La veille urbaine du 19 mai 2020

Le CNCC, Procos et l’Alliance du commerce qui demandent la réouverture des centres de plus de 40 000 m², Beaugrenelle autorisé à ouvrir, Panhard qui réalise un MBO avec l’appui d’Andera Partners… Décideurs vous propose une synthèse des actualités immobilières et urbaines du 19 mai 2020.

Le CNCC, Procos et l’Alliance du commerce qui demandent la réouverture des centres de plus de 40 000 m², Beaugrenelle autorisé à ouvrir, Panhard qui réalise un MBO avec l’appui d’Andera Partners… Décideurs vous propose une synthèse des actualités immobilières et urbaines du 19 mai 2020.

Les actualités liées au coronavirus

Le CNCC, Procos et l’Alliance du commerce demandent la réouverture des centres de plus de 40 000 m²

Le Conseil national des centres commerciaux, associé à Procos (fédération pour la promotion du commerce spécialisé) et à l’Alliance du Commerce (organisation professionnelle dans l’équipement de la personne) appelle le gouvernement à reconsidérer sa position en autorisant la réouverture dès que possible des centres commerciaux de plus de 40 000 m². « La réouverture de la majorité des centres commerciaux le 11 mai s’est opérée dans les meilleures conditions sanitaires telles qu’imposées à juste titre par le gouvernement, les recommandations du CNCC allant même au-delà de celles-ci, précise le communiqué de presse. Subsiste un paradoxe avec la décision de maintenir fermés certains centres commerciaux de plus de 40 000 m², situés principalement en Ile de France et dans l’agglomération lyonnaise. » Et d’ajouter : « Paradoxe d’abord car cette catégorie de centres est celle qui est la mieux équipée pour accueillir ses clients en toute sécurité, disposant des moyens techniques et humains pour ce faire. Paradoxe ensuite parce que ces équipements et les commerces qui y sont implantés représentent un quart du chiffre d’affaires de la filière et jouent donc un rôle économique et social essentiel dans leurs territoires d’implantation. Paradoxe enfin car la coexistence de lieux de commerce ouverts et d’autres qui restent fermés conduit les clients à se déplacer pour leurs achats vers des lieux plus éloignés de leurs domiciles et donc à la concentration des flux. »

Le centre commercial Beaugrenelle autorisé à ouvrir

Beaugrenelle a obtenu ce jour du Tribunal administratif de Paris la suspension immédiate de l’arrêté de fermeture dont il faisait l’objet et ouvrira donc ses portes dès mercredi 20 mai. « Beaugrenelle répond point par point aux conditions fixées par les autorités, à savoir : une surface commerciale utile inférieure à 40 000 m², une zone de chalandise limitée au bassin de vie (ce qui est le cas en l’absence des touristes), le respect de protocoles sanitaires stricts (lesquels ont été soigneusement anticipés par les équipes de Beaugrenelle) » précise l’avocat de Beaugrenelle, Vincent Brenot, associé du cabinet August Debouzy. Le Tribunal administratif de Paris a statué favorablement le 19 mai et Beaugrenelle peut donc ouvrir dès le mercredi 20 mai (à l’exception des activités de restauration et de cinéma qui ne sont pas encore autorisées à le faire). Anne Hidalgo, maire de Paris, et Philippe Goujon, maire du XVème arrondissement, avaient exprimé un avis favorable à la réouverture de Beaugrenelle, étant donné les caractéristiques spécifiques du centre et ses conditions d’exploitation. « Nous nous réjouissons de cette décision sage, pleinement justifiée et qui va permettre à la centaine de commerçants de Beaugrenelle, durement touchés par la crise sanitaire comme tous les acteurs de la filière, de reprendre leur exploitation et à nos consommateurs de retrouver leur centre en toute sécurité dès le 20 mai, ajoute Maurice Bansay, président fondateur d’Apsys, copropriétaire de Beaugrenelle et gestionnaire du site. C’est en responsabilité et avec la volonté de relancer au plus vite l’activité de tout un écosystème représentant plus de 1100 emplois directs que nous avons mené ce combat couronné de succès. »

Le groupe de Meseberg plaide pour une relance verte

Groupe de travail co-présidé par la secrétaire d'État française à l’écologie, Brune Poirson, et son homologue d'outre-Rhin, Jochen Flasbarth, le groupe de Meseberg travaille sur l'après-Covid. Dans une déclaration finale commune les deux gouvernements proposent ainsi d’inscrire au cœur du « Green Deal européen » des mesures de décarbonation de l'industrie européenne « de manière à ce que cela profite à la relance économique de l'ensemble de l'Union européenne tout en gardant l’Accord de Paris sur le climat, qui vise la neutralité climatique comme boussole ». Ils appellent ainsi à la mise en place « d'un système financier durable, d'innovations intersectorielles et d'une économie circulaire forte », afin « de donner une impulsion à la protection du climat, à l'innovation et à l'emploi », tandis que la conservation de la biodiversité doit également devenir « un élément essentiel de l’après-crise sanitaire ». L'Union européenne est ainsi priée « d'encourager une relance respectueuse de l'environnement et orientée vers les objectifs de l'Agenda 2030 pour le développement durable », le financement international du climat ayant « un rôle particulier à jouer à cet égard ».

Le reste des actualités

Argan lance la construction d’un nouvel entrepôt de 14 000 m² à Nancy

(©D.R. Cabinet A26)
Après avoir provisoirement suspendu les développements en raison de la crise sanitaire générée par le Covid- 19, Argan a annoncé la mise en chantier d’une nouvelle plateforme logistique sur la commune de Gondreville (54), à une quinzaine de kilomètres à l’ouest de Nancy, au carrefour de l’Autoroute A31 et de la Nationale 4. Développée sur une parcelle de 6 hectares, cette plateforme de 14 200 m², dont 1 500 m² réfrigérés, sera intégralement louée à la société Colruyt, dans le cadre d’un bail longue durée de 9 ans. « Ce nouveau hub logistique régional permettra à Colruyt d’optimiser l’approvisionnement de ses magasins les plus au nord, en diminuant sensiblement la distance, ce qui aura pour effet immédiat de réduire les frais de transport et les émissions de CO2 », précise le communiqué de presse. Le chantier, confié par Argan à la société NG Concept dans le cadre d’un contrat de promotion immobilière, s’achèvera en février 2021. Le cabinet A26 intervient en qualité d’architecte. Conformément au Plan Climat présenté en janvier 2020, la toiture de cette base logistique sera équipée d’une centrale photovoltaïque d’une puissance de 150 kWc destinée à l’autoconsommation de l’utilisateur.

Thyssenkrupp Industrial Solutions France loue 3 900 m² aux Pennes Mirabeau

Thyssenkrupp Industrial Solutions France vient de prendre à bail auprès du groupe BMG, un immeuble de 3 900 m² de bureaux (dont 3 643 m² utiles), route de Salon, aux Pennes Mirabeau (Bouches-du-Rhône). Cet immeuble en R + 2, en pleine propriété et à restructurer intégralement, dispose de 150 emplacements de parkings extérieurs , sur une parcelle qui sera privatisée. Thyssenkrupp IS France a signé un bail de 9 ans dont 6 ans fermes. L’agence Aix-Marseille-Provence et le service tenant representation de Cushman & Wakefield conseillaient preneur et bailleur.

Marie-Anne Morin quitte IWG pour fonder Flex’O

Marie-Anne Morin quitte IWG (Regus, Spaces) pour fonder et diriger Flex’O, un nouvel acteur de l’immobilier proposant des services de « Flex’Office » à destination des entreprises. Diplômée de l’ESSEC, Marie-Anne Morin a réalisé plus de 30 ouvertures, rachats et intégrations de centres de coworking en France depuis 2007 pour le groupe IWG (Regus, Spaces…). Elle a reçu le prix de « meilleure area director du monde » chez IWG pour l’année 2016. La nouvelle société qu’elle a co-fondée aura pour objet un concept de service « à la carte » dans plusieurs villes de régions. « Elle proposera aux entreprises de toutes tailles (TPE, PME ou Corporate) une grande agilité dans la gestion de leurs bureaux grâce à un environnement de travail évolutif et adapté pour leurs collaborateurs, précise le communiqué de presse. Flex’O s’appuiera sur le groupe Courtin Real Estate. ». « Notre complémentarité va nous permettre de proposer des solutions innovantes et compétitives au service de nos clients qui vont avoir besoin de flexibilité », se félicite Marie-Anne Morin. Christophe Courtin, co-fondateur et Président de Courtin Real Estate, ajoute : « Nous sommes ravis que Marie-Anne Morin, qui bénéficie d’une expérience unique en France dans le coworking, ait décidé de s’associer à notre groupe pour créer une structure de Flex’office. Nous sommes convaincus que sa grande connaissance du marché, son expertise et son ambition nous permettront de devenir à moyen-long terme un acteur important du Flex’office en France qui est prévu en forte croissance dans les années à venir notamment en Province. »

La collecte des SCPI et des OPCI bondit de 47 % au T1

Les SCPI et OPCI Grand Public ont collecté 3,8 Mds€ au premier trimestre 2020 selon l’Aspim et l’IEIF, un volume en hausse de 47 % sur un an. « S’il est encore trop tôt pour mesurer les conséquences des crises sanitaire et économique sur le secteur et la performance des fonds, force est de constater que les SCPI et OPCI ont abordé la crise en bonne condition, analyse Frédéric Bôl, président de l’Aspim. Non seulement la croissance de la collecte a été solide pour les deux véhicules au premier trimestre, mais aucun mouvement significatif de retraits n’est à signaler sur les mois de mars et d’avril. En dépit du contexte, la collecte s’est poursuivie en avril, mais comme attendu, son rythme est très inférieur à celui de la période avant confinement. » Les SCPI Immobilier d’entreprises et fiscales ont collecté 2,56 Mds€ au premier trimestre 2020, en progression de 24 % par rapport au premier trimestre 2019. Les SCPI ont réalisé pour 1,45 Md€ d’acquisitions au premier trimestre 2020 contre 1,6 Md€ au premier trimestre 2019. Les SCPI ont également arbitré des actifs pour 234 M€, contre 308 M€ lors du premier trimestre 2019. Au premier trimestre les OPCI Grand Public majoritairement distribués par le biais des contrats d’assurance-vie, ont collecté un total de 1,28 Md€, en progression de 130 % par rapport au premier trimestre 2019. Il s’agit de la deuxième plus forte collecte trimestrielle depuis la création du véhicule en 2007. Les souscriptions nettes s’établissent à 60 M€ sur la première quinzaine d’avril contre 190 M€ pour la dernière quinzaine de mars. Selon l’indice EDHEC IEIF immobilier d’entreprise France, la performance globale des SCPI d’entreprise au 31 mars 2020 s’établit à +6,7 % sur une année glissante. Cette performance globale est constituée d’un rendement courant de +4,4 % (en baisse de 0,1 point sur un trimestre) et d’une revalorisation des parts de +2,3 %. « Les mesures gouvernementales annoncées pour lutter contre la crise de Covid-19 ont incité de nombreux gérants à faire preuve de prudence en ne distribuant pas l’intégralité des acomptes de dividendes prévus pour le premier trimestre », souligne l’Aspim. Enfin, selon l’indice IEIF OPCI Grand Public, la performance globale au 31 mars s’établit à -2,9% depuis le 1er janvier et 0% sur un an. Ces évolutions s’expliquent par une contre-performance de la poche « foncières cotées » suite au décrochage des marchés boursiers courant mars (l’indice Euronext IEIF SIIC France est en baisse de 35 % depuis le 1er janvier).

La Française REM signe l’Atrium à Cesson-Sévigné

La Française Real Estate Managers (REM) a acquis, par l’intermédiaire de Tourny Meyer et auprès de Mata Capital, un immeuble de bureaux, l’Atrium, situé 2 rue Claude Chappe dans la ZAC des Champs Blancs à Cesson-Sévigné. Cet actif, composé de trois immeubles, « bénéficie d’une excellente desserte avec l’arrivée du métro B en décembre 2020 à la station ViaSilva située à 500 m de l’immeuble d’une part et par l’accès direct depuis la rocade, d’autre part », précise le communiqué de presse. Le bâtiment A a été livré au 3T 2018 et les bâtiments B et C ont été livrés au 1T 2020. Ensemble, ils développent 8 004 m² de bureaux et disposent de 199 emplacements de parking. Mata Capital avait acquis, par l’intermédiaire de Tourny Meyer, en blanc cet actif en décembre 2016 et a loué 94 % des surfaces de l’immeuble à 5 locataires avec une durée d’engagement ferme résiduelle d’environ 5,5 ans. Certifié RT 2012 – 20 %, l’Atrium dispose de bornes pour voitures électriques et d’un système de chauffage DRV (à débit de réfrigérant variable) avec récupération d’énergie. Cette acquisition a été réalisée pour le compte de la SCPI Epargne Foncière. Dans cette opération, La Française REM a été conseillée par l’office notarial Graf Notaires et le cabinet Jeantet ; Mata Capital a été conseillé par l’étude Allez & Associés. Les deux parties ont été conseillées par Tourny Meyer.

Atream acquiert l’hôtel NH Erlangen en Allemagne

Atream a signé l’acquisition des murs de l’hôtel NH Erlangen en Allemagne, auprès du groupe allemand Patrizia, pour le compte de la SCPI Atream Hotels et pour un montant acte en main de 16,8 M€. Situé en centre-ville d’Erlangen, à moins de 25 minutes de l’aéroport international de Nuremberg, l’établissement hôtelier est par ailleurs placé à proximité d’un centre des congrès réparti sur 15 salles d’exposition pouvant recevoir jusqu’à 3 000 personnes et d’un centre commercial qui accueille chaque année 10 millions de visiteurs. L’hôtel NH Erlangen, rénové en 2016, est un établissement 4* qui compte 138 chambres, un bar-restaurant et un espace de séminaire. L’acquisition de cet actif est assortie d’un bail long-terme avec le groupe NH. « Avec désormais 5 établissements hôteliers en Allemagne, Atream poursuit sa stratégie définie pour la SCPI Atream Hotels et permet par ses investissements de soutenir l’industrie touristique en Europe », se félicite Pascal Savary, président de Atream.

Foncia Pierre Gestion devient Aestiam

Foncia Pierre Gestion change de nom pour devenir Aestiam dès le 8 juin 2020. Avec plus de trente ans d’expérience et une capitalisation de 1,2 Md€, la société de gestion gère 5 SCPI détenues par 19 000 associés et investies dans près de 500 actifs immobiliers – bureaux, commerces, hôtels – représentant plus de 430 000 m². Après l’acquisition de Foncia Pierre Gestion par le fonds d’investissement français BlackFin Capital Partners en janvier 2020 et le renforcement des équipes, notamment suite aux nominations d’Alexandre Claudet en tant que directeur général délégué et Bruno Pauly en qualité de directeur du développement, ce changement de nom s’inscrit dans la stratégie de croissance et de transformation de la société de gestion « avec pour ambition de devenir un acteur de référence sur le marché des SCPI ». « Dès le 8 juin prochain, nous proposerons ainsi de nouveaux services avec notamment un site internet Aestiam.com totalement repensé, plus ergonomique, plus moderne, qui sera enrichi d’ici l’été d’un portail d’informations personnalisé et sécurisé pour nos associés et les professionnels du patrimoine, explique Alexandre Claudet. Cette transformation digitale qui s’accompagnera d’une nouvelle stratégie de distribution marque donc l’affirmation d’Aestiam sur le marché des SCPI. »

Panhard réalise un MBO avec l’appui d’Andera Partners

Dans le cadre d’une opération de MBO (management buy-out) permettant à l’équipe de management du Groupe Panhard, emmenée par Christophe Bouthors, de se renforcer au capital de son groupe, le fonds Winch Capital 4, géré par Andera Partners, rentre au capital avec l’objectif d’accélérer la croissance du groupe en France et en Europe. Cette opération permet de finaliser la transmission actionnariale qui comprend plusieurs volets : permettre à Alain Panhard de réaliser une liquidité tout en restant un des actionnaires de référence et en prenant la présidence du comité stratégique ; permettre à Christophe Bouthors et aux cadres « clés » du groupe de se reluer « significativement » et, pour certains, d’entrer au capital du groupe pour la première fois (l’ensemble de l’équipe dirigeante est ainsi aujourd’hui actionnaire) ; renforcer les capacités d’investissement du groupe en l’adossant au fonds Winch Capital 4, notamment en accompagnant le groupe Panhard dans la poursuite de son développement dans la promotion résidentielle et l’asset management, en France comme à l’international. Le financement de l’opération est complété par un pool de dette senior mené par Banque Palatine et Socfim (groupe BPCE), accompagnés de la BIL, de BNP Paribas et de Société Générale, également banquiers opérationnels du groupe sur ses activités de promotion. La transaction a été finalisée le 31 mars 2020. Andera Partners a été conseillé par Paul Hastings et KPMG. Le groupe Panhard et ses actionnaires et dirigeants ont été accompagnés par Mayer Brown, Degroux Brugère, Arsene Taxand, A7Tax, Clearwater International, AMI Capital, Eight Advisory, LEK et PWC. Les banques ont été conseillées par Simmons & Simmons et Kerius Finance.

François Burel intègre Legendre Immobilier en tant que directeur grands projets

Legendre Immobilier (filiale de promotion immobilière du Groupe Legendre) a annoncé l’arrivée de François Burel. Ce dernier prend en charge la direction des grands projets immobiliers. Titulaire d’un 3ème cycle en droit obtenu à l’Université Paris II - Assas, François Burel a commencé sa carrière à la direction immobilière de la SNCF en 2003. Puis, il a intégré le groupe Paris Ouest Construction en tant que responsable de programmes en 2004. Il a ensuite rejoint BNP Paribas Immobilier en 2008 comme directeur de programmes, puis directeur central IDF, et a créé la direction régionale Nouvelle Aquitaine à Bordeaux en 2013. En 2018, il a rejoint Ideal Groupe en tant que directeur national de la promotion assurant le pilotage de 3 agences régionales, la mise en place d’une direction grands projets, d’une direction technique, et le développement de 2 nouvelles agences, à Lyon et Nantes. L’arrivée de François Burel s’inscrit dans la stratégie de développement de la filiale immobilière du Groupe Legendre. Basé à Paris, il prend ainsi le management d’une équipe en charge de répondre aux concours des grandes métropoles et du développement sur de nouveaux territoires. Legendre immobilier est déjà implanté à Rennes, Nantes, Paris et Bordeaux.

Christine Grèzes nommée directrice RSE & innovation de Linkcity France

Martial Desruelles, directeur général de Linkcity France, a nommé Christine Grèzes directrice de la responsabilité sociétale et environnementale & innovation. Après une carrière de 10 ans dans le conseil en management et en conduite du changement chez Charles Riley Consultants International, Christine Grèzes intègre le groupe Bouygues en 2002, chez Saur, filiale environnement. Elle y occupe le poste de directrice adjointe de la communication et participe au lancement de la politique de développement durable de l’entreprise. En 2006, elle pilote l’élaboration de la stratégie de développement durable de Bouygues Construction, avant de se voir confier en 2007 la direction du développement durable du groupe. En 2015, Christine Grèzes rejoint Linkcity pour occuper des missions opérationnelles dans le développement immobilier. Christine Grèzes est diplômée du master management immobilier de l’ESSEC ainsi que d’un mastère sciences de l’information et de la communication de l’Université Panthéon-Assas. « Nous proposons des solutions à destination des acteurs locaux, à la fois innovantes, mais aussi durables, raisonnées... pour une ville solidaire, mixte, humaine, commente Martial Desruelles. Je compte sur Christine Grèzes pour continuer à nous entraîner sur ce chemin vertueux et aider l’entreprise à répondre aux enjeux majeurs du changement climatique dans ses activités. »

Galimmo recrute Thomas Hainez et promeut Eric Ravoire

Thomas Hainez (à gauche) et Eric Ravoire (©D.R.)
Galimmo Real Estate a procédé à deux nominations au sein de son comité exécutif. Thomas Hainez rejoint Galimmo Real Estate en tant que directeur administratif et financier. Il devient également directeur administratif de Galimmo SCA, société foncière cotée sur Euronext Paris qui détient et gère le portefeuille de centres commerciaux français du groupe. Galimmo Real Estate annonce également la nomination d’Eric Ravoire, précédemment directeur général délégué France, en qualité de directeur général délégué groupe en charge des opérations. En tant que directeur administratif et financier, Thomas Hainez a pour mission « de contribuer à la performance du groupe, de mettre en œuvre sa stratégie financière et de veiller à son développement. Il est garant des équilibres financiers et de la qualité des relations avec l’ensemble des partenaires financiers ». Thomas Hainez a sous sa responsabilité l’ensemble des équipes financières du groupe ainsi que les fonctions centrales. Il est également nommé directeur de la conformité. Thomas Hainez succède à Angélique Cristofari, récemment nommée directrice financière de Louis Delhaize. Eric Ravoire, précédemment directeur général délégué France, devient directeur général délégué groupe en charge des opérations. Cette nouvelle fonction a pour objectif « de continuer de consolider l’organisation du groupe et de renforcer les synergies opérationnelles entre les pays ». Thomas Hainez et Eric Ravoire sont tous deux membres du comité exécutif du groupe qui pilote l’ensemble des actions stratégiques et opérationnelles.

Premier closing à plus de 30 M€ pour le nouveau fonds de dette immobilière d’Alantra

Alantra a réalisé le premier closing de son nouveau fonds de dette immobilière, Alteralia Real Estate Debt, après avoir levé plus de 30 M€. « Nous avons effectué ce premier closing pour réaliser deux investissements, explique Luis Felipe Castellanos, managing partner d’Alantra Private Debt. Dans le contexte de marché actuel, cette opération confirme que notre proposition de valeur est bien positionnée, aussi bien pour nos investisseurs que pour les sociétés à la recherche d'un financement flexible à long terme. Nous espérons effectuer des levées de fonds ultérieures jusqu'à ce que la taille cible du véhicule, supérieure à 100 M€, soit atteinte d'ici la fin de cette année.» Le véhicule proposera des prêts compris entre 5 et 15 millions d'euros sur des actifs immobiliers, principalement commerciaux, tels que les bureaux, les commerces, les hôtels, la logistique, les résidences étudiantes, ainsi que d'autres actifs alternatifs. Ces prêts peuvent être utilisés à différentes fins telles que l'acquisition d'actifs immobiliers, le refinancement de la dette existante, le financement de travaux de rénovation ou de repositionnement.

RTE publie une carte des contraintes sur le réseau électrique

Le gestionnaire du réseau français de transport d'électricité, RTE, a mis en ligne une carte recensant les contraintes prévisionnelles sur le réseau d’ici 3 à 5 ans, mettant ainsi en évidence « là où la production peut, de façon temporaire, être supérieure aux capacités de transport ».  Réalisé en lien avec la Commission de régulation de l'énergie, cet outil doit permettre aux acteurs du système électrique (producteurs, consommateurs, opérateurs de flexibilité) « de connaître les opportunités en matière de gestion de ces contraintes et de proposer à RTE, ensuite, des services d’ajustement local ». Les acteurs auront ainsi à disposition la liste des ouvrages en contraintes (lignes aériennes, lignes souterraines ou transformateurs), la localisation des postes électriques les mieux situés pour gérer chaque contrainte de manière efficace, la puissance maximale à limiter et l’énergie associée. Pour l'instant disponible pour la région Hauts-de-France, le site sera progressivement enrichi des résultats de la Nouvelle Aquitaine en octobre. Grand Est, Auvergne-Rhône Alpes, Bourgogne Franche-Comté, Provence Alpes Côte d’Azur, Occitanie et Centre suivront en 2021, puis les régions restantes en 2022.

Total et PureCycle Technologies nouent un partenariat pour le recyclage du plastique

(©D.R.)
Total a signé un accord avec PureCycle Technologies en vue de développer un partenariat stratégique dans le recyclage des plastiques. La technologie développée par PureCycle Technologies élimine tous les contaminants présents dans les déchets plastiques (couleur, odeur, etc.) pour produire du polypropylène recyclé aux propriétés équivalentes à du polypropylène vierge. Dans le cadre de cet accord, Total s’engage à acheter une partie de la production de la future usine de PureCycle Technologies aux Etats-Unis, dont la construction commencera cette année, et à évaluer l’opportunité de développer ensemble une nouvelle usine en Europe. « Ce partenariat est une nouvelle étape importante pour Total car il renforce la position du groupe dans le recyclage chimique. Ce premier partenariat aux Etats-Unis nous ouvre de nouvelles perspectives pour relever le défi de l'économie circulaire et atteindre notre ambition de produire 30 % de polymères recyclés d'ici 2030 », précise Valérie Goff, directrice Polymères, Total.

Le nouveau groupe parlementaire affiche ses ambitions écologiques

(©Assemblée nationale)
17 députés, parmi lesquels plusieurs ont quitté le groupe LReM, ont créé aujourd'hui un nouveau groupe parlementaire baptisé "Écologie, Démocratie, Solidarité". Co-présidé par Paula Forteza et par Matthieu Orphelin, comptant également dans ses rangs Cédric Villani et Delphine Batho, ancienne ministre de l'Environnement, le nouveau groupe affiche une conviction écologique forte, mettant ainsi en avant cinq axes : investir 5 Mds€ sur trois ans dans la transition écologique et solidaire des collectivités locales, préparer un plan de réindustrialisation centré sur les territoires ; organiser la résilience de ceux-ci, préparer une loi pour le respect du vivant, et enfin inscrire la préservation de la biodiversité et du climat dans la Constitution. « Face aux immenses défis que sont le dérèglement climatique, l'effondrement de la biodiversité, l'épuisement des ressources naturelles, le chômage de masse, nous devons changer nos modes de vie, lutter contre le dumping social et fiscal, favoriser le développement des services de l'humain, relocaliser notre production par une politique industrielle ambitieuse, construire une communauté de destin pour l'Europe, développer la solidarité internationale », ont déclaré les députés.

Par François Perrigault (@fperrigault) et Boris Beltran (@bobobeltran)

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

La veille urbaine du 22 mai 2020

La veille urbaine du 22 mai 2020

Les déménagements et visites immobilières désormais autorisés en dehors de son département et à plus de 100km de sa résidence, Damien Nerkowski nommé...

La veille urbaine du 20 mai 2020

La veille urbaine du 20 mai 2020

Les AG de copropriété qui pourront se tenir de manière dématérialisée, l'usage du vélo en forte hausse, le lancement du fonds M Capital en France, Mey...

S. Fendler (Altixia) : "Il ne faut pas s’attendre à une baisse drastique des prix de l’immobilier"

S. Fendler (Altixia) : "Il ne faut pas s’attendre à une baisse drastique des prix de l’immobilier"

Malgré les difficultés économiques provoquées par les mesures de confinements imposées pour enrayer l’épidémie de Covid-19, les sociétés de gestion im...

G. Allard (ADI) : "La crise replace la direction de l’immobilier au cœur de la stratégie de l’entreprise"

G. Allard (ADI) : "La crise replace la direction de l’immobilier au cœur de la stratégie de l’entrep...

Alors que les rapports entre les bailleurs et les locataires sont au cœur de l’attention, Gilles Allard, président de l’Association des directeurs imm...

La Justice donne du poids aux revendications des partisans de la réouverture des grands centres

La Justice donne du poids aux revendications des partisans de la réouverture des grands centres

Le centre commercial Beaugrenelle a obtenu du Tribunal administratif de Paris la suspension immédiate de l’arrêté de fermeture dont il faisait l’objet...

Régulation des activités économiques : la protection du climat devient centrale

Régulation des activités économiques : la protection du climat devient centrale

Huit autorités administratives ou publiques indépendantes profitent de cette période inédite de crise sanitaire pour faire évoluer leurs actions en fa...

N. Charles (ULI France) : "Des fondamentaux comme la mixité vont sortir renforcés de cette crise sanitaire"

N. Charles (ULI France) : "Des fondamentaux comme la mixité vont sortir renforcés de cette crise san...

Alors que chacun s’interroge sur les conséquences de la crise sanitaire et du confinement sur la fabrique de la ville, Nathalie Charles, présidente d’...

La veille urbaine du 18 mai 2020

La veille urbaine du 18 mai 2020

Intu qui négocie avec ses prêteurs pour sa survie, Novaxia qui lance le chantier du « Wonder Building » avec la Banque des Territoires, Total qui atta...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message