national Action cœur de ville. Ce programme piloté par l’Agence Nationale de la Cohésion des Territoires (ANCT) contribue au développement durable de 222 villes « moyennes », de métropole et d’outre-mer, qui exercent un rôle irremplaçable de centralité pour tout leur territoire. Cette convention répond à l’ambition croisée de Paris 2024 et de l’ANCT de faire des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024, « les Jeux de toute la France et un évènement qui rassemble et un vecteur d’attractivité et de développement des collectivités, qui sont les premières contributrices à la pratique sportive ». Un label a ainsi été créé afin que les collectivités territoriales puissent être étroitement associées à l’organisation des Jeux olympiques et paralympiques. « Terre de Jeux 2024 » permet aux acteurs du mouvement sportif et aux collectivités territoriales de toute taille, de s’engager dans l’aventure olympique et paralympique en mettant davantage de sport dans la vie de leurs habitants. Cette collaboration naturelle s’adresse de manière pionnière aux 148 villes du réseau Action Cœur de ville labellisées « Terre de Jeux 2024 ». Au-delà des partages d’informations et outils de communication conjoints, ces villes bénéficieront d’une nouvelle initiative permettant de favoriser le développement du « design actif » dans leurs espaces, outil novateur au service de l’attractivité des centres-villes comme de la lutte contre la sédentarité de ses habitants. 

Le groupe RATP lance son offre commerciale de services urbains

Le groupe RATP a annoncé la création de la business unit Solutions Ville, une offre commerciale de services urbains à destination des villes. Le groupe entend ainsi proposer aux collectivités une offre commerciale couvrant des expertises essentielles pour répondre aux enjeux des villes de demain. L’objectif affiché est d’être « le partenaire privilégié des villes intelligentes, humaines et durables, ouvertes aux transformations et aux idées nouvelles, attentives aux nécessaires évolutions de leur modèle urbain ». 5 secteurs sont ainsi couverts : l’immobilier, les nouvelles mobilités urbaines, l’énergie, la logistique urbaine, et les télécommunications. Valère Pelletier, précédemment directeur de la stratégie et du développement du Groupe, assurera la direction générale de RATP Solutions Ville sous la responsabilité de Marie-Claude Dupuis, membre du comité exécutif du groupe RATP et directrice de la Stratégie, du Développement et de l’Innovation.

Des emplacements vélo dans les trains neufs

Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, et Jean-Baptiste Djebbari, ministre délégué auprès de la ministre de la Transition écologique, chargé des Transports, annoncent la publication aujourd’hui au Journal officiel du décret relatif à l’emport de vélos non démontés à bord des trains de voyageurs pour les services régionaux et longue distance. Ce texte règlementaire fixe un seuil minimum de 8 emplacements vélos à prévoir à bord des trains. Il s’applique en particulier aux trains d’équilibre du territoire conventionnés par l’Etat, aux services librement organisés comme les TGV et aux services d’intérêt régional (TER). Pour ces derniers ce seuil minimum peut être réduit jusqu’à 4 en fonction de la capacité d’emport des trains (Transilien en Ile-de-France et TER dans les autres régions) afin de prendre en compte les situations locales. L’aménagement obligatoire d’emplacements vélos concerne les matériels roulants dont l’achat ou la rénovation est engagée à compter de mars 2021. Cette obligation ne s’appliquera donc pas aux matériels déjà en circulation ou pour lesquels les programmes d’achat ou de rénovation sont déjà lancés. La SNCF s’est néanmoins engagée à intégrer, dans son programme « TGV du futur » lancé en 2016, un minimum de 4 emplacements vélos.

Les entreprises d’infrastructures routières accélèrent leurs engagements pour la transition écologique

La Fédération Nationale des Travaux Publics et Routes de France ont renouvelé ce jour leurs engagements volontaires pour la transition écologique dans les infrastructures de transport, en présence du Ministre délégué chargé des Transports et de l’Association des Départements de France. Le pacte d’engagements (Lien) ainsi présenté au Gouvernement par les acteurs des infrastructures de mobilité réunis au sein de l’IDRRIM doit servir de cadre d’action collective immédiatement applicable pour l’ensemble de la filière des infrastructures de transports, l’État et les collectivités locales. Le contenu des actions proposées prend principalement appui sur les dispositions de la loi de transition énergétique pour la croissance verte, de la loi d’orientation sur les Mobilités, de la stratégie nationale bas carbone, et de la loi sur l’économie circulaire. Certains engagements anticipent même des dispositions contenues dans le futur projet de loi de convention citoyenne pour le climat, notamment celles rendant obligatoire les prescriptions environnementales dans les appels d’offres des collectivités locales. 

François PerrigaultBoris Beltran et Clémentine Locastro

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Paul Jarquin, promoteur du bois mais pas seulement

Paul Jarquin, promoteur du bois mais pas seulement

En l’espace d’une dizaine d’années, Paul Jarquin s’est imposé comme l’une des figures de proue de l’interprofession forêt-bois en France. Mais, joigna...

Hydrogène décarboné : la France dans le peloton de tête

Hydrogène décarboné : la France dans le peloton de tête

D’après l’analyse comparative des co-présidents du Conseil national de l’hydrogène, la France est en tête des pays les plus avancés dans la mise en œu...

La veille urbaine du 1er mars 2021

La veille urbaine du 1er mars 2021

La banque privée de La Banque Postale qui s’installe dans La Poste du Louvre, Laurent Musielak nommé CFO de Colliers France, la baisse de volumes du t...

Dans les coulisses du déménagement d’August Debouzy

Dans les coulisses du déménagement d’August Debouzy

Quelques centaines de mètres à peine séparent les locaux historiques d’August Debouzy rue de Messine à Paris et les nouveaux bureaux rénovés de la rue...

La veille urbaine du 26 février 2021

La veille urbaine du 26 février 2021

Le renouvellement de l’équipe d’urbanistes-architectes du projet Gerland à Lyon, les investissements résidentiels qui bondissent de 41 % en 2020… Déci...

Jocelyn de Verdelon nommé head of transactions Europe de PGIM Real Estate

Jocelyn de Verdelon nommé head of transactions Europe de PGIM Real Estate

PGIM Real Estate a annoncé cette semaine plusieurs nominations dans le but de renforcer sa plate-forme européenne et poursuivre sa croissance. Jocelyn...

La veille urbaine du 25 février 2021

La veille urbaine du 25 février 2021

La signature de l'acte de vente pour la réalisation de The Link à La Défense, AEW qui lance une plateforme dédiée à la logistique et aux parcs d’activ...

Le Haut Conseil pour le climat juge le projet de loi sur le climat insuffisant

Le Haut Conseil pour le climat juge le projet de loi sur le climat insuffisant

Le Haut Conseil pour le climat (HCC) a publié un avis en amont du processus législatif qui analyse la contribution du projet de loi à la transition ba...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte