La veille urbaine du 1er avril 2020

L'État qui vole au secours de l'électricité renouvelable, le report de plusieurs taxes et redevances aéronautiques, le 57 boulevard de Montmorency qui change de propriétaire à Paris 16e… Décideurs vous propose une synthèse des actualités immobilières et urbaines du 1er avril 2020.

L'État qui vole au secours de l'électricité renouvelable, le report de plusieurs taxes et redevances aéronautiques, le 57 boulevard de Montmorency qui change de propriétaire à Paris 16e… Décideurs vous propose une synthèse des actualités immobilières et urbaines du 1er avril 2020.

Les actualités liées au coronavirus

La Métropole du Grand Paris mobilise 15 M€ pour ses communes

Après avoir recueilli l’avis des membres du bureau, le président de la Métropole du Grand Paris Patrick Ollier a annoncé un soutien financier exceptionnel de 15 M€ aux communes de la Métropole du Grand Paris. Cette aide prendra la forme d’une Dotation de solidarité communautaire (DSC) qui se fondera sur plusieurs critères (démographiques, potentiel financier et revenu moyen par habitant) mais qui tiendra également compte de la situation des communes. Les services de la Métropole travaillent dès à présent aux modalités de mise en place de cette DSC. « La Métropole du Grand Paris est dans son rôle de soutenir ses communes, précise Patrick Ollier. Je proposerai l’adoption de cette enveloppe exceptionnelle de 15 millions d’euros à un prochain Conseil métropolitain avec le souci d’aider en priorité les communes les plus exposées et les plus fragiles pendant la crise ; celles qui par exemple gèrent un centre municipal de santé ou qui accompagnent au quotidien l’activité d’un hôpital situé à proximité. »

L'État vole au secours de l'électricité renouvelable

(©D.R.)
Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire, a réuni ce jour les acteurs de la filière des énergies renouvelables électriques afin d'annoncer trois mesures d'accompagnement des projets de production d’électricité renouvelable dans le contexte de crise sanitaire. Pour la mise en service des installations d’énergie renouvelable, des délais additionnels seront octroyés afin de ne pas pénaliser les retards liés à la crise. Pour chacune des filières, un délai forfaitaire sera défini afin de s’adapter au mieux aux situations rencontrées quand la situation sanitaire sera stabilisée. De plus, les tarifs d'achat d’électricité pour les petits projets de solaire photovoltaïque en toiture, qui devaient baisser au 1er avril 2020, ont été gelés pour trois mois. Concernant l’adaptation des calendriers, les prochaines périodes d’appels d’offres du ministère seront décalées totalement ou partiellement. En parallèle, près de 300 projets lauréats éoliens et photovoltaïques pour un volume de plus de 1 700 MW ont été désignés, afin de poursuivre les objectifs de la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE).

Plusieurs taxes et redevances aéronautiques reportées

(©D.R.)
Afin d’apporter un soutien en trésorerie aux compagnies aériennes impactées par l’épidémie du Covid-19, le gouvernement reporte le paiement de plusieurs taxes et redevances aéronautiques, exigibles entre mars et décembre 2020, sur les années 2021 et 2022. La Commission européenne a confirmé le 31 mars 2020 la compatibilité avec les règles sur les aides d’État, au titre de la compensation des répercussions économiques de la pandémie, du report du paiement par le pavillon français des taxes de l’aviation civile et de solidarité sur les billets d’avion. Le secrétariat d'État chargé des Transports précise que ce report est mis en place en collaboration avec Eurocontrol, à qui la France a délégué le recouvrement, auprès de l’ensemble des compagnies aériennes fréquentant les aéroports de métropole, de la redevance pour services terminaux de la circulation aérienne. Pour rappel, la taxe de l’aviation civile et les redevances concernées financent le budget annexe de la direction générale de l’aviation civile, qui fournit les services de la navigation aérienne en France.

Le reste de l’actualité

Paris 2024 : l'Autorité environnementale écorne le projet de ZAC

 (©TVK)
Dans un avis daté du 1er avril, l'Autorité environnementale (Ae) a pointé les insuffisances du Cluster des médias, située sur le territoire de Dugny-Le Bourget-La Courneuve en Seine-Saint-Denis. Si l'Ae s'est montrée satisfaite de l'étude d'impact concernant l'eau et  les milieux naturels, elle demande en revanche "des compléments à apporter dès cette phase de consultation, notamment pour la réalisation d’une évaluation des risques sanitaires et la lutte contre les effets d’îlots de chaleur urbains". Elle pointe également "la connaissance encore incomplète de la pollution des sols" qui, selon elle, "ne permet pas d’exclure une remise en cause du plan de composition urbaine et, en conséquence, des propositions de l’étude d’impact concernant notamment la gestion des eaux pluviales et le bruit."

La taille du parc de bureaux francilien évaluée à 54,46 millions de m²

Le parc de bureaux francilien est désormais évalué à 54,46 millions de m² de surface utile pour l’année 2019 par l’Observatoire régional de l’immobilier d’entreprise d’Île-de-France, ce qui en fait un des plus grands parcs de bureaux au monde. L’augmentation est mesurée : le parc est estimé à 54,46 (+0,4% / 2018) contre 54,25 millions de m² en 2018 (+0,1% / 2017) et 54,2 millions de m² en 2017 (+2,1 % / 2016). L’augmentation entre 2018 et 2019 s’explique par deux facteurs selon l’ORIE : dans un premier temps par l’augmentation des surfaces imposées par la taxe annuelle sur les surfaces de bureaux, de commerces et d’entrepôts (TSBCE), constituant la principale source de données de cette estimation, et, dans un second temps, par un total de livraison de bureaux supérieur aux années précédentes. En 2019, le volume des livraisons a été supérieur à celui de 2018. D’après les données disponibles (opérations de plus de 5 000 m² uniquement), 45 % des m² livrés sont de la construction neuve, 55 % de la restructuration. Au total, en intégrant les surfaces livrées de moins de 5 000 m² d’après la méthode des ratios développée par l’ORIE, près de 2 % du parc auraient été renouvelés entre 2018 et 2019. Au final sur les dix dernières années, le parc a connu une augmentation de près de 3 millions de m² entre 2010 et 2019 : il s’est accru de 5,7 % sur cette période, de manière non linéaire.

Le 57 boulevard de Montmorency change de propriétaire à Paris 16e

Groupe Dimension et Towa viennent de céder auprès « d’un grand institutionnel français » le 57 boulevard de Montmorency dans le 16e arrondissement Paris. Cet immeuble haussmannien de 3 200m² venait d'être totalement rénové et loué en totalité à Alcimed (conseil en innovation) et Aigle (Groupe Maus). La transaction a été réalisée par le département capital markets de Knight Frank.

Groupama Gan REIM, acquiert un commerce loué à Quick place de Clichy à Paris 17e

Groupama Gan REIM, pour le compte de l’OPPCI Groupama Gan Retail France, a acquis un commerce de pied d’immeuble situé place de Clichy à Paris 17e et loué à l’enseigne de restauration rapide Quick sur la base d’un bail d’une durée ferme de 10 années. « L’acquisition de ce commerce emblématique situé place de Clichy à Paris 17ème, dans le cadre d’une opération de sale and leaseback, permet à l’OPPCI Groupama Gan Retail France de compléter son portefeuille d’actifs immobiliers commerciaux, qui s’établit à près de 110 M€, et de consolider son état locatif qui affiche un taux d’occupation de 100 % », précise Jean-François Houdeau, directeur général de Groupama Gan REIM. Pour cette transaction, l’acquéreur a été conseillé par l’étude notariale Lexfair Notaires, le cabinet Archers pour les aspects juridiques et la société Theop pour les aspects techniques.

ekWateur réalise une nouvelle levée de fonds participative de 1,5 M€

ekWateur, fournisseur français d’énergie, a réalisé son troisième tour de table et une nouvelle levée de fonds collaborative de 1,5 M€. Cette opération est le fruit d’une campagne d’investissement menée du 02 janvier au 23 mars 2020 sur le site de crowdequity Sowefund. ekWateur avait déjà réalisé l’an dernier une levée de fonds participative de 1 128 857 euros. Grâce au nouveau financement, la start-up compte accélérer ses investissements dans son Lab, dont le but est de développer de nouveaux produits comme le kit solaire pour le grand public, une offre d’effacement diffus ou encore l’amélioration continue de l’application. La levée de fonds permettra aussi à l’entreprise de poursuivre ses investissements technologiques autour de la mise en place de nouvelles infrastructures IT et de créer un système d’analyse de data basé sur les sciences comportementales. « Notre société ayant fait une croissance fulgurante en 2019, il nous semble légitime et intéressant de permettre à tout le monde de participer à notre aventure même si cela dilue les parts de capital des actionnaires actuels », conclut Julien Tchernia, président et co-fondateur d’ekWateur. L’an passé, la société a dépassé les 200 000 compteurs.

Amarenco part à la conquête de l’Asie-Pacifique

Le groupe Amarenco, producteur d’énergie solaire indépendant, vient d’ouvrir une nouvelle filiale à Singapour afin d’accélérer son développement dans la région Asie-Pacifique. Une équipe, dirigée par Steve Iyer, a été recrutée avec pour mission de se concentrer sur trois segments : commercial & industriel (C&I), propriétaires et exploitants agricoles (agrivoltaïsme), et institutions publiques. « En utilisant des contrats d’achat d’électricité à long terme à un tarif moins élevé que le prix actuel de l’électricité achetée par les consommateurs, Amarenco Asie Pacifique fournira ainsi non seulement de l’électricité à faible émission de carbone, mais fera également faire des économies significatives à ses clients », précise le communiqué de presse. Amarenco planifie de déployer plus d’1 Md$ de capitaux au cours des cinq prochaines années, dans l’ensemble de la région Asie Pacifique. « Amarenco appliquera la même stratégie de développement dans la région Asie Pacifique qu’en Europe et au Moyen Orient, c’est-à-dire développer des projets en nom propre, financer des développeurs locaux, acquérir des projets en cours de développement et des actifs opérationnels, et acquérir des plateformes locales ou régionales, souligne Alain Desvigne, CEO du Groupe Amarenco. L’équipe d’Amarenco Asie Pacifique a récemment structuré une assetco et invitera très prochainement des acteurs institutionnels locaux afin de co-investir auprès d’Amarenco dans nos actifs régionaux. » Amarenco a déjà réalisé sa première acquisition dans la région : un portefeuille de projets de 50 MWc avec des clients tiers investisseurs situés en Thaïlande. L’équipe est également en discussion avancée avec des industriels propriétaires de multiples usines et sites de production dans toute la région, ainsi qu’avec plusieurs développeurs de projets agrisolaires à Taiwan et au Japon.

Par François Perrigault (@fperrigault) et Boris Beltran (@bobobeltran)

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

La veille urbaine du 22 mai 2020

La veille urbaine du 22 mai 2020

Les déménagements et visites immobilières désormais autorisés en dehors de son département et à plus de 100km de sa résidence, Damien Nerkowski nommé...

La veille urbaine du 20 mai 2020

La veille urbaine du 20 mai 2020

Les AG de copropriété qui pourront se tenir de manière dématérialisée, l'usage du vélo en forte hausse, le lancement du fonds M Capital en France, Mey...

S. Fendler (Altixia) : "Il ne faut pas s’attendre à une baisse drastique des prix de l’immobilier"

S. Fendler (Altixia) : "Il ne faut pas s’attendre à une baisse drastique des prix de l’immobilier"

Malgré les difficultés économiques provoquées par les mesures de confinements imposées pour enrayer l’épidémie de Covid-19, les sociétés de gestion im...

G. Allard (ADI) : "La crise replace la direction de l’immobilier au cœur de la stratégie de l’entreprise"

G. Allard (ADI) : "La crise replace la direction de l’immobilier au cœur de la stratégie de l’entrep...

Alors que les rapports entre les bailleurs et les locataires sont au cœur de l’attention, Gilles Allard, président de l’Association des directeurs imm...

La veille urbaine du 19 mai 2020

La veille urbaine du 19 mai 2020

Le CNCC, Procos et l’Alliance du commerce qui demandent la réouverture des centres de plus de 40 000 m², Beaugrenelle autorisé à ouvrir, Panhard qui r...

La Justice donne du poids aux revendications des partisans de la réouverture des grands centres

La Justice donne du poids aux revendications des partisans de la réouverture des grands centres

Le centre commercial Beaugrenelle a obtenu du Tribunal administratif de Paris la suspension immédiate de l’arrêté de fermeture dont il faisait l’objet...

Régulation des activités économiques : la protection du climat devient centrale

Régulation des activités économiques : la protection du climat devient centrale

Huit autorités administratives ou publiques indépendantes profitent de cette période inédite de crise sanitaire pour faire évoluer leurs actions en fa...

N. Charles (ULI France) : "Des fondamentaux comme la mixité vont sortir renforcés de cette crise sanitaire"

N. Charles (ULI France) : "Des fondamentaux comme la mixité vont sortir renforcés de cette crise san...

Alors que chacun s’interroge sur les conséquences de la crise sanitaire et du confinement sur la fabrique de la ville, Nathalie Charles, présidente d’...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message