La veille urbaine du 18 novembre 2020

Bouygues Immobilier qui désigne les architectes du futur quartier de Charenton-Bercy, Crédit Agricole Immobilier et Nexity qui cèdent en VEFA le campus de l’Aqueduc à Gentilly, Total qui va opérer le parc de bornes de recharge publiques pour véhicules électriques à Paris… Décideurs vous propose une synthèse des actualités immobilières et urbaines du 18 novembre 2020.

Bouygues Immobilier qui désigne les architectes du futur quartier de Charenton-Bercy, Crédit Agricole Immobilier et Nexity qui cèdent en VEFA le campus de l’Aqueduc à Gentilly, Total qui va opérer le parc de bornes de recharge publiques pour véhicules électriques à Paris… Décideurs vous propose une synthèse des actualités immobilières et urbaines du 18 novembre 2020.

RE2020 : la filière bois souhaite des critères plus ambitieux

(L’Hester, Rosny-sous-Bois – © Sergio Grazia)
Alors que la Réglementation Environnementale 2020, qui orientera les constructions de demain, doit faire l’objet d’arbitrages au sein du Gouvernement, la filière forêt-bois, par la voix de son comité stratégique, appelle à « la plus grande vigilance ». En effet, et alors que la RE2020 doit contribuer fortement à l’objectif de réduction de 49 % de l’empreinte carbone du secteur du bâtiment d’ici 2030 fixé par la Stratégie Nationale Bas Carbone, selon elle « en l’état actuel des travaux préparatoires à cette future réglementation, les certitudes manquent sur son niveau réel d’ambition carbone ». Elle dénonce ainsi les risques « d’une réglementation à minima, donnant en 2021 le signal d’exigences trop faibles et/ou trop décalées dans leurs effets sur la génération suivante ». Ainsi, la filière forêt-bois demande que la RE2020 impose « des objectifs clairs de réduction des émissions de Gaz à Effet de Serre (GES) », lesquels doivent « être traduits par des seuils réglementaires cohérents avec l’objectif de neutralité carbone à 2050 en matière d’impact global et d’exigences de stockage de carbone ».

La Banque des Territoires s’associe à l’ADEME pour accompagner la rénovation énergétique des bâtiments publics des collectivités locales

L’Agence de la transition écologique (ADEME) et la Banque des Territoires ont signé une convention de partenariat, visant d’une part, à accompagner une soixantaine de collectivités, situées dans trois régions (Auvergne-Rhône-Alpes, Occitanie et Normandie), dans la réalisation de leurs schémas directeurs immobiliers énergétiques (SDIE), sous forme d’expérimentation, et d’autre part, à réaliser une étude nationale sur la sociologie de la décision dans le domaine de la rénovation énergétique du patrimoine des collectivités locales. Le bureau d’étude retenu pour mettre en œuvre l’accompagnement de la soixantaine de collectivités est Espelia, en groupement avec Pouget Consultants. L’ADEME et la Banque des Territoires ont confié par ailleurs à un groupement de trois sociologues et de deux experts des collectivités locales, coordonné par Gaëtan Brisepierre, sociologue spécialisé dans la transition écologique et énergétique du bâtiment, la réalisation d’une étude nationale relative à la sociologie de la décision des collectivités dans le domaine de la rénovation énergétique d’une durée de 14 mois. Les résultats seront publics. La FNCCR (Fédération nationale des collectivités concédantes et régies) est également associée au pilotage de l’étude.

Bouygues Immobilier désigne les architectes du futur quartier de Charenton-Bercy

Bouygues Immobilier, désigné lauréat du concours « Inventons la Métropole du Grand Paris » avec un groupement de partenaires en 2018, a lancé en juin 2020 un concours privé concernant la première phase du projet Charenton-Bercy (environ 240 000 m² de planchers) visant à désigner les architectes qui œuvreront à donner un nouveau visage au quartier. Le projet est mené dans le cadre d'un partenariat entre la ville de Charenton-le-Pont, sous l'impulsion de son maire, Hervé Gicquel, l'aménageur Grand Paris Aménagement et Bouygues Immobilier en qualité d'opérateur immobilier. Grand Paris Aménagement a engagé la création d'une zone d'aménagement concertée (ZAC) et s'appuie notamment sur Ateliers 2/3/4/en qualité d'architecte coordinateur. A la suite des auditions qui se sont déroulées du 4 au 18 septembre 2020 à la mairie de Charenton-le-Pont, le lot A (hôtel / 11 000 m² SDP) a été attribué à Leclercq Associés ; le lot B (logements / 9 000 m² SDP) à RMDM ; le lot C (logements / 10 000 m² SDP) à Daquin Ferrière ; le lot D (logements / 11 000 m² SDP) à Brenac & Gonzalez ; le lot E (logements et école / 15 000 m² SDP) à Ateliers 2/3/4/ ; le lot F (logements / 9 000 m² SDP) à Brenac & Gonzalez ; le lot G (logements / 25 000 m² SDP) à Hamonic & Masson en groupement avec Comte Vollenweider ; le lot H (résidences gérées (co-living, logement étudiant) / 23 000 m² SDP) à Chartier Dalix en groupement avec Bond Society ; le lot J (bureaux / 25 000 m² SDP) à Ateliers 2/3/4/ ; le lot K (bureaux / 25 000 m² SDP) à PCA ; le lot L (bureaux / 25 000 m² SDP) à SOM ; le lot T (tour de 60 étages / programmation mixte hôtel et logements / 50 000 m² SDP attribué à SOM).

Le groupe em2c réalise l’immeuble Welink pour Enedis à Lyon 7e

Le groupe em2c réalise actuellement un ensemble immobilier à destination d’Enedis, entreprise de service public en charge du réseau de distribution d’électricité en France. Ce projet répond à la volonté de l’entreprise de regrouper sur un même site à Lyon intramuros (69) plusieurs équipes de sa direction des systèmes d’information et de ses opérateurs informatiques et telecom (un total de 1 400 personnes). Cette opération s’inscrit dans le cadre d’un mandat d’accompagnement exclusif confié par la direction des services de l’information d’Enedis à Nexity Conseil et Transaction. Le groupe em2c et JLL ont proposé un emplacement de 6 900 m² sur l’îlot économique du programme Canopéa, développé par Ginkgo dans le 7e arrondissement de Lyon. Ginkgo et Enedis ont ainsi signé un BEFA – bail en l’état futur d’achèvement –pour la location de l’ensemble de l’immeuble situé Boulevard de l’Artillerie, quartier de Gerland. Un CPI (contrat de promotion immobilière) a été signé entre Ginkgo (investisseur-aménageur) et le groupe em2c (promoteur-constructeur) pour la réalisation du bâtiment. L’immeuble tertiaire en R+3 (baptisé Welink) développe 18 600 m² de SDP (+ 3 900 m² de parking en sous-sol) dont 16 800 m² de bureaux, et 1 800 m² d’espaces collectifs (restaurant d’entreprise, salle de sport…). Le programme compte également 2 patios dont un entièrement végétalisé ainsi que 450 m² de terrasses accessibles. Les espaces verts représentent 1 200 m² en pleine terre + 1 600 m² de toitures végétalisées. L’immeuble propose 127 places de stationnement et des emplacements pour les 2 roues en sous-sol. L’écriture architecturale de Welink est signée par le cabinet Leclercq Associés, également urbaniste du PUP Canopéa. Welink vise la certification BREEAM Niveau Very Good. Les travaux ont débuté en septembre 2020 pour une livraison prévue à l’automne 2022.

Livraison du nouveau Campus Alain Ducasse à Meudon

Fin de travaux sur le nouveau Campus Alain Ducasse à Meudon (92). La Commission de sécurité a rendu un avis favorable pour autoriser son ouverture en vue de l’accueil des premiers étudiants courant novembre. Ce chantier a été livré le 2 novembre dernier après deux ans de travaux de gros œuvre, de menuiserie intérieure et de réseaux CVC, plomberie. Depuis la rentrée 2020, les cuisinistes ont pris le relai, grâce aux mises à disposition anticipées d’espaces achevés, pour intervenir sur l’aménagement des espaces de formation et des restaurants. Pour imaginer cette nouvelle opération, Covivio, maître d’ouvrage, s’est appuyé sur les compétences d’Artelia pour la maîtrise d’œuvre d’exécution, l’agence d’architecture Arte Charpentier, et le constructeur Spie Batignolles Ile-de-France dans le cadre d’un marché en TCE (tous corps d’état). Covivio, également propriétaire du terrain sur lequel est implanté le Campus Ducasse Education Paris, a signé la première opération immobilière de ce site. Le bâtiment érigé sur une surface totale de 5 000 m², en R+1 avec un parc de stationnement d’une cinquantaine de places disposé en sous-sol, comprend des salles de formation, 9 ateliers culinaires, 2 restaurants et des locaux techniques.

Sogaris livre l’espace « P4 » à Paris 19e

(©D.R.)
Sogaris a livré un nouvel espace dédié à la logistique urbaine. Localisé Porte de Pantin (19e arrondissement, à l'ombre du tablier du périphérique, ce site de 800 m² doit rendre possible des livraisons décarbonées dans le nord-est de la capitale. Sogaris a répondu à l'appel à projets (AAP) « Logistique urbaine durable », organisé par la mairie de Paris en 2016, en imaginant un espace logistique de proximité répondant à une double ambition : « compléter le réseau de site que Sogaris entend déployer à l’échelle du Grand Paris ; et assurer une desserte logistique propre et responsable à l’échelle locale, en réduisant jusqu’à 40 % les émissions polluantes et la congestion engendrées par les livraisons urbaines. » Développant 798 m², le site Sogaris prévoit 681 m² de logistique urbaine et 117 m² dédié à un commerce de proximité, localisé sur la façade ouest, côté Paris. Pour concevoir ce projet, enclavé dans un périmètre contraint, Sogaris s'est associée au cabinet d'architecture Syvil. Lundi 9 novembre, Sogaris a achevé les travaux bailleurs ; c’est désormais Ecolotrans, spécialiste de la livraison urbaine décarbonée et nouvel exploitant du site, qui entame les travaux nécessaires au lancement de ses activités. Après y avoir conduit ses travaux d’aménagement, la société prévoit une mise en exploitation en début d'année 2021. Le commerce, qui complétera l'ensemble, ouvrira peu après.

Primonial lance une résidence pour étudiants et jeunes actifs à Bagneux

Primonial REIM a lancé une résidence pour étudiants et jeunes actifs, nouvellement livrée, pour le compte de sa SCPI Primovie. Gérée par Nexity Studéa, la résidence a vu le jour en septembre 2020 et est située à Bagneux (92). L’ensemble immobilier comprend une résidence abritant 198 logements entièrement meublés d’une surface totale de 4 900 m² répartis sur 11 étages, ainsi qu’un centre de fitness de 1 200 m² et des places de parking. La résidence, exploitée par Nexity Studéa dans le cadre d’un bail commercial de long terme, a ouvert ses portes au mois d’octobre. Outre les services habituellement offerts dans les résidences étudiants (ménage, laverie, location de linge, service de petit-déjeuner, espaces communs), la résidence Nexity Studéa proposera une offre de services élargie et digitale : internet très haut débit illimité, hall numérique, consigne connectée dès 2021, application interne permettant aux étudiants d’échanger entre eux ou avec les équipes Studéa, mais aussi de réserver des services au sein de la résidence ou du quartier. Les résidents bénéficieront également d’un programme d’animations (cours de sport, de cuisine…), d’un service de soutien psychologique ainsi que d’ateliers de sensibilisation (gestion budgétaire, nutrition saine, sécurité routière, etc.). L’actif est localisé au sein de la ZAC Victor Hugo, face au quartier tertiaire de la Vache Noir. Dans cette opération, Primonial REIM a été conseillé par Leclercq Associés en tant que maître d’œuvre, Eiffage Construction Résidentiel en qualité d’entreprise générale et THEOP en tant que maître d’ouvrage délégué.

Crédit Agricole Immobilier et Nexity cèdent en VEFA le campus de l’Aqueduc à Gentilly

Crédit Agricole Immobilier et Nexity viennent de signer la vente du Campus de L’Aqueduc en VEFA (vente en l'état futur d'achèvement) et en blanc. Situé au 161, avenue Paul Vaillant Couturier à Gentilly (94), à la frontière avec Paris et Montrouge à proximité immédiate de la Cité universitaire internationale, le projet de L’Aqueduc est un ensemble immobilier tertiaire de 40 000 m². Développé en R+5 par le cabinet Martin Duplantier Architectes, il vise les labels HQE niveau « Excellent », BREEAM niveau « Very Good », E+C niveau « E2 C1 », OSMOZ ainsi que Wired Score niveau « Gold ». Á sa livraison, prévue en 2023, il permettra d’accueillir jusqu'à 3 300 collaborateurs. Conçu comme un campus tertiaire, les utilisateurs pourront notamment profiter de plus de 3 500 m² d’espaces extérieurs, que ce soient les jardins dans le prolongement de l’espace de services ou bien les terrasses privatives ou roof-top. Crédit Agricole Immobilier et Nexity ont été accompagnés par l'office notarial Michelez et Associés.

Emera acquiert 70 % du groupe Virtue en Irlande

(©Wikipedia - Les Martres-de-Veyre [CC BY-SA 4.0])
L’opérateur français Emera acquiert 70 % du groupe d’Ehpad - Virtue Integrated Elder Care – en Irlande. MoZaïC Asset Management a contribué à cette opération financière. Virtue exploite aujourd’hui 463 lits dans quatre établissements près de Dublin plus un établissement en cours de construction dans une ville côtière proche de la capitale. En comptant les extensions de capacité en cours de réalisation dans les 4 établissements existants, Virtue atteindra une capacité de 640 lits sous peu.

NeoDomos choisit Garantme pour ses 450 agences clientes

NeoDomos - entreprise spécialisée depuis 13 ans dans le courtage de produits d'assurances immobilières, implantée en région PACA et intervenant partout en France - a choisi de faire appel à Garantme, une plateforme digitale offrant aux candidats locataires une solution de caution locative pour procurer à l'ensemble de ses agences clientes sa solution de garantie complémentaire adaptée à leurs contrats GLI. Depuis le 1ernovembre 2020, la solution de Garantme est offerte à l'ensemble des bailleurs des 450 agences clientes NeoDomos. Dans ce cadre-là, les équipes de Garantme agissent à plusieurs niveaux : elles ont d'abord dû adapter leur produit de caution pour le rendre complémentaire avec les GLI des agences clientes de NeoDomos. Au niveau administratif et tout au long de cette collaboration, Garantme prend ainsi en charge la gestion de la procédure juridique, et chaque caution garantie débute dès la signature du bail jusqu'à son terme, en prenant en compte les renouvellements, sans nécessité donc de renouveler administrativement l'adhésion. L'objectif de ce partenariat est de garantir jusqu'à 1 000 locations en 2021.

CDB devient membre fondateur de Studio Alliance

CDB, société française spécialisée dans le conseil et l'aménagement des espaces de travail, devient membre fondateur de Studio Alliance, groupe d'experts de l’immobilier commercial. Les principaux services délivrés par Studio Alliance comprennent le conseil en aménagement d’espaces de travail, l‘architecture et l'ameublement de bureaux commerciaux. Studio Alliance est composé de 11 entreprises membres : Area Europe au Royaume-Uni, Alternativ en Belgique, CAPEXUS en République Tchèque, CDB en France, DIEM en Turquie, Ditt aux Pays-Bas, DVM en Hongrie, IIS Space en Irlande, Il Prisma en Italie, Morphoza en Roumanie et Reesco en Pologne.

Vinci place un Green Bond de 500 M€

Vinci a placé une émission obligataire inaugurale Green Bond de 500 M€, à échéance novembre 2028, assortie d’un coupon de 0 %. Elle a été sursouscrite plus de 5 fois. « Le produit de l’émission sera affecté à des projets ayant un impact positif sur l’environnement, s’inscrivant dans la stratégie du groupe : agir pour le climat, optimiser les ressources grâce à l’économie circulaire et préserver les milieux naturels », précise le communiqué de presse. Les teneurs de livres de l’opération sont CACIB (structureur de l’opération), Barclays, BNP Paribas, Deutsche Bank et Société Générale.

Candice Villa nommée head of asset management de Cromwell en France

Cromwell Property Group a nommé Candice Villa head of asset management en France à titre permanent. Elle occupe ce poste à titre intérimaire depuis avril dernier. Elle sera responsable de l’ensemble des activités de gestion d’actifs de Cromwell en France sur 23 actifs, soit plus de 313 000 m² et près de 250 clients locataires. Candice Villa a rejoint Cromwell en 2018 en tant que senior asset manager et possède une décennie d'expérience dans la gestion d'actifs de bureaux, d'industries légères et de logistique. Elle a été responsable de la livraison et de la mise en œuvre des business plans des actifs de son portefeuille, de la sécurisation et de l'amélioration des flux entrants, de la supervision des travaux de rénovation de bout en bout à petite et grande échelle ainsi que de la gestion des acquisitions et des cessions. Elle est titulaire d'une maîtrise en finance et ingénierie de l'immobilier.

La commission des affaires économiques du Sénat rend son rapport sur la réforme d’Action Logement

La commission des affaires économiques du Sénat a constitué, le 13 octobre dernier, une « mission flash » pour porter un diagnostic sur la situation du groupe Action Logement. Cette mission était confiée à Valérie Létard, vice-présidente du Sénat et rapporteure du projet de loi réformant Action Logement, Dominique Estrosi Sassone, co-auteur d’un rapport de la commission des affaires économiques sur le plan de relance intitulé « Tirer les leçons de la crise, construire pour demain », Marie Noëlle Lienemann, présidente du conseil fédéral de la Fédération nationale des sociétés coopératives d'HLM, et Viviane Artigalas, rapporteure de la commission sur le budget de la politique de la ville. Les quatre sénatrices issues des quatre principaux groupes politiques du Sénat ont auditionné toutes les parties prenantes et ont pu avoir accès aux rapports de la Cour des comptes, de l’ANCOLS et de l’Inspection générale des finances. La commission des affaires économiques a approuvé leur rapport le 17 novembre. Pour Sophie Primas, présidente de la commission des affaires économiques, « Action Logement doit être considéré comme un pilier du pacte social issu de la Résistance. C’est la 1ère foncière européenne dotée d’un patrimoine de plus d’un million de logements, fruit de 70 ans de cotisations des entreprises et des salariés, produisant 40 % des logements sociaux et aidant plus de 500 000 personnes par an ! C’est un atout pour notre pays que l’on ne doit pas démanteler, mais renforcer ! ». « Négocier sous la menace d’une habilitation à légiférer par ordonnance était inacceptable ! », a souligné Valérie Létard qui a salué la décision du gouvernement d’y renoncer et l’engagement de présenter au Parlement un texte de loi en bonne et due forme au printemps. Marie Noëlle Lienemann a rappelé que la réforme entreprise en 2015 2018 était restée inachevée « du fait du refus du gouvernement d’appliquer les dispositions de la loi ELAN relatives à la gouvernance du groupe Action Logement. » Viviane Artigalas a relevé pour sa part que les reproches formulés contre le groupe étaient pour partie datés, les rapports d’inspection portant sur les années 2016 à 2018, immédiatement après la création du nouvel ensemble. Pour les sénatrices, il y a en revanche quatre axes d’amélioration : « renforcer la ligne hiérarchique du groupe pour mener une stratégie de long terme, développer les services aux entreprises et aux salariés autour du lien emploi logement, amplifier la territorialisation des politiques en lien avec les élus et adapter les modes d’action entre prêts et subventions. » Enfin, pour Dominique Estrosi Sassone, il y a trois « lignes rouges » pour la réforme du groupe : « préserver la PEEC comme ressource dédiée au logement, conserver la gouvernance paritaire et son autonomie et sécuriser le patrimoine immobilier, qui ne doit pas pouvoir être vendu, même en vue du financement des retraites. » La commission a décidé de poursuivre la mission afin de se préparer à l’examen du futur texte de loi.

Total va opérer le parc de bornes de recharge publiques pour véhicules électriques à Paris

Total a remporté l’appel d’offres de la mairie de Paris portant sur la modernisation et l’extension du parc de bornes de recharge publiques pour véhicules électriques, installées dans la capitale française. Le Conseil de Paris a ainsi confié à Total la gestion pour 10 ans de son réseau public de stations de recharge sur voirie. Cette concession de services couvre la fourniture, l’installation et l’exploitation technique et commerciale du réseau de bornes publiques. Ce nouveau réseau, qui regroupe celui de Bélib’ -dont il reprend le nom- et l’ancien réseau Autolib’, comprendra à terme environ 2 300 points de recharge, soit une augmentation de 56 % par rapport à ceux actuellement en service. Total s’engage ainsi à moderniser ces équipements et à installer des hubs de recharge rapide au sein de parkings souterrains. « Total proposera des tarifs de recharge attractifs et adaptés aux différentes attentes des conducteurs de véhicules électriques, en complément d’un parcours client simple et efficace et d’une qualité et disponibilité de service garanties », précise le communiqué de presse. Total a également inscrit dans son offre le développement d’un parc de centrales solaires en France qui sera dédié à couvrir l’intégralité des besoins en électricité de ce réseau. « Après Amsterdam, Bruxelles et Londres, c’est une nouvelle agglomération européenne majeure qui s’appuie sur l’expertise de Total pour accompagner l’évolution des mobilités de ses concitoyens », souligne Alexis Vovk, directeur général de la branche marketing & services de Total.

Engie Solutions ouvre une station gaz naturel liquéfié et comprimé à Hauconcourt

Engie Solutions a annoncé, à travers son offre de mobilité durable gaz GNVert, l'ouverture d'une nouvelle station d'avitaillement au gaz naturel liquéfié (GNL) dans le cadre du projet européen Connect2LNG visant à développer le maillage du réseau GNL en Europe. Située au cœur de la zone industrielle de Talange, la station d'Hauconcourt (57) fonctionne 24/24H et 7/7J. Cette nouvelle station, équipée de deux bornes GNL et deux bornes GNC-L, alimente depuis le 21 août les poids lourds en gaz naturel liquéfié ainsi que tous les véhicules compatibles gaz naturel comprimé (GNC). Engie Solutions, à travers son offre de mobilité durable gaz GNVert, participe au projet européen Connect2LNG débuté en 2015. Ce dernier, se clôturant au terme du mois de décembre, vise à montrer que le déploiement à grande échelle de stations GNL est possible à travers une coordination plus importante des acteurs de cette filière.

Budget des transports : le Sénat sceptique sur le plan de relance

La commission de l’aménagement du territoire et du développement durable du Sénat s’est réunie le 17 novembre lors de l’examen des crédits du budget pour 2021 et du plan de relance relatifs aux transports. Si les sénateurs se sont félicités des avancées proposées, ils estiment que les moyens annoncés ne sont « pas à la hauteur de l’ambition affichée par le Gouvernement en matière de transports », dénonçant « un plan de soutien que d’une véritable relance du secteur », une part des crédits ayant été allouée à des travaux prévus de longue date. Ils notent enfin que le budget 2021 « fait l’impasse sur des dépenses essentielles pour aider les transports à faire face à la crise sanitaire et accélérer le verdissement du secteur ». La commission a ainsi émis un avis favorable à l’adoption des crédits relatifs aux transports sous conditions, adoptant 15 amendements visant notamment à sécuriser les investissements dans les transports, accélérer le verdissement des mobilités et renforcer la cohésion territoriale. 

Pollution : le gouvernement renforce les zones à faible émission

A l’occasion du Conseil national de l’Air du 18 novembre, la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili a annoncé en lien avec le ministre délégué aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari, un renforcement des zones à faibles émissions mobilité afin de réduire significativement les émissions de polluants issues du trafic routier dans les principales métropoles du pays. Le territoire métropolitain compte aujourd’hui sept zones à faible émission, alors que quatre zones supplémentaires seront créées dès 2021. Sur ces onze zones, l’Etat encadrera les restrictions de circulation des véhicules Crit’Air 5, 4 et 3 qui s’appliqueront à partir de 2023 dans celles qui ne sont pas sur une trajectoire leur permettant de respecter les valeurs limites de qualité de l’air. Les collectivités territoriales resteront libres de fixer des règles plus strictes en fonction de leurs spécificités locales. Par ailleurs, dans le cadre de la loi Convention Citoyenne pour le Climat, l’Etat amplifiera son action en faveur d’une meilleure qualité de l’air en étendant le dispositif des zones à faibles émissions dans les agglomérations de plus de 150 000 habitants d’ici 2025, soit 35 nouveaux territoires concernés.

La BEI et iliad signent un nouveau financement de 300 M€ pour le déploiement des réseaux 4G et 5G

Le groupe iliad et la Banque européenne d’investissement (BEI) ont mis en place un nouveau financement de 300 M€ pour accompagner le groupe dans ses déploiements mobiles en France, notamment densifier son réseau 4G et déployer son réseau 5G. Grâce à ses investissements, le groupe compte aujourd’hui plus de 18 800 sites mobiles sur tout le territoire métropolitain et couvre 97,8 % de la population en 4G. « Dans le contexte actuel de crise sanitaire, il est d’autant plus important que les habitants de l’ensemble des territoires puissent avoir accès à une connectivité sure et performante, précise Ambroise Fayolle, vice-Président de la BEI. En agissant ainsi, nous soutenons le développement et l’attractivité de ces territoires, notamment les zones rurales ou plus isolées. » Ce financement offre une maturité longue, jusqu’à 8 ans in fine.

Par François Perrigault (@fperrigault), Boris Beltran (@bobobeltran) et Thomas Gutperle

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Environnement de travail : SFL compare les attentes des salariés avant et après le premier confinement

Environnement de travail : SFL compare les attentes des salariés avant et après le premier confineme...

Métamorphosé par la pandémie, le monde du travail se réinvente avec la mise en place massive du télétravail. De cette pratique découle un abandon part...

La veille urbaine du 2 décembre 2020

La veille urbaine du 2 décembre 2020

WeWork qui ouvre un nouvel espace au 7 rue de Madrid à Paris 8e, Géraldine Ajax qui prend la direction de la marque du groupe Quartus, les pertes de l...

Déviation routière : peut-elle porter un intérêt public majeur justifiant une dérogation à la protection des espèces protégés ?

Déviation routière : peut-elle porter un intérêt public majeur justifiant une dérogation à la protec...

Affecter la conservation d’espèces suppose l’obtention d’une autorisation dérogatoire : le projet répond à un impératif d’intérêt public majeur mais a...

La mise en concurrence des concessions hydroélectriques aura-t-elle lieu ?

La mise en concurrence des concessions hydroélectriques aura-t-elle lieu ?

Avec une puissance installée qui avoisine les 25 GW, soit près du 1/5e du parc de production français et près de 12 % de la production d’électricité,...

Face au Covid-19, les aides d’État au soutien du secteur de l’énergie

Face au Covid-19, les aides d’État au soutien du secteur de l’énergie

En principe prohibées, les aides d’État sont aujourd’hui largement mobilisées par la France. Ces aides visent tant à remédier aux perturbations graves...

Contrats administratifs : la fin anticipée à l’initiative de l’acheteur public

Contrats administratifs : la fin anticipée à l’initiative de l’acheteur public

Dans deux arrêts rendus cet été, le Conseil d’État vient préciser le régime de la fin anticipée des contrats publics, frappés d’irrégularité, ou concl...

Le Bail réel solidaire ou la promesse d’un dispositif anti-spéculatif enfin efficient ?

Le Bail réel solidaire ou la promesse d’un dispositif anti-spéculatif enfin efficient ?

Mis en place par l’ordonnance numéro 2016-985 du 20 juillet 2016, conformément à la loi Croissance 2015-990 du 6 août 2015 (ou « loi Macron »), le Bai...

Quelle procédure pour transférer une convention d’occupation du domaine public ?

Quelle procédure pour transférer une convention d’occupation du domaine public ?

L’ordonnance du 19 avril 2017 sur la propriété des personnes publiques n’a pas traité du transfert d’un titre d’occupation du domaine public. S’il ne...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte