La veille urbaine du 2 juin 2020

La potentielle remise à plat du projet Bercy-Charenton, Goldman Sachs qui prend à bail plus de 80 % des bureaux du 83 Marceau, Swiss Life AM qui va lancer une nouvelle solution de placement dédiée à l’industrie et à la logistique européenne… Décideurs vous propose une synthèse des actualités immobilières et urbaines du 2 juin 2020.

La potentielle remise à plat du projet Bercy-Charenton, Goldman Sachs qui prend à bail plus de 80 % des bureaux du 83 Marceau, Swiss Life AM qui va lancer une nouvelle solution de placement dédiée à l’industrie et à la logistique européenne… Décideurs vous propose une synthèse des actualités immobilières et urbaines du 2 juin 2020.

Les actualités liées au coronavirus

La Ville de Paris permet aux restaurateurs d’agrandir ou de créer temporairement leur terrasse

« Afin de faciliter la reprise d’activité des cafetiers et restaurateurs et de favoriser le respect des mesures sanitaires de distanciation physique », la Ville de Paris leur permet d’étendre leurs installations sur l’espace public jusqu’au 30 septembre. En fonction de la configuration de l’espace public, ils pourront déclarer de simples agrandissements de leur installation préexistante (éventuellement devant la vitrine d’un commerce voisin lorsque celui-ci est fermé et sous réserve de son autorisation), l’occupation d’une ou plusieurs places de stationnement, voire l’occupation de terre-plein ou de place piétonne. Ces extensions pourront être exploitées entre 8h et 22h. Des piétonnisations de rue pourront également être envisagées, à l’initiative d’un restaurateur ou d’un groupe de restaurateurs et sur dépôt d’une demande précisant notamment les modalités de gestion (modalités et horaires de fermeture, accès secours, gestion de la propreté, …) de la voie ainsi occupée. Le projet de piétonnisation fera alors l’objet d’une analyse des services de la Ville et des mairies d’arrondissement pour en faciliter la mise en œuvre. Une vingtaine de rues identifiées par l’APUR, par des restaurateurs ou de grands chefs pourraient être facilement fermées à la circulation si les commerçants en font la demande. En contrepartie de l’exploitation de ces terrasses éphémères, chaque restaurateur s’engage à respecter les mesures sanitaires, la circulation des piétons et des personnes à mobilité réduite, à assurer la propreté autour de leur commerce, à ne pas utiliser de vaisselle et de gobelets en plastique à usage unique, à respecter les riverains notamment en limitant les nuisances sonores. L’ensemble de ces engagements est résumé dans une charte que le commerçant doit obligatoirement afficher sur sa vitrine.

La Halle en redressement judiciaire

Par jugement du tribunal de commerce de Paris en date du 2 juin 2020, il a été décidé de convertir la procédure de sauvegarde ouverte le 21 avril 2020 au bénéfice de La Halle en redressement judiciaire. En accord avec la société, les administrateurs judiciaires ont fixé au 9 juin 2020 la nouvelle date limite de dépôt des projets de reprise, induite par le changement de régime.

La FPI fait le point sur la reprise des chantiers

Après plusieurs semaines d’arrêt, la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI) constate chez ses adhérents une reprise de la quasi-totalité des chantiers avec un niveau d’activité pénalisé par les mesures sanitaires mais qui croît à mesure que reflue l’épidémie. « La question du partage des surcoûts s’est largement résolue d’elle-même, par le dialogue au cas par cas, chantier par chantier, contrat par contrat, précise le communiqué de presse. Les promoteurs assument leurs propres surcoûts, jusqu’à 7 à 8 % du prix de revient d’une opération (agios, missions de référent Covid, dédommagements de clients etc.) ; et ils ont également très souvent partagé ceux de la construction : coût des masques et des désinfections, extension et nettoyage des bases vie, etc. pour un coût moyen de l’ordre de 5 à 10 k€/mois/chantier. » La FPI a participé en régions à la préparation des chartes sur la reprise des chantiers, mais elle n’a pas souhaité les signer, convaincue « qu’il faut laisser les contractants trouver leurs propres équilibres, et les faits lui ont donné raison sur ce point ». Alexandra François-Cuxac, présidente de la FPI France, explique : « Quand chacun joue la survie de son entreprise, des solutions émergent. Le dialogue entre entrepreneurs responsables et pragmatiques a permis la relance des chantiers privés, dans des conditions de sécurité optimales pour les salariés. Mais attention aux effets d’optique : les défis les plus difficiles de la reprise sont ailleurs. » Elle ajoute : « Si la reprise de la construction est aujourd’hui ralentie par les surcoûts de chantier, elle pourrait être anéantie demain par un excès de contraintes sur l’offre. Les projets risquent de nous faire encore plus défaut que les clients : il faut donc un plan de relance de l’offre autant que de la demande. »

Réalités renforce sa structure financière

Réalités a signé un contrat de crédit d’un montant de 21,5 M€, garanti par l’Etat, avec ses banques partenaires. Ce financement vient compléter une série de plusieurs mesures prises ces derniers mois, destinées à accroître la liquidité du groupe et lui permettre de soutenir « pleinement » la reprise de ses activités. Ce prêt, garanti à hauteur de 90 % par l’Etat, d’une maturité initiale de 12 mois, pouvant être prorogé et amorti sur une durée maximale de 5 ans à la main du groupe, porte intérêt au taux de 0,5 % sur sa période initiale. Banque Populaire Grand Ouest, Banque Postale, BNP Paribas, BRED, Caisse d’Epargne Bretagne Pays de Loire, CIC, Palatine et Société Générale sont intervenues en qualité de banques prêteuses. « La situation liée au Covid-19 a été impactante, mais le groupe a su y faire face de manière très positive, souligne Yoann Choin-Joubert, PDG du groupe. Je tiens à saluer l’engagement des partenaires bancaires qui nous ont fait confiance. Les mesures prises par le groupe dans ce contexte de crise nous permettent aujourd’hui d’aborder la reprise avec sérénité, à court et moyen termes. »

Le reste des actualités

Alliance Hidalgo-Belliard : le projet Bercy-Charenton « remis à plat »

Anne Hidalgo et David Belliard, respectivement candidats PS et EELV à la mairie de Paris, ont annoncé aujourd'hui un accord pour le second tour des municipales. La maire sortante et le candidat écologiste ont donné une interview pour Le Parisien, dessinant les grandes lignes de cet accord. Souhaitant « penser une ville plus verte, qui fait la part belle aux piétons, aux vélos, une ville plus solidaire, qui protège les plus vulnérables, une ville où l'on met plus de nature », le candidat à la mairie du XIe a notamment révélé que le projet Bercy-Charenton serait « remis à plat » et fera l'objet d'une « concertation citoyenne », s'engageant à ce qu'il comporte « la création d'un troisième bois ». Les projets du TEP Ménilmontant et de la Friche Ordener devraient également être refondus « avec pour objectif de préserver ou d'augmenter la part de parcs et de jardins », tandis que la découverture de la Bièvre est mise au programme.

Goldman Sachs prend à bail plus de 80 % des bureaux du 83 Marceau

SFL et Goldman Sachs ont signé un bail de 12 ans, dont 9 années fermes, portant sur près de 6 500 m² au sein du 83 Marceau (Paris 16e), soit 81% des surfaces de bureaux de l’immeuble. Cet immeuble, qui surplombe la Place de l’Etoile, fait l’objet d’une restructuration intégrale menée par le célèbre architecte français Dominique Perrault (Grand Prix d’Architecture, Praemium Imperiale), et réalisée par Eiffage, pour une livraison prévisionnelle au troisième trimestre 2021. Dès sa livraison, l’immeuble accueillera le siège parisien de Goldman Sachs. « Nous nous réjouissons que Goldman Sachs ait choisi le 83 Marceau pour héberger ses équipes parisiennes, explique Dimitri Boulte, directeur général délégué de SFL. Il s’agit d’un de nos projets les plus aboutis, sur lequel nous avons intégré tout notre savoir-faire. La phase d’incertitude que nous avons traversée n’a pas remis en cause la volonté de Goldman Sachs de prendre à bail ce projet unique à Paris ; Ce qui témoigne une fois de plus de la résilience de notre marché parisien structurellement sous-offreur en produit prime. » Pierre Hudry, responsable des activités de Goldman Sachs en France, ajoute : « Nous sommes ravis d’annoncer cette nouvelle étape dans le développement de notre présence en France. En choisissant le 83 Marceau, nous disposerons d’un cadre unique pour continuer à servir nos clients français dans les meilleures conditions environnementales et attirer les meilleurs talents. Cette décision, qui nous permettra à terme de doubler nos effectifs parisiens, illustre notre engagement continu sur le marché français au service de nos clients corporate et institutionnels, ainsi que l’attractivité de la place financière de Paris. » Ashurst a conseillé SFL dans cette transaction.

LaSalle et J.P. Morgan AM signent deux baux dans l’immeuble Magnetik

LaSalle Investment Management et J.P. Morgan Asset Management ont annoncé, pour le compte de deux fonds pan-européens, deux nouvelles prises à bail au sein de leur ensemble immobilier Magnetik situé en bordure du boulevard périphérique dans le 14e arrondissement de Paris. Ces locations, qui totalisent plus de 7 750 m², portent à environ 70 % le taux de commercialisation de cet ensemble rénové développant plus de 34 000 m² de bureaux et services. Dans le détail, un bail de 9 ans, dont 7 fermes, portant sur 4 610 m² et 104 places de parking a été conclu avec le spécialiste des technologies, solutions et services médicaux, Medtronic, qui s'installera aux 4e et 5e étages du bâtiment A. Cette transaction a été menée par BNP Paribas Real Estate, par l'intermédiaire de Savills qui agissait en tiers agent. Deskeo, via sa filiale Space Management, a, quant à lui, loué 3 168 m² de bureaux aux 6e et 7e étages du bâtiment A et 67 places de parking. L'opérateur s'est engagé sur une durée de 10 ans, dont 6 années fermes. Cette transaction a été réalisée via CBRE.

Première prise à bail pour Flex’O

Flex’O, nouvel acteur immobilier proposant des services de flex’office à destination des entreprises, a annoncé sa première prise à bail (BEFA) à Sophia Antipolis, pour 4 854 m² sur le programme Centrium, développé par Courtin Real Estate. Flex’O ouvrira ainsi début 2022 « le plus grand espace de travail flexible de PACA et le 3e en régions », selon le communiqué de presse. Flex’O a signé son premier bail (BEFA) sur l’immeuble Centrium, qui sera livré par Courtin Real Estate au printemps 2022. « Le site Centrium correspond parfaitement à notre volonté d’implanter Flex’O sur des sites éco-responsables (label BREEAM Very good) et avec une multitude de services, explique Marie-Anne Morin, directrice générale. Le programme accueillera deux restaurants. Les utilisateurs bénéficieront également d’une salle de sport sur place de dimension nationale : Fitness Park. Centrium va vite devenir « The Place To Be» à Sophia Antipolis et il était indispensable que Flex’O s’y installe pour offrir des services de flex’office. » Flex’O a décidé de s’implanter dans le bâtiment B. « Certains groupes corporate se sont déjà rapprochés de Flex’O pour louer des bureaux en sus des baux classiques auprès de Courtin Real Estate, et compléter ainsi leur implantation par des surfaces en flex’office », ajoute le communiqué de presse.

Kuehne + Nagel cède 4 sites logistiques au groupe STG

Kuehne+Nagel a cédé à STG, acteur du transport et de la logistique frais, 4 sites logistiques en France dont les activités majoritaires sont de l'entreposage et de la distribution de produits frais (Frais FMCG hors retail). Dans le cadre d'une consolidation de son activité logistique contractuelle, la décision a donc été prise de mettre en vente les fonds de commerce opérés actuellement à Longvic (Côte d'Or), St Jory (Haute Garonne), Vallet (Loire Atlantique) et Wissous (Essonne) représentant une surface de stockage de près de 55 000 m². « Après la reprise de Mitry Mory en début d'année, cette acquisition installe STG dans la logistique agro-alimentaire des produits frais, souligne Jean-Paul Onillon, PDG du groupe STG. Déjà présent sur les segments RHF et retail, le Groupe STG complète aujourd'hui son offre par la logistique contractuelle au service des industriels de la grande consommation (produits laitiers notamment), dont il devient un acteur majeur en France. L'expertise STG en matière de transport va également nous permettre d'envisager le développement des activités sur l'ensemble de ces 4 sites. » Le début d'année 2020 a été consacré à la préparation de la transition ainsi qu'à la levée des conditions suspensives. La cession est pleinement effective le 1er juin 2020.

Keys AM acquiert un immeuble à Amsterdam

Keys Asset Management a acquis, pour le compte de l’un de ses fonds, un immeuble mixte de bureaux, commerces et habitations de 1 800 m² à restructurer, rue Rozengracht, dans le quartier historique du Jordaan à Amsterdam. L’actif de 4 étages avec un niveau de sous-sol propose des plateaux traversants de 250 à 350 m². Il abrite une salle de sport, et des espaces mixtes en étages à majorité bureaux. Les étages sont en cours de rénovation. Ces travaux doivent permettre d’atteindre un niveau de certification de grade A. « La commercialisation des surfaces vacantes offre une perspective de création de valeur significative », précise le communiqué de presse. Dans cette transaction, le groupe Keys Asset Management était assisté par Citystate, Nordbridge, Florent et Drees & Sommer. Le vendeur était conseillé par Innova Investments et son avocat. La cession a été réalisée avec le concours d’Allen and Overy.

Covivio, EDF et Impulse Partners lancent un appel à projets dédié à la qualité de l’air intérieur

Covivio, EDF et Impulse Partners ont lancé l’appel à projets « air quality challenge ». A dimension européenne, il s’adresse aux start-up, PME, laboratoires, associations et grandes entreprises proposant une offre innovante sur ce thème d’actualité. Du 2 juin au 30 septembre 2020, une plateforme dédiée sera accessible pour candidater. Covivio et EDF privilégieront « les dispositifs innovants, intelligents, concrets et vecteurs de réduction des consommations énergétiques ». Les lauréats sélectionnés pourront tester leurs solutions dans des immeubles propriétés de Covivio et d’EDF. « Pour Covivio, opérateur immobilier de référence en Europe, cette initiative s’inscrit pleinement dans notre stratégie d’innovation basée sur la recherche et le développement de solutions ayant un impact direct et concret à la fois sur la qualité de nos immeubles et le bien-être de nos clients », commente Marielle Seegmuller, directrice des opérations. Philippe Boyer, directeur de l’innovation, ajoute : « Nous avons commencé à travailler avec EDF sur ce thème il y a plus d’un an, ayant identifié des pistes de réflexion et des attentes communes, avec comme objectif de lancer un projet commun au 1er semestre 2020. Le contexte actuel donne aujourd’hui une résonnance nouvelle à cette initiative. »  Sylvie Moulet, directrice des programmes R&D clients et services, conclut : « Au sein de la R&D d’EDF, nous travaillons depuis plusieurs années pour rendre les bâtiments plus économes en énergie, plus conformes aux attentes des occupants en matière de bien-être au quotidien, Avec Covivio, nous nous associons dans cette initiative pour accélérer l’émergence de solutions innovantes à développer pour nos salariés et nos clients. »

GNL refinance sept actifs en France

Global Net Lease a refinancé un portefeuille regroupant ses sept actifs en France. La société a conclu un accord avec HSBC France et a emprunté 70 M€. La date d'échéance de ce prêt est le 14 mai 2025. Lors du closing de l’opération, 25 M€ ont été utilisés pour rembourser l'intégralité de la dette de quatre immeubles. En parallèle, 20 M€ ont servi à rembourser des crédits revolving.

Swiss Life AM va lancer une nouvelle solution de placement dédiée à l’industrie et à la logistique européenne

A l’automne 2020, Swiss Life Asset Managers prévoit une nouvelle solution de placement pour les biens européens dédiés à la logistique et à l’industrie. Celle-ci doit se matérialiser à la fois par un groupe de placement (Fondation de placement) pour les caisses de pensions suisses et par un fonds pour les investisseurs institutionnels. Le volume visé est d’environ 1 Md€. L’accent sera mis sur l’Allemagne, la France, le Benelux, la Suisse et la Grande-Bretagne. La répartition du portefeuille entre les secteurs de l’industrie et de la logistique se fondera sur les spécificités des marchés régionaux visés. Dans le meilleur des cas, les biens acquis au niveau du portefeuille se répartiront à parts égales entre les deux secteurs.

Consultim crée une société de gestion de portefeuille

Consultim Groupe a créé une société de gestion d’actifs immobiliers, Consultim Asset Management, en association avec Andràs Boros, président de la nouvelle entité, et Léonard Hery, directeur général. Nicolas Bouzou, économiste, accompagnera la société de gestion en tant que conseil stratégique. Consultim AM a obtenu l’agrément de l’AMF le 28 mai 2020. Cette initiative s’inscrit dans le contexte de l’entrée au capital du groupe, il y a environ un an, du fonds Blackfin Capital Partners. Consultim AM, basée à Bordeaux, proposera notamment des produits d’investissement destinés à une clientèle de particuliers et d’institutionnels. Elle entend lancer une première SCPI très prochainement. « Nous sommes ravis de cette association avec Andràs et Léonard, se félicite Benjamin Nicaise, président-fondateur du groupe Consultim. Nous souhaitons créer avec eux une société de gestion « nouvelle génération » conjuguant une vision à long terme du monde de demain, l’expertise immobilière et financière de l’équipe de gestion, et l’ADN d’un groupe disruptif et innovant. »

Eternam accueille Emmanuel Béraud-Sudreau

Eternam, filiale immobilière du groupe Cyrus, renforce ses équipes de gestion avec l’arrivée d’Emmanuel Béraud-Sudreau comme directeur adjoint en charge de l’asset management. Il aura principalement pour rôle d’accompagner le développement de la société sur le secteur hôtelier, au travers des club deals structurés pour les clients privés du groupe et des investissements réalisés pour le compte du FPCI Alcyon dédié à cette classe d’actifs. Diplômé de l’ESCP Europe, Emmanuel Béraud-Sudreau a débuté sa carrière dans le conseil, chez KPMG puis chez JLL Hotels & Hospitality, avant de rejoindre les équipes de Novaxia Investissement où il était en charge du développement et de la gestion des projets hôteliers. « Cette arrivée témoigne des ambitions d’Eternam sur ce segment après avoir participé à plus d’une trentaine d’opérations au cours des dix dernières années », précise le communiqué de presse. José Zaraya, directeur général de Cyrus et président d’Eternam complète : « La crise actuelle et les défis que vont devoir affronter l’industrie hôtelière renforce nos convictions sur les opportunités de création de valeur sur des opérations de développement ou de reprises d’établissements existants. L’arrivée d’Emmanuel s’inscrit pleinement dans cette stratégie et permettra de soutenir les objectifs de déploiement de notre FPCI Alcyon. »

Ludovic Legendre rejoint le groupe Parella en tant qu’associé

Parella a nommé Ludovic Legendre en tant qu’associé en charge de la ligne de services « people & transformation ». Son rôle sera de mener des projets qui visent autant à accompagner la mutation des espaces de travail que celle des hommes en faisant évoluer leurs manières de travailler. « Ces projets stratégiques requièrent la pluridisciplinarité prônée et développée par Parella depuis sa création et complétée par une proposition de valeur portée par Ludovic et son équipe people & transformation », précise le communiqué de presse. Ludovic Legendre bénéficie d’une expérience de conseil de directions générales acquise dans des cabinets (Eurogroup, Kurt Salmon, BearingPoint et Capgemini) au sein desquels il a porté les offres de conseil auprès d’utilisateurs et de professionnels de l’immobilier. Diplômé de l’ESSEC, il est également membre de la RICS et animateur de débats sur l’immobilier notamment depuis plusieurs années au sein de la commission immobilière EBG. Ludovic Legendre intervient aussi au sein du MBA immobilier de l’ENSMI et du mastère professionnel « manager en administration et gestion immobilière » du groupe ESPI.

Lancement de la Paris Real Estate Week en septembre

Après la Paris Fashion Week, voici venir la Paris Real Estate Week. Cet événement qui aura lieu du 14 au 17 septembre comprendra des débats, conférences, Awards et une zone d’exposition qui aborderont des sujets « clés » de l’immobilier, de la ville et de l’innovation. Il sera construit autour de Propel by MIPIM, anciennement connu sous le nom de MIPIM Proptech Europe. La Week réunira à la fois des événements organisés par Propel et le MIPIM mais également par des clients et des partenaires. En parallèle, la plateforme digitale MIPIM Connect continuera de fonctionner. JLL, Gecina, BNP Paribas Real Estate, AG Real Estate, Schneider Electric, Pi Labs, Saint Gobain, Prologis, Keys AM et Arcelor Mittal sont déjà confirmés dans le programme. Une journée de conférences, le MIPIM Urban Forum, sera notamment dédiée aux thématiques de la ville et de l’environnement urbain le mercredi 16 septembre. Le Président Nicolas Sarkozy en fera le discours inaugural. « La Paris Real Estate Week a été construite pour accompagner le secteur de l’immobilier face au grand bouleversement mondial actuel », conclut Ronan Vaspart, directeur du MIPIM.

Bouygues Travaux Publics choisi pour réaliser les fondations d'un parc éolien offshore

EDF Renouvelables, Enbridge Inc. et wpd Offshore ont attribué au groupement formé par Bouygues Travaux Publics (mandataire, 40,5 %), Saipem (40,5 %) et Boskalis (19 %) le contrat de réalisation des travaux de conception, de construction et d’installation des 71 embases du futur parc éolien en mer de Fécamp, en Normandie. Le montant du contrat s’élève à 552 M€. D’une puissance totale d’environ 500 MW, ce parc éolien devrait produire l’équivalent de la consommation domestique en électricité d’environ 770 000 personnes, soit plus de 60 % des habitants de Seine-Maritime. Les fondations seront construites sur le terre-plein de Bougainville dans l’enceinte du Grand Port Maritime du Havre, puis transportées par barge jusqu’au site. Les travaux, qui débuteront en juin, devraient s’achever fin 2022, pour une mise en service l'année suivante. Ashurst conseille le groupe allemand wpd dans le développement et le financement du parc éolien.

Les EnR de plus en plus compétitives

Un nouveau rapport de l’Agence internationale de l’énergie renouvelable (Irena) affirme que l'électricité produite grâce aux énergies renouvelables devient de moins en moins chère par rapport à celle d'origine fossile. Selon le rapport, il est aujourd'hui moins cher de mettre en service de nouvelles installations d'énergie solaire photovoltaïque et éolienne que de maintenir des centrales au charbon en exploitation, la tendance s'accélérant. Le rapport montre que l'année prochaine, il pourrait être plus coûteux d'exploiter 1 200 gigawatts (GW) de capacité existante dans des centrales à charbon que de mettre en service de nouvelles installations solaires photovoltaïques à l'échelle industrielle, tandis que le remplacement des 500 GW les moins chers de la filière charbon par du solaire photovoltaïque et de l'éolien terrestre pourrait réduire sur l'année prochaine les coûts du système électrique de 23 Mds$ par an. Cela permettrait de réduire les émissions annuelles de dioxyde de carbone d'environ 1,8 Gt, soit l'équivalent de 5 % du total des rejets mondiaux de CO2 en 2019 et représenterait également « un stimulus de 940 Mds$, à savoir environ 1 % du PIB mondial ». « Nous avons atteint un tournant important dans la transition énergétique, explique Francesco La Camera, directeur général de l'Irena. Tant sur le plan environnemental qu'économique, les arguments en faveur de l'installation de nouvelles centrales à charbon ou du maintien de celles qui existent sont injustifiables. »

Par François Perrigault (@fperrigault) et Boris Beltran (@bobobeltran)

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

La veille urbaine du 31 juillet 2020

La veille urbaine du 31 juillet 2020

Tristan qui acquiert une cinquantaine de sites logistiques en France, LaSalle qui cède l’immeuble Sainte-Cécile à Paris 9e, Engie qui va se recentrer...

La ville du futur sera nature !

La ville du futur sera nature !

Alors candidate à la mairie de Paris, Anne Hidalgo s’est engagée à planter 170 000 arbres en six ans sur les 105 km carrés que couvrent la capitale....

La veille urbaine du 30 juillet 2020

La veille urbaine du 30 juillet 2020

In’li et Axa IM – Real Assets qui créent une foncière de développement, BNP Paribas REIM qui lève le voile sur sa feuille de route RSE pour 2024, Infr...

A. Liss (DTZ Investors) : "Nous allons privilégier une stratégie de haute couture qui nous permettra de créer de la valeur"

A. Liss (DTZ Investors) : "Nous allons privilégier une stratégie de haute couture qui nous permettra...

DTZ Investors France anime régulièrement le marché de l’investissement immobilier. Alban Liss, son président, partage ses convictions au regard de la...

La biomasse sur le fil, en plein débat européen

La biomasse sur le fil, en plein débat européen

La biomasse correspond à 60 % de la consommation d’EnR en Europe, soit plus que les énergies solaire et éolienne combinées, selon Eurostat. Pourtant,...

D. Maixandeau (Groupe Maixandeau) : "Nous espérons doubler la taille de notre patrimoine d’ici trois ans"

D. Maixandeau (Groupe Maixandeau) : "Nous espérons doubler la taille de notre patrimoine d’ici trois...

Le Groupe Maixandeau s’est distingué ces dernières semaines avec l’acquisition de quatre galeries commerciales avec De Watou et la signature d’un entr...

La veille urbaine du 29 juillet 2020

La veille urbaine du 29 juillet 2020

La Française REM qui acquiert un immeuble de 20 000 m² à Malakoff, STAM Europe qui lance la JV Highlands II, France Mobilités qui fait 7 propositions...

A. Thibord (OFI Pierre) : "Nous espérons déployer notre capacité d’investissement de 100 M€ au cours des 12 prochains mois"

A. Thibord (OFI Pierre) : "Nous espérons déployer notre capacité d’investissement de 100 M€ au cours...

Trois ans après sa création, OFI Pierre entame une nouvelle phase de développement avec l’arrivée d’Aymeric Thibord à sa tête. Ce dernier livre à Déci...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message